Le peuple de Dieu:Les anges selon Saint Thomas d’ Aquin et Saint Augustin.

Les anges selon Saint Thomas d’ Aquin et Saint Augustin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les anges selon Saint Thomas d’ Aquin et Saint Augustin.

Message par Claudius le Ven 1 Juin 2007 – 13:07

Le lieu du châtiment des démons
Le démon est une nature spirituelle qui n’a pas de rapport avec le lieu. Il n’y a donc pas de lieu pour le châtiment des démons.2. Le péché de l’homme est grave comme pour les démons. Or le lieu du châtiment, pour l’homme, c’est l’enfer. Il doit à plus forte raison en être de même pour les démons. Ce n’est donc pas l’air ténébreux.

3. Les démons sont punis de la peine du feu. Mais il n’y a pas de feu dans l’air ténébreux.

Cependant:

S. Augustin écrit que « l’air ténébreux est comme la prison des démons jusqu’au jour du jugement ».

Conclusion:

Les anges, du fait de leur nature, tiennent le milieu entre Dieu et les hommes. Or, le plan de la Providence comporte de procurer le bien des êtres inférieurs par le moyen des supérieurs. Pour ce qui est du bien de l’homme, il est procuré d’une double manière par la Providence: soit directement quand l’homme est porté au bien et détourné du mal; et il convient que cela se fasse par le ministère des bons anges; soit indirectement quand l’homme est éprouvé, combattu par l’assaut de l’adversaire. Et cette manière de lui procurer son bien humain, il convient qu’elle soit confiée aux mauvais anges afin qu’après leur péché ils ne perdent pas leur utilité dans l’ordre de la nature. Ainsi donc un double lieu de châtiment est attribué aux démons; l’un en raison de leur faute, c’est l’enfer; l’autre en raison de l’épreuve qu’ils font subir aux hommes, c’est l’air ténébreux.

D’autre part c’est jusqu’au jour du jugement qu’il faut procurer le salut des hommes. C’est jusque là, par conséquent, que doit se poursuivre le ministère des anges aussi bien que les épreuves infligées par les démons. Tout ce temps-là, les bons anges sont envoyés ici-bas auprès de nous; les démons résident dans l’air ténébreux pour nous éprouver. Cependant, certains d’entre eux sont dès maintenant en enfer pour torturer ceux qui sont induits au mal; de même que certains bons anges sont au ciel avec les âmes saintes. Mais après le jugement dernier, tous les méchants, hommes et anges, seront en enfer; tous les bons, au ciel.

Claudius
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Les démons furent précipités sur la terre et aux enfers

Message par Claudius le Ven 1 Juin 2007 – 13:18

Les anges ont-ils été créés dans le ciel empyrée?
Objections:non, car les anges sont des substances incorporelles qui ne dépendent pas d’un corps dans leur être, ni par conséquent dans leur devenir. Ils n’ont donc pas été créés dans un lieu corporel.

2. S. Augustin affirme que les anges ont été créés dans la partie supérieure de l’air; donc ils ne l’ont pas été dans le ciel empyrée.

3. Le ciel empyrée, c’est le ciel suprême; il n’en est pas de plus élevé. Or, dans Isaïe (14, 13), nous voyons l’ange pécheur s’écrier: « Je monterai au ciel. » Il ne se trouvait donc pas dans le ciel empyrée.

:

« Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Le ciel dont il s’agit n’est pas le firmament visible, mais le ciel empyrée, ciel de feu ou ciel spirituel, ainsi appelé non pas à cause de son ardeur, mais de sa splendeur. Et aussitôt qu’il fut produit, il fut rempli par les anges. »

Conclusion:

Nous l’avons dit, les créatures, corporelles ou spirituelles, constituent un seul univers. Il y a donc un ordre entre elles, et les spirituelles président à toute la création corporelle. Il convenait donc que les anges fussent créés dans la partie suprême du monde corporel pour présider à tout l’ensemble de ce monde. Peu importe d’ailleurs que l’on donne à cette partie le nom de ciel empyrée ou une autre appellation: comme le dit S. Isidore, le ciel suprême, c’est le ciel des anges, selon cette parole du Deutéronome (10, 14): « C’est au Seigneur ton Dieu qu’appartiennent les cieux et les cieux des cieux. »

1. Les anges ne sont pas créés dans un lieu corporel comme s’ils en dépendaient dans leur être ou dans leur devenir; car Dieu aurait pu les créer avant tout le monde matériel, ainsi que le soutiennent beaucoup de saints Docteurs. Mais ils ont été produits dans un lieu corporel afin de montrer leur relation au monde matériel et parce qu’ils entrent en contact avec les corps par leur puissance.

2. Il se peut que S. Augustin entende par partie supérieure de l’air le ciel suprême, avec lequel l’air possède un certain rapport en raison de sa subtilité et de sa transparence. Ou bien il veut parler seulement des anges pécheurs qui, selon certains, appartenaient aux hiérarchies inférieures. Dans ce cas, rien n’empêcherait de concevoir que les anges supérieurs, ayant une puissance plus élevée et plus universelle sur tous les corps, aient été créés dans la partie suprême du monde matériel; les autres, ayant des vertus plus particulières, auraient été créés dans des parties inférieures du monde corporel

ps : les anges déchus ont été précipités sur la terre, dand l’ air et dans les enfers au centre de la terre et ils sont appellés  » démons ».Ils sont soumis dans une certtaine mesure aux contraintes des lois physiques qui régissent l’ univers crée par Dieu.

Claudius
Invité

Revenir en haut Aller en bas

lES ANGES COMME LES DEMONS PEUVENT SE DEPLACER LOCALEMENT

Message par Claudius le Ven 1 Juin 2007 – 13:29

L’ange peut-il se mouvoir localement?
Objections:1. Cela paraît impossible. En effet, comme Aristote le prouve dans les Physiques, l’être qui n’a pas de parties ne peut pas se mouvoir; en effet une chose ne se meut ni quand elle est encore au point de départ, ni quand elle est parvenue au terme, le mouvement étant alors accompli. Il faut en déduire que tout ce qui se meut est, tant que dure le mouvement, en partie au point de départ et en partie au terme. Or l’ange n’est pas divisible en parties. Il ne peut donc pas se mouvoir localement.

2. Selon la définition d’Aristote, le mouvement est l’acte de ce qui est imparfait. Or l’ange bienheureux n’a plus d’imperfection. Il ne se meut donc pas localement.

3. Tout mouvement est provoqué par une indigence. Or les anges ne sont affectés d’aucune indigence. Ils ne sont donc pas mus localement.

Cependant:

l’ange bienheureux a les mêmes possibilités de mouvement que l’âme bienheureuse. Or, on doit admettre que l’âme bienheureuse peut se mouvoir localement, puisque c’est un article de foi que l’âme du Christ est descendue aux enfers. L’ange bienheureux se meut donc localement.

Conclusion:

L’ange bienheureux peut se mouvoir localement. L’ange et le corps matériel, n’ayant pas avec le lieu des rapports identiques, ne se meuvent pas de la même manière. Le corps matériel est localisé parce qu’il est contenu et mesuré par le lieu; le mouvement local du corps doit donc être mesuré par le lieu et conforme à ses exigences. Par conséquent « la continuité du mouvement est fonction de l’étendue; et l’antériorité et la postériorité dans le mouvement local du corps dépendent de l’antériorité et de la postériorité dans l’étendue », selon Aristote.

L’ange, au contraire, loin d’être mesuré et contenu par le lieu, le contient plutôt. Aussi ne requiertil pas d’être mesuré par le lieu, ni de tenir de lui la continuité, selon ses exigences propres. De soi, c’est un mouvement non continu. En effet, parce que l’ange n’est dans un lieu que par contact virtuel, nous l’avons dit, son mouvement local ne peut être qu’une succession de contacts divers avec des lieux divers, parce qu’il ne peut être en plusieurs lieux à la fois.Et, quoique ces contacts ne soient pas nécessairement continus, une certaine continuité peut s’y trouver, car rien n’empêche d’assigner à l’ange un lieu divisible, par contact virtuel, comme nous assignons au corps un lieu divisible, par le contact selon l’étendue. Or, la continuité du mouvement local corporel résulte de ce que le corps quitte successivement et non tout d’un coup le lieu dans lequel il était auparavant. De même, l’ange peut quitter successivement le lieu divisible dans lequel il était auparavant; son mouvement sera alors continu. Mais il peut aussi quitter instantanément la totalité du lieu qu’il occupe et s’appliquer instantanément à un tout autre lieu, et alors son mouvement ne sera pas continu.

Solutions:

1. Cet argument ne vaut pas ici, pour deux raisons:

D’abord, la démonstration d’Aristote part de ce qui est indivisible quantitativement, à quoi correspond un lieu nécessairement indivisible; ce qui ne peut se dire des anges.

Ensuite, la démonstration d’Aristote part du mouvement continu. Si le mouvement n’était pas continu, on pourrait dire qu’une chose est mue quand elle est encore à son point de départ ou quand elle est déjà au terme, puisque c’est la simple succession des différentes positions locales d’une même chose qu’on appellerait alors mouvement; cette chose pourrait donc être dite en mouvement, quelle que soit la position locale qu’elle occupe. Mais la continuité du mouvement s’y oppose, parce que le continu ne se résout pas dans son terme, la ligne ne se résout pas dans le point. Aussi faut-il que le mobile, pendant son mouvement, ne soit pas tout entier dans l’un des termes, mais en partie dans l’un et en partie dans l’autre.

On voit donc que la démonstration d’Aristote ne s’applique pas au mouvement angélique, s’il est discontinu; mais s’il est continu, on peut concéder que l’ange, pendant son mouvement, est en partie au point de départ et en partie au terme. Cette composition de parties n’affecte cependant pas la substance de l’ange, mais le lieu, car au commencement de son mouvement continu, l’ange est tout entier dans le lieu divisible qui est le point de départ du mouvement, puis pendant le mouvement il est dans une des parties du premier lieu qu’il abandonne, et dans une des parties du lieu suivant qu’il va occuper. Cette occupation simultanée d’une partie de chacun des deux lieux est possible pour l’ange, puisqu’il peut occuper un lieu divisible par application de sa vertu, comme le corps l’occupe par l’application de son étendue. Par conséquent, le corps qui peut être mû localement est divisible selon l’étendue, tandis que l’ange peut exercer sa puissance sur une chose divisible.

2. Le mouvement de l’être en puissance est l’acte de ce qui est imparfait. Mais le mouvement qui s’opère par l’application d’une puissance active est le fait d’un être en acte; car la puissance active d’une chose tient à ce qu’elle est en acte.

3. Le mouvement de l’être en puissance est provoqué par son indigence. Le mouvement de l’être en acte, au contraire, ne comble pas l’indigence propre de cet être, mais celle d’un autre. C’est donc pour nos besoins que l’ange se meut localement, selon l’épître aux Hébreux (1, 14): « Tous sont des esprits chargés d’un ministère, envoyés au service de ceux qui doivent hériter le salut. »

PS : les démons doivent recourrir à des artifices pour pouvoir se déplacer  » plus librement  » dans la mesure que Dieu a placé devant eux!Les anges qui sont demeurés fidèles ne sont pas soumis à toutes ces contraintes.Le phénomène ovni trouve son origine dans l’ action diabolique.

Claudius qui n’ aime pas être censuré pour des raisons obscurantistes…

Claudius
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Les anges ont-ils des corps???

Message par Claudius le Ven 1 Juin 2007 – 13:53

Objections:

1. Origène dit: « C’est le propre de la seule nature de Dieu (c’est-à-dire du Père, du Fils et de l’Esprit Saint) d’exister sans substance matérielle et en dehors de toute union corporelle. » On lit aussi dans S. Bernard: « Comme nous n’accordons qu’à Dieu l’immortalité, nous n’attribuons qu’à lui l’incorporéité; sa nature est la seule qui n’ait pas besoin du secours d’un instrument corporel, ni pour lui, ni pour un autre. Mais ce secours est nécessaire à tout esprit créé. » S. Augustin dit également « Les démons sont appelés des animaux aériens, parce qu’ils possèdent la nature des corps aériens. » Or les anges et les démons ont la même nature; les anges ont donc des corps qui leur sont unis naturellement.

2. S. Grégoire appelle l’ange « animal raisonnable »; or tout animal est composé de corps et d’âme: les anges ont donc des corps qui leur sont unis naturellement.

3. La vie est plus parfaite dans les anges que dans les âmes. Or, non seulement l’âme vit, mais elle vivifie le corps. Donc les anges vivifient des corps qui leur sont unis naturellement.

