Persée:Pour une étude sociologique de la sainteté canonisée dans l’Eglise catholique par Pierre Delooz

Archives de sociologie des
religions
Pour une étude sociologique de la sainteté canonisée dans l’Eglise
catholique
Pierre Delooz
Citer ce document / Cite this document :
Delooz Pierre. Pour une étude sociologique de la sainteté canonisée dans l’Eglise catholique. In: Archives de sociologie des
religions, n°13, 1962. pp. 17-43;
doi : 10.3406/assr.1962.2737
http://www.persee.fr/doc/assr_0003-9659_1962_num_13_1_2737
Document généré le 16/05/2016
POUR UNE TUDE SOCIOLOGIQUE
DE LA SAINTET CANONIS
DANS GLISE CATHOLIQUE
lacupvaetéSdIeiinitneeeiLtivosaarrs qntiii st ltetéucspieu q net hsexenepuuastlpacpulcttd aepaetliiéxsio sieoosi a t v nlnrbnareapeiuatslsplptje ae ti ne esrfpdiatt eriocaiDerplmq nie riaseup qsdéipds et uueauoieostéds liru suoyeutsa rtluxzi rinSaeat-at ndon ciesm ieemteh asnrt u lêeoa meeipmrpxékl csd lotcrpavo iéeeiahannicne san nmeianls liattatslaiètioip enl nrreneum otiee essontuésxsc o léle r seoechicr slu hegi iesaolotfpsimann ingeelaft soer o iiPpft pg sosops oopoca.idaneaAenrhd io nnr rtetéun nteé rmetmev leelse la ia ultSea g iildemo lAgathestnerhi abbiu eeotpipionojuna sksaerlietsvrttisit useoan e r d inrt peadaerâéitbenioeeq t ocuutc lchuil aeasaaloeq nset vd mmusériosfeuurecseencabar ashlmli ilil its slesedneéae beréms iesvtel to s ei ao c led d ieelcnpsonéutornba cnrltuettitioheéenmnvhiar noooémrqeolac eén maaulrcsaciiia tq utqiunmeusd upunlnuteeleareersats
Le point de départ
On peut partir une constatation depuis presque deux millénaires
un groupe social Eglise Catholique reconnaît certains personnages
la qualification de saints En étudiant ces personnages il est probable
que nous apprendrons quelque chose sur le groupe qui les choisis
Il est probable notamment apparaissent certains aspects de évolution
structurelle de ce groupe social En effet les saints étant des témoins du
groupe que le groupe considère comme modèles ideals ils vont sans doute
révéler le devenir du groupe est-à-dire ses structurations successives
La liste des saints
P.A Sorokin ne paraît pas avoir aper que la première condition
de validité une pareille recherche est assurance que on sait ce est
Dans Altruistic Love Boston The Beacon Press 1950
17
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
un saint et qui est reconnu comme tel Si on peut aisément se mettre
accord sur une définition du saint catholique un personnage auquel
Eglise accorde un culte officiel il est impossible de fixer exactement
la liste de ceux qui convient cette définition Sorokin semble ne avou
pas entrevu et affirme sereinement que Eglise sanctifié comme il
dit 069 personnes
Comment arrive-t-il ce chiffre En dépouillant les douzes volumes
des Lives of the Saints de Butler et Thurston dans édition des années
1926 et suivantes ignorant ailleurs le treizième volume Attwater
Pourtant les auteurs de cette collection ont jamais prétendu ils
établissaient un catalogue complet des saints catholiques Ils font une
uvre édification fournissant au peuple chrétien quelques brèves indi
cations biographiques sur les saints il voudrait connaître Ils
suivent ordre du calendrier et énumèrent les saints repris au Martyrologe
Romain auxquels ils ajoutent quelques noms spécialement de saints
invoqués en territoire anglo-saxon De plus les auteurs ont pas prétendu
publier un ouvrage critique Bien sur édition de 1926 est-elle plus cri
tique que celle Alban Butler datant du XVIIIe siècle mais elle cite
encore sans sourciller ou presque non seulement des légendes mais
encore des personnages notoirement inexistants Sorokin aurait pu en
douter Il suffisait de dépouiller les volumes parus sous la direction des
Bénédictins de Paris pour doubler un coup ou peu près le nombre des
saints Ainsi le volume de janvier de Butler et Thurston contient-il
258 notices alors que celui des Bénédictins de Paris pour le même mois
en contient 509 332 notices longues et 177 notices courtes)
Se basant uniquement sur un ouvrage édification Sorokin se voit
contraint avouer des lacunes énormes dans son information sur la plupart
des sujets il étudie Par exemple il analyse la répartition géographique
des saints et se fonde notamment sur le lieu de leur décès Malheureusement
dit-il 743 de ces lieux de décès sont inconnus Inconnus pour qui se
contente de Butler mais pour les hagiographes est là au contraire une
donnée particulièrement bien connue on peut arriver éliminer peu près
toutes les incertitudes pour le dernier millénaire il en resterait me
paraît-il peine 03
Mais il plus grave Sorokin ne semble pas avoir saisi que le mode
de désignation des saints varié et il pourrait avoir une signification
sociologique différente entre le culte des morts spontané au temps de
Empire Romain aboutissant au culte des martyrs et le procès canonique
du XXe siècle aurions-nous pas affaire un de ces sociologues pressés
dont parle Gabriel Le Bras qui bondissent du pontificat de Sirice celui
BUTLER THUKSTON et ATTWATEB The Live of the Saints Londres Bums Oates and
Washboume 13 vol. 1926-1949
Vies des Saints et Bienheureux selon Vordre du calendrier avec historique des fêtes
par les R.R P.P Bénédictins de Paris Paris Letouzey et Ane 13 vol. 1934-1959
Altruistic Love 109
18
LA SAINTET CANONIS
de Pie XII abstraient des types dont ils ignorent la série en spéculant sur
des exemples dont ils méconnaissent environnement 5)
En un mot la veine était précieuse mais elle été mal exploitée
Il aurait fallu commencer par dresser une liste critique des saints catho
liques
Du mode de désignation des saints
Il suffit avoir une idée sommaire du mode de désignation des saints
pour savoir on en dressera jamais la liste complète
Le culte des saints est né sous Antiquité du culte des martyrs
qui est lui-même une forme du culte des morts Des églises locales ont ho
noré certains de leurs membres victimes des persécutions Combien eut-il
de martyrs qui furent ainsi honorés un culte public Qui oserait répon
dre aucuns sont bien connus dont nous gardons les actes autres le
sont moins dont il reste des bribes de souvenir dans certaines traditions
ou des vestiges monumentaux autres sont complètement oubliés
Pendant plusieurs siècles les saints furent choisis par des groupes
restreints qui entamaient un nouveau culte sans enquête et sans juge
ment Leveque poussé par son peuple en élevait ou transférait les reli
ques apportant ainsi son approbation officielle
Ce est guère après un millénaire que on vit le pape intervenir
de temps en temps dans la consécration officielle des saints En 1234
par contre il se réservait le droit de procéder aux canonisations partir
de cette date la pression un groupe limité de fidèles devient insuffisante
Il faut mener un procès devant un tribunal donc mettre en branle tout
un appareil juridique dont les règles se préciseront et se compliqueront
la constitution Urbain VIII en 1634 qui formulera les normes
une procédure encore en vigueur pour essentiel hui
On voit donc que pour le premier millénaire la liste des saints est
celle que on pourra dresser tant bien que mal en appuyant sur des
sources de valeurs très diverses
partir de 993 date de la première canonisation papale il est
possible de dresser une liste des saints désignés par le Saint-Siège Cette
liste est pourtant pas complète Nous manquons de documents pour des
périodes assez étendues Ce est guère que depuis le début du XVIe
siècle on peut être assuré que la liste ne contient pas de lacunes Mais
pour autant tous les saints figurent pas Entre 993 et 1234 les
évêques ont continué ratifier des canonisations de type populaire Et
dans la suite maints personnages ont été objet un culte public indé
pendamment une intervention romaine sollicitée seulement et non
pas dans tous les cas plusieurs siècles après le fait accompli
Depuis 1634 la liste des saints et des bienheureux distinction consa
crée par la législation Urbain VIII est relativement facile dresser
LE BRAS Actes de la IVe Conférence Internationale de Sociologie religieuse Paris
1955 187
19
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
encore elle ait jamais été publiée il suffit de nommer
ceux qui ont fait objet une proclamation solennelle précédée par un
procès devant la Congrégation des Rites
Il ressort de cette rétrospective il importe de distinguer parmi les
saints au minimum les huit catégories suivantes
ceux qui ont été désignés au cours du premier millénaire par une
Eglise particulière
ceux qui ont été désignés par le pape de 993 1234
ceux qui de 993 1234 ont été désignés par des Eglises particulières
sans intervention pontificale
ceux qui de 1234 1634 ont été désignés et canonisés par le Saint-Siège
selon ancien droit
ceux qui de 1234 1634 ont été désignés par des Eglises particulières
en dépit de la réservation pontificale
ceux qui partir de 1634 ont été canonisés selon le nouveau droit
ceux qui partir de 1634 ont été seulement béatifiés
ceux qui ont été désignés par des Eglises particulières entre 1159 et
1634 et dont le culte été ratifié par le Saint-Siège selon le
nouveau droit 6)
Cela fait peut-être beaucoup de distinctions mais elles ont leur
importance La signification sociologique une canonisation locale due
une petite communauté rurale est pas identique celle une canoni
sation pontificale acquise après cinquante ans de procédure sous la
pression un ordre religieux international
Ces distinctions donnent ailleurs des groupes statistiques ampleur
diverse Par exemple entre 993 et 1234 il eut guère plus de soixantetreize
personnes qui furent objet une canonisation pontificale mais
cinq cents environ furent objet un culte public local
Il aurait lieu de considérer de plus près le premier groupe Il compte
un millénaire histoire chrétienne on ne peut laisser indifférencié
sans plus
Sainteté et aire de culture
Ce est pas le mode de désignation qui impose ici des distinctions
préalables mais bien appartenance une aire de culture une civili
sation au sens que Toynbee donne ce mot
Les saints des cinq premiers siècles environ appartiennent pour la
plupart la civilisation antique gréco-romaine Ils sont les contemporains
