La Charte de Fontevrault:Texte de deux Chartes fondatrices : la Charte de Fontevrault et la Charte de l’Union royaliste.

Texte de deux Chartes fondatrices : la Charte de Fontevrault et la Charte de l’Union royaliste.

25 août 1988

LA CHARTE DE FONTEVRAULT

     La Charte de Fontevrault* « Fidélité-Unité royale » a été créée entre millénaire (1987) et bicentenaire (1989) le 25 août 1988 en l¹Abbaye royale de Fontevraud *,  à 10 Km  au S-E. de Saumur (Anjou- Maine et Loire).

Texte de la Charte de Fontevrault

Parce qu¹il faut prier comme si tout dépendait de Dieu et agir comme si tout dépendait de nous (Liautey);
Parce que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare;
Parce  que  le temps passé par les royalistes à se déchirer les uns les autres est du temps gaspillé  qui pourrait être mieux consacré.

Les signataires de la Charte s’engagent:

1- à rester fidèles au service du prince et de sa descendance qu’ils ont choisi en leur âme et conscience;
2- à s¹abstenir de toute querelle dynastique qui ne saurait qu’être  préjudiciable  à la restauration monarchique en France;
3 – à mettre en valeur,  au besoin en les suscitant,  les actions communes entreprises  par tous les royalistes soucieux de l¹avenir du trône de France;

Pour ce faire, les  signataires  présents et  à venir de cette Charte se réuniront  le plus souvent qu’il leur sera possible au cour du jardin de la France,  à l’ombre de l’abbaye royale de Fontevraud.
Lors de cette réunion, d’où toute discussion dynastique sera bannie, nous apprendrons  à vivre ensemble et  à faire de nos différences des  richesses .

Il n¹y a qu’un seul but,  mais il y a plusieurs chemins: Fontevraud est l’image du bût unique,  nos fidélités différentes mais complémentaires  sont les chemins qui nous y conduiront

La Charte de Fontevrault est héritière,  au même titre  que les autres mouvements royalistes, de la tradition  royale, parce que chrétienne, de la Monarchie française.
Pour son compte, elle entend assumer, avec une volonté farouche, cet héritage:
D’où  l’appel qu’elle lance aux royalistes d’avoir ,avant toutes choses, à se comporter en chrétiens en mettant en application dans leur vie politique ces deux commandements issus du Pater:
a) pardonner les offenses faites par les militants qui servent un autre Prince que le nôtre,
b) s’en remettre à Dieu du point de savoir qui doit régner sur le trône de France; Que la Volonté de Dieu soit faite sur le trône comme au Ciel

*  les différences d’orthographe dans le texte du nom du Bourg
– orthographe contemporaine: Fontevraud
– orthographe plus ancienne : Fontevrault
permettent de différencier le Bourg de Fontevraud et la Charte de Fontevrault

Alain TEXIER

LA  CHARTE DE l’UNION ROYALISTE

PRÉAMBULE

À tous ceux qui les présentes lirons, salut.

Il n’y a point association d’esprits plus estimable que celle qui, dans le dévouement et la foi, prend le parti des souverains découronnés avec l’espoir de voir, à l’aurore d’un nouveau jour, se lever les rayons d’un soleil béni.

Au pied de la croix, nous prions pour un retour ; que Roi et Seigneur soient l’objet de tous nos empressements, et que personne, d’aucune manière, n’outrepasse les principes qui leur assurent notre respect et notre dévouement.

Que les esprits libres, avides de raisonner, libèrent leur voix ici ; aucune parole spirituelle ne saura être de trop, et les pierres portées aux pieds du monument renforceront sans cesse son assise dans les terres de l’ennemi. Aussi, dans l’aspiration commune des fidèles de la cause royale à une unité forte, à l’image de leur dessein commun, leur première préoccupation doit être l’honneur et le respect dans toutes les formes qu’ils revêtent.

Si le combattant qui guerroie pour une noble cause passe sans trembler sur le corps de son frère d’armes, il en enduit sa victoire de la couleur de la honte. Ainsi, qu’il soit de mise que toujours l’empathie réconciliât les partis en conflit, et que la raison sans cesse ait son empire sur l’orgueil ; de cette manière, que les fleuves de discordes se jettent dans le même océan, et que les vagues blanchies par l’écume y gagnent en ferveur.

