Les clés du Moyen-Orient: Cartographie des religions (2) – Le Proche-Orient

Les clés du Moyen-Orient

Cartographie des religions (2) – Le Proche-Orient

Article publié le 19/12/2016
Par Oriane Huchon

Dernières actualités

L’acheminement des hydrocarbures du Moyen-Orient. Troisième partie : cas spécifique des Kurdes – 09/01/17
L’acheminement des hydrocarbures du Moyen-Orient. Deuxième partie : les autres pipelines de la région – 30/12/16
De nouvelles salles accessibles au public au musée national de Beyrouth – 16/12/16

Comment se présente l’implantation des communautés religieuses majoritaires et des minorités confessionnelles sur un territoire ? Cette question est particulièrement importante pour le Proche-Orient, qui a toujours été un lieu de cohabitation entre de nombreuses confessions.

La cartographie des religions n’est jamais aisée car elle se fonde sur des estimations. Dans de nombreux pays, les recensements par confession religieuse n’existent pas. Par exemple au Liban, Etat multiconfessionnel par excellence, le dernier recensement date des années 1930, sous le mandat français, et le mot même de recensement est devenu presque tabou (1). Il s’agit donc pour le géographe ou l’historien d’établir des estimations les plus justes possibles entre les chiffres avancés par les communautés religieuses, souvent exagérés ou minimisés selon leur intérêt du moment, et les chiffres officiels quand ils existent. D’ailleurs, les sources n’avancent pas toutes les mêmes statistiques.

Le tableau suivant rend compte de la diversité religieuse du Proche-Orient :
Pays Population totale (en millions) % de musulmans dans la population
Irak 32,5 97% (dont chiisme 65%, sunnisme 35%)
Israël 8 18% (judaïsme 75%, autres 7%)
Jordanie 8 92% (christianisme 6%)
Syrie 22 98% (dont alaouite 10%, druze 3%, chiite 2% ; christianisme 5%)
Territoires palestiniens 5 Cisjordanie : 75% (judaïsme 17%), Bande de Gaza : 99%

Source : Revue Moyen-Orient, “Bilan géostratégique 2014”, Juillet-Septembre 2014, Paris

Les musulmans

Les musulmans sunnites sont majoritaires au Proche-Orient. Dans la Bande de Gaza par exemple, ils représentent plus de 99% de la population. Mais ils ne sont pas majoritaires dans tous les Etats : 27% au Liban et 18% en Israël.
Le chiisme est très implanté dans certains Etats du Proche-Orient. Une forte communauté chiite est ainsi présente en Irak (65% de la population), au Koweït (30%) et au Liban (27%). A titre indicatif, en Iran, le chiisme est religion d’Etat et est pratiqué par 80 à 90% de la population. L’Iran sera traitée dans un prochain article des Clés du Moyen-Orient. D’importants lieux saints chiites se trouvent en Irak (Samarra, Khadimeyn Kerbala, Nadjaf) et en Syrie (Damas).
Au Proche-Orient subsistent d’anciennes sectes attachées à l’islam : les Druzes (2), les Alaouites (3) ou les Yézidis (4). Il y aurait 900 000 Druzes répartis entre le Liban, la Syrie et la Galilée ; environ 2 300 000 Alaouites en Syrie (soit 10% de la population syrienne) ; 700 000 Yézidis entre le nord de la Turquie, la Syrie et l’Irak.
Il est parfois difficile de distinguer la frontière entre communauté religieuse et peuple à part entière, comme par exemple dans le cas des Druzes et des Yézidis qui ont perpétué des traditions culturelles et cultuelles propres et vivent relativement reclus sur eux-mêmes.
Enfin, il faut noter la présence de 30 à 40 millions de Kurdes répartis entre l’est de la Turquie et le nord de la Syrie, de l’Irak et de l’Iran. Les Kurdes, s’ils ne sont pas liés par une unité religieuse, partagent le statut de minorité et jouent actuellement un rôle actif de protection des Yézidis et des chrétiens face à l’organisation de l’Etat islamique (OEI).

Les juifs

Depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, les communautés juives ancestrales en pays musulmans ont presque toutes disparues. Les juifs vivent désormais majoritairement en Israël, où ils représentent 75% de la population, ou dans les pays occidentaux.

