ASAF:LA DIRECTION INTERARMÉES DES RÉSEAUX

LA DIREC TI ON INTERARMÉE S DES RÉSEAUX
D’INFORMATION DE LA DÉFENSE
Le système nerveux des armées
Créée le 31 décembre 2003 par décret, la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et
des systèmes d’information de la Défense (DIRISI) assure les fonctions d’opérateur de télécommunications,
de gérant des systèmes d’information et des fréquences de la Défense, de
garant de la sécurité des systèmes d’information, de centrale d’achat pour les services de télécommunications
et de mise en oeuvre et de soutien des systèmes d’information et de communication
(SIC) opérationnels.
Organisation :
Actuellement dirigée par un général de corps
aérien, la DIRISI est composée :
• d’une direction centrale, située au fort de Bicêtre
(Val-de-Marne), avec cinq sous-directions :
stratégie, ressources-management, clients, sécurité
des systèmes d’information et achats-finances
;
• de deux services extérieurs localisés au fort
de Bicêtre : le service conduite-opérations- exploitation
(SCOE) et le service ingénierieconception-
opérateur (SICO) ;
• de sept DIRISI locales : Bordeaux, Brest, Lyon,
Metz, Ile-de-France, Rennes et Toulon ;
• de cinq DIRISI Outre-mer : Cayenne (Guyane),
Fort-de-France (Martinique), Saint-Denis (La
Réunion), Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et Papeete
(Tahiti) ;
• de quatre DIRISI à l’étranger : Abu Dhabi (Emirats
arabes unis), Dakar (Sénégal), Djibouti (Ré-
D’ I NFRASTRUCT URE
ET DES SYSTÈMES
Exercice de mise en oeuvre des SIC Exotic 2014
Des forêts d’antennes Un PC tactique déployé
DOSSIER N°13 PRINTEMPS 2016
52 PRINTEMPS 2016
publique de Djibouti) et Libreville
(Gabon) ;
• de vingt-quatre centres nationaux
;
• de trente-neuf relais locaux des
centres nationaux et de plus
d’une centaine de détachements
répartis sur tout le territoire.
Les sous-directions de la direction centrale de
la DIRISI
La sous-direction stratégie met en oeuvre les
objectifs stratégiques définis par l’état-major
des Armées. À ce titre elle est chargée :
• de contribuer à l’élaboration de la politique
ministérielle des systèmes d’information et de
communication et de s’assurer de sa mise en
oeuvre au sein de la DIRISI ;
• de mener les études et d’assurer les synthèses
relatives à l’organisation et au fonctionnement
de la DIRISI ;
• de s’assurer de l’atteinte des objectifs
au travers d’un dispositif de contrôle interne.
La sous-direction ressources-management
est chargée :
• de proposer et de mettre en oeuvre
l’organisation interne de la DIRISI ;
• de contribuer à l’administration et à la
gestion des ressources humaines civiles et militaires
ainsi qu’à la gestion prévisionnelle des
emplois, des effectifs et des compétences ;
• d’assurer la chancellerie pour le personnel de
la DIRISI ;
• de traiter les questions relatives à l’infrastructure
intéressant la DIRISI ;
• d’assurer la prise en compte de la prévention
des risques liés aux activités de la DIRISI ;
• de participer à la mise au point des instructions
et protocoles relatifs au soutien réalisé
par les armées ou par d’autres organismes du
ministère de la Défense au profit de la DIRISI.
La sous-direction client veille à la satisfaction
des besoins des formations et organismes soutenus.
Elle anime le dialogue avec les clients
pour la programmation et le suivi des affaires
réalisées à leur profit.
Réseau informatique de l’armée de l’Air
Station satellitaire Syracuse
Station sol Syracuse
DOSSIER N°13 PRINTEMPS 2016 DIRISI
PRINTEMPS 2016 53
La sous-direction sécurité des systèmes d’information
est chargée :
• d’assister et de conseiller les autorités qualifiées
du ministère, notamment le bureau central
de la sécurité des systèmes d’information
des Armées ;
• d’apporter une expertise technique dans le
domaine de la sécurité informatique ;
• d’assurer la direction technique et le contrôle
des réseaux de chiffrement qui lui sont confiés ;
• d’assurer le suivi spécifique centralisé des
« articles contrôlés de la sécurité des systèmes
d’information » (ACSSI) dont la responsabilité
de gestion est déléguée à d’autres opérateurs ;
• d’assurer la mission d’officier sécurité des systèmes
d’information de la DIRISI.