Ainsi, et en vertu de nos aspirations, nous donnons ici la charte dans les termes les plus favorables ; que chacun agisse dans le respect de ces articles, car ils ont été formés par nous pour vous mettre dans les meilleures dispositions, afin que jamais nos principes ne subissent d’atteinte.

Le collège des administrateurs,

L’U.R².M. doit permettre aux membres des différents mouvements, toutes tendances confondues, de se rencontrer, d’échanger leurs informations et prévenir de leurs actions afin de pouvoir les coordonner.

Nous avons deux objectifs principaux: fédérer les organisations royalistes de tous bords derrière la bannière royale et restaurer l’envie du Roi dans le cœur du peuple.

Pour atteindre nos buts, nous devons faire preuve de rigueur. Et la présente Charte n’a pour autre finalité que de nous permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles à la réalisation de nos projets.

Au sujet des membres

Article Ier

1. Nul n’est censé ignorer la charte.

Tout membre se doit d’avoir lu, approuvé et doit respecter la charte dans son intégralité.

2. Les articles et modifications d’articles de la présente Charte entrent en vigueur le lendemain de leur publication et ne disposent que pour l’avenir; ils n’ont point d’effet rétroactif, sauf s’ils répondent à une grave menace vis-à-vis du groupe.

Article II

1.Chacun, sans distinction d’opinions politiques ou religieuses peut rejoindre le groupe sur simple demande et par l’ajout de contact à contact.

2. Les membres ajoutés de cette dernière façon, mais ne souhaitant pas nous rejoindre, peuvent très aisément le quitter, nous ne considérons pas cela comme du recrutement.

Article III

1. Il n’y a pas de rang ni de titre au dessus des autres au sein du groupe. Tous se soumettent également à la Charte.

2. Nul ne peut se servir de sa position pour imposer quoi que ce soit à autrui.

Article IV

1. Tous les membres peuvent s’exprimer librement dans le respect de la Charte.

2. Cependant, tous les propos tenus par lesdits membres n’engagent que leurs auteurs respectifs et ils devront, seuls, en assumer les conséquences.

Article V

1. Un membre ne respectant pas la Charte, s’appliquant trop peu à respecter son orthographe ou employant des termes immatures peut faire l’objet d’un avertissement.

Article VI

1. Quatre avertissements reçus dans un même trimestre conduisent à une suspension de deux semaines, trois suspensions dans une même année conduisent à une exclusion.

2. La durée de l’exclusion sera définie par le Collège des Administrateurs en fonction de la gravité des infractions à la charte .

3. Le Collège des administrateurs conservera toute les informations relatives à toutes les infractions commises par chaque membre dans les Archives des Sanctions.

4. Les membres du Collège des Administrateurs sont tout autant concernés par ces sanctions et seront démis de leurs fonctions à la première suspension. Les violations de la Charte commises par les administrateurs doivent aussi être répertoriées.

Article VII

1. Un membre jugé dangereux par au moins 80% de l’équipe par référendum peut être évincé sans préavis .

2. Si, après enquête, le Collège s’aperçoit que les soupçons concernant un membre évincé étaient infondés, le Collège se devra de lui proposer de revenir, de lui présenter des excuses publiques et d’effacer son nom des Archives des Sanctions.

Au sujet du groupe

Article VIII

1. Le groupe est public; autrement dit ouvert à tous, même aux non-royalistes (cf Art. II) .

2. Chaque membre doit donc faire preuve de tolérance. Le groupe est là pour construire et convaincre non pour détruire et combattre.

Article IX

1. Le groupe est un espace de travail. Les discussions y sont consacrées aux projets de l’U.R².M. , à la Couronne de France, son passé, son actualité et son avenir et à l’actualité militante.

Parmi les sujets abordés, on y trouve l’Histoire de la Couronne Française en liaison avec l’Histoire européenne; l’évolution et le fonctionnement de la monarchie; la personnalité, les actions et les projets des chefs des branches de la descendance capétienne; la présentation et les combats des différents mouvements royalistes en France; ainsi qu’une ouverture sur les familles royales et princières d’Europe, leur vision de notre pays et l’aide qu’elles seraient prêtes à fournir à notre cause.

