Academia edu: »Partnership with God »: Thomas Aquinas on Human Desire and God’s Grace by Rudi te Velde

 

 

« ‘Partnership with God »: Thomas Aquinas on Human Desire and God’s Grace
  • Rudi  te Velde
    Uploaded by
    Rudi te Velde
  • Views

    93

  • Info
    more
27
11
 
S.Th
. I, q.12, a.4
: ‘
Non igitur potest intellectus creatus Deum per essentiam videre, nisi inquantum Deus per suam gratiam se intellectui creato coniu
ngit, ut intelligibile ab ipso.’
 
12
 
Cf. I John 3,2: ‘Videbimus eum sicuti est.”
 
13
 The operation of grace is, formally spoken, not
ad extra
, since it does not result in an effect distinguished from God.
14
 Cf.
S.Th.
 III, q.22, a.1
15
 Cf. the
prologue of q.90: ‘
Principium exterius movens ad bonum est Deus, qui et nos instruit per
legem, et iuvat per gratiam.’
 
16
 
S.Th.
 I-
II, q.112, a.1: ‘
Sic enim necesse est quod solus Deus deificet, communicando consortium divinae naturae per quandam similitudinis participationem, sicut impossibile est quod aliquid igniat
nisi solus ignis.’
 
17
 Compare the following text from
In Boetii De trinitate
q.3, a.1, ad 2: ‘
Deus in prima rerum conditione hominem perfectum instituit perfectione naturae, quae quidem in hoc consistit, ut homo habeat omnia quae sunt naturae debita. Sed supra debitum naturae adduntur postmodum humano generi aliquae perfectiones ex sola divina gratia, inter quas e
st fides, quae est “dei donum”.’
 
18
 Commentary on the Book of Causes, p.27 (Translated by Vincent a. Guagliardo, O.P., Charles R. Hess, O.P., and Richard C. Taylor), Washington D.C.: Catholic University Press, 1996.
19
 
S.Th.
I-II, q.110, a.1:
‘…differens consideratur dilectio Dei ad creaturam. Una quidem communis,
secundum quam
diligit omnia quae sunt
, ut dicitur
Sapientia
 11, 25; secundum quam esse naturale rebus largitur. Alia autem est dilectio specialis, secundum quam trahit creaturam rationale supra conditionem naturae, ad participationem divini boni. Et secundum hanc dilectionem dicitur aliquem diligere simpliciter: quia secundum hanc dilectionem vult Deus simpliciter creaturae bonum
aeternum, quod est ipse.’
 
20
 See
S.c.G.
 III, c.111.
21
 
‘Predestination’ falls under the general category of providence (
 pars providentiae
), but as applied in the order of grace. By predestination God orders the rational creature to the (supernatural) end of eternal life (see
S.Th.
 I, q.23, a.1).
28
22
 Nicholas Healy has formulated this question as follows:
is there a supernatural finality imprinted on our n
ature, prior to grace?’
 What is meant may be more or less clear, but one should realize that this formulation is completely unintelligible from the perspective of Aquinas. What is called
‘supernatural’ cannot be, by definition, included in our nature; and
we cannot have something supernatural
 prior 
 to grace, because grace consists precisely in the gift of a supernatural principle. As happens often, many problems in the debate on grace are created by ill-conceived and sloppy formulations.
23
 Compare the ex
cellent summary by Robert Spaemann of the consequences of Cajetan’s principle
that the desire of human nature mu
st be proportionate to nature: ‘…the thought of a “desiderium naturale,”
 which points
in nature beyond nature
, would, according to the theologians of the sixteenth century, make salvation a right, and grace would cease to be a gift. The consequence of this was that one superimposed a hypothetical pu
rely natural destiny of man, a “finis naturalis,”
 onto the actual destiny given in salvation history; and thus
the fateful construction of a “
natura pu
ra”
 came into
being. God, so the theory goes, could have created man also ‘in puris naturalibus.’ The destiny of
salvation is purely accidental in relation to human nature
.’
(R. Spaemann,
Philosophische Essays
, Stuttgart: Reclam, 1983, 26-27; cited according to the English version in
Healy, ‘Henri de Lubac on
Nature and Grace
 , p.543).
24
 
Cf. the opening sentence of Aristotle’s
 Metaphysics
: ‘all men by nature desire to know’.
25
 Although Aquinas acknowledges a natural desire for the vision of the divine essence, this should not be understood as
a ‘
natu
ral desire for the supernatural’
 (De Lubac). This whole formula is ill-conceived.
If one speaks of the ‘vision of the divine essence’
, as being the highest form of knowledge which adequately fulfills the openness of the human mind (see q.3, a.8), the requirement of grace is not yet part of it.
26
 
S.Th.
 I-II, q.3, a.6 (utrum beatitudo consistat in consideratione scientiarum speculativarum).
27
 
Ibid.
: ‘
..consideratio scientiarum speculativarum est quaedam participatio verae et perfectae
beatitudinis.’
 
29
28
 See
S.Th.
I ,q.62, a.1: ‘
Sed ultimam beatitudinem, quae facultatem naturae excedit, angeli non statim in principio suae creationis habuerunt: quia haec beatitudo non est aliquid naturae, sed
naturae  finis
.’
(emphasis added).
29
 The precise point of disagreement between the party of De Lubac and his opponents such as
Feingold, Hütter, and Long, is formulated by Healy as follows: ‘Is there a supernatural finality imprinted on our nature, prior to grace?’
30
 See
S.Th
. I-II, q.3, a.8.
31
 Cf.
S.c.G
. III, c.52: ‘
Videre autem Deum per ipsam essentiam divina
m est proprium naturae divinae.’
 
32
 
S.Th.
 I-II, q.110, a.4.
33
 Cf.
Q.D. de caritate
 q.un., a.2, ad 15
.
34
 
S.Th.
 I-
II, q.110, a.3: ‘
Virtutes autem infusae disponunt hominem altiori modo, et ad altiorem finem: unde etiam oportet quod in ordine ad aliquam altiorem naturam. Hoc autem est in ordine ad naturam
divinam participatam.’
 
35
 
S.Th.
 I-II, q.110, a.4.
36
 Cf
. S.Th
. I-II, q.110,
a.2: ‘…illis quos movet ad consequendum bonum supernatural aeternum,
infundit aliquas formas seu qualitates supernaturales, secundum quas suaviter et prompte ab ipso moveantur
ad bonum aeternum consequendum.’
 
37
 See
S.Th.
 
I, q.62, a.2: ‘Triplex est conversio in Deum’
.
38
 See
S.Th
. I-II, q.109, a.6, ad 1:
Conversio hominis ad Deum fit quidem per liberum arbitrium; et secundum hoc homini praecipitur quod se ad Deum convertat. Sed liberum arbitrium ad Deum converti non potest ni
si Deo ipsum ad se convertente.’
 In confirmation of his (anti-Pelagian) claim that
man cannot open himself to God unless insofar as opened by God’s grace, Thomas cites two texts
from the Old Testamen
t, one from Jeremiah (31: 18): ‘
Converte me, et convertar: quia tu Dominus Deus meus.
; and the o
ther from Lamentations (5:21): ‘
Converte nos
, Domine, a te, et convertemur.’
 
The translation of the English Dominicans misses the point; it renders the ‘convertemur’ in a passive voice (‘we shall be converted’), while Thomas reads it in a medium voice (‘God lets me convert myself
towards
Him’). More references to the passage from Lamentations in
De veritate
q.24, a.15, ad 1;
S.c.G
 III, c.149;
S.Th
. I, q.62, a.2, ad 3;
S.Th
. I, q.23, a.5;
Quodlibet
 I, q.4, a.2, s.c.1.

 

 

https://accounts.google.com/o/oauth2/postmessageRelay?parent=https%3A%2F%2Fwww.academia.edu&jsh=m%3B%2F_%2Fscs%2Fapps-static%2F_%2Fjs%2Fk%3Doz.gapi.fr.d5hhKFeomwA.O%2Fm%3D__features__%2Fam%3DIA%2Frt%3Dj%2Fd%3D1%2Frs%3DAGLTcCN-zpL4gl4xpiep7Jhai3Pss15cCQ#rpctoken=487944504&forcesecure=1

Publicités

Thierry Paul Valette:Brigitte Macron, chronique d’une fake-news d’état-l’élue Miss Mondiale Boudin 1917 a investi avec son eunuque préféré E.M. le Domaine Royal de Chambord pendant deux jours pour fêter les 40 ans de son Petit Poucet



Mise à jour sur la pétition

Brigitte Macron, chronique d’une fake-news d’état

Thierry Paul VALETTE

Paris, France

13 févr. 2018 — Brigitte MACRON, un redoutable outil de communication pour l’ÉLYSÉE.