La sous-direction achats-finances est chargée :
• de participer à l’élaboration de la stratégie
achats du ministère dans le domaine des systèmes
d’information et de communication et
de la mettre en oeuvre ;
• de diriger la fonction achats de la DIRISI ;
• de passer les marchés de niveau central dans
ses domaines de compétence ;
• d’assurer les travaux de programmation, de
suivi et d’exécution budgétaire, financière et
comptable dévolus à la DIRISI ;
• d’assurer l’exécution financière des dépenses
et des recettes non fiscales de la DIRISI ;
• d’assurer le contrôle interne budgétaire et le
contrôle interne comptable.
Les services extérieurs de la direction
centrale
Le service conduite-opérations-exploitation
(SCOE) assure l’exploitation et le soutien des
systèmes d’information et de communication
dont la responsabilité est confiée à la DIRISI.
Organisme distinct de la direction centrale,
c’est ce service qui fournit les services SIC, garantit
leur continuité de fonctionnement pour
la vie quotidienne du ministère mais aussi pour
les opérations extérieures, intérieures et les
exercices. Il est autorité d’emploi de l’ensemble
des centres nationaux de la DIRISI à l’exception
des centres chiffres et sécurité des systèmes
d’information (SSI). À ce titre, il est chargé :
• de piloter et de coordonner les prestations
d’exploitation délivrées par la DIRISI ;
• de diriger et d’administrer les réseaux et systèmes
confiés à la DIRISI ;
• d’assurer la conduite de l’activité des centres
nationaux ;
Station de Pierre-sur-Haute en Auvergne
Communiquer dans toutes les situations
Transmission en altitude
54 PRINTEMPS 2016
• d’assurer la permanence des liaisons entre les
systèmes d’information et de communication
d’infrastructure du ministère de la Défense, les
systèmes d’information et de communication
des forces déployées et ceux des forces internationales
alliées ;
• d’assurer la maintenance et la logistique des
systèmes d’information et de communication
et de leur environnement, placés sous la responsabilité
de la DIRISI ;
• d’assurer la gestion logistique et comptable
des biens du ministère de la Défense qui relèvent
de la compétence de la DIRISI ;
• d’assurer la gestion technique des fréquences
allouées au ministère de la Défense.
Le service ingénierie-conception-opérateur
(SICO) a pour mission d’assurer la conduite et
la coordination des projets SIC dans les domaines
de compétence de la DIRISI, dans l’objectif
d’améliorer les services offerts aux
utilisateurs. À ce titre, il :
• conduit les projets de systèmes
d’information et de communication
(SIC) qui lui sont confiés
(projets techniques, études, expertises
…) ;
• réalise les études SIC particulières
au profit des grands clients
et de la DIRISI ;
• organise le déploiement des
systèmes d’envergure nationale
en coordination avec la chaîne
exploitation ;
• participe à la conception et à la conduite des
opérations et programmes d’armement SIC relevant
de la direction générale de l’armement
(DGA) pour ce qui est de la compétence de la
DIRISI ;
• pilote l’activité des équipes techniques de
marque en liaison avec les responsables de
programmes ou de projets conduits hors DIRISI ;
• fournit ou recherche l’expertise technique SIC
nécessaire au bon déroulement des projets, et
en tant que de besoin, aux études et groupes
de travail auxquels participe la DIRISI.
Les centres nationaux
Ils sont placés sous le commandement opérationnel
du directeur du SCOE qui dispose, pour
Centre de cyberdéfense
Réseaux sécurisés
Centre national de mise en oeuvre des moyens satellitaires
DOSSIER N°13 PRINTEMPS 2016 DIRISI
PRINTEMPS 2016 55
cette mission, du centre d’opération de la DIRISI
(COD). Quelques-uns d’entre eux, qui traitent
de la sécurité, relèvent du commandement
opérationnel de la sous-direction de la sécurité
des systèmes d’information.
Les centres nationaux de mise en oeuvre
(CNMO)
Le centre national d’appui à distance des SIC
ou service desk (SDK) a pour mission de rétablir
le service et de gérer les prestations récurrentes
au profit des utilisateurs du ministère de
la Défense. Il est l’interface entre
les usagers et la DIRISI dans le
cadre de la gestion des incidents
et des besoins SIC accessibles en
ligne depuis un catalogue de services.
Le SDK est implanté en région
parisienne, en Bretagne, en
Provence-Alpes-Côte d’Azur et
en Lorraine.
Le centre national de mise en
oeuvre des réseaux (CNMO R)
met en oeuvre un réseau de type
wide area network (WAN) métropolitain
permettant le transport
des réseaux commutés et des réseaux
internet protocol (IP) de la
Défense. Le CNMO R est responsable
de la supervision et de la
télé-administration de ces réseaux.
Il est implanté en Région
parisienne et en Provence-Alpes-
Côte d’Azur. La capacité de management
du réseau internet
protocol des forces aéronavales
(RIFAN) relève de ce centre.
Le centre national de mise en oeuvre des intranets
(CNMO I) est responsable de la mise
en oeuvre des services communs nécessaires
au fonctionnement des systèmes d’information.
Il est responsable de l’exploitation des passerelles
et est implanté en
région parisienne, en Bretagne
et en Provence-
Alpes-Côte d’Azur.
Le centre national demise
en oeuvre des systèmes
d’information (CNMO SI)
est responsable de l’infogérance
des systèmes
d’information (services
applicatifs communs des
intranets et applications
métier). Il assure les fonctions
d’exploitation et d’administration des applications
et systèmes d’information placés
Internet en opération extérieure
Installation du nouveau
ministère de la Défense à Balard
Une spécialiste renseignement de l’armée de Terre
56 PRINTEMPS 2016
sous la responsabilité de la DIRISI. Il gère également,
par l’intermédiaire de sa composante
Datacenter, l’hébergement et le stockage des
systèmes nationaux. Le CNMO SI est implanté
en région parisienne, en Bretagne, en Provence-
Alpes-Côte d’Azur et en Aquitaine.
Le centre national de mise en oeuvre des
moyens satellitaires (CNMO MS) est responsable
de la planification, de la supervision et de
l’exploitation de l’ensemble des réseaux satellitaires.
Il est implanté en région parisienne.
Le centre national de mise en oeuvre des télécommunications
spatiales et radio (CNMO
TSR) exploite les moyens de transmission hertziens
de la DIRISI et met en oeuvre les moyens
de commutation de messagerie télégraphique.
Il est implanté en région parisienne et en Provence-
Alpes-Côte d’Azur.
Le centre national de
gestion des fréquences
(CNGF), tête de chaîne
du domaine fréquences
pour l’ensemble de la DIRISI,
assure principalement
la gestion nationale
des assignations de fréquences,
des sites et des servitudes du
ministère de la Défense. Il effectue la
coordination des fréquences avec les
nations alliées et les établissements privés
ou publics étrangers au ministère de
la Défense et assiste la direction générale
des systèmes d’information et de
communication (DGSIC) dans la définition
de la politique du ministère. Il est
implanté en région parisienne.
Le groupement des transmissions d’infrastructure
des forces nucléaires (GTIFN) assure
la mise enoeuvre et le soutien des moyens
de transmissions nucléaires des réseaux dédiés.
Il est implanté en région parisienne et dispose
de centres régionaux de maintenance et de
stations spécifiques.
Le centre national de soutien opérationnel, organisme
extérieur relevant de la DIRISI de
Rennes, est implanté en région Centre.
Les centres nationaux d’ingénierie logicielle
Le centre national de configuration de l’informatique
(CNCI), organisme unique placé sous
le commandement opérationnel du directeur
du SCOE, a pour principales missions de définir,
de concevoir et de tester des masters bureautiques,
les packages applicatifs et de sécurité
devant équiper les configurations informatiques
en service au sein
du ministère de la Défense.
Il est implanté en
région parisienne.
Les centres de développement
des applications
de la Défense (CDAD),
placés sous le contrôle
opérationnel du direc-
Le 41e régiment de transmissions de Douai (Nord)
Communications maritimes
DOSSIER N°13 PRINTEMPS 2016 DIRISI
PRINTEMPS 2016 57
teur SICO, ils sont chargés de fournir,
au profit des entités du ministère
de la Défense, des prestations
de développement et de maintenance
des systèmes d’information.
Ils sont implantés en région parisienne,
en Bretagne et en Provence-
Alpes- Côte d’Azur.