2. Dans un souci de lisibilité, d’accueil , de constructivité et de cohésion, les querelles dynastiques internes , débats sans lien avec l’U.R².M. ou la politique et les publications incongrues seront censurés et si trop souvent entretenus peuvent dans le cas échéant apporter un avertissement ou une suspension aux membres concernés (cf. Art. XI) .

3. Les débats et publications indésirables sus-mentionnées peuvent éventuellement être tolérées dans les annexes du groupe principal de l’U.R².M. telles que « CanaLys » pour les contenus multimédias, et « Le Café Royaliste » pour le reste.

Article X

1. L’U.R².M. en ce qu’elle est Royaliste, unioniste et fondamentalement contre-révolutionnaire, n’a pas pour vocation de faire dans le débat politique et sociétal. Elle fait pleinement confiance au futur Roi et en son Conseil pour prendre les bonnes décisions concernant l’avenir de notre pays.

2. Les responsables de l’Union Royaliste conservent donc le droit de garder leurs positions sur ces questions.

3. Cependant, rien n’interdit aux membres d’aborder des sujets d’actualités tant que la présente Charte est respectée.

Article XI

1. Tout débat ou comparatif entre les différentes mouvances royalistes qui pourrait potentiellement réveiller nos querelles centenaires et assassines, ainsi que déchirer la communauté monarchiste, est formellement proscrit et peut conduire à un avertissement pour son auteur.

2. Un administrateur attisant ou fermant trop souvent les yeux sur ces querelles peut être mis en examen par le Collège des Administrateurs et être déchu de son statut (cf. Art. VI).

Article XII

1. Tout comportement intolérant, fanatique, irrespectueux, xénophobe ou agressif est formellement interdit. Tous les propos allant dans ce sens seront impitoyablement censurés et leurs auteurs suspendus, fermement avertis voire définitivement exclus du groupe, en fonction de la situation. Dans les cas les plus graves, des poursuites judiciaires pourraient être envisagées.

Article XIII

1. Toute atteinte à la sécurité du groupe, incitation à la désinscription et tentative de détournement des objectifs du groupe à des fins personnelles, partisanes ou publicitaires conduira directement à une exclusion définitive.

2. Toute insulte crue, menace, ou tentative de diffamation d’un membre à l’égard de la communauté U.R².M. se traduira par une exclusion définitive du membre concerné.

3. Dans les cas extrêmes ayant sérieusement mis en danger l’intégrité de la communauté, dans des cas d’infiltration du collège, de piratages, ou d’attaques illégitimes ayant mis en péril un projet de la communauté, le Collège se doit d’exclure définitivement le membre coupable et ses éventuels complices et d’inscrire leurs noms en tête des Archives des Sanctions dans la rubrique dédiée, classant les coupables au prorata de la gravité de leurs attaques en écrivant en majuscules la mention « Haute Trahison » .

Article XIV

1. En ce qu’il est public, le groupe se doit également d’être sérieux, clair et facile d’accès afin de permettre aux nouveaux adhérents ainsi qu’aux non-royalistes de se repérer facilement et de trouver les réponses à leurs interrogations. (cf. Art IX. al.2 )

2. Tout commentaire illisible, immature ou sans rapport avec la publication, sera donc supprimé. (cf. Art. V ) .

Article XV

1. Les documents du groupes étant librement modifiables par chacun, tout membre éditant une annonce, document, ou tout autre texte publié au sein de la communauté, officiel ou non, sans l’accord de son auteur recevra un avertissement compte-double, voire une suspension de trois semaines.

2. L’équipe de modération se réserve le droit supprimer un document sinon d’en censurer certaines parties s’il est jugé contraire à la charte.

3. En cas de censure , l’administrateur préviendra l’auteur du document et laissera la mention « CENSURE  » délimitée par deux astérisques aux endroits retirés.

Au sujet des administrateurs

Article XVI

1. Ne peuvent espérer rentrer dans l’équipe de modération que ceux ayant fait preuve d’un certain nombre de compétences et de qualités morales, dont la droiture, la diplomatie et le respect d’autrui. Ni l’ancienneté, ni les opinions personnelles ne rentrent en ligne de compte.