Cependant:

Denys dit qu’il faut considérer les anges comme des êtres aussi bien immatériels qu’incorporels.

Conclusion:

Les anges n’ont pas de corps qui leur soient naturellement unis. En effet, ce qui est accidentel à une nature ne se retrouve pas nécessairement dans tous les cas où cette nature se réalise; avoir des ailes, par exemple, n’est pas essentiel à l’animal, et par suite ne convient pas à tous les animaux. Or, comme nous le prouverons plus loin, l’acte d’intellection n’est l’acte ni d’un corps ni d’une faculté corporelle; être uni à un corps n’est donc pas essentiel à la substance intellectuelle en tant que telle, encore que cela puisse arriver pour des raisons extrinsèques à son caractère intellectuel. Ainsi en va-t-il de l’âme; si elle est unie à un corps, c’est que, imparfaite et en puissance dans le genre des substances intellectuelles, elle n’a pas, par nature, la plénitude de la science, mais doit l’acquérir à l’aide des sens corporels à partir des choses sensibles. Or, si une nature appartenant à un genre donné est imparfaite par rapport à la perfection propre de ce genre, il faut que, d’abord, cette perfection générique soit réalisée pleinement en une autre nature. Il y a donc, parmi les êtres de nature intellectuelle, des substances intellectuelles parfaites qui n’ont pas besoin de puiser leur science dans les choses sensibles, et par conséquent les substances intellectuelles ne sont pas toutes unies à des corps; certaines existent à l’état séparé: c’est elles que nous appelons les anges.

Solutions:

1. Comme nous l’avons déjà dit, certains croyaient que tout ce qui existe est corporel. C’est cette opinion qui semble les avoir conduits à penser que toutes les substances spirituelles sont unies à des corps; certains sont allés jusqu’à dire que Dieu est l’âme du monde, comme le rapporte S. Augustin. Mais cela contredit la foi catholique, pour laquelle Dieu est élevé au-dessus de toute chose, selon la parole du Psaume (8, 2): « Ta majesté est élevée au-dessus des cieux. » Aussi Origène a-t-il refusé de parler ainsi de Dieu; mais il a admis cette opinion pour les autres substances, se laissant tromper là comme en beaucoup d’autre points par les opinions des philosophes.

On peut expliquer le mot de S. Bernard en ce sens que les esprits créés ont un instrument corporel, non pas uni naturellement, mais assumé pour accomplir certaines fonctions.

Quant à S. Augustin, il n’exprime pas sa propre conviction, mais rapporte l’opinion des platoniciens, qui croyaient à l’existence d’animaux aériens qu’ils appelaient « démons ».

PS : l’ expréssion des  » morts-vivants » ou d’ animaux aériens dans la pensée platonicienne revient à dire la même chose!Les anges déchus en quittant la lumière vivante et crétrice de Dieu sont devenus ce que nous appellons dans le language courant  » des démons » qui ne sont plus à l’ image de Dieu.Ils sont hideux et ils ont revêtus une apparence et des attributs physiques( par leur propre choix) en conformité avec ce qu’ ils sont dorénavant!!!

Claudius

Claudius
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anges selon Saint Thomas d’ Aquin et Saint Augustin.

Message par Claudius le Ven 1 Juin 2007 – 21:59

Mon peuple dépérit par faute de connaissance.

Osée chapitre 4 verset 6.

Claudius
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Les démons sont sur la terre et dans ses entrailles!

Message par Claudius le Mar 12 Juin 2007 – 0:07

« Un autre signe parut dans le ciel et voici un grand dragon rouge feu […] Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel et les jetaient sur la terre […] Il y eut une guerre dans le ciel […] Le dragon combattit, lui et ses anges […] il fut précipité, le grand dragon […], le serpent ancien appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre habitée; il fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui […] il a été précipité l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit » (Apocalypse 12. 3, 7-1

Cela indique qu’au moins le tiers des anges appartiennent au diable parce qu’ils se sont soumis à lui. Or, les anges restés fidèles sont eux-mêmes innombrables (Daniel 7.10; Apocalypse 5.11). Ce texte nous montre aussi que les anges déchus qui n’ont ni vérité, ni compassion et ne se soumettent à aucune règle (sinon par les limites que Dieu leur impose), sont les premiers à accuser et calomnier les hommes, particulièrement les croyants.

Claudius
Invité

Revenir en haut

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s