Le centre d’appui au système d’information
de la Défense (CASID)
est une unité rattachée organiquement
à la DIRISI, mise pour emploi à la DGSIC.
Il est chargé de fournir des prestations d’expertise
au profit des autorités métiers et des
maîtrises d’oeuvre du ministère de la Défense,
de définir et contrôler les normes et règles applicables
en matière d’ingénierie informatique.
Il est implanté en région parisienne.
Les stations de transmission hébergent des
moyens de télécommunications satellitaires, de
transmission radio HF et V/UHF et de transmission
hertzienne troposphérique. Les stations
de transmissions sont disposées aussi
bien en Métropole qu’Outre-mer.
Les centres à vocation sécurité des systèmes
d’information (SSI)
Le centre d’audits de la sécurité des systèmes
d’information (CASSI) a pour mission principale
la réalisation des audits SSI au profit des
différentes autorités qualifiées. Il contribue à déterminer
la capacité d’un système d’information
à être homologué à un niveau de classification
dans son environnement local. Il est placé sous
l’autorité fonctionnelle de l’état-major des Armées.
Implanté en région parisienne, le CASSI a
autorité sur les équipes d’audit SSI et sur les
équipes responsables desmesures contre les signaux
parasites compromettants implantés sur
le reste du territoire national.
Le centre d’analyse en lutte informatique défensive
(CALID), responsable du volet spécialisé
et de l’expertise opérationnelle de
cyberdéfense, il est le centre de surveillance, de
détection et d’alerte du ministère de la Défense
en la matière. Il fournit la première capacité
d’intervention et d’analyse des événements de
lutte informatique défensive. Il est le coeur du
Exercice de mise Déploiement des SIC en oeuvre des SIC 2014
Exercice de mise en oeuvre des SIC 2014
58 PRINTEMPS 2016
Cahier spécial réalisé par Gilbert Robinet pour le numéro
110 de la revue ENGAGEMENT de l’ASAF –
(www.asafrance.fr)
noyau permanent de cyberdéfense. Il est implanté
à Paris.
Le centre opérationnel de sécurité de la DIRISI
ou Security Operation Center (SOC DIRISI) a
pour mission de mettre en oeuvre, au niveau
central, la supervision de la cyber sécurité des
systèmes d’information et de communication
exploités ou supervisés par la DIRISI ainsi que
d’appuyer le commandement pour la prévention
et le traitement des événements, des incidents
et des problèmes de cyber sécurité. Il est
implanté en région parisienne.
Le centre national de mise enoeuvre du chiffre
(CNMO-C) est en charge de la production des
éléments secrets (ES) nécessaires aux « articles
contrôlés de la sécurité des systèmes d’information
» (ACSSI), de leur distribution et de
leur suivi, de la supervision et de l’exploitation
des moyens de chiffrement télégérés et contribue
au suivi spécifique des ACSSI. Il est implanté
en région parisienne.
Le centre national de téléchargement du chiffre
(CNTC) assure la permanence de la supervision
de sécurité des boitiers de chiffrement
et de la cryptophonie interarmées. Il assure
également la diffusion des éléments secrets
(ES) électroniques interarmées et de l’OTAN. Il
est implanté en région parisienne.
Le pôle « articles contrôlés de la sécurité des
systèmes d’information » (ACSSI) implanté en
région parisienne est plus particulièrement
chargé :
• de la fonction de National Distribution
Agency (NDA France) au profit du secrétariat
général de la Défense et de la sécurité nationale
(SGDSN) ;
• des fonctions comptables d’échange avec les
autres ministères ;
• de la fonction gestion centralisée des ACSSI
en service dans le ministère ;
• de la fonction gestion centralisée des ACSSI
des armées et du secrétariat général pour l’administration
;
• de la production des informations ACSSI qui
concernent l’élaboration, la génération, l’impression,
le contrôle (qualitatif et quantitatif)
et le conditionnement des éléments secrets sur
support physique ou électronique.
La DIRISI en quelques chiffres :
• Près de 7300 personnels civils et militaires ;
• 450 000 mouvements SSI par an ;
• 1 500 systèmes d’information ;
• 1 500 000 adresses IP.
Source : http://www.defense.gouv.fr
La DIRISI au Kremlin-Bicêtre Le cyber espace
DOSSIER N°13 PRINTEMPS 2016 DIRISI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s