2. La nomination à ce poste ne peut être effectuée que par un autre modérateur.

3. La proposition de nomination faite par un adminsitrateur doit être soumise à un vote au sein du Collège des Administrateurs. Le vote devra faire paraître les options « Consentio », « Recuso » et « Veto », cette dernière option permettra à un administrateur de bloquer la procédure de nomination .

4. Si aucun administrateur n’a usé de son veto et que la nomination est passée, elle peut cependant être invalidée si les deux tiers des modérateurs s’y opposent dans les vingt-quatre heures suivant ladite nomination.

Article XVII

1. Le rôle des administrateurs est de veiller au respect de la Charte et à la bonne entente entre les membres. Pour ce faire, ils lisent toutes les publications et réponses associées, censurant et avertissant dans le cas échéant. Dans les cas les plus graves, ils saisissent le Collège des Administrateurs.

2. Tout membre peut se plaindre du comportement d’un administrateur en le signalant à un de ses collègues. Le Collège pourra éventuellement être saisi.

Article XVIII

1. Tout administrateur faisant preuve d’un comportement suspect, tel que la suppression intempestive de messages, suppression des droits d’un autre administrateur ou autre infraction grave à la Charte, sera immédiatement déchu de ses droits de modération de manière préventive.

2. Ses droits ne lui seront rétribués qu’après qu’il soit lavé de tous soupçons.

Article XIX

1. Tout modérateur peut quitter sa fonction quand il le souhaite. Il lui est cependant demandé d’en avertir le Collège des Administrateurs afin que ce dernier puisse prendre les dispositions nécessaires à son remplacement.

2. Un administrateur se doit d’accepter ses droits d’administration sur son profil personnel s’il souhaite utiliser un profil anonyme pour la modération.

Article XX

1. Les administrateurs se doivent d’utiliser le profil officiel de l’Union Royaliste, auquel ils ont tous accès via les informations de connexion fournies dans le Collège, pour publier annonces et documents officiels.

2. Tout administrateur utilisant ce profil officiel se doit de préciser le nom qu’il utilise pour l’administration à la fin de sa publication.

Le Collège des Administrateurs

Article XXI

1. Le Collège des administrateurs se compose d’un nombre indéterminé de membres représentant les différentes tendances du Royalisme Français. Ils sont choisis parmi les membres de la communauté par les membres du Collège déjà en fonction.

2. Un membre du Collège ne peut rendre publiques des informations conservées en son sein qu’avec l’accord de ses pairs.

3. Tout administrateur diffusant des informations confidentielles au sujet du Collège pourra être mis en examen.

Article XXII

1. C’est le Collège des Administrateurs qui, au travers de la Charte, décide de l’orientation, des objectifs et des actions du groupe. Aucune décision importante ne peut être prise sans son accord.

2. Tout membre outrepassant le présent article et prenant position au nom du groupe sans l’aval dudit Collège recevra un avertissement.

Article XXIII

1. Le Collège des Administrateurs règle également les conflits entre membres et modérateurs. Il peut être saisi à n’importe quel moment par l’un ou l’autre pour juger les cas les plus délicats ou les plus graves (cf. Art. XVII al.2).

2. Il est la seule autorité compétente pour rétrograder et bannir ceux qui enfreignent la Charte.

Article XXIV

1. Les décisions du Collège des Administrateurs se prennent à la majorité absolue. Cependant, dans le cadre de sujets cruciaux pour le développement de la communauté, la mention « Veto » se doit d’apparaître dans la procédure de Vote pour que tout administrateur puisse bloquer à tout moment une procédure en usant de son droit de Veto.

 2. En cas de blocage illégitime d’une procédure de vote par un administrateur à l’encontre de tous les autres membres du Collège, une annulation du vote peut être décidée et un nouveau vote organisé. Dans les cas extrêmes, le Collège peut organiser un référendum à double consultation dont l’issue permettra de décider, après de longues discussions visant à comprendre la position de l’administrateur bloquant, de l’organisation d’une nouvelle procédure de vote excluant l’administrateur opposé à cette dernière.