de Sénèque de Tacite de Marc-Aurèle et baignent dans le même milieu
culturel Il faudrait toutefois sous-distinguer parmi eux le noyau primitif
II agit des personnages soumis une procédure spéciale en vertu du 2125 du Code
de Droit Canonique
Nous entendons ici par nouveau droit les dispositions établies en 1634 par Urbain VIII
20
LA SAINTET CANONIS
des fondateurs qui appartient au peuple juif et vivait dans ce que Toynbee
appelle la civilisation syriaque
Vient ensuite un groupe de martyrs dont le culte exprime en gros
par les modèles culturels de la civilisation antique dite hellénique Ce
sont eux pendant les trois premiers siècles les contemporains de Tacite
et de Marc-Aurèle
partir de la fin du IIIe siècle les saints appartiennent soit la
civilisation hellénique agonisante en Occident celle Ambroise et
Augustin soit la civilisation byzantine où se repèrent fort bien les
témoins de la religion savante les Chrysostome ou les Grégoire de Nysse
qui sont les héritiers directs de la culture hellénique et les témoins de la
religion populaire parmi lesquels les moines tiennent une place impor
tante annon ant déjà ce christianisme oriental qui va au delà de 1054
prendre la forme de Eglise Orthodoxe
Pour sommaires elles soient ces indications incitent pour le moins
la prudence et la nuance Elles font également comprendre pourquoi
dans les limites de cet article on ne pourra que poser des questions et
tracer au mieux un programme en vue une sociologie de la sainteté
canonisée encore édifier Il agit une tâche gigantesque 7)
La Sainteté
En nous bornant la notion juridique du saint catholique per
sonne que Eglise honore un culte officiel nous oublions pas que la
sainteté est une valeur qui déborde largement ce point application
particulier Il les saints officiels mais la sainteté étend une multi
tude autres personnes Dieu abord des êtres supra-humains
les anges) des objets matériels les saintes reliques) des institutions
le tribunal du Saint-Office) etc
En ce sens plus large la sainteté est considérée comme une valeur
Elle se situe donc pour le sociologue comme toute autre valeur au
niveau des représentations mentales collectives et doit exprimer en systè
mes de conduites associées dans un réseau déterminé de rapports sociaux
Quel est le contenu de ces représentations mentales et quelles sont les
conduites qui les expriment et de quels réseaux de rapports sociaux
agit-il La sociologie aujourdhui est bien incapable une réponse
ensemble Aussi faut-il circonscrire une zone observation précise est
ainsi que nous voilà ramenés aux saints qui sont objet un culte officiel
dans Eglise Catholique
Mais demandera-t-on pourquoi cette zone-là plutôt une au
tre est elle offre des avantages importants Elle est abord
clairement déterminable car elle répond nous le verrons des critères
objectifs dont le premier déjà été signalé le culte public Elle offre une
continuité impressionnante couvrant presque deux millénaires Elle
Tâche au débroussaillement de laquelle nous travaillons depuis quelques années et
qui doit fournir la matière une thèse de doctorat Université de Liège
21
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
prend son origine dans une autre religion celle Israël et deux civilisations
distinctes au sens de Toynbee celle dite syriaque et celle de An
tiquité hellénique ce qui laisse espérer des comparaisons fructueuses
Elle couvre autre part au moins trois portions de civilisations diffé
rentes hellénique byzantine occidentale Elle offre enfin des documents
une richesse exceptionnelle probablement parmi les plus riches de ceux
dont disposera jamais la sociologie qui voudrait voir clair dans le passé
spécialement pour les derniers siècles Le sociologue rêverait parfois de
mener une enquête par interview en remontant les décennies Notre zone
observation est sans doute une des seules qui permettent arriver
En effet les rapports des procès de béatification contiennent de véritables
protocoles interview remontant plusieurs siècles Nous possédons
ainsi les questions et les réponses de milliers de témoins propos du même
objet On peut suivre évolution des mentalités collectives comme nulle
part ailleurs semble-t-il sur un matériel de première main
La sainteté dans le souvenir
La sainteté que peut atteindre la sociologie est toujours située dans
le souvenir des autres Il ne agit jamais de la sainteté vécue par telle
personne au sein de telle communauté mais du souvenir que telle commu
nauté gardé des conduites de telle personne
Il faut partir du donné suivant encore elle ne limite pas la
sainteté ses déclarations solennelles Eglise ne déclare jamais que telle
personne vivante est sainte au sens objet un culte officiel Seuls les
morts peuvent être Et donc automatiquement la sainteté se situe dans
le souvenir Si un peut être hui objet un culte officiel
est il est saint mais il est maintenant parce on pense il
été durant sa vie dans le passé et seulement parce on assurance
il été jadis
La sainteté dépend donc du souvenir gardé une communauté
de existence passée un défunt Toute la procédure de la béatification
et de la canonisation importe quel palier de son évolution historique
est toujours tributaire de la mémoire que on garde du passé
La sainteté dans opinion des autres
La conséquence immédiate de la sainteté dans le souvenir est elle
dépend aussi de opinion des autres est-à-dire des jugements de valeurs
portés par les autres On est jamais saint que pour les autres Mais de
quels autres agit-il
On peut reconnaître abord que on est saint une manière très
générale aux yeux de la communauté entière de Eglise mais cette
référence la totalité est le plus souvent extrêmement ténue et peu
explicite En effet les saints sont avant tout des saints locaux origine
ils étaient ailleurs uniquement locaux Le martyr tombé tel endroit
était honoré par les témoins de sa passion puis par leurs successeurs
22
LA SAINTET CANONIS
Quelques noms spécialement célèbres passèrent de communautés en
communautés Mais ce fut toujours exception Vint un jour il est
difficile de dater où le culte de certains personnages fut imposé toute
Eglise Ces quelques personnages sont assurément saints pour tous les
catholiques mais autour eux les saints honorés localement participent
universalité des autres même ils sont pour la plupart totalement
inconnus ils forment le groupe indifférencié des saints
Si la plupart des saints sont les saints une communauté locale il
faudrait noter il ne agit pas toujours un espace géographique
déterminé Certains saints sont honorés par exemple par une famille
religieuse et uniquement par cette famille religieuse Mais être saint pour
les autres est abord être saint pour ceux qui ont été les initiateurs du
culte On pourrait croire première vue que ce sont seulement des contem
porains qui frappés par la sainteté un des leurs consacrent cette sainteté
dès après sa mort On connaît néanmoins plusieurs cas où la sainteté
est attribuée un par des personnes qui ne ont jamais connu
Un cas célèbre est celui de sainte Philomène Une chrétienne du IVe
siècle re ut un culte public seulement au XIXe siècle Le cas est spéciale
ment intéressant parce on peut suivre état pur si on peut dire
la naissance une sainteté due opinion des autres Le 25 mai 1802 était
découvert un corps dans la catacombe de Priscille sur la voie Salaria
appuyant sur quelques indices on en fit une vierge martyre Des
miracles se produisirent et la nouvelle sainte devint populaire Il ne
faudrait pas croire que ce cas particulièrement saisissant par le décalage
de quinze cents ans soit unique Plusieurs personnages ont été ainsi
considérés comme saints sans que on puisse rien connaître eux que
des bribes de légendes la limite et la limite été atteinte plus une
fois il pas besoin avoir existé pour être saint
est ici il aurait distinguer clairement le saint réel du saint
construit La plupart des saints ont été des personnages réels dont on
peut fixer quelques caractéristiques objectives telles que le sexe le lieu
de naissance et surtout de décès le genre de mort âge parfois époque
de la mort état civil appartenance éventuelle une famille reli
gieuse On peut dans bien des cas surtout récents en savoir davantage
avec une certitude historique très assurée Il faudrait étudier ces données
réelles et voir ce que ces personnages sélectionnés selon des modes de
canonisation déterminés nous apprennent sur le groupe social dans lequel
ils ont vécu et sur le groupe social qui les choisis car ce est pas tou
jours le même
Mais côté des saints réels il les saints que on pourrait appeler
construits Et tous les saints plus ou moins font figure de saints construits
en ce sens étant nécessairement saints pour les autres ils se trouvent
remodelés au niveau des représentations mentales collectives Il est même
arrivé souvent ils soient tellement remodelés il ne reste plus rien
du modèle réel et la limite il des saints qui sont uniquement des
saints construits en ce sens que rien historique est connu sur eux
tout compris leur existence est le fruit de la représentation mentale
collective
23
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Antoine de Padoue est un personnage dont on connaît pas mal de
déterminations historiques assurées est un saint réel dont on peut
préciser bien des traits certains Mais est aussi un saint construit Selon
les époques son personnage été imaginé selon un modèle très éloigné
de la réalité Le prédicateur populaire est devenu dans la représentation
collective le saint qui porte Enfant Jésus dans ses bras par exemple
époque justement où au sortir du Moyen Age et donc longtemps après
sa mort grandit en Europe le sentiment de la famille et attention
enfant iconographie du saint nous le montre jouant des rôles tout
différents Pour Sébastien del Piombo Académie Carrare de Bergame
est un savant Pour Tiepolo Venise est le guérisseur Pour Van
Dyck Milan Brera) objet des caresses de Enfant Jésus sur les genoux
de sa mère Au musée franciscain Assise il apparaît avec les insignes
un amiral espagnol comme celui qui chasse les Maures Oran 8)
