ACTA FABULA«: Le livre et le journal: croisements, prolongements et transformations » Sous la direction d’Adrien Rannaud

actualités

web littéraire
parutions
débats
appels & postes
agenda

revues

ACTA FABULA
Revue des parutions
FABULA LHT
Littérature, Histoire, Théorie
Index des revues

ressources

atelier de théorie littéraire
colloques en ligne

Projet
Équipe & partenaires
Contacts
Soumettre une annonce

Accueil Actualités Appels & postes

Actualité | Appels à contribution
Le livre et le journal: croisements, prolongements et transformations / The Book and the Periodical: Intersections, Extensions and Transformations
Le livre et le journal: croisements, prolongements et transformations / The Book and the Periodical: Intersections, Extensions and Transformations
Information publiée le 30 mai 2016 par Marc Escola (source : Mémoires du livre / Studies in Book Culture)
Le 15 août 2016

Mémoires du livre / Studies in Book Culture, Volume 8, numéro 2, printemps 2017
« Le livre et le journal: croisements, prolongements et transformations »
Sous la direction d’Adrien Rannaud

Comme le rappelle Michel Lacroix, les études littéraires et culturelles consacrées à la presse ont permis d’envisager le journal comme une oeuvre1, faisant ainsi se croiser des pratiques discursives et des supports médiatiques avec des méthodes d’analyse traditionnellement dévolues aux textes publiés en livre. Ce parti pris et le déplacement des perspectives auquel il invite ont notamment offert d’aborder la presse sous l’angle de ses supports et des dynamiques poétiques qui les sous-tendent. À ce sujet, Marie-Ève Thérenty proposait, en 2009, d’avoir recours à une poétique historique du support qui prendrait en charge la matérialité des objets médiatiques, ses contraintes et ses possibles en matière d’écriture ainsi que l’imaginaire qui en émane2.

Dans la foulée de ce renouveau historiographique et théorique porté, entre autres, par la somme monumentale La civilisation du journal3, ce numéro de la revue Mémoires du livre / Studies in Book Culture entend se consacrer aux rapports entretenus entre le livre et le journal. Plus spécifiquement, on cherchera à voir les effets d’hybridation, de contamination et de circularité des pratiques et des discours opérés entre deux systèmes de communication et leurs objets ; et a fortiori, les variations, les écarts et les disparités poétiques qu’ils impliquent. En mobilisant les perspectives socio-historique et poéticienne, les sujets suivants, qui ne constituent pas une liste exhaustive, pourront être abordés au gré d’exemples européens et nord-américains, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours :

– l’histoire des relations entre les milieux éditoriaux et journalistiques : depuis les services de publication et d’impression proposés par les journaux, et la concurrence qu’ils font aux établissements d’édition, jusqu’aux associations, lois et juridictions entourant la propriété intellectuelle, comment les différents circuits de production engagent-ils un dialogue commun permettant de structurer la vente et la diffusion des textes de communications littéraire et médiatique ? À l’ère du numérique, les acteurs de la production textuelle évoluent-ils de façon semblable ? Ont-ils une politique commune ? Si oui, de quelle manière s’inscrit-elle dans les supports ?

– mouvements et circulations des textes d’un médium à un autre : comment la publication en recueil de textes initialement parus dans la presse modifie-t-elle les pratiques discursives ? Quels sont les effets d’écriture, d’édition et de lecture provoqués par ce phénomène ? Quel système de valeurs préside à cette transformation des textes ?

– l’auteur et l’économie discursive des supports : comment les écrivains modifient-ils leurs pratiques en fonction du journal et de ses caractéristiques poétiques (périodicité, collectivité) ? À l’inverse, de quelle manière les journalistes abordent-ils le livre ? Comment l’écriture accuse-t-elle le changement de support ?

– le journal, un livre pas comme les autres : la revue, le magazine, l’almanach, par exemple, offrent des formes particulières, situées entre le quotidien et le livre, selon une périodicité, une production et un régime temporel alternatifs. En quoi ces types de périodiques reposent-ils sur une hybridation des supports et des médiations qui les accompagnent ?

– un imaginaire des supports : quelles représentations du livre peut-on trouver dans le journal ? De même, comment le support médiatique est-il mis en scène dans les romans publiés en volume ? Quelles sensibilités, quel rapport à l’objet de communication ces images et discours traduisent-ils ?

Les propositions d’articles en français ou en anglais, comprenant un résumé d’environ 250 mots ainsi qu’une courte notice biographique, devront parvenir par courriel d’ici le 15 août 2016 à Adrien Rannaud (adrien.rannaud@gmail.com). Après évaluation par le comité de rédaction, une réponse sera donnée début septembre. Les articles dont la proposition aura été acceptée seront à rendre pour le 1er novembre 2016. Ils seront alors soumis, à l’aveugle, à l’évaluation par les pairs. La version définitive devra être envoyée au plus tard le 15 février 2017. Le numéro paraîtra au printemps 2017.

1 Michel Lacroix, « Sociopoétique des revues et l’invention collective des “petits genres” : lieu commun, ironie et saugrenu au Nigog, au Quartanier et à La Nouvelle Revue française », Mémoires du livre / Studies in Book Culture, Volume 4, numéro 1, automne 2012 [en ligne], http://id.erudit.org/iderudit/1013328ar.
2 Marie-Ève Thérenty, « Pour une poétique historique du support », Romantisme, n° 143, 2009, p. 109-115.
3 Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant [dir.], La civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse française au XIXe siècle, Paris, éditions Nouveau monde, 2012.

***

Mémoires du livre / Studies in Book Culture, Volume 8, Number 2, Spring 2017
“The Book and the Periodical: Intersections, Extensions and Transformations” Under the direction of Adrien Rannaud

As Michel Lacroix has noted, literary and cultural studies of the press have opened the door to envisioning the periodical as an oeuvre4, leading to the crossbreeding of discursive practices and media supports with methods of analyses traditionally applied to texts published in books. This stance and the shift in perspective that it invites have, notably, afforded an approach to the press through the lens of its supports and of its underlying poetic dynamics. On that subject, in 2009, Marie-Ève Thérenty proposed a turn to a historical poetic of the media that would take into consideration the materiality of media objects, their constraints and their possibilities with regard to writing matters as well as the imaginary emanating from them.5

In light of this historiographical and theoretical revival supported by, among other things, the monumental survey La civilisation du journal6, this issue of the Mémoires du livre / Studies in Book Culture journal intends to focus on the relationships between books and periodicals. More specifically, we seek to examine the effects of hybridization, of contamination and of the circularity of the practices and discourses operating between two communication systems and their objects; and a fortiori, the variations, the gaps and the poetic disparities that they imply. By mobilizing socio-historical and poetic perspectives, the following subjects, far from being an exhaustive list, could be approached by way of European and North American examples from the eighteenth century until today:

– The history of relationships between publishing and periodical milieus: from the publishing and printing services set out by periodicals, and the competition they represent for publishing houses, to the associations, laws and jurisdictions surrounding intellectual property, how do various production circuits carry out a common dialogue that facilitates the structuring and distribution of literary and media communication texts? In the present digital era, do participants in textual production evolve in a similar fashion? Do they have common policies? If yes, in what ways do they participate in media supports?

– The movements and circulation of texts from one medium to another: how does the publication of texts in collections that originally appeared in the media alter discursive practices? What are the writing, publication and reading effects that are provoked by this phenomenon? What value system governs this transformation of texts?

– The author and the discursive economies of media: how do writers adjust their practices in relation to periodicals and to their poetic characteristics (periodicity, community)? Conversely, how do publishers of periodicals approach the book? How does writing accentuate the change in media?

– The periodical, a book like no other: the review, the magazine, the almanac, for example, offer particular forms located between the daily and the book, in accordance with alternating periodicity, production and temporal patterns. To what degree to do these types of periodicals rely on a hybridization of media and of the interventions that accompany them?

– A media imaginary: what representations of the book can one find in the periodical? Similarly, in what ways is media featured in volumes of novels? Which sensibilities, what relationship to objects of communication, do these images and discourses convey?

Submissions for papers in either French or English must include an abstract of approximately 250 words and a short biographical note, and should be sent to Adrien Rannaud by August 15, 2016. The editorial committee will inform authors of its decision by the beginning of September. Selected contributors will be required to submit their paper before November 1, 2016 for peer-review. Final versions are to be submitted by February 15, 2017, at the latest. Publication is scheduled for spring 2017.

4 Michel Lacroix, « Sociopoétique des revues et l’invention collective des “petits genres” : lieu commun, ironie et saugrenu au Nigog, au Quartanier et à La Nouvelle Revue française », Mémoires du livre / Studies in Book Culture, Volume 4, numéro 1, automne 2012 [en ligne], http://id.erudit.org/iderudit/1013328ar.
5 Marie-Ève Thérenty, « Pour une poétique historique du support », Romantisme, n° 143, 2009, p. 109-115.
6 Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant [dir.], La civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse française au XIXe siècle, Paris, éditions Nouveau monde, 2012.
Responsable : Adrien Rannaud
url de référencehttp://memoires.erudit.org/fr/content/appel-de-textes-%C2%AB-le-livre-et-le-journal-croisements-prolongements-et-transformations-%C2%BB-sous
les plus partagés

retour haut
autres appels

Appel à communication : Dialogues sur le Brésil contemporain
Congrès de l’APFUCC 2017Atelier : Ombres des Lumières & Romantisme noir
Framing Street Art
Interpréter la pop culture, entre herméneutique et déconstruction
ELEPHANT & CASTEL (n°17), « il falso » / « le faux »
Le passé colonial belge au prisme des productions littéraires et artistiques contemporaines, 2000-2015 (Bruxelles)
Reading Louis-Ferdinand Céline Today
Danses minoritaires, danses des minorités
Métaphore & Traduction
Multitudes queer (Sherbrooke)

retour haut
retour haut

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common.

Mentions légales et conditions d’utilisation
Flux RSS
Fabula sur Facebook
Fabula sur twitter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s