3. Cependant, l’administrateur opposé à la procédure peut, en dernier recours, saisir le Collège pour défendre son point de vue et dans le cas échéant annuler une nouvelle fois le vote.

4. Dans ce cas, un référendum public fera trancher la communauté elle-même si la question ne relève pas du confidentiel.

5. Si la consultation publique ne convient pas car les conditions précisées ci-dessus ne sont pas remplies, alors un administrateur sera tiré au hasard par des méthodes de tirage équiprobables et il lui sera attribué le choix d’accepter ou de rejeter la proposition.

Article XXV

1. Les administrateurs, en ce qu’ils forment le visage humain du groupe, se doivent de respecter scrupuleusement la Charte et de se montrer, en toutes circonstances, respectueux, dignes et honorables.

2. En cas d’infraction du présent article, l’administrateur délictueux sera convoqué par ses pairs pour répondre de ses actes. En fonction de la gravité de ceux-ci, le Collège se réserve le droit de déchoir l’intéressé de son poste, voire de l’exclure définitivement du groupe (cf. Art. VI al.4).

Article XXVI

1. Les documents du collèges ne peuvent être modifiées qu’avec l’accord de leur auteur et du reste du Collège.

2. Dans les mêmes conditions que l’Article XV alinéa 1, appliqué aux documents du groupe public, tout administrateur tentant de modifier sans l’accord de ses pairs un document du Collège sera immédiatement démis de ses fonctions de manière préventive.

Article XXVII

1. Pour modifier la Charte, un membre du Collège doit présenter à ses pairs la modification qu’il souhaite apporter; cette modification devra être soumise à un vote, puis une fois la Charte éditée, les membres du groupe doivent en être informés.

2. La moindre modification non-autorisée de la Charte par un membre du Collège est passible d’une exclusion sans préavis.

Mesures d’urgence

Article XXVIII

1. En cas d’incident majeur comme le piratage du groupe, la prise de pouvoir d’un administrateur ou la tentative de destruction du groupe, le Collège des Administrateurs se réserve le droit de suspendre l’application de la présente Charte et de prendre toutes les mesures qu’il juge nécessaires, le temps de mener l’enquête et de rétablir l’ordre. Il fera alors un communiqué pour en avertir les membres.

2. Cependant, aucun administrateur n’a le droit de déchoir un de ses pairs sous prétexte d’appliquer les mesures d’urgence sauf approbation exceptionnelle de l’administrateur-fondateur. L’administrateur devra impérativement le contacter avant d’entreprendre toute suppression des droits de modération.

3. En cas de piratage avéré du profil de l’administrateur-fondateur, le Collège pourra décider de supprimer ses droits, mais uniquement pendant l’intervalle de temps pendant lequel il n’a pas pu être contacté.

4. Dès la fin de l’incident, tous les profils d’administrateurs qui n’ont pas été victimes de piratage avéré doivent immédiatement retrouver leurs fonctions.

5. En cas d’infiltration, ou d’impossibilité d’accès au Collège, un Conseil de Crise doit être créé dans lequel aucun membre ne peut avoir de droits de modération sur l’autre.

Article XXIX

1. Si la situation l’exige et que la plupart de ses pairs sont absents, un Administrateur peut passer outre l’Article XXII et prendre des mesures seul. Il en avertira alors simplement les autres membres du Collège sur la page qui leur est dédiée.

2. Ledit Collège jugera, dès que possible, de la suite à donner aux décisions prises en sa vacance. A noter que tout abus de pouvoir manifeste sera passible d’exclusion.

La Restauration monarchique est une tâche importante, primordiale, même, pour l’avenir de notre pays. La réaliser nous commande donc de passer outre les clivages et de nous montrer unis par l’organisation de défilés et de manifestations historiques communs, ainsi que par la publication de tracts et de documents ne portant aucun signe distinctif permettant de les rattacher à une mouvance quelconque, pas même notre groupe.

Si nous nous y mettons tous, nous pouvons y arriver.

UNIS POUR LE ROY

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l’opération « Loupiotes » et  » les Rencontres littéraires ». Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr

Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, Histoire d’une vie -Alain Texier-, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

:)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :