ASAF: LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES

LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES
Les forces prépositionnées comprennent des forces de souveraineté et des forces
de présence. Elles n’incluent pas les forces déployées en opération : Mali, Côte
d’Ivoire, Tchad, République centrafricaine etc.
LES FORCES DE SOUVERAINETÉ
Les forces de souveraineté sont déployées
enMétropole mais également sur les territoires
situés outre-mer sur trois continents:
Antilles, Guyane, Réunion,Mayotte, Nouvelle
Calédonie et Polynésie française.
Elles ont pour principales missions :
– d’assurer l’intégrité et la protection du
territoire français et des intérêts de la
France, y compris dans les zones les plus
reculées afin d’éviter le syndrome « Malouines
»;
– de contribuer au maintien de la souveraineté
de l’Etat français dans la zone économique
exclusive qui constitue le
deuxième espace maritime mondial avec
11 millions de kilomètres carrés ;
– de soutenir l’action de l’Etat dans les départements
et collectivités d’outre-mer ;
– de constituer des points d’appui pour
lancer ou conduire des opérations éloignées
de la Métropole (opération Séisme
Haïti 2010 depuis les Antilles, recherche
de l’A 310 yéménite aux Comores avec les
moyens de la Réunion en 2009).
Il ne sera pas traité par la suite des forces
stationnées en Métropole.
ANTILLES :
Les forces armées aux Antilles
(FAA) sont constituées d’éléments
de :
– l’armée de Terre avec :
• le détachement terre Antilles
(DTA/33e RIMa : régiment d’infanterie
de marine) implanté à
Fort-de-France (Fort Desaix) ;
– laMarine nationale dont la base
navale est implantée dans le Fort
Saint Louis à Fort-de-France avec :
• deux frégates de surveillance (FS) ;
• un bâtiment de transport léger (BATRAL) ;
• un patrouilleur de gendarmerie maritime
;
• un remorqueur portuaire côtier.
– l’armée de l’Air avec le pôle aéronautique
étatique du Lamentin.
L’armée de Terre met en oeuvre deux régiments
du service militaire adapté (RSMA)
l’un en Guadeloupe et l’autre en Martinique
qui apportent sa contribution à l’effort
national en faveur de l’insertion des
jeunes Antillais.
Les effectifs représentent environ 1 200
militaires des trois armées dont environ
850 permanents.
40 HIVER 2013
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – GUYANE – RÉUNION
GUYANE :
Les forces armées en Guyane (FAG) sont
constituées d’éléments de :
– l’armée de Terre avec :
• le 9e RIMa (régiment d’infanterie de marine),
implanté à Cayenne et Saint-Jean du
Maroni ;
• le 3e REI (régiment étranger d’infanterie),
implanté à Kourou, Saint Georges et Régina
où se trouve le Centre d’entraînement
en forêt équatoriale (CEFE).
– la Marine nationale dont la base navale
est implantée à Dégrad des Cannes, avec
deux patrouilleurs P400 et deux vedettes
côtières de surveillance maritime de la
gendarmerie maritime.
– l’armée de l’Air répartie sur :
• la base aérienne 367 à Cayenne Rochambeau
qui met en oeuvre l’escadron
d’hélicoptères d’outre-mer composé de 4
Puma, 4 Fennec et 3 avions de transport
CASA ;
• le centre de contrôle militaire implanté
dans le périmètre du centre spatial guyanais
à Kourou.
Dans la région, l’armée de Terre
met en oeuvre un servicemilitaire
adapté (SMA), qui apporte sa
contribution à l’effort national en
faveur de l’insertion des jeunes
Guyanais. Le régiment du service
militaire adapté (RSMA) de
Guyane est implanté à Saint-Jean
du Maroni et dispose d’une antenne
installée à Cayenne.
Les effectifs représentent environ
2 300 militaires des trois armées
dont environ 1 700 permanents.
RÉUNION-MAYOTTE :
Les forces armées en zone sud de l’océan
Indien (FAZSOI) sont constituées d’éléments
de :
– l’armée de Terre avec :
• le 2e RPIMa (régiment parachutiste d’infanterie
de marine), implanté à Pierrefonds;
• le DLEM (détachement de Légion étrangère
de Mayotte) à Dzaoudzi.
– la Marine nationale avec :
• à La Réunion, la base navale du Port de
la Pointe des Galets avec :
– deux frégates de surveillance ;
– un bâtiment de transport léger (BATRAL) ;
– un patrouilleur austral ;
– un patrouilleur de service public ;
HIVER 2013 41
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – NOUVELLE CALÉDONIE
– une vedette côtière de surveillance de la
gendarmerie maritime.
• à Mayotte, l’élément de base navale
(ELEBN) avec :
– un chaland de transport de matériel
(CTM) ;
– une vedette côtière de surveillance de la
gendarmerie maritime.
– l’armée de l’Air avec deux avions de
transport tactique C 160 « Transall » ;
L’armée de Terre met en oeuvre un service
militaire adapté (SMA) avec un régiment
à La Réunion et un groupement à Mayotte
qui apporte sa contribution à l’effort national
en faveur de l’insertion des jeunes
Réunionnais et Mahorais.
Les effectifs représentent environ 1 800
militaires des trois armées dont environ
1 300 permanents.
NOUVELLE-CALÉDONIE :
Les forces armées de la Nouvelle-Calédonie
(FANC) sont constituées d’éléments de :
– l’armée de Terre, avec :
– le régiment d’infanterie demarine du Pacifique
– Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC)
implanté à Plum et Nouméa.
– laMarine nationale, dont la
base navale est implantée à
Nouméa, avec :
– une frégate de surveillance ;
– deux patrouilleurs P400 ;
– un bâtiment de transport
léger (BATRAL) ;
– une vedette de la gendarmerie
maritime ;
– deux avions de surveillance
maritime Guardian Falcon F200.
– l’armée de l’Air, déployée sur la base aérienne
186 Paul Klein à la Tontouta, avec
deux avions de transport Casa et trois hélicoptères
Puma.
L’armée de Terremet en oeuvre un groupement
de servicemilitaire adapté, constitué
42 HIVER 2013
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – POLYNÉSIE FRANÇAISE
d’un état-major à Nouméa et de deux compagnies
implantées à Koumac et à Koné
qui apporte sa contribution à l’effort national
en faveur de l’insertion des jeunes
calédoniens.
Les effectifs représentent environ 1 500
militaires des trois armées dont environ
1 000 permanents.
POLYNÉSIE FRANÇAISE :
Les forces armées de Polynésie française
(FAPF) sont constituées d’élément de :
– l’armée de Terre avec :
• le détachement terre Polynésie
(DTP/RIMaP-P : régiment d’infanterie de
marine du Pacifique-Polynésie) ;
– la Marine nationale dont la base navale
est implanté à Papeete avec :
• une frégate de surveillance ;
• trois avions de surveillance maritime
Guardian ;
• deux hélicoptères Dauphin N3 ;
• un patrouilleur de service public.
– l’armée de l’Air avec le détachement air
composé de deux avions de transport tactique
Casa 235.
L’armée de Terre met en oeuvre le Groupement
du service militaire adapté
de Polynésie française (SMA),
constitué d’un état-major à Tahiti
et de deux compagnies de formation
professionnelle (Tahiti, Australes),
qui apporte sa
contribution à l’effort national en
faveur de l’insertion des jeunes
Polynésiens. Les effectifs représentent
environ 800 militaires
des trois armées, dont 600 permanents.
LES FORCES DE PRÉSENCE
Les forces de présence à l’étranger, dans le
cadre d’accords bilatéraux, sont stationnées
au aux Émirats Arabes Unis
(FFEAU), à Djibouti (FFDJ), au Sénégal
(EFS) et au Gabon (FFG).