Au IVe siècle un évêque de Myre en Asie Mineure appelait Nicolas
est tout ce on sait du saint réel Mais le saint construit est sans doute
un des personnages les plus populaires du monde depuis plus de mille ans
en tout cas depuis le mai 1087 date de la translation de son corps Bari
Des milliers églises lui sont dédiées des foules immenses de chrétiens
ont porté son nom Il est le patron des marins sur la mer Egée et le patron
des enfants contemporains
Plus construit encore le personnage de sainte Anne elle on ne
sait absolument rien sauf dû exister un qui répondait son
rôle de mère de Marie mère elle-même de Jésus La sainte réelle est la
grand-mère maternelle anonyme de Jésus Tout le reste est construit
Mais quelle gigantesque construction Elle débute au IIe siècle par le
récit probablement égyptien appelé hui Protévangile de Jacques
Sur ces données pas de culte sans doute au VIe siècle époque où
Justinien fait élever une église en son honneur Constantinople Le branle
est donné Au XVIe siècle elle est devenue une sainte très populaire
est en jurant par sainte Anne que Luther engage devenir moine
Mais est Luther aussi qui sera origine du fléchissement soudain de
son culte dans toute Europe du Nord puis par contre-coup peu près
partout ailleurs Pourtant que de rôles lui a-t-on fait jouer pendant des
siècles Rôle maternel et grand-maternel lié au sentiment grandissant
de la famille dès le XVe siècle Rôle éducatrice voyez le Rubens de la
cathédrale Anvers Rôle aide aux enfantements difficiles Rôle de
témoin de la croyance en Immaculée Conception Pourquoi est-elle aussi
patronne des menuisiers et pourquoi lui dédie-t-on tant de chapelles de
cimetières Il faut prendre connaissance de iconographie énorme qui la
concerne pour saisir importance du personnage construit elle
représenté 9)
Un pas de plus et nous aurions une Catherine Alexandrie dont le
Bien autres indications encore dans KLEINSCHMIDT Antonius von Padua in Leben
und Kunst Kult und Volkstum Düsseldorf Schwann 1931
KLEINSCHMIDT Die Heilige Anna Ihre Verehrung in Geschichte Kunst und Volkstum
Düsseldorf Schwann 1930
24
LA SAINTET CANONIS
personnage réel est inexistant Tout est dans son cas personnage construit
Construction géante ici encore étalant sur des siècles qui en fait la
fois la patronne des philosophes et des jeunes filles prolongées
Il aurait réfléchir sur ces constructions car elles ne sont pas
totalement arbitraires Elles nous apprennent quelque chose sur les groupes
sociaux qui les ont élevées Nous avons relevé influence du sentiment
de la famille au milieu du XVe siècle qui donne une figure particulière
des personnages bien plus anciens comme Anne Nicolas ou Antoine de
Padoue Ce est là un exemple entre mille Et qui ailleurs comme tel
explique rien il est une corrélation Car est-ce que ce
sentiment de la famille et pourquoi apparaît-il en Europe vers 1450 10)
Il aurait dans ce sens étudier de près iconographie des saints
Elle doit nous apprendre certaines règles de la construction un per
sonnage par un groupe social condition notamment distinguer les
inspirations issues de la religion savante et celles de la dévotion populaire
un tableau commandé par un évêque de la Contre-Réforme qui impose
un modèle en vue de enseignement de ses ouailles est pas interpréter
de la même manière une statuette de bois grossier due une dévotion
rustique
Ce travail doit être possible hui que Université de Prin
ceton rassemblé un index qui se veut exhaustif de art chrétien Mais
il aurait trier près de cent mille photographies et un demi million de
fiches rien que 1400. 11)
il est vrai on est saint pour les autres au sens défini plus haut
examinons de plus près quels autres nous avons exactement affaire
Ce ne sont en tout cas pas tous les contemporains ce qui est trop clair
mais même pas tous les contemporains qui ont connu le personnage en
question Jeanne Arc par exemple été condamnée mort comme
hérétique par un tribunal ecclésiastique Le moins on puisse dire est
que sa sainteté fut contestée par certains de ses contemporains Elle atten
dra ailleurs la canonisation pendant presque quatre siècles Un homme
comme ambitieux et brutal Engelbert de Berg archevêque de Cologne
tué dans une embuscade en 1225 était fait assurément des foules
ennemis Il fallu des siècles pour on oubliât ses méfaits son excommu
nication ses désobéissances éhontées aux ordres du pape Finalement
en 1617 un de ses successeurs lui accorda le culte public autorisait son
inscription au Martyrologe Romain par Baronius la fin du XVIe siècle
Sans que ce soit généralement aussi flagrant on doit reconnaître il
toujours des gens pour qui telle personne est point sainte
10 est la date que propose Ph AKIES Enfant et la vie familiale sous Ancien Régime
Paris Pion 1960 Il donne des éléments de réponses très suggestifs Son enquête aborde point
Europe méditerranéenne ou presque Il faudrait sans doute situer plus tôt apparition du
sentiment familial On trouve des images de sainte Anne Marie et Jésus grand-mère mère et
enfant dès 1320 la cathédrale de Gênes De même un tableau de Luca Tomé datant de 1367
Sienne Galerie delle Belle Arti
11 il sera terminé un instrument de travail précieux sera le Lexikon der christlichen
Ikonographie de AUBENHAMMER Vienne Hollinek 1er fase. 1959 2e i960 1961 Il
pas encore épuisé la lettre Son répertoire étend la fin du XIXe siècle
25
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Même pour les gens qui pensent un autre est saint il encore
toute une gamme intensité qui se révèlent dans les attitudes Nous ne
sommes pas encore outillés pour mesurer cette intensité ni pour en
déterminer la nature Pourquoi Thérèse Martin a-t-elle son image dans la
majorité des églises catholiques de préférence des centaines autres
personnages Pourquoi les gens vont-ils par milliers en pèlerinage son
tombeau Lisieux et négligent-ils les tombeaux autres saints Pour
quoi Martin de Tours mort la fin du IVe siècle a-t-il eu innombrables
dévots pendant mille ans et pourquoi son culte a-t-il par la suite décliné
On retrouve là le problème ici obscur de énergétique sociale
Sans doute faudrait-il commencer par suivre sur le terrain le développe
ment du culte de certains saints En effet côté de saints restés locaux
il en dont la réputation de sainteté fut expansive on peut déterminer
sur la carte les chemins ont suivi leur dévotion et aire géographique
où ont vécu ceux pour lesquels ils furent saints 12)
Il aurait sans doute aussi faire la part des saints de la religion
populaire et ceux de la religion savante Il aurait peut-être là indication
de champs de communication distincts
Il faudrait aussi pour analyser la sainteté dans opinion des autres
déterminer les rôles que les gens font jouer aux saints On découvre au
moins cinq séries de rôles bien distincts celui intercesseur celui de
modèle idéal au sens de Linten celui de témoin de la communauté celui
de puissance bénéfique et celui de personnage promu au sommet de la
réussite morale et religieuse
Chacune de ces séries mériterait une analyse approfondie qui serait
révélatrice de la communauté catholique et qui pourrait sans doute révéler
toujours le même problème quelque chose de la nature des énergies
en jeu dans exercice de ces rôles
On pourrait également étudier la procédure de la canonisation pour
relever comment apparaît opinion des autres au cours des prospections
qui doivent éclairer la décision de autorité religieuse On verrait très
nettement la mise en uvre une enquête opinion cherchant reconnaître
la fama sanctitatis Ce que les enquêteurs demandent ce est pas Pensezvous
un tel est un saint mais Pensez-vous que les gens pensent
un tel est un saint Et qui le demandent-ils Si possible aux
témoins oculaires Sinon ceux qui ont pu se faire une opinion même des
siècles après On interrogé sur Jeanne Arc morte en 1431 canonisée
en 1920 un historien comme Godefroid Kurth il ne restait plus autres
témoins après quatre siècles Presque tous les comptes rendus de ces
interviews nous sont conservés depuis trois siècles On peut suivre le
contenu des représentations mentales collectives sur la sainteté car les
personnes interrogées expliquent assez souvent sur quel élément se
12 II pas partir zéro Un travail comme celui de ZENDER est déjà une réussite
Räume und Schichten mittelalterlicher Heiligenverehrung in ihrer Bedeutung für die Volkskunde
Düsseldorf Rheinland-Verlag 1959
26
LA SAINTET CANONIS
base leur opinion Certains comptes rendus remontent ailleurs cinq
siècles et même au-delà ce sont des documents sociologiques de toute
première valeur
Ces enquêtes permettent aussi de préciser assez exactement pour qui
un est saint opinion est-elle strictement locale ou plus large
Est-ce celle de religieux professionnels ou de laïques etc
Elles montrent assez généralement que le nombre de personnes
interrogées est relativement réduit Ce sont des témoins privilégiés comme
on dirait hui On interroge ceux on présume avoir quelque chose
dire On jamais ici tenté de connaître opinion générale un
milieu donné par échantillonnage statistiquement valable Mais il ne faut
pas commettre anachronisme Il pas longtemps que cette idée peut
venir esprit et de plus la procédure suit des règles un fixisme excep
tionnel qui est poussé au détail encore elle évolue de temps en
temps on ne peut par exemple se servir de machines écrire aucun
stade de la procédure Il est pourtant dans ordre des choses que la
Congrégation des Rites utilise elle aussi un jour ou autre la méthode
moderne de enquête opinion
Enfin on pourrait attacher comprendre pourquoi des opinions
défavorables la sainteté ne sont pas assez puissantes pour arrêter la
décision finale Pourquoi par contre dans autres cas triomphent-elles
est un des problèmes aurait résoudre une étude pour les derniers
siècles des procès de béatification avortés Mais la question est complexe
car une cause peut être bloquée pendant des siècles et finalement aboutir
quand même Ainsi Robert Beilarmin qui fut un des principaux artisans
de la condamnation de Galilée vit sa cause entravée pendant longtemps
non point au souvenir de cette intervention mais parce un de ses
ouvrages fut mis Index en 1590 Dans ses Controversiële de Summo
Pont fice il rejetait le pouvoir direct du pape en matière temporelle
un moment où le pape régnant Sixte-Quint en était partisan Il faudra
attendre que la doctrine évolue En 1930 Pie XI le canonisait et même
année suivante le déclarait docteur de Eglise Autre exemple Juan de
Ribera est mort en 1611 Il fut canonisé en 1960 enquête opinion
dont il été question doit dater de la fin du XVIIIe siècle Pourquoi
fut-elle favorable cet archevêque qui joua un rôle politique très contesté
Il fut un des promoteurs en tant que vice-roi de la dramatique expulsion
des Maures
La sainteté grâce la pression des autres
Si on est saint pour les autres on est aussi par les autres opinion
des autres ne suffit pas elle seule pour faire un saint Il faut que cette
opinion exprime au point de susciter un culte public Au cours du pre
mier millénaire une pression populaire ou celle une communauté res
treinte comme celle un monastère suffisait Le contrôle episcopal
qui aurait pu être un obstacle franchir était généralement implicite
27
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Grégoire de Tours raconte 13 comment Paris commen le culte de
Crescentia la suite un miracle et un songe un groupe de fidèles
bâtit une chapelle et amorce un pèlerinage autour du tombeau une
inconnue mcrte un siècle ou deux auparavant Aucune intervention epis
copale est signalée
Même lorsque ce contrôle se fera plus explicite une pression populaire
inorganisée reste très généralement le moteur des consécrations officielles
des saints
Toutefois il aurait regarder de près les conflits qui parfois rare
ment du moins en Occident ont opposé pression populaire et épiscopat
réticent
Le deuxième concile de Carthage en 348 déjà met en garde contre
les honneurs que certaines communautés accordent de faux martyrs
Mais est après Ie premier millénaire seulement apparaissent les
résistances des évêques et des papes reconnaître sans plus le fait accompli
par leurs ouailles On voit par exemple Anselme de Cantorbéry ordonner
un monastère de religieuses de supprimer le culte elles rendent
un personnage dont la sainteté ne lui apparaît pas établie Quelques années
après en 1190 le pape Alexandre III interdit on rende un culte un
ivrogne est le texte de cette défense qui fut en 1234 inséré dans les
decrétales et fixa la règle de droit qui réservait la canonisation au Saint-
Siège
partir du moment où une procédure juridique devant éveque ou
devant le Saint-Siège fut de règle au moins peu près générale la pres
sion une communauté inorganisée devint insuffisante
Aussi voyons-nous alors naître des groupes 14 qui prennent une
cause en main et qui tentent de la faire aboutir Le crédit moral le crédit
financier la compétence canonique la persévérance bien au-delà une vie
humaine deviennent des éléments indispensables Les religieux dont ordre
allait pouvoir jouer ce rôle de groupe moteur se voyaient dès lors considé
rablement favorisés par rapport un candidat laïque la sainteté
Pour toutes les canonisations pontificales depuis le Moyen Age
quelques exceptions près il est possible de déterminer le groupe qui les
préparées Ce qui permettrait étudier au cours des temps les mécanismes
qui jouent réellement et qui sont mus par la pression un groupe et
éventuellement freinés soit par inertie des juridictions soit par oppo
sition un autre groupe est là de nouveau un problème énergétique
sociale 15)
plus 1ha3u t Idne sg sloariniat ectoéns fdeséscoarluéems dCaVn s Clee tceams ppse uPte rilslounstnree r égacloenmneun tc etctee qCuree sncoeunst iaa voSna ss aaipnpteetléé
est créée de toutes pièces par opinion des chrétiens des temps mérovingiens
14 Groupes qui peuvent parfois posséder toutes les caractéristiques de ce on est con
venu appeler groupes de pression au sens technique du terme
15 Dans une canonisation comme celle Osmond mort en 1099 canonisé seulement en
1457 on voit clairement comment joue inertie des juridictions compétentes stimulées régu
lièrement par les envois argent du chapitre de Salisbury On voit aussi intervenir des impon
dérables de type collectif ainsi Eugène IV pressé même par le roi Angleterre de procéder la
28
LA SAINTETE CANONIS
Cette action de groupes organisés devient assez rapidement caracté
ristique de la structure sociale de Eglise Catholique est dans ce sens
il faudrait semble-t-il apprécier la décision du Concile de Latran de
1215 qui interdit la création de nouveaux ordres religieux Les évêques
craignaient manifestement intervention de groupes dont ils perdaient le
contrôle Mais on sait que cette décision eut aucun effet pratique Elle
fut tournée de mille manières et la plupart des ordres religieux sont nés
après 1215 triomphe de groupes que épiscopat eût voulu éliminer Il
est donc pas étonnant que les fondateurs et fondatrices ordres et
congrégations religieuses se trouvent parmi les premiers bénéficiaires
des canonisations qui ont suivi 1215 Entre 1662 et 1960 notamment
67 fondateurs et fondatrices sont montés sur les autels
On pourrait croire que existence nécessaire un groupe organisé
pour obtenir une canonisation évite désormais des cultes spontanés
adressant des personnages dont on ne sait rien voire inexistants Ce
est pourtant pas le cas Nous avons rencontré déjà le cas de sainte
Philomène dont le culte naquit au début du XIXe siècle exactement sur
le même modèle que celui de Crescentia au VIe siècle Un mouvement
populaire non organisé parvient encore imposer un saint est pourtant
devenu tout fait exceptionnel Il existe néanmoins un cas encore plus
curieux qui vaudrait une étude approfondie il concerne un
personnage inexistant que la puissance de persuasion un groupe organisé
finit par faire canoniser malgré tous les doutes qui avaient pu élever
celui de Félix de Valois 16)
canonisation demande si on veut il meure tout de suite il existe en effet une sorte de
tradition qui veut que le pape meure peu après avoir célébré une canonisation contre-pression
une rumeur Sous Nicolas qui pas une bonne santé le chapitre de Salisbury se demande
il vaut la peine engager des frais qui risquent être perdus si le pape vient mourir freinage
dû un calcul économique Le cardinal Borgia intéressé la cause avoue que si Osmond avait
fait partie un ordre mendiant il longtemps il eût été canonisé mais son appartenance
au clergé séculier était une raison il trouvait ailleurs insultante accumuler les délais
Pourquoi Heureusement est ce cardinal Borgia qui est élu pape sous le nom de Calixte III
ün dernier versement du chapitre et la canonisation est acquise MALDEN A.R. The canonization
of Saint Osmund Salisbury Bennett 1901
16 ordre des Trin taires voué au rachat des captifs été fondé en 1198 par Jean de
Matha approbation de ordre par Innocent III le 17 décembre 1198 ne fait pas de doute
Ce personnage ne fut pas honoré comme un saint par ses confrères du Moyen Age il ne figure
dans aucun calendrier Personne ne lui est associé dans les bulles pontificales approbation de
ordre Quand nous observons les Trinitaires du XVIIe siècle nous apercevons ils pensent
avoir deux fondateurs Jean de Matha et Félix de Valois cette époque ils sont soucieux de la
gloire de ces deux patriarches et grâce intervention du roi de France Félix est-il pas de
sang royal la Congrégation des Rites le 14 août 1666 approuve le culte qui leur était rendu
comme étant immémorial La Congrégation pas regardé de trop près puisque tous les
témoignages invoqués sont sans valeur compris une prétendue canonisation Urbain IV
dont les Trinitaires ne peuvent fournir les actes et dont les archives romaines ne portent pas
trace II ne fait aucun doute que la Congrégation sait que cette canonisation est attestée par
aucun document regarder de plus près on aurait même pu voir que Félix de Valois jamais
existé Il est né sous la plume écrivains trinitaires en mal illustrer leur ordre Aucun docu
ment sérieux atteste son existence Malgré tout Innocent XI qui devait être béatifié par Pie XII
fixa sa fête au 20 novembre et Innocent XII ordonna le 19 mai 1694 que cette fête fût célébrée
par Eglise universelle ce qui signifiait il procédait une canonisation equipollente Les
Vies des Saints par les Bénédictins de Paris Paris Letouzey 1954 vol XI pp 669-670 parlent
de mystification Le vol II 1936 considère Félix de Valois comme existant 191
29
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Ce cas singulier ne doit pas faire conclure un groupe habilement
mené soit tout-puissant et obtienne les canonisations il veut On
trouverait plusieurs exemples de personnages soutenus par des groupes
dont les succès furent nombreux par ailleurs et qui aboutirent pas la
canonisation Ainsi Claude de la Colombière semblerait première vue
avoir tout pour réussir Il est Jésuite et un des dévots du Sacré-C ur qui
introduisirent cette forme de culte dans Eglise la suite des apparitions
dont bénéficia Marguerite-Marie Alacoque sa pénitente Etre Jésuite
est-à-dire appartenir un des groupes les plus puissants et
origine une dévotion qui réussi imposer devrait en principe lui
assurer la canonisation Il en est rien Mort en 1682 il ne fut béatifié
en 1929 Il attend toujours un deuxième miracle qui ferait prendre en
considération sa canonisation alors que sa pénitente décédée en 1690
est canonisée depuis 1920 grâce aux Jésuites ailleurs Nous serions
au moins dans ce cas-ci en face un groupe particulier paralysé par
inertie un groupe social plus large En effet du point de vue sociologique
entend le miracle manquant signalerait une trop faible concen
tration de la pression populaire On dirait que Claude de la Colombière
est pas assez populaire pour susciter la foi il faut pour il ait
miracle
côté de la pression consciente il place pour des pressions sub
conscientes qui échappent en tout ou en partie leurs agents Ainsi
augmentation des canonisations féminines au XXe siècle est due la
pression de forces sociales qui peuvent avoir échappé aux groupes qui
ont fait aboutir ces canonisations
Dans le même sens il tout lieu de croire que certaines canoni
sations sont dues des conflits latents dans la communauté chrétienne
