INSOLENTIAE:« Jean se demande si l’or va baisser vers 700 dollars ou monter à 5 000 !! … » L’édito de Charles SANNAT

INSOLENTIAE « Jean se demande si l’or va baisser vers 700 dollars ou monter à 5
Charles Sannat via mail115.us4.mcsv.net

« Jean se demande si l’or va baisser vers 700 dollars ou monter à 5 000 !! … » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes mes chers impertinents,

Voici une question que j’ai reçue hier de l’un de nos camarades impertinents que nous appellerons Jean D. comme Dupont, histoire de préserver son anonymat !

Voilà donc ce que me demande Jean :

« Harry Dent prévoit une chute jusqu’à 700 $ l’once en 2017. La chute régulière et inattendue nous y mène (j’ai acheté pour 40 000 € d’or physique depuis juin 2016 et ai « perdu » 4 000 € à ce jour).

Jim Rickards prévoit une montée rapide jusqu’à 5 000 $ voire 10 000 $. Cela semblait crédible en juin.

Mes deux banques (qui ne sont pas en France) me recommandent d’attendre.

Cette situation me rend perplexe…

Qu’en pensez-vous (sans engagement bien entendu) ?

Signé Jean (qui ne s’appelle pas Jean !!).

Harry Dent voit l’or à 700 $ mais aussi les marchés perdre 80 % en 2017 !!

Tout d’abord, précisons ce que prévoit Harry Dent, dont les analyses basées sur des facteurs fondamentaux comme en particulier la démographie sont passionnantes et très pertinentes.

Pour faire simple, Harry Dent pense que nous avons passé le sommet d’une « vague de consommation » des ménages qui est liée à l’âge moyen du capitaine. En gros, quand on est jeune, on n’a pas d’argent ; quand on est vieux, on n’en a plus de besoin. Entre 39 ans et 54 ans en moyenne, c’est là que l’on dépense le plus. Prenez l’âge moyen de votre population, faites quelques projections sous Excel et vous serez capable de dire combien de 32 ans deviendront des 39 ans dans 7 ans et donc quelle sera la consommation moyenne, donc la croissance ou la dépression économique.

Pour lui, c’est sans appel : nous allons vers une immense dépression que je surnomme « la déflation démographique ». Cette dépression est déflationniste. Sans inflation, point besoin d’or !

Voici ce que Harry Dent dit plus spécifiquement sur l’or :

« L’or est une bulle aussi. Les cours de l’or ont été multipliés par 8 ! Il n’y a pas beaucoup de bulles plus grosses que celle de la bulle de l’or et maintenant elle éclate.

Elle éclate parce que l’essentiel de l’envolée de cette bulle s’est fait après 2008 en raison de la crise, et l’or a augmenté énormément quand les gens pensaient que l’impression massive d’argent conduirait à l’inflation, mais il ne s’est rien passé.

Il ne s’est rien passé parce que la déflation est une tendance ; lorsque les bulles de la dette le désendettent, l’argent qui a été créé disparaît. Là, nous avons une déflation et donc je ne veux pas être investi en or ou en matières premières. »

Voilà très précisément l’analyse de Harry Dent qui, compte tenu de la vague de consommation qui va refluer, prévoit également et fort logiquement un effondrement des cours de Bourse et des indices US de 80 % – rien que ça – à partir de 2017.

Mon point de vue est que sur les facteurs démographiques, il a parfaitement raison. À tel point d’ailleurs que pour préserver la solvabilité du système, les banques centrales, et c’est le Japon qui est l’exemple le plus terrible, sont obligées d’intervenir massivement pour assurer la liquidité même des marchés parce qu’il n’y a que des vendeurs (des seniors qui ont besoin de leur épargne pour financer leur dépendance) et plus aucun acheteur.

Va-t-il y avoir de l’inflation ? Oui, si les banques centrales poursuivent cette politique sans fin, et nous la voyons justement cette inflation dans la bulle des actifs au sens large qu’ils soient boursiers, obligataires ou sur les métaux précieux.

Si les banques centrales cessent ces injections, alors les marchés s’effondreront. S’ils s’effondrent, le système financier s’effondrera. Si le système financier s’effondre alors que la monnaie est à 97 % déjà digitalisée, alors l’économie et la monnaie s’effondreront. Ce sera l’insolvabilité généralisée.

Si tel est le cas, que restera-t-il à part… l’or ? Eh bien rien d’autre que l’or, et de façon générale, les actifs tangibles comme une maison, un terrain, une forêt, une voiture (sans essence), etc. Bref, il ne restera que ce qui aura une existence physique. Tout le reste ne sera plus que poussière…

Alors l’or peut-il descendre à 700 $ ? Oui !!

100 fois oui ! Mais si c’est le cas, c’est parce que les marchés s’effondreront, que la déflation sera terrible, tellement forte qu’elle finira par faire imploser le système dans sa totalité et qu’avant l’ultime explosion, certes l’or ne vaudra pas grand-chose… mais il sera le seul actif « monétaire » à survivre au final à l’effondrement systémique.

L’or est avant tout une assurance ultime. N’oubliez jamais cette fonction-là. Si vous voulez, spéculez, libre à vous ! Personnellement, je ne me demande jamais combien « cote » mon assurance incendie pour la maison !!

Pour Jim Rickards, l’or vaudra 5 000 $ ! Achetez des minières pour l’effet de levier !!

Ouh la la la… Prudence mes amis. Certes les minières c’est séduisant car ça monte très haut, et ça descend aussi très bas ! Et puis n’oublions pas que si l’or vaut 5 000 $, les mines seront sans doute nationalisées et vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer !!

Non, soyons sérieux, l’or, le vrai, n’est pas papier. L’or est tangible, réél, ou alors vous spéculez mais vous ne vous assurez pas !!

L’or peut-il aller à 5 000 $ ? Bien sûr que oui, à condition que les banques centrales poursuivent leurs politiques d’injections massives de monnaies. Progressivement, ces quantités de monnaies continueront à gonfler les bulles.

Les actions en Bourse continueront à monter jusqu’au ciel, les rendements resteront faibles ou négatifs, la bulle obligataire grossira aussi, et sur les métaux précieux également !

Que retenir ?

Soit tout montera… soit tout baissera. Si ça monte, c’est bon pour l’or. Si ça baisse beaucoup, ce sera bon aussi pour l’or parce qu’au bout de la baisse, il y a l’effondrement lié à l’insolvabilité généralisée du système et seul l’or subsistera, encore plus dans un monde ultradigitalisé.

Mon meilleur conseil est d’avoir de l’or, de l’acheter progressivement, de lisser son cours d’achat, mais pas de n’avoir que ça évidemment : vous savez que j’aime par exemple l’idée de la maison à la campagne, avec un potager, quelques poules et vos sacs de riz ! L’or sait conserver de la valeur, il est aussi une monnaie d’usage mais rien ne vaut la chaleur d’un feu de cheminée et cet agrément-là est valable dans tous les cas !!

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com
Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Lire la suite ici

Dette grecque : l’accord qui ne règle rien

C’est toujours la même histoire d’un pays, la Grèce, en coma économique dépassé, qui demande un véritable allègement de sa dette et que ses créanciers lui refusent. Désormais, tous les trois mois, les plans se succèdent avec un seul objectif : juste maintenir le patient vivant… Rien de plus, et gagner un peu de temps en ne faisant rien de structurant pour l’avenir.

À chaque fois, les mêmes communiqués de victoire.

« Cela ressemble à une bonne nouvelle, pour la Grèce comme pour l’Europe. Les ministres des Finances de la zone euro ont accepté une série de mesures pour alléger le fardeau de la dette grecque, dont les 323 milliards d’euros pèsent 180 % du PIB. Elles auront « un impact très important sur les années et les décennies à venir », assure le commissaire européen Pierre Moscovici. On est pourtant loin d’un accord qui rendrait la dette soutenable. Pire encore, il ne fait que retarder les véritables décisions. Explications.

Des mesures assez superficielles

Pour les créanciers européens, pas question de toucher à la valeur nominale de la dette. La maturité des prêts du second plan d’aide passe donc de 28 à 32 ans et demi. Cela évite des remboursements trop importants dans les années 2030 et 2040, a expliqué Klaus Regling, le directeur général du mécanisme européen de stabilité (MES), qui supervise les prêts de la zone euro à la Grèce. »

Je vous passe la mesure phare de ce plan dans laquelle, je cite, « les créanciers renoncent enfin pour l’année 2017 à 200 millions d’euros que devait rapporter une hausse des taux sur une partie du second programme d’aide »…

Lire la suite ici
Grèce : l’économie parallèle estimée à 40 milliards d’euros par an

En Grèce, l’économie parallèle est estimée à 40 milliards d’euros par an… C’est évidemment colossal, mais c’est aussi très logique dans la mesure où une économie qui étouffe, c’est des agents économiques qui s’adaptent et fonctionnent autrement, surtout dans un monde ouvert et où le cash existe encore.

Je reste persuadé qu’il faut savoir laisser l’économie parallèle fonctionner jusqu’à un certain point.

Au-delà, évidemment, cela devient contre-productif pour l’État.

Dans le cas de la Grèce, les choses sont très complexes, car la Grèce résiste uniquement grâce à cette économie souterraine. La supprimer complètement aurait pour conséquence une explosion sociale d’une rare violence.

Lire la suite ici
Après l’iPhone et l’iPad, la iVoiture d’Apple !!

Apple confirme ses intentions dans le secteur des voitures autonomes !

Il va y avoir une bataille énorme autour de ce nouveau marché puisque les constructeurs automobiles historiques voient débouler toute une série de nouveaux entrants venus du secteur des nouvelles technologies et qui ne connaissent rien ou pas grand-chose aux voitures mais tout à l’informatique et aux capteurs !

Quelle sera donc la place des constructeurs à l’avenir ?

Qui va gagner cette bataille ?

Impossible de le dire mais ces grandes manœuvres sont fascinantes à suivre.

Lire la suite ici
Retraites : le réquisitoire de l’OCDE contre les régimes spéciaux des fonctionnaires

Cela va être très compliqué à le faire accepter pourtant, il y a très peu de justifications aux régimes spéciaux (en particulier de retraite) des fonctionnaires. Si dans certains cas la cause est « réelle et sérieuse » et que le régime spécial est justifié, dans beaucoup d’autres ce n’est pas le cas, avec une pénibilité ou une dangerosité pas plus élevées que dans les branches du privé.

Plus grave : les caisses sont vides et ces régimes sont très coûteux.

Cette fois c’est l’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économiques) qui, dans son « Panorama des pensions 2016 », plaide pour une poursuite de l’alignement public-privé des régimes de retraites.

« Seuls quatre pays membres maintiennent encore des régimes totalement séparés, malgré des réformes menées ces dernières années. Il s’agit de la Belgique, de l’Allemagne, de la Corée du Sud et de la France.

Selon l’OCDE, l’alignement des régimes de retraites public et privé permettrait d’améliorer leur gestion mais aussi de favoriser la mobilité professionnelle.

Dans ces pays, « les futures pensions des fonctionnaires, mesurées en taux de remplacement, sont supérieures de 20 points à celles du secteur privé, pour une carrière complète », écrit l’OCDE, qui estime qu’en « termes d’équité », il est « difficile de justifier que les fonctionnaires, une fois à la retraite, ont besoin d’un meilleur revenu de remplacement que leurs homologues du secteur privé ».
Lire la suite ici
Copyright © http://www.insolentiae.com, All rights reserved.Tous droits réservés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s