Elles permettent notamment de manière
générale :
– de participer, en Afrique, à travers des
actions de coopération, à la mise en place
de forces africaines autonomes, dans un
cadre régional comme dans le cadre de
l’Union Africaine (forces en attente);
HIVER 2013 43
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – ÉMIRATS ARABES UNIS
– de remplir les engagements de la
France vis-à-vis des États hôtes, mais
également dans les cadres européen et
onusien, notamment pour le maintien de
la paix ;
– de contribuer à la prévention des crises et
d’assurer la protection et l’évacuation
éventuelle des ressortissants français établis
dans les pays de la zone ;
– de contribuer à la préservation des espaces
essentiels à l’activité économique et
à la liberté des échanges ;
– d’entraîner nos forces à agir sur des terrains,
des climats et desmilieux différents ;
Les bases françaises permanentes en
Afrique offrent :
-des points d’appui pour le soutien français
à l’architecture africaine de paix et de
sécurité ;
-des capacités prépositionnées à proximité
des zones d’intérêt et des forces projetées
en complément depuis la métropole ;
-une capacité d’action qui procure des
facilités logistiques, qui donne de la souplesse
et de la réactivité et qui contribue
à l’autonomie stratégique de notre pays.
EMIRATS ARABES UNIS
Réparties en trois implantations distinctes,
les forces françaises aux Émirats Arabes
Unis (FFEAU) comprennent :
• Une base navale, un groupement de soutien
et un état-major interarmées, situés
dans le port deMina Zayed à Abou Dhabi.
La base navale peut accueillir tous les
types de bâtiments de la Marine nationale
à l’exception du porte-avions, ce dernier
pouvant accoster, à proximité immédiate,
dans le port de commerce.
• La base aérienne 104 (BA
104) implantée au sein de la
base aérienne émirienne d’Al
Dhafra, à 60kmd’Abou Dhabi
où stationne l’escadron de
chasse Lorraine composé actuellement
de 6 Rafale et où
est déployé un avion ravitailleur
C135.
• La 13e demi-brigade de Légion
étrangère (13e DBLE),
implantée à Zayed Military
City, à 65 km d’Abou Dhabi. La 13e DBLE
est un groupement tactique interarmes.
Elle fonctionne avec une ossature de permanents
et un renforcement de personnel
en mission de courte durée, qui provient
de régiments stationnés en France. Elle
compte une compagnie de commandement
et des services, une compagnie d’infanterie
fournie alternativement par des régiments
de la Légion étrangère, un sous groupement
VBCI (véhicules blindés de combat
d’infanterie) et un sous groupement CAE44
HIVER 2013
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – DJIBOUTI – SÉNÉGAL
SAR (camions équipés d’un système d’artillerie)
renforcé d’une équipe de contrôle
aérien avancé.
Les effectifs représentent environ 700
militaires des trois armées dont 250 permanents.
DJIBOUTI :
Les forces françaises stationnées à Djibouti
(FFDj) comprennent essentiellement :
• Pour les unités de l’armée de Terre : le 5e
régiment interarmes outre-mer (RIAOM) et
un détachement de l’aviation légère de
l’armée de Terre (4 Puma et 2 Gazelle).
• Pour l’armée de l’Air : la base aérienne
188 avec 7 Mirage 2000, 1 C160 et 2 hélicoptères
Puma.
• Pour la Marine nationale : 2 chalands
de transport de matériel.
• L’hôpital médico-chirurgical Bouffard.
Les FFDj arment également le centre d’entraînement
au combat et d’aguerrissement
de Djibouti (CECAD). Ce centre accueille
les unités permanentes ou en mission de
courte durée des FFDj, les unités ou écoles
de métropole, les forces djiboutiennes et
étrangères.
Les effectifs représentent environ 1 900
militaires des trois armées dont 1 400
permanents.
SÉNÉGAL :
Les éléments français au Sénégal (EFS)
disposent :
• d’un état-major interarmées ;
• d’une unité de commandement et de
coopération opérationnelle (U2CO) qui regroupe
une cellule de commandement et
un groupement de coopération opérationnel
;
• d’une unité de coopération régionale à
laquelle sont rattachés pour emploi le détachement
de fusiliers-marins et le détachement
de fusiliers-commandos de l’Air ;
• d’un détachement aéronautique, comHIVER
2013 45
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES – GABON
prenant un détachement de patrouille
maritime (avion de patrouille
maritime Atlantique 2) et
une unité d’escale aéronautique
(1 Casa en détachement temporaire)
à laquelle sont intégrés des
pompiers de l’Air ;
• d’une station navale (disposant
d’un chaland de transport de matériel)
à laquelle est intégré un
groupement d’intervention
NEDEX (Neutralisation Enlèvement
et Destruction d’Explosifs).
Sont également stationnées sur le territoire :
• un parc matériel pour le dispositif
d’alerte de l’armée de Terre GUEPARD permettant
d’armer un état-major tactique et
deux compagnies.
• un parc matériel pour le dispositif RECAMP
(renforcement des capacités africaines
de maintien de la paix) permettant
d’armer 1 état-major tactique et deux compagnies
au profit de forces africaines intervenant
dans la zone dans le cadre d’une
opération de maintien de la paix.
Les éléments français au Sénégal sont essentiellement
constitués de personnels en
mission longue durée sur le territoire. Au
total, ils représentent actuellement un effectif
de 350 militaires, dont environ 260
permanents.
GABON :
Les forces françaises au
Gabon (FFG) constituent
un réservoir de forces
prépositionnées en
Afrique. A ce titre, elles
maintiennent en alerte
des moyens pour soutenir
les opérationsmenées
en Afrique de l’ouest et
en Afrique centrale.
Pour mener à bien leur
missions elles comprennent, un état-major
et des forces terrestres et aériennes. Les
principauxmatériels sont des hélicoptères
de type Fennec et Puma, des avions de
transport de type Transall et des blindés
légers de type Sagaie.
Le commandant de ces forces (COMFOR)
exerce le contrôle opérationnel des forces
46 HIVER 2013
LES FORCES FRANÇAISES PRÉPOSITIONNÉES
Conclusion
La carte ci-dessus permet de visualiser l’importance du dispositif militaire entretenu
par la France dans le monde. D’un point de vue géostratégique, le choix des
implantations des forces de présence d’une part et leur combinaison avec les forces
de souveraineté d’autre part contribuent efficacement à la montée en puissance,
chaque fois que nécessaire, des moyens déployés sur les théâtres d’opération ou sur
les lieux de catastrophe naturelle. Les forces prépositionnées sont un outil majeur de
lutte contre les diverses atteintes à la sécurité qui menacent la France et l’Europe.
Cahier spécial réalisé pour le numéro 101 de la revue
« ENGAGEMENT » de l’ASAF – (www.asafrance.fr).
et services interarmées placés en permanence
ou temporairement sous ses ordres
au sein de sa zone de responsabilité, englobant
les 10 pays de la Communauté des
Etats Economiques de l’Afrique Centrale
(CEEAC). Ce rayonnement permet de nombreuses
actions de soutien au profit des
unités militaires de la CEEAC engagées
dans la Mission de Consolidation de la
Paix en R.C.A. (MICOPAX) et demultiples
actions de coopération au profit des armées
de la sous-région.
Le général commandant les FFG exerce
également le contrôle opérationnel de
l’opération Boali
stationnée à Bangui
qui agit en soutien
du détachement de
la Force Multinationale
de l’Afrique
Centrale (FOMAC).
Une mission logistique
en place à
Douala, sous le
contrôle opérationnel du COMFOR complète
ce dispositif.
Les effectifs représentent environ 900 militaires
dont 450 permanents.
Photos Site ECPAD
Antilles
Guyane
Nlle
Réunion/Mayotte Calédonie
Polynésie
Dakar
Libreville
Paris
Djibouti
MALI TCHAD Abou Dabhi
R.C.I. R.C.A.
6 860 km
15 200 km
4 200 km
1 600 km
5 200 km
9 300 km
16 700 km
6 200 km
FORCES DE SOUVERAINETÉ FORCES DE PRÉSENCE OPEX EN AFRIQUE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s