elles seraient notamment une forme de protestation sociale Canoniser
des rebelles comme Thomas Becket ou Hugues Avalon était une manière
exprimer une résistance victorieuse au pouvoir royal
La sainteté juridique
Il faut encore relever que le souvenir des autres opinion et la pres
sion des autres ne font un saint au moins depuis les derniers siècles
condition de exprimer par la voie juridique
Il faudrait étudier incidence de la règle de droit sur le souvenir
opinion et la pression des gens Les normes juridiques faut-il évoquer
Durkheim sont une des sources les plus assurées de explication
sociologique
ce point de son travail le sociologue remarquera que la décision
finale en matière de sainteté appartient pas aux instances judiciaires
qui ont instruit la cause La décision appartient uniquement au pouvoir
exécutif en la personne du souverain pontife
Il aurait donc une étude de droit public mener pour voir quelle
est la distribution des pouvoirs dans Eglise catholique On verrait sans
doute que la centralisation de exécutif et du judiciaire suivi une évo-
80
LA SAINTET CANONIS
lut on séculaire et que la séparation de ces deux pouvoirs jamais été
réalisée Il en suivrait donc que la procédure judiciaire de la canonisa
tion aboutirait toujours une décision extra judiciaire ordre politique
Et dans ce cas il aurait bien une politique des canonisations 17)
laquelle pourrait dès lors vu sa prédominance absolue sur le judiciaire
commander dans quelle mesure les opérations judiciaires La nonindépendance
du pouvoir judiciaire doit laisser prévoir si analogie
avec la société civile est valable la possibilité aux extrêmes de con
duites obstruction en cas de conflit entre les pouvoirs ou au contraire
de conduites serviles au cas où la suprématie du pouvoir exécutif joue
tous les niveaux des pouvoirs subordonnés mais il faut prévoir aussi
toute une gamme de nuances entre ces extrêmes compris leur mise en
question
Cet aspect juridique de la sainteté nous amène nous intéresser de
plus près aux principaux critères qui ont été retenus par la procédure
canonique en vue de déterminer la sainteté Il ne agit plus des coordon
nées sociologiques générales de la sainteté mais de coordonnées spéciales
Les coordonnées spéciales de la sainteté juridique
Retenons-en quatre le critère des écrits le critère de la vertu
héroïque le critère du martyre le critère du miracle
Les écrits
Tout ce un candidat la sainteté peut avoir écrit est passé au
crible par la Congrégation des Rites est donc on attache beaucoup
importance autant une pièce suspecte pourrait arrêter toute la
procédure
Il un présupposé cette attitude est que écrit révèle la
personne et un seul écrit pourrait révéler une personne sainte
autres égards ne mérite pas cette qualité juridiquement parlant Imagi
nons un religieux mourant en réputation de sainteté la pression sociale
jouant sa cause est introduite Dans ses papiers un réviseur de la Congré
gation des Rites trouve un testament une page En principe la cause est
17 Voir HEBMELINK Die katholische Kirche unter den Pius-Päpsten des 20 Jahrhunderts
Zürich Evang Verlag 1949 qui dit un mot de cette politique 113 sq Cependant lorsque
Auteur veut définir les lignes principales de cette politique il est amené des affirmations qui
ne résistent pas la critique Il prétend par exemple que les papes auraient voulu pourvoir nos
contemporains de patrons qui ne soient plus des saints agraires mais des saints de asphalte et
des apôtres du téléphone de modèles adaptés tous les modes de vie aujourdhui est insou
tenable Jamais une mère de famille été canonisée jamais un ouvrier usine jamais un
chimiste ou un physicien jamais une personne née aux Etats-Unis etc Peut-être cela viendra-t-il
un jour mais heure actuelle et ce sont les exemples donnés par auteur il fallu
trouver un patron pour les automobilistes il fallu choisir saint Christophe personnage plus
moitié légendaire il fallu trouver un patron pour les scientifiques on choisi un
homme du XIIIe siècle Albert le Grand et il fallu donner une patronne aux aviateurs
on évoqué la maison de Lorette transportée par les anges de Palestine en Italie..
81
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
définitivement arrêtée En effet un religieux est censé ne rien posséder
il fait un testament supposons que nous soyons sous Ancien
Régime est il possède quelque chose et donc est il pas été
fidèle intégralité de son de pauvreté exemple est pas imaginaire
La cause de Nicolas Molinari Capucin mort évêque de Bovino le 18
janvier 1792 semble arrêtée pour ce motif
Voilà donc une sainteté qui ne sera jamais reconnue parce que
juridiquement sur un point un écrit révèle un manquement une norme
juridique Il aurait entre autres préciser sur quelles bases sociologiques
se fondent de telles appréciations puis se demander pourquoi la procé
dure est aussi intransigeante mais est-elle toujours pour des
écrits Il toute une théorie des modèles culturels et toute une théorie
de information sous-j acente ces recherches comme ailleurs ces
pratiques On inquiétera aussi de la facilité avec laquelle un écrit peut
disparaître Supposons un admirateur peu scrupuleux de notre candidat
la sainteté de tout heure ait découvert ce testament et ait mis en
poche. Quid
On remarquera aussi que les écrits ne sont retenus que dans la mesure
où ils apporteraient des signes défavorables la sainteté Leur teneur
favorable est pas prise en considération
On notera encore que ici comme en autres circonstances le
martyre arrange tout Un des martyrs de Gorcum prêtre apostat pendant
un temps écrivit un livre contre le culte des saints sujet bien choisi.
qui ne lui fut pas reproché il mourut martyr de la foi catholique
laquelle il était revenu. Il est désormais lui-même objet un culte 18
Toutefois pourquoi on procède malgré tout la révision des écrits
des martyrs aussi
Une autre question depuis combien de temps procède-t-on la
révision des écrits Et dans quel contexte social a-t-on commencé
La vertu héroïque
Quand un candidat la béatification est présenté sans prétendre
la qualité de martyr il sera jugé sur Vhéroïcité de ses vertus 19 Il agit
apprécier il pratiqué mieux que le commun des hommes les trois
vertus théologales de foi espérance et de charité et les quatre vertus
morales dites cardinales de force de justice de prudence et de tempé
rance auxquelles on ajoute pour les religieux observance des trois
ux de pauvreté de chasteté obéissance et des règles de leur institut
18 II agit de Jacques Lacops né Audenaerde en 1538 prêtre prémontré puis pasteur
calviniste puis de nouveau prêtre prémontré. Pendu Brielle en 1572
19 histoire de cette notion du point de vue théologique est tracée dans ses grandes
lignes par HOFMANN Die heroische Tugend Geschichte und Inhalt eines theologischen Begriffes
Munich Kosel et Pustet 1933 pp 133-169 La forme explicite de la doctrine de héroïcité
des vertus appliquée juridiquement aux procès de béatification date de Benoît XIV Son
élaboration théorique est oeuvre des grands scolastiques qui empruntent Ethique Nicomaque
Avant eux la notion est implicite et se voit chargée de contenus différents
32
LA SAINTET CANONIS
Une longue tradition dont la Somme Théologique de Thomas Aquin
exprime en détail la teneur permet de faire entrer dans cette enumeration
toutes les vertus que on veut est ainsi la justice sera rattachée
la vertu de religion et obéissance la force la magnanimité la patience
la constance la tempérance humilité la chasteté etc. Chaque candidat
la béatification doit fournir la preuve il pratiquait ces vertus Les
documents des procès fournissent vertu par vertu une description som
maire de sa conduite
Du point de vue sociologique il aurait là des recherches fort inté
ressantes mener au moins dans deux directions On pourrait abord
se demander pourquoi ce sont ces vertus-là qui ont été retenues comme
révélatrices de la sainteté Il faudrait non point partir de la vertu mais
des structures sociales pour déterminer si possible comment ces struc
tures expliquent que ce soient ces vertus qui ont été choisies comme
modèles Il faudrait voir ensuite si le contenu répondu généralement aux
mêmes modèles est-à-dire si les conduites qui sont censées exprimer et
illustrer telle vertu ont toujours été interprétées de la même manière
Car il est clair que pour le sociologue ce est pas la vertu qui importe
mais des gens qui interprètent des conduites en terme de vertu les gens
étant abord ceux qui tiennent ces conduites puis ceux qui leur donnent
un sens)
La première série de recherches la détermination des vertus partir
des structures sociales demanderait une érudition historique extrême
ment vaste et sans doute faudrait-il des années de travail toute une
équipe de chercheurs pour arriver des résultats valables Lucien Febvre
dans Le problème de incroyance au XVIe siècle permet imaginer ce que
serait étude des vertus par les structures sociales
La deuxième série interprétation des conduites en termes de
vertu pourrait être menée grâce immense documentation offre
les positiones des procès canoniques Il là des centaines de traits vécus
répertoriés sous étiquette précise une vertu On pourrait se faire une
idée presque année en année des représentations mentales en la matière
Prenons un cas particulier La vertu de force implique la vertu de constance
dit Thomas Aquin dans la Somme Théologique 20 En principe un saint
devrait la pratiquer au degré héroïque est-à-dire mieux que le commun
des mortels Or la vie des saints et des bienheureux montre il est assez
courant ils ne persévèrent pas dans la famille religieuse où ils entrent
Madeleine Canossa par exemple entra au Carmel puis en sortit entra
de nouveau et en sortit une fois encore pour fonder une congrégation selon
ses idées Marie-Madeleine Martinengo commence par être Clarisse ordre
où plusieurs saintes ont persévéré mais elle en sort pour devenir Capucine
John Southworth devient prêtre diocésain puis entre dans ordre béné
dictin il échoue dans cette voie et redevient prêtre diocésain Thomas
Tzugi entre dans la Compagnie de Jésus en sort puis rentre Nous avons