Les chrétiens

Selon Claude Lorieux (5), les chrétiens en terres musulmanes étaient en 2000 entre 10 000 000 et 16 000 000, dont :

Irak : entre 600 000 et 1 000 000
Syrie : entre 950 000 et 1 300 000
Liban : entre 1 300 000 et 1 500 000
Israël : entre 105 000 et 120 000
Territoires palestiniens : 60 000 à 80 000
Jordanie : 140 000 à 160 000
(A titre indicatif, Iran : 120 000 à 130 000 ; Turquie : entre 100 000 et 130 000)

A l’exception de certaines zones au Liban, à l’instar du Mont Liban qui est majoritairement peuplé de maronites, les chrétiens sont minoritaires au Proche-Orient. Il existe une grande diversité d’Eglises différentes : géorgiens, maronites, catholiques, orthodoxes, assyriens, chaldéens, etc. Et autant de traditions culturelles et cultuelles différentes. Les chrétiens d’Orient n’ont pas le même statut dans tous les pays, et connaissent aujourd’hui des persécutions.
La question des tensions interconfessionnelles n’est pas nouvelle. Sous l’Empire ottoman déjà, les minorités étaient persécutées, qu’il s’agisse des Yézidis, des Kurdes, des Arméniens… Un changement s’est toutefois opéré ces dernières années. Depuis les années 1990 et particulièrement depuis l’émergence de l’OEI, les persécutions de plus en plus violentes contre les chrétiens d’Orient, particulièrement en Irak et en Syrie, poussent ceux-ci à l’exil (6). Une partie de ces chrétiens demeure cependant au Proche-Orient, et s’est réfugiée dans le Kurdistan autonome irakien, en Jordanie, en Turquie ou au Liban. Mais ils sont de plus en plus nombreux à quitter la région pour se rendre dans les pays occidentaux. Ainsi, si le berceau de la chrétienté assyro-chaldéenne se trouve dans le nord de l’Irak dans la région de Mossoul, peu de chrétiens sont restés dans cette région, forcés à l’exil de masse depuis 2014. L’OEI est également responsable du massacre et de l’exil des Yézidis (7). Reste à savoir si ces communautés exilées reviendront un jour. Il est possible que, dans quelques années, la carte des religions au Proche-Orient soit sensiblement modifiée, notamment en Irak et en Syrie.

PNG – 154.4 ko

PNG – 99.1 ko

Lire les autres parties :

– Cartographie des religions (1) – Aperçu régional au XXIe siècle

– Cartographie des religions (3) – La péninsule arabique

– Cartographie des religions (4) – L’Iran

Bibliographie :

– DUPONT Anne-Laure, Atlas de l’islam. Lieux, pratiques et idéologie, Autrement, 2014, Paris.
– Revue Moyen-Orient n°23, “Bilan géostratégique 2014”, Juillet-Septembre 2014, Paris.
– SELLIER André, SELLIER Jean, Atlas des peuples d’Orient. Moyen-Orient, Caucase, Asie centrale, La Découverte, 2002, Paris.
– LORIEUX Claude, Chrétiens d’Orient en terres d’Islam, Perrin, 2001, Paris.
BALANCHE Fabrice, Atlas du Proche-Orient Arabe, PUPS/RFI, 2012.

Notes :
(1) http://www.lesclesdumoyenorient.com/Le-Liban-geographie-d-un-Etat.html
(2) http://www.lesclesdumoyenorient.com/Druzes.html
(3) http://www.lesclesdumoyenorient.com/Les-Alaouites-et-la-crise-politique-en-Syrie
(4) http://www.lesclesdumoyenorient.com/En-lien-avec-l-actualite-en-Irak-1705.html
(5) Claude Lorieux, Chrétiens d’Orient en terres d’Islam, Perrin, 2001.
(6) http://www.lesclesdumoyenorient.com/Le-lent-declin-des-communautes.html
(7) http://www.lesclesdumoyenorient.com/Les-Yezidis-des-monts-Sinjar-et-la-nouvelle-question-d-Orient-Retour-sur-le.html
s professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des

© Les clés du Moyen-Orient – Mentions légales – Design : Katelia – Réalisation : Gaiaservice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s