déjà rencontré le cas de Jacques Lacops prêtre catholique il apostasie
20 Ila 137
33
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
et devient pasteur protestant puis il change de nouveau avis et rede
vient prêtre catholique Antoine-Marie Claret entre au séminaire mais ne
sent pas son aise et le quitte pour se faire Chartreux Il ne va même
pas la Chartreuse rebrousse chemin et rentre au séminaire où
on ordonne prêtre diocésain Il quitte cet état pour entrer au noviciat
des Jésuites mais ne plait pas et redevient prêtre diocésain Parti en
Amérique latine il devient archevêque une série attentats sont
dirigés contre lui Il rentre en Espagne comme confesseur de la Reine et la
suit dans son exil Paris Recherché par la police fran aise poussée par
le gouvernement espagnol il se réfugie dans un monastère cistercien où
il essaie de se faire la vie monacale est là il meurt Il avait pour sa
part fondé une congrégation religieuse qui existe toujours et est elle
naturellement qui conduit sur les autels 21)
Des exemples comme ceux-ci montrent il faut être prudent avant
de croire un saint doit être un modèle de toutes les vertus Il est
clair que la constance supposer on la retienne comme vertu est
interprétée une manière particulière
On pourrait aussi examiner si certaines vertus qui nous paraissent
hui essentielles sont retenus dans les procès canoniques La
sincérité par exemple ne paraît pas avoir fait objet de attention de la
Congrégation des Rites
est ce niveau que se grefferait le problème de la sainteté dans ses
relations avec la perfection morale Bien entendu la sociologie est pas
une science normative comme la morale mais une science positive qui
peut néanmoins étudier les conduites morales telles elles se présentent
et apprécier les rapports qui existeraient entre tel type de sainteté et tel
type de perfection morale Il faudrait naturellement se garder de glisser
du positif dans le normatif et de fausser ainsi les conclusions éventuelles
On arriverait faire une très nette distinction entre la sainteté et la
morale qui sans doute ne se recouvrent imparfaitement 22)
21 Le record instabilité est sans doute détenu par Jean-Martin Moyë En 1754 il est
prêtre diocésain Vicaire dans plusieurs paroisses il fonde la congrégation des urs de la
Providence chargée écoles primaires autour de Metz Directeur spirituel au grand séminaire
il est nus pied après la publication un tract où il attriste sur le sort de beaucoup enfants
mourant sans baptême cause de la négligence des responsables entendez des curés Vicaire
une nouvelle fois il se voit interdire sa paroisse cause un rapport déformé re évêché sur
son compte On ne lui confie plus emploi Il fonde de nouvelles écoles puis en va Saint-Die
diriger le séminaire un autre diocèse mais établissement ferme après un an Il part pour
Paris et entre dans la Société des Missions Etrangères Mais il ne attarde pas au séminaire et
revient relancer les écoles de ses urs de la Providence En septembre 1771 il part pour la
Chine mais escale île Maurice le met en présence des Malgaches il faut le dissuader de nr
pas partir en mission vers Madagascar Arrivé en Chine en septembre 1772 il va installer dans
le Sé-Tchoan Son zèle austère devient encombrant pour certains de ses confrères Après dix ans
la situation lui paraît intenable et il se réembarque pour la France en juillet 1783 Il lui faut un
an pour rentrer Paris où ses supérieurs lui réservent un accueil extrêmement frais il est
pratiquement mis en disponibilité et retourne au pays natal occuper de la congrégation il
fondée et prêcher des missions En 1789 il émigré Trêves est là il meurt du typhus
le mai 1793
22 Les rapports entre sainteté et perfection morale ont été abordés par Ludwig von
HEBTLINO Kanonisationsprozess und Vollkommenheit in Zeitschrift für Aszese und Mystik
1930 pp 257-266 Mais est plutôt un travail théologique ou du moins de morale théologique
34
LA SAINTBTé CANONIS
Enfin il faudrait aussi étudier les rapports entre la sainteté et la santé
mentale Faut-il être normal pour être saint On devine que la des
cription de la santé mentale pour un sociologue ne coïncidera pas avec
celle des psychiatres qui ne connaissent généralement que la culture
occidentale contemporaine La vie des saints depuis deux mille ans au
sein de cultures différentes offre un matériel exceptionnellement intéres
sant pour apprécier équilibre psychologique des gens La conduite des
stylites et des reclus que nous considérerions hui comme aberrante
pu dans certains milieux être imputée sainteté Mais côté des
conduites qui orientent toute une existence il les conduites
momentanées qui sont plutôt les symptômes un état mental caché
Comment vont-elles être interprétées par celui qui les tient par les
contemporains par les juges du procès canonique par le sociologue
Ainsi comment interpréter le geste de Fran ois Xavier qui dans un hôpital
avale le pus qui coulé de abcès un malade Ou celui de Jean Ciudad
qui enfuit de chez lui âge de huit ans et ne revint jamais de cette
fugue Ou celui de Pompilius-Marie Pirrotti qui enfuit seize ans
Il faut lire la vie de Benoît-Joseph Labre ou de Salv tor de Horta pour
être convaincu que la santé mentale pose des problèmes en connexion
avec la sainteté Plus précisément il me semble que étude sociologique
de la santé mentale des saints obligerait revoir la notion intégration
sociale qui passe encore pour certains psychiatres comme le critère de
cette santé Les deux derniers personnages que je viens de citer sont
sûrement des phénomènes de mauvaise intégration au moins un
certain niveau De même le célèbre saint Jérôme était pour le moins
un personnage assez original dont agressivité était virulente et dont
intégration sociale exprime surtout par interminables conflits
Les rapports entre la structure de certains groupes sociaux la
mystique et la sainteté devraient être étudiés Il semble que certains
phénomènes mystiques ne prendraient toute leur signification dans le
domaine de la sainteté que par référence au contexte social Dans quelle
mesure
On voit par évocation de ces quelques aspects sociologiques des
vertus héroïques il aurait place pour des recherches du plus haut
intérêt lesquelles reprendraient ailleurs dans un cadre plus stricte
ment sociologique bon nombre études déjà publiées
Signalons finalement un point qui parait capital qui est affirmé
très généralement comme une évidence et qui mériterait plus attention
Les catholiques répètent souvent il faut un minimum de bien-être
pour pratiquer la vertu Est-ce vrai La vie des saints confirme-t-elle
cette affirmation du conditionnement économique ici on
jamais étudié sérieusement la question Ou bien justement ce condi
tionnement concerne-t-il non pas les saints mais uniquement les autres
comme le suggère la distinction introduite sur ce point par saint Tho
mas 23 entre vertu ordinaire et vertu héroïque
23 Summa Theol
35
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Le martyre
On peut être béatifié et canonisé sans être reconnu héroïquement
vertueux il suffit de mourir martyr
La notion de martyre et le sens du mot martyr ont changé plusieurs
fois au cours des deux millénaires de histoire chrétienne Les représen
tations mentales collectives liées la situation de la société chrétienne
se sont modifiées avec cette société qui évoluait Les premiers saints sont
tous des martyrs au sens où ils sont victimes une persécution sanglante
Il semble néanmoins on appelé martyrs des saints qui ne sont pas
morts de mort violente ainsi pour plusieurs papes Martyr était-il donc
synonyme de saint Lorsque les Barbares se jetèrent sur Empire ils
abattirent naturellement bon nombre de chrétiens et notamment des
évêques En 407 par exemple Nicaise est massacré Reims avec tout son
clergé Ce sont des martyrs Les grandes invasions terminées et les Barbares
plus ou moins convertis il arriva encore que des personnages estimés
furent victimes une mort violente Ainsi Edmond roi Est-Anglie
mourut en combattant envahisseur viking Olaf roi de Norvège est
mort en opposant aux conquêtes de Cnut le Grand Ce sont des martyrs
Le glissement de sens est accentué Le roi Edouard assassiné sur ordre
de sa belle-mère fut considéré comme martyr et aussi Hélène de Skvôde
assassinée sur un prétexte de vendetta Il suffisait dès lors de mourir de
mort violente et on était martyr si un culte se dessinait Marguerite de
Roskilde pendue par son mari est martyre Et Guillaume de Rochester
boulanger tué par son apprenti etc Le contexte religieux qui pro
bablement jamais fait complètement défaut redevient plus apparent
dans la mort des nombreux inquisiteurs assassinés par les vengeurs de
leurs victimes 24 Ils sont considérés comme martyrs sans ailleurs
que tous les inquisiteurs assassinés soient automatiquement pris pour
des saints Le fameux Conrad de Marburg inquisiteur en Allemagne
beau être assassiné en 1233 il est pas saint Au moment de la Réforme
et des Guerres de Religion les catholiques victimes des Réformés devien
nent des martyrs Leur nombre accroît sensiblement Viennent en même
temps les victimes de expansion missionnaire en Extrême-Orient aux
Indes orientales et occidentales élément religieux est considéré comme
très important dans le motif de la mise mort Sur cette lancée on va
considérer comme martyrs les victimes de la Révolution et de la pénétration
missionnaire des XIXe et XXe siècles Désormais la mort violente ne
suffit plus Jean-Juvénal Aneina empoisonné par un religieux est plus
martyr ni Jeanne Arc Par contre Mariette Goretti est martyre qui
fut tuée âge de douze ans par le gar on dont elle refusait les avances
Le seul élément qui apparaisse commun tous ces personnages
24 En 1242 onze inquisiteurs étaient abattus près de Toulouse Le avril 1252 Pierre de
Vérone inquisiteur dominicain est assassiné par les Cathares la sortie de Corne En 1277
Pagano de Lecco est tué avec deux notaires En 1365 Suse en Piémont le Dominicain Pierre
Cambian de Ruffia fut poignardé dans exercice de ses fonctions inquisiteur Et Antoine Pavoni
en 1374 et Barthélémy Cervier de Savigliano en 1466 et Pierre Arbuès en 1485..
36
LA SAINTETE CANONIS
est que Eglise les considérés comme martyrs 25 Comme on est
saint pour et par les autres est-à-dire dans la conscience des autres
ainsi est-on martyrs pour eux est ce qui explique notamment que bon
nombre de martyrs ont certainement pas accepté librement le sort qui
leur était fait intention de la victime est pas un élément essentiel
Ainsi lorsque Pierre Arbuès est assassiné il ne peut aucunement se dérober
aux coups des Juifs qui le surprennent par représailles Mais il plus
clair Lorsque des enfants de deux ou trois ans et il en plusieurs
exemples sont déclarés martyrs ce est pas leur intention qui peut
être invoquée mais celle de la communauté chrétienne qui fait eux des
martyrs sans ils soient pour rien
Aux yeux de la communauté catholique le martyre suffit lui seul
assurer la sainteté même il est précédé par exemple par une vie
scandaleuse 26)
Cependant importe quelle mort héroïque est pas la porte de la
sainteté Il faudrait regarder de près et spécialement se pencher sur le
cas de personnes qui ont pas été béatifiées alors que autres dans des
circonstances exactement analogues ont été Ainsi en 1628 étaient
exécutés Nagasaki Louis Nisaci et ses deux fils Fran ois cinq ans et
Dominique deux ans Ils ont été béatifiés tous les trois en 1867 En 1900
étaient exécutés Tchang-Kia-Tsi Thérèse Tchang-Heuë-Cheu avec ses
deux enfants Joseph huit ans et Marie deux ans La mère été béatifiée
en 1955 Les deux enfants ne le furent pas Pourquoi cette différence
Le contexte social qui fait des martyrs selon des modèles diffé
rents est pas encore éclairé Il aurait sans doute intérêt en connaître
davantage 27)
Car dans la mesure où le martyre est le fait de conflits idéologiques
par exemple il serait précieux de débrouiller écheveau des raisons
25 Comme pour la canonisation en générale la part respective des attitudes collectives
populaires de certains groupes organisés de autorité episcopale et des bureaux romains
évidemment beaucoup varié avec les époques
26 On béatifié en 1929 Edouard Coleman personnage pour le moins ambigu Agent
politique de Louis XIV en Angleterre il complotait dans ombre la subversion de sa patrie
sollicitant obtenant et distribuant argent fran ais des fins où intervenait sans doute une
intention religieuse mais dans un contexte tout le moins discutable Il fut finalement arrêté et
exécuté Londres en 1678 On béatifié en 1955 Marc ien-Siang Ce médecin était un pécheur
public auquel on refusait les sacrements depuis plus de trente ans parce il était un invétéré
fumeur opium et un sujet de scandale dans son milieu Mais il est bien mort encourageant sa
famille la fermeté quand elle fut arrêtée par les Boxers et demandant être exécuté le
dernier pour être sur que pas un des siens aurait faibli Certainement ni Edouard Coleman
ni Marc Ki ont été considérés comme saints cause de leur vie Par contre leur mort pris une
signification telle que le verdict officiel en fait des saints Au regard autrui la mort héroïque
suffit dans certaines conditions assurer la sainteté
27 II existe une étude sociologique sur le martyre au moins pour les premiers siècles
celle de D.W RIDDLE The Martyrs Study of Social Control Chicago University of Chicago
Press 1931 Malheureusement il pas grand chose en tirer Auteur négligeant la
distinction capitale entre martyre réel et martyre construit qui nous paraît imposer également
ici attribue aux communautés chrétiennes des attitudes collectives régulières sans se demander
si cette régularité ne serait pas une construction propre au genre littéraire des passions un
certain type
37
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
est-à-dire des situations collectives qui poussent les hommes se
tuer un autre et exalter certaines victimes
Le miracle
Eglise catholique presque toujours considéré un critère obli
gatoire de la sainteté est le miracle Il agit de nos jours de miracles
juridiquement constatés Un premier travail faire serait étude des
règles juridiques concernant le miracle Il aurait déterminer histoire
de ces règles et finalement on serait amené faire une histoire du miracle
lié la sainteté qui ne serait possible en insertion dans une histoire
du miracle en général Il faudrait ensuite analyser la signification des
exceptions Il des saints qui ont jamais fait de miracles côté au
tres qui sont la source innombrables prodiges Pourquoi cette diffé
rence On voit que le problème est de taille Impossible de épuiser ici
Impossible même en esquisser un mot tous les aspects Il aurait
se demander quels sont par exemple les présupposés qui autorisent un
groupe social inclure le miracle dans une procédure juridique On
repérerait au moins les suivants le groupe social pense que le miracle
est possible il pense il des miracles qui arrivent réellement
il pense il moyen de distinguer un fait miraculeux un autre
il pense il un lien entre le miracle et la sainteté un personnage
défunt on ne prend guère en considération que les miracles qui se passent
après le décès du candidat la sainteté Eglise catholique voit donc
dans le miracle un révélateur de sainteté est-à-dire un événement peut
signifier pour autres une personne donnée est intervenue dans cet
événement au titre de sa sainteté Le miracle est donc dans notre pers
pective une enquête sociologique un événement social il ne peut
exister comme miracle que il un pour le considérer comme tel
mais cet événement exprime aussi la qualité de saint de celui qui est
présumé intervenir de cette manière
Pour expliciter ces quelques propositions il faudrait un développe
ment considérable Il aurait distinguer dès le départ le miracle réel
du miracle construit Il des événements miraculeux dont nous pouvons
être sûrs ils se sont passés réellement telle époque tel endroit dans
tel contexte social précis Leur caractère exceptionnel ne leur enlève pas
priori le caractère événement historiquement contrôlable 28 Voici
un exemple médiéval Tel jour de décembre 1387 un gamin du nom de
Richard se promène avec un curé sur le pont Avignon Une barque
chargée de pierres man uvre en dessous Le gosse se penche sur le
parapet côté de la chapelle de St-Nicolas Les ouvriers qui retiennent
la barque du haut du pont avec un cordage lui crient de se garer Il reste
en place Un brusque déplacement du câble jette enfant eau Le curé
28 Prenons Thomas Becket Au niveau des représentations mentales collectives son
personnage été construit partir événements réels bien attestés P.A BBOWN dans son
ouvrage The Development of the Legend of Thomas Becket Philadelphie University of Pennsyl
vania 1930 suit la marche et les diverses expressions de cette construction mais il verse sans
plus tout ce qui est miraculeux dans le domaine du construit est une faute de méthode
88
LA SAINTET CANONIS
affolé fait au cardinal Pierre de Luxembourg décédé depuis peu en
réputation de sainteté offrir dix livres de cire son tombeau il sauve
le gosse Celui-ci au milieu du tourbillon gesticule mais ne coule pas
deux arches de lui on aper oit une barque et on va le hisser bord
avec une gaffe Le gamin pleure parce il perdu son capuchon Le curé
le reconduit en ville Nous possédons tous les détails souhaitables la
déposition du gamin qui assure il ne savait pas nager il avait essayé
dans le lavoir qui assure il pas bu une tasse et il est resté
sur eau une demi heure…) la déposition du curé qui lui pense que la
scène duré le temps de réciter deux psaumes Miserere la déposition du
batelier qui retira enfant de eau avec un crochet celle de ouvrier qui
man uvrait le câble du haut du pont et qui cria enfant de se garer
celle enfin un autre batelier qui lan le câble ceux qui occupaient la
barque chargée de pierres qui vit enfant tomber et le curé genoux sur
le pont. Nous connaissons leurs noms leur âge leur métier leur domi
cile Nous savons que le gamin portait une culotte qui descendait un peu
en dessous des genoux Peut-on nier sérieusement il ne agisse dans un
cas comme celui-ci un événement réel 29)
On aper oit nettement aspect social du miracle Le fait est mira
culeux pour le curé abord qui pense que enfant pas coulé cause
de son pour les témoins compris enfant partir du moment
où après les dires du curé ils mettent en rapport ce sauvetage inattendu
avec action surnaturelle du saint
Voici les cinq miracles retenus pour la canonisation Elisabeth de
Portugal tels ils sont rapportés par une lettre officielle du pape Benoît
XIV qui publia cette canonisation au Bullarium en 1742 un charpentier
tombe un toit en construction invoque la sainte et se retrouve en place
avec les charpentes qui dégringolent avec lui une religieuse impotente
retrouve usage de ses jambes une nourrice qui ne peut plus allaiter
boit du vin préparé selon la formule de la sainte et de sèche elle était
peut de nouveau nourrir deux enfants une femme contracte une angine
et ne peut plus allaiter son mari prie la sainte et sa femme guérit un
moment où elle ignorait la prière de son mari une femme affligée un
ulcère la bouche baise le brancard où on porté le corps de la sainte
et remarque peu après elle est guérie 30 On remarquera propos du
quatrième miracle que la guérison ne devient un miracle au moment
où le mari demande sa femme quand elle se sentit guérie et où il se rend
compte que était justement heure où il priait Les rapports sociaux
sont essentiels pour que événement ait un caractère miraculeux Mais on
pourrait aussi noter que quatre miracles sur cinq sont arrivés des
femmes Est-ce là une règle générale Après avoir parcouru pas mal de
procès de canonisation il semble que les miracles arrivent en effet plus
Les n2o9m s Ceotm lepst ea drreensdseus ddue sp rtoécmèso indes can5o6n6i satleio rné cdita ndsu l ems iAracctlae Sanc5t7o0r umla jduéiplloestit ion d5u6 5c usrqé
591 celle du gamin 592 celle des travailleurs 593
30 Benedicti Papae XIV Bullarium Romae Typis Congregationis de Propaganda
Fide 1746 tome 157 sq
89
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
fréquemment des femmes des hommes Mais ce serait vérifier
Après quoi il faudrait chercher une explication Il faudrait ainsi faire le
relevé de tous les miracles retenus par la Congrégation des Rites et voir
il pas des constantes dans cette masse événements et notam
ment il pas une évolution au cours des siècles dans le genre des
miracles proposés et retenus Les positiones des procès canoniques contien
nent les documents nécessaires pour faire cette étude est une mine
exceptionnelle On trouve les rapports des bénéficiaires des témoins
des experts des promoteurs de la foi qui font la contradiction etc. On
pourrait aisément suivre itinéraire historique du miracle et des inter
prétations il suscite pendant les derniers siècles On pourrait aussi
déterminer les événements qui arrivent jamais miraculeusement De
même peut-être certaines circonstances ne se présentent-elles jamais
Ou bien certaines régions ne sont pas propices au miracle du moins
certaines époques
Il serait fort intéressant aussi essayer de démêler les intentions des
autorités ecclésiastiques elles exigent des miracles ou elles
dispensent en fournir Entendons-nous Il appartient pas au sociologue
de sonder les reins et les urs mais seulement interpréter dos conduites
en tentant de déterminer les raisons qui pourraient les rendre cohérentes
Au VIIe siècle un certain Birin vint Italie en Grande-Bretagne pour
prêcher Evangile Il mourut saintement Dorchester en Wessex où il
fut inhumé On transporta son corps par la suite Winchester Les années
passent Les chanoines de Dorchester près Oxford un autre Dorchester
prétendirent au XIIIe siècle ils possédaient chez eux le corps du saint
en question On ne parvint pas entendre et finalement on en appela
au pape qui décida en 1216 on avait en remettre la pluralité
des miracles. Arrêtons-nous un moment et notons que le pape est con
vaincu il des miracles qui obtiennent par la vénération de deux
tombeaux qui passent pour contenir le corps du même saint Il décide
que le corps du saint se trouvera là où on obtiendra le plus de miracles
Pourquoi Continuons histoire Qui gagna le procès Ce furent les
chanoines de Dorchester près Oxford parce ils produisirent plus de
miracles que ceux de Winchester où pourtant se trouvait le corps du saint
litigieux. 31 La pression sociale donc obtenu des miracles là où il ne
fallait pas supposer ils dussent se produire en relation avec les restes
authentiques du saint on invoquait
Il un cas encore plus énigmatique dans le procès de canonisation
de Jean de Pomuk un miracle se produit qui semble confirmer une légen
de que histoire critique ne peut admettre 32)
31 Le récit de ces péripéties et les arguments impressionnants en faveur de Winchester
sont lire dans Les Vies de Saints publiées Paris chez Claude Hérissant en 1739 tome VIII
341 et 342
32 Evidemment on pourrait simplement hausser les épaules et affirmer que événement
miraculeux ne est pas produit Mais cette attitude est scientifiquement intenable Les rapports
des médecins sont formels on retrouvé une langue non corrompue dans un tombeau qui ne
contenait plus par ailleurs que des ossements desséchés or au moment où on fait cette
40
LA SAINTET CANONIS
incomiption du corps longtemps après la mort est assez fré
quemment signalée comme étant un miracle est ainsi que la cause de
Germaine Cousin fut prise en considération on retrouva son corps non
corrompu plusieurs années après sa mort De même chez les Clarisses de
Munich en 1375 on retrouva intact le corps une petite fille morte depuis
un quart de siècle et on en conclut elle était sainte était Agnès
fille du duc de Bavière Louis IV qui mourut âge de sept ans le 11
novembre 1352 33 André Bobola fut tué par les Cosaques en 1657
mais son corps ne se décomposa pas au point après la Révolution
de 1917 les Bolcheviks le placèrent dans un musée est de là il fut
transféré Rome en vue de la canonisation
Il aurait déterminer également la typologie des miracles En
effet ils répondent certains modèles dont on peut suivre parfois le
cheminement chronologique et spatial Ainsi on connaît Epidaure et son
abaton Les guérisons miraculeuses passent selon le modèle culturel de
incubation On retrouve époque hellénistique le même modèle
culturel notamment en Egypte utilisé par une autre religion ainsi au
Sérapéion de Memphis On le retrouve aussi au Moyen Age dans
certains sanctuaires chrétiens de Italie méridionale et même bien au-delà
dans espace et dans le temps Il est fort probable que la typologie du
miracle fera apparaître une liaison entre tel modèle et telle aire spatiale
Par exemple la liquéfaction miraculeuse de caillots sanguins ne effectue
que dans la région de Naples
On aurait étudier autres rapprochements Celui qui lie notamment
le miracle avec le tombeau des saints ou celui qui le lie avec les reliques
Ils ont un et autre leur histoire et ont passé par des phases intensité
variable Très importante est aussi la liaison entre miracle et prière et
cette forme particulière de prière est le pèlerinage Peut-être faudrait-il
explorer de plus la liaison possible entre le miracle et des préoccupations
collectives ordre politique Exemple la résistance au pouvoir royal en
Angleterre pris au Moyen Age la forme inattendue de la canonisation
des saints En canonisant notamment Thomas Becket on consacrait la
cause un personnage qui avait tenu tête au monarque Plusieurs causes
auraient été introduites sous cette poussée 34) et chacune suscité la
floraison de miracles compris celles excommuniés notoires
Dans tous ces cas nous pouvons avec prudence et discernement
étudier les coordonnées sociologiques de miracles réels Mais il faut étudier
aussi le miracle construit partir un événement réel un groupe social
découverte on était convaincu que Jean de Pomuk avait été tué parce il avait refusé de
trahir le secret de la confession Le rapprochement était éclatant Oui mais par la suite on apprit
que le dit Jean de Pomuk pas été tué pour cette raison or le miracle quand même eu lieu.
Que est-il passé
33 Bénédictins de Paris Vies des Saints tome XI 327
34 J.C RUSSEL The Canonization Of opposition to the King in Angevin England
in Haskins Anniversary Essays in Medieval History Boston-New York Houghton Mifflin
1929 pp 279-290 On peut lire plus de deux cents miracles attribués Simon de Montfort dans The
Chronicle of William de Rishauger of the Wars éditée par J.O HALLIWELL Londres
Camden Society 1840 pp 67 sq or Simon de Montfort était excommunié
41
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
très communément construit un récit plus ou moins imaginaire dont
il serait important de connaître les règles élaboration Il semble par
exemple que dans certains cas le cadavre un saint ait exhalé un parfum
qui attira attention de nombreux assistants On pourrait la rigueur
voir une fois ou autre un miracle réel Mais les récits hagiographiques
rapportent des cas pareils par centaines dans des conditions telles il
est sur il là une manière de règle du genre en dehors du moindre
appui historique Pourquoi est-ce justement le parfum qui est appelé
témoigner de la sainteté un défunt
côté des miracles construits au départ un miracle réel il existe
une foule immense de miracles purement construits dont existence est
toute entière dans les représentations mentales collectives Il faudrait en
faire le relevé et dans cette masse dégager les types les plus réguliers qui
doivent distribués par temps et par lieux fournir des indications précieuses
sur les groupes sociaux qui les ont sélectionnés élaborés et transmis
Labeur redoutable car il demanderait de faire le triage entre le miracle
réel et le miracle construit ce qui ne serait clair que dans peu de cas
triage ensuite entre miracle construit base réelle et miracle construit
état pur ce qui ne serait pas commode dans la plupart des cas et qui
obligerait sans doute de traiter ensemble le plus souvent ces deux caté
gories Labeur redoutable par énorme masse des témoignages étudier
qui doivent vraisemblablement dépasser la centaine de milliers. On
compte par exemple des dizaines de milliers de guérisons Comment faire
le départ du réel et du construit Dans les cas modernes on peut se fier
aux enquêtes des procès romains mais pour les autres Il des milliers
de résurrections enfants On peut certainement repérer des cas sûre
ment réels et autres sûrement construits mais combien en reste-t-il
incertains Il des cas très nombreux de saints qui éteignent des
incendies qui allument miraculeusement des lampes qui font jaillir des
sources qui passent au travers du feu sans être brûlés qui font tomber la
pluie pendant la sécheresse qui transforment eau en vin qui multiplient
le pain et le vin qui délivrent distance ou après leur mort les prisonniers
des fers et des geôles qui marchent sur eau ou font marcher sur eau
etc. etc. Comment tirer tout cela au clair Il faudrait pourtant
essayer 35 Car il assurément des constantes qui se dégageront
En passant nous avons signalé que parmi les résurrections celles des
enfants étaient surabondantes Pourquoi les enfants les tout petits bébés
sont-ils plus autres bénéficiaires un retour la vie Il aurait
beaucoup apprendre sur les sociétés humaines la lumière du miracle
et plus que du folklore La comparaison entre les miracles de plusieurs
35 C.G LOOMIS White Magic An Introduction to the Folklore of Christian Legend Cam
bridge Mass.) The Medieval Academy of America 1948 essayé Il relève quelques dix mille
miracles des saints groupés par thème folklorique Mais que faire de ce gigantesque amon
cellement auteur ne semble pas avoir aper il une distinction faire entre le miracle
réel et le miracle construit ou plutôt pour lui tout est construit De plus aucune distinction
est faite entre les époques aucune répartition par aire de culture aucun souci de critique des
sources aucun recours aux procès de canonisation sauf ceux que reprennent les Acta Sanc
torum. Tout est recommencer
42
LA SAINTET CANONIS
religions élargirait encore ces connaissances et permettrait ailleurs
approfondir ce que nous pouvons savoir de Eglise catholique 36)
Conclusion
La sainteté paraît être une voie accès importante vers la connais
sance des sociétés religieuses vers la connaissance de la sociabilité et de
énergétique qui fait la cohésion et le dynamisme des groupes sociaux
analyse notamment des critères de la sainteté au sens précisé
semble ouvrir des perspectives nouvelles sur la possibilité de explication
en sociologie Les données fournies par des observations positives
étalées sur plusieurs siècles rendent cette analyse possible alors elle
apparaît problématique dans beaucoup autres domaines
Prolongée dans ce sens la voie qui semble ouvrir mènerait assuré
ment aux confins de la sociologie et de la théologie aux confins également
de la sociologie et de histoire obligeant sans doute ces disciplines se
définir une par rapport autre et leur permettant apprécier plus
radicalement peut-être il été tenté ici la nature et étendue
de leurs relations
Pierre DELOOZ
Institut de Sociologie de Université de Liège
36 Un premier pas dans ce sens MENSCHING Das Wunder im Glauben und Aberglau
ben der Völker Leyde E.J Brul 1957
43

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s