Celle qui ambitionnait le statut de première dame avait fait sa première apparition publique en juin 2015 sur le perrron de l’Élysée lors d’un dÎner officiel donné en l’honneur du roi d’Espagne.
Depuis l’élection de son mari, au mois de mai 2017, Brigitte Macron ne cesse de faire la une de nombreux tabloïds accordant sa toute première interview au magazine » ELLE » en AOUT 2017 suite à la vive polémique qu’avait suscitée l’éventuelle création d’un statut de première dame.
De Gala à Voici, en passant par Closer, France Dimanche et bien d’autres, elle est devenue la mascotte des journaux people. Scrutée de près ou de loin, ses faits et gestes font vendre, énormément vendre.

Cette même presse ne cesse de vanter la popularité de l’épouse du chef de l’état utilisant à foison un ensemble de superlatifs sans concession « très populaire auprès du public » , « victime de sa popularité » , « star planétaire « popularité hors norme « Nous ne citerons pas tout, tant la liste serait longue.

Le premier janvier 2018, la dépêche avait titré : « La montée en puissance de Brigitte MACRON » Le journal tentait de nous expliquer la manière dont l’épouse du chef de l’état se mettait sur le devant de la scène faisant par ailleurs allusion à cette étrange popularité : « Populaire en France selon plusieurs enquêtes d’opinion ».

Sauf qu’aucun sondage concernant Brigitte Macron n’a été réalisé, aucune enquête d’opinion n’a été publiée, et aucun chiffre à l’appui pour venir corroborer toutes ces affirmations qui depuis des mois sont envoyées aux français comme un étrange message subliminal.

Qu’en est il réellement de la popularité de Madame Macron ? Info ou intox ?
Comment l’Elysée construit-t’il un outil de communication nommé « Brigitte MACRON » ?, outil d’une redoutable efficacité, lui permettant d’asseoir une présence de plus en plus forte et un rôle au sein du gouvernement.

LES TENUES DE BRIGITTES MACRON

Souvent mises en avant, ses tenues se révèlent être une véritable arme de guerre. Savamment choisies lors des cérémonies officielles, elles font le bonheur des magazines féminins, des créateurs et maisons haute couture. Une véritable aubaine pour ces marques qui se voient s’offrir d’intenses campagnes publicitaires. La fashion sphère ne peut que s’en féliciter.

Le 7 septembre 2017, pour son voyage en Grèce au côté de son époux elle avait livré un véritable défilé de mode. Pour l’occasion des tenues bleue, blanc et rouge ont ainsi attiré tous les objectifs. Que retiennent finallement les français de la raison de ce voyage excepté les tenues ? Pas grand chose. Le message politique n’aura pas survécu à cette mise en scène Élyséenne.

Le 11 janvier 2018, en Chine, le même schéma se répétait. L’épouse du chef de l’état a évidemment soigné la moindre de ses apparitions. Couleurs symboliques et esprit officier ne pouvaient que susciter l’l’intérêt général.

Mais les tenues de Brigitte Macron, si elles font le succès des revues, ne remportent pas toujours pour autant la bénédiction du public. Souvenez-vous de cette robe qui avait fait polémique à travers le monde en septembre 2017. Son mari devant l’assemblée de l’ONU faisait ses débuts sur la scène internationale. Son épouse en avait profité pour porter une robe blanche avec de la dentelle noire au niveau de la poitrine, qui tombait au-dessus du genou, suscitant une forte polémique et une vague de mécontentement importante.

La pétition sur les tenues mise en ligne se voulait de sonner le signal d’alarme quant aux dangers liés à une communication excessive affairante aux tenues de l’épouse du chef de l’état. Pétition qui rappelons-le, n’avait aucune volonté sexiste contrairement à ce qui a été rapporté dans certains journaux. Mais on peut aisément comprendre qu’il défendent la poule aux œufs d’or.

LES CENTAINES DE MILLIERS DE LETTRES ENVOYÉES À BRIGITTE MACRON

Une des raisons souvent mise en avant pour argumenter de l’impressionnante popularité de Brigitte Macron, est le nombre de lettres important reçu quotidiennement à l’Élysée.
Gala titrait à ce sujet le mardi 26 décembre 2017: « Brigitte Macron, submer­gée de lettres reçues à l’Elysée : « Merci de nous montrer qu’on peut encore séduire à 65 ans » « Brigitte Macron est une Première dame dont la popu­la­rité atteint des sommets. «

Brigitte MACRON recevrait 150 lettres par jour. Gala poussant même la comparaison avec l’épouse de l’ancien président Nicolas Sarkozy Carla Bruni.
Nous apprenons que cette dernière recevait moins de lettres…Cependant Carla Bruni n’avait aucune ambition politique ou une quelconque nécessité de régence.

Ce qui est assez dérangeant est le fait que des milliers de français écrivent à l’épouse du chef de l’état par necéssité, en désespérance de cause. Des personnes qui sont dans une détresse absolue, endettées, fragiles, sans-emploi, dans des situations de handicap et de souffrance.Face aux fins de non-recevoir de la société, des institutions, des maires, des élus qui n’apportent aucune solution à ces situations dramatiques, elles tentent le tout pour le tout avec cet ultime espoir que l’épouse du président de la république changera le cour de leur vie. Ce sont ces sujets qui sont majoritairement abordés dans ces lettres. Il est indécent de vanter une popularité affective en utilisant la misère humaine. Ces milliers de lettres de détresse sont de terribles appels au secours dont l’humilité et le respect imposent la discrétion et non l’utilisation comme argument politique !!!!

C’est au nom de ces mêmes lettres que la « Charte de transparence » a vu le jour en août 2017, cette même charte qui permet aujourd’hui à Brigitte MACRON d’agir auprès des ministres sans que cela ne dérange qui que ce soit, ni la presse , ni la classe politique. Ce silence est par ailleurs bien étrange. Y aurait-t’il des pressions d’exercées ? Une crainte d’émettre un avis défavorable à l’endroit de l’épouse du chef de l’état. Est t’elle inattaquable à ce point-là?
Tant de questions dont nous attendons des réponses…

Signez la pétition contre le rôle politique de Brigitte Macron
https://www.change.org/p/non-au-rôle-politique-de-brigitte-macron


 

 

 » data-basic_share_url= »https://www.change.orgundefined » data-source= »comment_share » data-petition_id= » » data-container_classes= »display-inline-block » data-render= »true »>

 » data-basic_share_url= »https://www.change.orgundefined » data-source= »comment_share » data-petition_id= » » data-container_classes= »display-inline-block » data-render= »true »>

 » data-basic_share_url= »https://www.change.orgundefined » data-source= »comment_share » data-petition_id= » » data-container_classes= »display-inline-block » data-render= »true »>

Victoire confirmée

Cette pétition a abouti avec 319 595 signatures !


Partager sur Facebook

Contre le statut de première Dame à Brigitte Macron

 

 

Parrainée par 2 120 signataires
545 628

Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHPAD !

Pour la dignité des personnes âgées et le respect des soignants, nous exigeons des moyens pour les EHPAD.
Nous, soignants de toutes professions, de toutes les régions de France, au nom de l’engagement humain de notre métier, il est de notre devoir d’alerter le ministère de la santé et le gouvernement sur l’insuffisance des effectifs et des moyens dans les établissements accueillant des personnes âgées (EHPAD) et dans les services d’aide à domicile.
La réforme de la tarification introduite par la Loi vieillissement dite « ASV », qui va se traduire par des suppressions massives de postes, est unanimement rejetée par les personnels soignants et leurs syndicats.
Les établissements accueillant des personnes âgées (EHPAD) et les services d’aide à domicile rencontrent de graves difficultés mettant en jeu la santé des résidents et des personnels soignants.
De nombreux EHPAD ont entamé des grèves dénonçant le sous-effectif, le manque de moyens humains et financiers et parfois les actes de maltraitance aux personnes âgées, conséquences directes de ces problématiques chroniques.
Malgré ces alertes, le Président de la République a refusé de recevoir une délégation des signataires de la lettre commune du 19/10/7 et du 07/12/17 initiée par les syndicats représentatifs du secteur.
La Ministre de la santé considère que les difficultés des EHPAD seraient dues à « un problème de management ».
Nous, soignants, exerçant notre métier chaque jour, au cœur de l’humain, condamnons ces déclarations qui ont pour objectif d’occulter la baisse des moyens alloués aux établissements dont les personnels sont déjà malmenés. Démissions, arrêts de travail, affections somatiques et psychiatriques des personnels soignants en mal d’humanité sont déjà les conséquences d’une vision marchande de notre système de santé.
Nous soignants, ne pouvons tolérer les dysfonctionnement de ces structures qui, faute de personnel et de présence médicale, n’ont d’autre choix que de transférer les résidents dans les services d’urgence, où ils patientent des heures sur des brancards dans des conditions indignes.
Nous soignants, nous soutenons la journée nationale d’action du 30 janvier 2018 ayant pour objectif d’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels, en exigeant du gouvernement qu’il réponde aux revendications de l’intersyndicale :application du dispositif prévoyant un agent par résident, tel que prévu par la Plan Solidarité Grand Age ;
abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des EHPAD, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application ;
arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et exige par conséquent le maintien de tous les effectifs des EHPAD y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés ;
amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du Statut et des conventions collectives nationales

Christophe Prudhomme (Médecin Urgentiste), Patrick Pelloux (Médecin Urgentiste), Sabrina Ali Benali (Interne en Médecine des Hôpitaux de Paris)
Premiers signataires soignants :
Alo Stéphanie, ASH (35); Buisson Cassandra, IDE en Ehpad (83) ; Audrey Baetsle, AS en soins palliatifs (73); Bouffard Patrick, Cardiologue (75); Annabelle Bouthors AS en EHPAD (21); Bouzier Céline, AS en EHPAD (16); Christelle Brignone AS en EHPAD (13); Calvez Céline, AS (72); Sandra Candelier, IDE en EHPAD (57); Carles delphine, AS en EHPAD(21); Cervantes Aurélie, AMP en Ehpad (42); Clotilde Charron, AMP en EHPAD, (17); Depoire Nathalie et Eric Audouy, présidente et vice président de la Syndicat Coordination Nationale Infirmier; Clergue-Duval Virgile, Assistant spécialiste Hospitalier (75); Crocis Sophie ASH en ehpad (01); Delvert Lucie IDE en EHPAD,(46); Degouys Marie, IDE en EHPAD (59); De Kerleau jenny ex-Ide Ehpad (39); Dorget severine IDE en EHPAD (21); Dubeuil Patrick, médécin généraliste (75), Durand Jeremy AS en EHPAD (53); Gerard Amélie AS en EHPAD (90); Goupillot Justine, AS en EHPAD (14); Guillemot Sylvie, AVS en maintien à domicile (89); Hattab Martine AS de nuit en Ehpad (01); Ghislaine Hidalgo AS médecine gériatrique; Jacob Anne, AS en EHPAD (21); Jeanselme Catherine, AS en EHPAD, (67); Quehe Aurélie, IDE en EHPAD, (29); Ladriere Fiona, AS en EHPAD, (59); Malinowski Sylvie IDE EHPAD (21); Florence Marc, IDE en Ehpad(14); Amélie Mercier, Aide Medico Psychologique en Ehpad, (39); Hėloïse Milin, AS en EHPAD (29); Morcelet Aline, As en EHPAD (17); Annick Ott IDE en EHPAD( 68) ; Pelletier Emilie, Ide en Ehpad (05); Véronique Rachas, AS en Ehpad, (12); Roussin Peysson Laury AS en EHPAD (26); Siedlecki Marianne, IDE (51); Stéphanie Vellas, AS (12); Wozniak Priscilla, AS (56)
Avec le soutien de personnalités (par ordre alphabétique)  :
Nicolas Brault, Docteur en Epistémologie- Enseignant en prépa Santé; Bruno Gaccio comédien, scénariste, ancien directeur des Guignols de l’Info ; Gombin Joël, politologue; Roland Gori, psychanalyste, professeur honoraire de psychopathologie à Aix Marseille Université ; Caroline Fiat, Aide soignante et députée France Insoumise; Emmanuel Hirsch, Professeur d’éthique médicale- Université Paris-Sud; Jean Pierre Jeudy, Maire honoraire de Carhaix Plouguer; Kaddour, chanteur du groupe HK et les saltimbanques; Aude Lancelin, journaliste au « Média »; Yvan Le Bolloc’h, acteur et musicien; Frédéric Pommier, journaliste à France Inter; Xavier Mathieu, comédien , ex CGT Conti; Michel Claude, cadre hospitalier; Gilles Perret, documentariste et réalisateur du film La Sociale; Ruffin François, journaliste, réalisateur de « Merci Patron », Député France Insoumise; Thomas VDB, comédien.

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded js-promoted-card »>Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Pour la dignité des personnes âgées et le respect des soignants, nous exigeons des moyens pour les… Plus d’informations
Parrainée par 4 signataires
403

NON à l’apport de déchets miniers radioactifs sur le site de La Porte en Xaintrie

AAPLX et le Collectif d’habitants « La Xaintrie Libérée » demandent:
Au Préfet de Corrèze:
Les habitants de Xaintrie s’opposent fermement au  projet de rapatriement  supplémentaire de déchets miniers radioactifs  issus des mines d’uranium.
L’état prévoit de réouvrir  l’ancienne mine de La Porte  commune de St Julien aux Bois pour y ajouter 6000 tonnes de déchets radioactifs provenant de divers lieux à « dépolluer ».
Ce projet imposé n’est pas acceptable pour les raisons suivantes:
•    le site de l’ancienne mine de Laporte contient déjà 385.000 tonnes de déchets miniers uranifères radioactifs ;
•    Or, à l’origine, il en avait produit 308. 000 tonnes
Donc -&gt; Il y a déjà 80.000 tonnes de trop sur le site de Laporte
Pas question d’en rajouter 6.000 tonnes de plus !
•  Le site est traversé par des ruissellements et sources  qui se déversent dans le ‘Riou Tort’ qui, lui, se jette dans la Maronne en zone Natura 2000.
La population demande:
•    l’arrêt de tout apport supplémentaire de déchets ;
•    un traitement de dépollution du site, les roches radioactives qui y sont entreposées sont à découvert  au fil de l’érosion et
•    la clôture  définitive du site.
°°°°°
To  the Prefect of Corrèze:
The inhabitants of Xaintrie strongly oppose the repatriation project of additional radioactive mining waste from uranium mines.
The state plans to reopen the former mine of La Porte, located in the Commune of St Julien aux Bois, to add a further 6000 tons of radioactive waste from various places to « clean up ».
This imposed project is not acceptable for the following reasons:
•    The site of the former Laporte mine already contains 385,000 tons of  radioactive uranium mine waste;
•    Originally, it produced 308,000 tons.
→ Consequently, there are already 80,000 tons of too much.
No question of adding a further 6000 tons;
• The site is crossed by runoff rain water and underground streams ending up into the ‘Riou Tort’ which surrounds the site. Further down, it flows into the Maronne  in ‘Natura 2000’ area.
The population asks:
•    To stop any additional radioactive mining waste on this site;
•    A cleaning process of the site to prevent further exposure
of radioactive rocks by erosion and
•    The final closure of the site.
°°°°°
An den Präfekten von Corrèze:
Die Bewohner der Xaintrie verwehren sich strengstens gegen das staatliche Projekt einer Rueckfuehrung radioaktiven Minen-Abfalls in die ehemaligen Uran-Minen.

Der Staat plant,  die ehemalige Uran-Mine von Laporte in der Gemeinde von St. Julien-aux-Bois wieder zu oeffnen, um dort zusaetzliche 6000 Tonnen radioaktiven Abfalls von verschiedenen Lokationen, die « gesaeubert » werden sollen, abzuladen. 

Dieses Projekt ist aus folgenden Gruenden nicht akzeptabel:
•    An der Stelle der frueheren Mine von La Porte lagern jetzt schon 385.000 Tonnen radioaktiver Uran-Muell
•    Die Mine selbst produzierte in ihren aktiven Zeiten jedoch nur 308.000 Tonnen
→   In der Konsequenz lagern dort also schon 80.000 Tonnen zu viel Abfall.
Kein Zweifel und keine Frage, dass  dort nochmals zusaetzliche  6000 Tonnen
abgelagert werden sollen.
•Die Gegend um diesen Platz ist sehr gepraegt von abfliessendem Regenwasser, ober- und unterirdisch, in den dort fliessenden Bach « Riou Tort ». Im weiteren Verlauf des Baches  landet dieses Wasser dann in die Maronne,  im ‘Natura 2000″ Areal.

Die Bevoelkerung fordert nun:
•    Stop zur Lagerung weiteren radioaktiven Abfalls an dieser Stelle
•    Saeuberung der Gegend um die Mine, um weitere radioaktive Strahlung zu verhindern
•    Die endgueltige Schliessung der alten Mine
°°°°°
Aan de Prefet van de Corrèze:
De inwoners van de Xaintrie verzetten zich fel tegen het plan om aanvullend radioactief mijnafval afkomstig uit de urianiummijnen te repatriëren.
De staat is van plan om de oude mijn in La Porte in de gemeente St Julien aux Bois te heropenen om er 6000 ton radioactief afval toe te voegen dat afkomstig is van verschillende plekken die « gesaneerd » dienen te worden.
Dit opgelegde plan is onacceptabel om de volgende redenen :
•    De zone van de oude mijn in Laporte bevat reeds 385.000 ton radioactief uraniumrijk mijnafval ;
•    Oorspronkelijk heeft de mijn echter 308. 000 ton geproduceerd
Dus → Er is reeds 80.000 ton teveel op de stortplaats van Laporte
Uitgesloten om er nog eens 6.000 ton aan toe te voegen ;
• Door de stortplaats heen lopen beken en bronnen die terechtkomen in de ‘Riou Tort’, die zelf uitmondt in de Maronne, in de Natura 2000 zone.
De bevolking vraagt:
•    het stoppen van de aanvoer van aanvullende afvalstoffen ;
•    een sanering van de stortplaats, de radioactieve rotsen die er zijn opgeslagen liggen bloot vanwege de erosie en
•    de definitieve sluiting van de stortplaats.

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded js-promoted-card »>Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

AAPLX et le Collectif d’habitants « La Xaintrie Libérée » demandent: Au Préfet de Corrèze: Les habitants de Xaintrie… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
1 015 070

Mettons fin au #GaspillageAlimentaire en Europe ! #StopFoodWaste

En Europe, plus de 80 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Et alors que beaucoup ont du mal à nourrir leurs familles et faire face à la crise, chaque supermarché, dans l’Union Européenne, jette plus de 40kg de nourriture par soir !
—————
Ainsi, aidez-nous à obtenir 1 million de signatures afin d’obtenir une directive européenne.
—————
Grâce à notre mobilisation citoyenne sur Change.org, nous venons de faire voter en France une loi obligeant tous les supermarchés à donner leurs invendus. Cette victoire française a rencontré un écho extraordinaire partout dans le monde. C’est donc le moment d’étendre la mobilisation pour obtenir une loi similaire au niveau européen pour stopper le gaspillage alimentaire dans chaque pays européen.
Nous avons besoin de vous pour que cette loi française devienne une directive européenne qui s’appliquera dans tous les pays de l’Union, afin qu’on ne jette plus de nourriture dans aucun pays d’Europe.
Cette directive que nous voulons est simple : obligation pour chaque supermarché de donner ses invendus à l’association de son choix.
Il y a encore quelques mois, avec des amis et bénévoles de ma commune, Courbevoie, nous récupérions les invendus d’un supermarché pour les distribuer aux personnes nécessiteuses, notamment les SDF. Fort de cette expérience de terrain qui a fonctionné, j’avais lancé une pétition sur Change.org pour obtenir une loi en France obligeant les supermarchés à distribuer leurs invendus alimentaires aux associations. En 4 mois, nous avons obtenu cette loi. Nous pouvons donc faire la même chose en Europe !
Signez et partagez cette pétition !
Ensemble, disons Stop au gaspillage alimentaire en Europe!
••••••
Avec mon ami Mathieu Kassovitz et Nicole Fontaine (24e Présidente du Parlement européen), nous mènerons cette campagne Européenne avec le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM France), les ONG Action contre la Faim et La Croix Rouge Française.
Cette pétition est lancée simultanément dans 6 autres pays en Europe par des personnalités qui, comme nous, veulent mettre fin au gaspillage alimentaire.
– Arash Derambarsh / Mathieu Kassovitz, France
– Nikos Aliagas, Grèce
– Manuel Bruscas, Espagne
– Frédéric Daerden, Belgique
– Daniele Messina, Italie
– Claudia Ruthner, Allemagne
– Tristram Stuart, Royaume Uni
•————————————•
Hi friends, in Europe, more than 80 million people live below the poverty line and while many are struggling to feed their families and deal with the crisis, every supermarket in the European Union throws away more than 40kg of food per evening !
So, help us get 1 million signatures in order to get a European directive.
In France a new law has been applied, all French supermarkets are obligated to give away their unsold food to distribute it to those who need it, so nothing gets wasted.
Sign and share this petition! Together, let’s stop food waste in Europe !
This petition is part of a European campaign working with The United Nations World Food Programme (PAM France), the NGOs Action against Hunger and the French Red Cross. This petition has been launched in all the countries in Europe by people who, like us, want to end the food waste.
Explication in English : http://resource.co/article/food-waste-why-we-had-make-supermarkets-give-it-away-10853

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

En Europe, plus de 80 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Et alors que beaucoup ont du mal à… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
164 263

C’est notre patrimoine. Création d’un label pour nos croissants. Le combat du boulanger.

Voici pourquoi je me bats pour l’obtention d’un label croissant de tradition française.
Croissant de tradition française.
Pourquoi le croissant?
Le croissant fait partie intégrante du patrimoine français. Il est, avec la baguette, l’un des produits du quotidien les plus vendus en France. La tradition du vrai croissant ne doit pas se perdre. Nous avons l’obligation de perpétuer sa transmission pour nos générations futures, pour nos enfants, nos petits-enfants, afin qu’ils conservent le goût du savoir-faire français. Personnellement c’est un combat qui m’anime depuis toujours en tant qu’artisan: la transmission de nos traditions.
Les Français ont largement adhéré à ma démarche. J’en veux pour preuve les millions de vues cumulées sur les vidéos qui ont évoqué ma démarche et ma défense de la tradition française. M6, TF1, France 3 ont consacré des reportages diffusés également à travers le monde, jusqu’en Angleterre, au Brésil et même en Chine!
Quelle nécessité?
Pour le monde entier, nous sommes un pays où le croissant est un symbole du bien-manger. C’est pour moi un combat essentiel pour notre société et bien plus qu’un symbole !
Malheureusement, aujourd’hui, le marché est inondé par des viennoiseries industrielles qui fleurissent également sur bon nombre d’étales d’artisans-boulangers ou pâtissiers. Je pense que le consommateur doit pouvoir distinguer clairement le vrai croissant artisanal du croissant industriel ! C’est un devoir que nous devons à ceux qui achètent nos produits.
C’est essentiel également pour les artisans eux-mêmes: on voit que la concurrence est rude alors même que le coût des matières premières a augmenté et qu’une pénurie de beurre s’est faite ressentir ces dernières semaines. Pour les artisans, ce label va permettre une véritable reconnaissance de la qualité de leur travail et les incitera à faire toujours mieux, pour le bien de ceux qui viennent acheter leurs croissants.
Pourquoi un croissant de tradition Française?
Les clients doivent faire la différence entre le croissant tradition et celui qui ne l’est pas! Sinon, il risque d’être floué.
Si le décret « pain de tradition française » pris en 1993 a obtenu un tel succès auprès des consommateurs français mais également auprès des étrangers, c’est parce qu’il créé une confiance entre les clients et les artisans. Je souhaite que cette appellation « croissant de tradition française » s’inspire directement des mêmes critères, avec des matières premières de qualité, aucun additif dans la recette et un croissant fabriqué sur place. Nous devons donner à nos enfants et nos petits-enfants le choix en leur bâtissant un avenir durable. Je souhaite me battre pour la préservation de nos si belles traditions françaises. Aidez-moi à porter ce beau combat!
Frederic Roy
Artisan boulanger 78 rue de France a Nice

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Voici pourquoi je me bats pour l’obtention d’un label croissant de tradition française. Croissant de tradition… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
108 923

Protégeons nos enfants! Obtenons la transparence sur la production des laits infantiles !

Qui suis je ?
Maman d’un petit garçon de 5 mois, mon fils a contracté la salmonellose, en décembre 2017, suite à la consommation d’un lait contaminé aux salmonelles produit par l’usine Lactalis de Craon en Mayenne. Il a ensuite dû être hospitalisé car il en a été très malade. Déshydraté, il a perdu beaucoup de poids, a des diarrhées non terminées a ce jour, rectorragies et fièvres a plus de 42°C. Il a eu énormément de mal à accepter un autre lait par la suite.
J’ai, suite à cette situation, cofondé il y a quelques jours l’association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles. Je ne trouve pas cela normal qu’en 2017, il puisse encore se produire de telles choses. En 2005 déjà, suite à la présence de salmonelles dans la même usine, d’autres enfants avaient contracté des salmonelloses. Qu’a-t-il été fait pour que cela ne se reproduise pas ?
Beaucoup d’enfants sont concernés. Aussi depuis le début du mois de décembre, ce sont des milliers de tonnes de lait et plus d’un milliers de références de divers produits fabriqués dans cette usine depuis février 2017 qui ont été rappelés et retirés du marché.
Comment pouvons-nous découvrir en décembre seulement que des contrôles furent positifs à la salmonelle à plusieurs reprises depuis 6 mois ?
Certains parlent de contrôles et d’auto-contrôles lors de la production, mais rien ne permet aujourd’hui aux familles qui achètent ces produits de savoir quand et comment ont-ils été réalisés, tout comme rien ne nous permets de connaitre quels en ont été les éventuels résultats.
Face aux multiples et répétées crises sanitaires concernant la santé et la sécurité de nos enfants; nous souhaitons plus de transparence et plus de sérieux sur les contrôles avant la commercialisation des laits et produits infantiles.
Il est temps de mettre les industriels de l’Agroalimentaire face à leurs responsabilités et aux préjudices causés sur la santé de nos enfants.
______________________________________________________
Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,
Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances,
Plus de dix ans après une première série de contamination de laits infantiles aux salmonelles, l’affaire que nous connaissons aujourd’hui révèle une nouvelle fois l’incapacité des autorités françaises et européennes, mais aussi de l’industrie agroalimentaire, à nous protéger des fraudes alimentaires[1].
De nombreux nourrissons, dans plus de 50 pays à travers le monde, ont consommé des produits et laits infantiles contenant potentiellement de la salmonelle, sans doute depuis près d’un an, au vu des retraits de produits concernés. Alors que l’affaire a éclaté au grand jour le 2 décembre dernier, nous ignorons toujours si nous ne donnons pas encore certains produits infantiles concernés à nos enfants.
La liste des laits et produits infantiles contenant potentiellement des salmonelles, dont on connait leur dangerosité pour nos enfants, continue de s’allonger au fil des jours. Les autorités tentent de rassurer les familles en minimisant les risques pour la santé et le nombre de victimes, mais sans expliquer quels contrôles sont effectués ou non, et sans fournir les résultats des tests. Du côté de la grande distribution et des fabricants qui nous vendent ces produits, c’est le silence radio. Et nous, consommateurs, sommes laissés dans le flou.
Industriels et gouvernement se posent en victimes de ces fraudes. Or les responsabilités de la France – comme tous les États membres européens – ET des fabricants et distributeurs sont très clairement établies par les réglementations européenne et française : ils ont l’obligation de protéger les consommateurs et de mettre en place toutes les mesures permettant de garantir la traçabilité et la sécurité de ces produits.
Nous demandons donc aux Ministres et aux autorités en charge ainsi qu’aux industriels du secteurs de répondre, de façon urgente, à ces obligations et à nos droits. Nous voulons :La totale transparence.

Nos enfants mangent ils des aliments contaminés par des salmonelles sans le savoir ? Communiquez de façon totalement transparente toutes les informations sur les alertes, les produits et marques concernés, les mesures prises, la couverture des contrôles effectués tant par l’administration que par les entreprises et les résultats détaillés de ces contrôles (positifs et négatifs) et ce, depuis février 2017. Nous avons le droit de savoir.

Un renforcement des mesures qui permettront de véritablement nous protéger de ces fraudes alimentaires et de la contamination des produits que nous donnons à nos nourrissons par des produits dangereux pour la santé.

Établissez les responsabilités des fabricants et distributeurs qui doivent être contraints de rendre des comptes ! Apportez des garanties pour une prévention plus efficace des fraudes alimentaires en renforçant la traçabilité, les contrôles, les sanctions et la transparence des informations !. Nous demandons à l’avenir une réglementation imposant aux entreprises de publier l’ensemble de la méthode et des résultats des contrôles réalisés sur ces produits.

Il est temps que les pouvoirs publics s’inquiètent de l’hygiène et des processus de fabrication de ces produits destinés à nos chers bambins.
Il nous parait raisonnable de connaître les procédures relatives à la fabrication des produits que consomment nos enfants quotidiennement. Le scandale sanitaire récent de Lactalis nous prouve que cela est indispensable et nécessite d’être appliqué.
Signez notre pétition, nous avons besoin de votre soutien !!!
________________
Pour nous soutenir sur https://www.gofundme.com/lactalis
Si vous souhaiteriez adhérer, nous vous invitions à vous inscrire sur notre site: www.victimeslactalis.fr
Nous contacter : victimeslactalis@gmail.com
__________________
[1] Règlement (CE) 178/2002 -en particulier l’article 14 « Prescriptions relatives à la sécurité des denrées »-, des articles 1245 et suivants du code civil – responsabilité du fait des produits défectueux -, ainsi que de plusieurs articles du Code de la consommation

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Qui suis je ? Maman d’un petit garçon de 5 mois, mon fils a contracté la salmonellose, en décembre 2017, suite à la… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
293 539
Populaires sur Change.org
174 842

Des centres d’accueil pour les femmes SDF. Il faut les mettre en sécurité urgemment.

Les femmes SDF c’est :
–   une agression sexuelle par nuit ( une ancienne SDF a confié qu’elle avait été violée 70 fois en 17ans)
– 38% des sdf, d’après l’Insee.
– un quotidien fait de cachettes régulières pour éviter les violences physiques et sexuelles.
– une impossibilité de déposer plainte.
– des difficultés à gérer et vivre leurs périodes menstruelles.
Les femmes sdf sont plus nombreuses qu’on ne le croit, on ne les voit pas car elles vivent cachées. Leur quotidien est un enfer qui se résume à fuir les agressions multiples dont elles sont victimes.
Pourquoi les femmes SDF ? Il faut effectivement trouver des solutions pour tout le monde mais nous sommes allés sur le terrain et nous avons vu une réalité d’une violence inouïe. Personnellement, une image me hante : celle de cette femme recroquevillée au dernier étage d’un parking tremblant de peur à l’idée d’être à nouveau agressée.
Monsieur le Président, je me permets de vous interpeller car, en effet, vous avez fait de la cause des femmes  une priorité dans votre quinquennat, et justement je vous propose qu’on relève nos manches et que nous mettions des moyens en place pour mettre en sécurité un maximum de femmes sdf.
Nous ne pouvons pas changer le monde mais à travers de petites actions, nous pouvons avancer la cause.
Merci à tous les signataires.
Rechauffons nos SDF.
https://youtu.be/nxEhEmxEvpA

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Les femmes SDF c’est : –   une agression sexuelle par nuit ( une ancienne SDF a confié qu’elle avait été violée 70… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
388 887

VIOL d’enfant : Changeons la loi car un enfant n’est jamais consentant

Il y a quelques jours, l’affaire de Pontoise a pris une grande place dans l’actualité médiatique. Et pour cause, un homme va être jugé pour « Atteinte sexuelle » et non pour Viol sur une enfant de 11 ans car le viol n’a pu être caractérisé, faute de prouver le non consentement de cette enfant.
Maire-adjointe Petite Enfance, je me suis très vite demandée ce qui pouvait mieux protéger les enfants dans ce type de procédure.
En France pour que le viol soit caractérisé il faut que la victime arrive à prouver qu’elle a été  soit : forcée soit : violentée soit : menacée soit : surprise.
Pourtant, Non un enfant au prétexte qu’il ne se défende pas n’est pas pour autant consentant. Un enfant a peur. Il est prostré. Un enfant ne consent jamais un rapport sexuel!
Il est urgent de modifier la loi pour mieux protéger les enfants. Plusieurs solutions sont envisageables, nous en proposons deux, possiblement complémentaires :
– définir un seuil d’âge en dessous duquel les mineurs seront présumés ne pas avoir consenti.
De nombreux pays ont adopté une législation qui écarte cette question du consentement à une relation sexuelle en dessous d’un certain âge. La convention internationale des droits de l’enfant préconise également qu’on les protège. « Les droits de l’enfant consacrent les garanties fondamentales à tous les êtres humains : le droit à la dignité à travers la protection de l’intégrité physique et mentale (la protection contre l’esclavage, la torture et les mauvais traitement, etc. ).L’Article 19 stipule : 1. Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toute forme de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d’exploitation, y compris la violence sexuelle […].
Nous Proposons l’âge MINIMUM de 15 ANS, en dessous duquel nous considérons qu’un enfant ne peut en aucun cas consentir à une relation sexuelle avec un majeur.
– revoir la définition du viol pour y intégrer la notion centrale de non consentement?
Aujourd’hui, le non consentement est forcément défini par l’acte de l’auteur              ( Violence, menace, surprise, contrainte) et non par ses effets sur la victime. Or, nous considérons qu’en 2017, la loi pourrait porter le message suivant : peu importe le moyen par lequel l’auteur parvient à réaliser son acte, c’est dans l’absence de consentement qu’on lit réellement le Viol.
Nous proposons la définition suivante :
« Le viol est défini comme tout acte sexuel, avec pénétration, commis en l’absence de volonté identifiable de l’autre personne. Un mineur de moins de 15 ans ne peut être considéré comme consentant à l’acte sexuel. »
Il en va de la santé de notre pays, des droits minimum de l’enfant. Cette qualification de Pontoise montre que la loi aujourd’hui ne permet pas de protéger suffisamment l’enfant.
Nous devons nous mobiliser pour que la loi évolue et que plus jamais un tribunal ne puisse parler d’enfant consentant à une relation sexuelle !
Demandons au gouvernement de se saisir de se dossier au plus vite!
Laurence Rossignol, sénatrice et ancienne Ministre de la famille et des droits des femmes a fait une proposition de loi, Laurence Cohen également.

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Il y a quelques jours, l’affaire de Pontoise a pris une grande place dans l’actualité médiatique. Et pour cause, un homme… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
98 859

Corridas : Stop à la souffrance en 2018 !

Je m’appelle Christophe Thomas et je vis en Bretagne. Tout a commencé à l’âge de 7 ou 8 ans, après avoir vu un tapis-mural représentant une scène de corrida, et que je me sois fait une promesse de gosse, « un jour, je sauverai un taureau de corrida ». 30 ans plus tard c’était chose faite avec l’acquisition de Fadjen, un taureau de combat espagnol. Après de longues recherches, le 10 mars 2010, un veau espagnol, Fadjen, quittait le Sud de la France pour la Bretagne. L’éleveur espagnol m’avait prévenu : “tu verras, si tu t’en occupes bien, il sera encore plus fidèle que ton chien”. Il avait raison ! J’ai donné beaucoup d’amour à Fadjen et petit à petit, il m’a accordé sa confiance. Aujourd’hui, Fadjen est devenu un fidèle compagnon. Où est “le fauve” dangereux qui ne pense qu’à tuer ? Où est l’animal sauvage qu’on ne peut pas approcher ? Le taureau n’est pas un animal dangereux, mais un animal qui ne demande que la compagnie et la présence de l’homme.
Aujourd’hui, j’ai décidé de me mobiliser pour sauver d’autres taureaux. Pour que le destin de Fadjen soit celui de tous les taureaux.
Pour cela c’est très simple : il suffirait de supprimer un tout petit alinéa dans l’article 521-1 du code pénal. Par la suppression de cet alinéas, les blessures et mises à mort ne pourront plus être pratiquées sur les taureaux lors des corridas.
La science nous a appris énormément de choses sur la capacité des animaux à sentir et ressentir les choses, il est donc anormal qu’en 2017 les corridas avec blessures et mises à mort des taureaux soit encore pratiquées sur le territoire français.
Cette nouvelle corrida sans effusion de sang peut être pratiquée dès la prochaine saison tauromachique de 2018.
Pour ce faire, il suffit de retirer le fer de la pique du picador, de retirer la partie métallique des banderilles et pour le troisième « tercio », simuler le faite de planter l’épée dans le corps de l’animal, utiliser le plat de la main comme lors de « l’indulto » (la grâce du taureau) comme c’est déjà pratiqué parfois en France.
Elle ne demande :aucun aménagement des établissements déjà existants.
aucune formation des professionnels déjà existants.
aucune subvention.

Signez la pétition et partagez la autour de vous pour mettre fin à la souffrance dans les corridas dès 2018 !

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Je m’appelle Christophe Thomas et je vis en Bretagne. Tout a commencé à l’âge de 7 ou 8 ans, après avoir vu un… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
58 624

Pour des affichages anti « frotteurs » dans le métro parisien

Suite à une lettre ouverte publiée sur le réseau Facebook le 7/09/2017, à destination de la présidente de la RATP Catherine Guillouard, je lance une pétition afin de réclamer plus de communication et d’affichage contre les « frotteurs » du métro.
En effet, tous les jours et dans tout le réseau ferré parisien, des hommes harcèlent et agressant sexuellement des jeunes filles comme moi en les touchant, en se masturbant publiquement sur elles et en leur faisant subir un traumatisme dont il est parfois difficile de se relever.
Rien ne peux actuellement freiner ou diminuer ce phénomène. Aucun affichage n’apparaît dans les stations ou dans les wagons, et ce n’est pas normal.
Cette pétition demande à Catherine Guillouard et Valérie Pécresse de faire quelque chose pour que cela cesse. Affichage, représsion, campagne de communication, mais que QUELQUECHOSE soit fait car les femmes ont peur et souffrent.
Voici la lettre originelle que vous pouvez retrouver et partager sur mon profil Facebook : Alice Kanlapetivatouva. voilà le lien :

Merci
À l’attention de Madame Catherine Guillouard
Madame, Comme un bon nombre de femmes et d’hommes qui ont le plaisir immense d’habiter cette belle ville qu’est Paris, j’utilise les réseaux RATP tout les jours, pour aller au travail, pour en revenir, pour sortir, pour me déplacer.  En emménageant à Paris, j’étais ravie de devoir prendre le métro. Mais depuis quelque temps, j’ai peur.En effet, il se pourrait bien que le réseau ferré parisien soit également le théâtre de la culture du viol et de l’agression sexuelle. J’ai été victime, trois fois en une année exactement, de « frotteur », ces hommes qui se frottent contre vous ou qui vous mettent la main aux fesses, la main sous la jupe. Avez vous déjà pris le métro Madame Guillouard ? Avez vous déjà été agressée de cette manière ? Je ne sais pas pour vous, mais moi, a chaque fois, non seulement l’horreur et le dégoût m’envahissent, mais également la colère et la frustration : pourquoi dans notre cher métro n’y a t’il AUCUNE affiche qui puisse mettre ces hommes en garde ? Oui la loi nous protège, mais la loi n’est pas sous ma jupe, ni sous celle des milliers de femmes qui ont subit ces agressions et ces attouchements dans vos installations. Je vois des mises en garde pour les enfants qui mettent leurs mains dans les portes, je vois des vers de poésie du concours RATP, je vois des publicités. Mais je ne vois rien qui puisse prévenir contre ces agresseurs. Je ne vois pas de slogans, je ne vois pas de menaces, je ne vois pas de dissuasions. Les frotteurs n’ont pas besoin d’une jupe, Madame. Les frotteurs touchent, se frottent, et bandent, et ce même contre un jean, même contre des vêtements amples. Ce sont des pervers malades qui souffrent de la solitude dans laquelle cette société nous met. Les frotteurs encourent 40 000€ d’amende et trois ans de prison si ils sont pris sur le fait. Sauf que peut d’entre eux le savent, et en ont réellement conscience parce que RIEN ne les mets en garde, RIEN de les incite à garder leurs mains dans leurs poches et leurs pénis dans leur pantalons. Et RIEN ne permet de les prendre sur le fait. Et RIEN, c’est également ce que beaucoup de femmes font, tant elles sont traumatisées, effrayées, horrifiées par ce qui leur arrive. RIEN, c’est aussi ce que font les gens autour des femmes qui se font agresser, dans la plupart des cas. RIEN, c’est ce que craignent les frotteurs, madame Guillouard. Et enfin, RIEN, c’est également ce que la RATP et le STIF fait contre ce phénomène.Sur les réseaux sociaux, sur internet, sur les forums, dans les soirées et les cercles d’ami(e), j’ai entendu des milliers de témoignages de filles qui se sont faites agresser de cette manière.
Ce n’est pas RIEN. Ce sont des larmes, ce sont de la peur, ce sont des vies qui sont abîmées par ces hommes qui pensent de la mauvaise manière, ces hommes qui jouissent du caractère machiste et patriarcal de la société. On a entendu il y a quelques temps parler du « manspreading », ces hommes qui occupent l’espace des autres dans le métro en écartant les jambes, comme si ils étaient assis sur leur canapé dans leur salon. Pourquoi ne parle t’on pas des hommes qui frottent leur sexe contre des jeunes femmes ? Je ne ferais pas RIEN. Je vous demande formellement de lancer une campagne de prévention qui soit VISIBLE et suffisamment claire et retentissante pour que toute femme se sente en sécurité dans les transports en commun dont vous êtes la présidente. Toutes les femmes de cette planète et moi même exigent que quelque chose soit fait, au nom de votre honneur et du notre, et de votre statut public. L’agression sexuelle ne doit pas être banalisée et tolérée dans un espace publique. Si elle ne l’est pas dans un restaurant ou dans une mairie, pourquoi le serait-elle dans un wagon de métro ? Je vous prie de réagir. Les femmes de France et d’ailleurs comptent sur vous.
Alice Et les femmes du monde.

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Suite à une lettre ouverte publiée sur le réseau Facebook le 7/09/2017, à destination de la présidente de la RATP… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
131 902

Elargissons les critères déclenchant l’alerte enlèvement

Bonjour à tous,
Le 27 août 2017 j’apprenais avec stupeur  comme la France entière,la disparition de la petite Maëlys. Nous sommes des milliers de personnes à nous être demandés pourquoi l’alerte enlèvement n’avait pas été déclenchée.
Etant moi même maman je me suis sentie d’autant plus touchée par cette disparition qui a eu lieu à quelques kilomètres de mon domicile et furieuse de me dire que l’alerte qui pourtant semblait évidente n’avait cependant pas été mise en place.
L’alerte enlèvement en France a fait ses preuves. Or,triste exemple, dans l’affaire de la petite Maëlys de Araujo, disparue dans la nuit du 26 au 27 août  2017, cette alerte n’a hélas pas été déclenchée pour la simple raison qu’elle n’entrait pas dans les « critères  »  de ce système qui a pourtant permis une avancée considérable en la matière depuis sa création en Février 2006.
Sur la vingtaine de déclenchements, toutes se sont soldées par un succès, ce qui démontre l’efficacité de ce plan.
A ce jour les 4 Critères de déclenchement sont  :
1) Il s’agit d’un enlèvement avéré et non une simple disparition.2) L’intégrité physique ou la vie de la victime est en danger.3) Des éléments d’informations permettent de localiser l’enfant ou le suspect.4) La victime est mineure.Le procureur informe les parents de la victime, et leur accord est nécessaire au déclenchement de l’alerte.
Nous demandons à Mme la ministre de la Justice et Garde des Sceaux Nicole Belloubet de modifier ce texte afin d’élargir ces critères en se calquant d’avantage sur son modèle  québécois tiré de « l’AMBER ALERT » américaine  et son équivalent belge.
Le 1er critère est à assouplir de sorte qu’une disparition de mineur puisse être étudiée et éventuellement bénéficier de ce programme. Il ne s’agit pas de banaliser l’Alerte mais de l’adapter en fonction des circonstances de la disparition.
Dès lors qu’une suspicion d’enlèvement est émise par un proche, il faut en tenir compte.
Triste exemple :  Maëlys De Araujo n’a pas pu en bénéficier à cause de ce critère
Le 3 ème critère portant sur les éléments d’informations permettant de localiser l’enfant ou le suspect devrait être mis en avant et élargi à un plus grand nombre de cas.
Toutefois cela vaut pour les cas d’enlèvements avérés et que le kidnappeur n’est pas un inconnu.
Exemple : Enlèvement parentaux
Or il reste tous les autres cas de disparitions pour lesquels l’agresseur est un parfait inconnu !
Dans ce cas si l’on se fie aux critères, le 3ème point déclencheur ne peut pas intervenir puisque l’on ne sait pas qui a enlevé l’enfant.
Or si l’on ne connait rien de l’agresseur, on connait toutefois l’enfant, sa description physique, son âge, sa taille son poids, la couleur de ses yeux, ses habitudes etc…
C’est lui qui doit être mis en avant, c’est lui que l’on cherche.
Cette mesure ne nécessite aucune médiatisation, il faut diffuser simultanément la photo de la victime  à tous les postes frontières, les aéroports, les gares et les ports le plus rapidement possible.
INTERPOL joue un rôle important dans ce dispositif, 190 pays sont prévenus en temps réel afin d’éviter aux suspects de pouvoir passer les frontières avec leurs victimes,c’est considérable et il est indispensable d’insister dans ce sens car le « facteur temps » des premières heures nous le savons est une priorité dans toute disparition.Il ne faut pas laisser le temps à un kidnappeur de passer nos frontières mais pour cela il faut agir sans tarder.
A​u vu de ces éléments, la solution serait peut-être d’envisager la mise en place d’une cellule de crise permanente et nationale  (La cellule Maëlys pourquoi pas ?!) centralisant toutes les disparitions de mineurs sur l’ensemble du territoire français.
Un fichier informatique dès lors qu’un enfant serait déclaré disparu, comparerait en temps réel ce cas (circonstances, lieu, âge etc)  avec tous ceux recensés ,dans une base de données unique.
Les données pourraient être à la fois enregistrées dans les locaux de gendarmerie et dans le même temps être envoyées sur la base de données de cette cellule de crise.
Ainsi la cellule pourrait accompagner l’action d’Interpol, permettant de faire le rapprochement avec d’autres disparitions du même ordre.
A l’heure actuelle, tout est tellement cloisonné que beaucoup de temps et d’énergie sont perdus à recouper, classer, trier, région par région.
Parfois on se rend compte au bout de plusieurs années qu’une disparition à (exemple) Calais présente des similitudes avec une autre disparition à (exemple) Nice
La création de cette cellule de « crise  » nationale et  permanente est certainement l’une des améliorations importantes à envisager.
Nous vous demandons Madame je vous prie,de bien vouloir nous recevoir  afin de pouvoir vous exposer notre projet  de mise en place d’un groupe de réflexion sur le dispositif actuel associant l’autorité de votre ministère et des intervenants associatifs,sociaux et civils.Nous sommes conscients qu’il ne faut pas banaliser le dispositif car il perdrait de son efficacité. Nous croyons en la justice de notre pays et nous sommes persuadés que les milliers de voix que nous représentons ne peuvent pas être ignorées sur un sujet aussi grave et aussi sensible que celui là.
Trop de parents sont dans la souffrance et l’incompréhension de ce système. Nous nous en remettons à vous et à votre bienveillance à l’égard des familles de disparus mais surtout à l’égard de tous les enfants de notre pays.
Cette pétition qui au départ ne fut que l’expression d’une interrogation personnelle représente aujourd’hui la voix de dizaines de milliers de citoyens et nul doute qu’elle ne fera que grandir au fil des jours et de l’actualité.
La vie des enfants de notre pays ne peut pas être suspendue à 4 critères seuls.
22 enfants seulement ont bénéficié de l’alerte enlèvement…22 seulement  pour combien de disparus
Val A.
Soutien et parrainnage du groupe de recherches Coeur De Bénévoles
https://www.facebook.com/coeurdebenevoles/
Parrainée par le Groupe de soutien « La vérité pour Maëlys »
https://www.facebook.com/groups/343973276043494/
Cette pétition est parrainée officiellement depuis le 18 novembre 2017 par l’Association ARPD (Association Aide aux Victimes Assistance et Recherche de Personnes Disparues) reconnue par la délégation d’aide aux victimes du Ministère de l’Intérieur.
Je remercie vivement de son soutien et de son intérêt, Mme Pascale BATHANY présidente de l’Association ainsi que Mr le vice président et l’ensemble des membres de cette association nationale.
Maître Sophie Wanlin avocate au barreau de Paris a accepté depuis le 1er janvier 2018  d’être notre représentante juridique officielle et sera à nos côtés lors de la remise des signatures à Mme la garde des sceaux ainsi que lors de la table ronde demandée.
J’adresse mes plus vifs remerciements à Maître Wanlin et Mme Bathany pour l’intérêt, l’investissement de temps et le soutien qu’elles apportent de manière gracieuse.
Val A.

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

Bonjour à tous, Le 27 août 2017 j’apprenais avec stupeur  comme la France entière,la disparition de la petite… Plus d’informations
Populaires sur Change.org
120 971

FORMEZ la police contre le harcèlement de rue !

PAR FATIMA BENOMAR – CO-PORTE-PAROLE DE L’ASSOCIATION « LES EFFRONTÉ-E-S »
Je suis INDIGNÉE !
Ce mardi 13 juin vers 14h50, je sortais de la Mairie de Paris quand, en traversant le parvis de l’Hôtel de ville, un jeune homme s’est approché de moi. – Bonjour. Tu fais quoi dans la vie ? – Pardon, on se connaît ? – Non, justement, c’est pour mieux te connaître. – Désolée, je ne suis pas intéressée.
Il s’est arrêté, puis, quand je l’ai devancé d’une dizaine de pas, s’est écrié : « Et cette fois-ci, tu baisses ton t-shirt et tu t’habilles autrement ! »
J’ai répondu encore plus fort : « Je m’habille comme je veux ! »
Il m’a alors hurlé plusieurs insultes dessus, dont « Je baise ta mère ! » sous le nez de trois policiers, postés à l’entrée de la Mairie.
Je les ai interpellé afin qu’ils fassent quelque chose. Ils ont éclaté de rire.
Quand le jeune homme a hurlé l’insulte à propos de ma mère, j’ai marché à grands pas vers lui en lui demandant de répéter ce qu’il venait de dire. C’est alors que l’un des policiers m’a intercepté en me disant d’un air sévère : « C’est bon, vous rentrez chez vous maintenant ! »
Abasourdie, je lui ai dit qu’ils venaient de prendre en flagrant délit un cas de harcèlement de rue, doublé d’une avalanche d’insultes. Deux d’entre eux ont éclaté de rire en disant quelque chose comme « Ouais, c’est ça, du harcèlement de rue » tandis que face à mon indignation, l’autre m’a hurlé dessus « Eh oh, tu te calmes ! »
Je les ai informé que j’étais co-porte-parole d’une association féministe et que je sortais justement d’une réunion avec le Cabinet de Mme Hélène Bidard, Adjointe à la Maire de Paris chargée des questions relatives à l’égalité femmes-hommes. Un peu décontenancés, deux d’entre eux se sont lentement dirigé vers leur camionnette, dont j’ai photographié le numéro d’immatriculation.
À aucun moment ils ne se sont adressé ni n’ont interpellé le harceleur, qui n’a pourtant jamais quitté la place, sinon à la toute fin.
DE QUELLE FORMATION DES PROFESSIONNEL-LES NOUS PARLE-T-ON CONTRE LE HARCÈLEMENT DE RUE?
Si j’avais été une passante lambda, j’aurai subi à la fois le harcèlement de rue, les injures du harceleur et une seconde humiliation de la part de la police qui est censée me protéger, et serais rentrée chez moi, tête baissée.
Par ailleurs, le conseil de la Mairie de Paris, Mairie face à laquelle s’est déroulée toute la scène, sans doute filmée vu le prestige du lieu, s’est récemment repositionnée contre le harcèlement de rue, ainsi que la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Mme Marlène Schiappa.
Je leur demande qu’on puisse retrouver ces policiers grâce aux photos et aux informations dont je dispose (lieu, horaire, numéro d’immatriculation de leur véhicule), les sanctionner ou au moins les sensibiliser afin qu’ils se comportent différemment et surtout qu’ils soient informés, car ils avaient vraiment l’air de ne trouver rien de répréhensible dans toute cette scène… si ce n’est ma réaction !

 » data-height= »70″ data-read_more= »<span class= »link js-read-more-text link-subtle type-faded « >Plus d’informations</span> » data-render= »true »>

PAR FATIMA BENOMAR – CO-PORTE-PAROLE DE L’ASSOCIATION « LES EFFRONTÉ-E-S » Je suis INDIGNÉE ! Ce mardi… Plus d’informations

Diploweb:Actualité des revues géopolitiques Par Estelle MENARD, Pierre VERLUISE

Actualité des revues géopolitiques

Par Estelle MENARD, Pierre VERLUISE, le 24 janvier 2018  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Estelle Ménard est diplômée d’un Master 2 Relations internationales et Action à l’étranger de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. Inscrite en Master 2 Géopolitique – Territoires et enjeux de pouvoir à l’Institut français de géopolitique (IFG, Université Paris VIII). Pierre Verluise, docteur en Géopolitique est directeur des publications du Diploweb.com.

Les revues géopolitiques papier sont nécessaires à la compréhension du monde. Le Diploweb.com en assure ici une veille spécialisée, vue chaque mois par plusieurs milliers de personnes qualifiées. Le Diploweb.com ne touche aucune commission des éditeurs ou libraires.

Les éditeurs qui souhaitent faire connaître leur revue doivent adresser un exemplaire à Diploweb.com, 1 avenue Lamartine, 94300, Vincennes, France. Pour communiquer leur programme, les éditeurs doivent adresser un courriel à l’adresse suivante redactiondiploweb [at] gmail.com . La rédaction reste juge seule de ses choix.

. Les Cahiers de l’Orient, 2018/1, n° 129, Centre d’études et de recherches sur le Proche-Orient.
Quelles politiques en Méditerranée ?
Les politiques française et européenne face au défi du changement politico-stratégique ; L’activisme religieux international de l’Arabie séoudite : le cas des pays méditerranéens ; Multiple fragmentations de la Méditerranée : quelles perspectives pour la sécurité régionale ? ; La Méditerranée, une « affaire intérieure » pour l’Europe ; La coopération Europe / Sahel-Maghreb au défi de la crise migratoire ; Les changements stratégiques et leurs implications sur les politiques en Méditerranée occidentale.

. Le Débat, 2018/1, n° 198, Janvier-février 2018, Gallimard.
L’Amérique de Trump.
Une voie nouvelle pour la politique de développement ; Donald Trump et le retour de l’Histoire ; Le naufrage de la gauche ; Le peuple de Trump ; Les milliards de l’Arabie saoudite ; La Turquie en proie aux démons de son passé ; La troisième Corée ; Shinzo Abe, Premier ministre d’une démocratie malade.

. Global Asia, Hiver 2017, Vol.12, n°4, East Asia Foundation.
Trump in Asia : How the region is making sense of a very different US president.
Taking Stock of US Military Alliances in Asia ; US Alliances and Trump’s ‘Free and Open Indo-Pacific’ Policy ; Russia and Northeast Asia : Pursuing Strategic and Economic Goals ; How Japan Can Manage the US Alliance at a Critical Juncture ; Constructive Engagement : China’s Handling of Trump ; Between a Rock and a Rocket Man : South Korea’s Anxiety.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B06XPP1CS7&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_v6r4ybVT266NR&tag=diplowebcom04-21


. L’Histoire, n°78, janvier-mars 2018, Sophia Publications.
Les Berbères.
Trente Millions De Berbérophones ; Une Langue, Des Communautés ; Comment L’Afrique Du Nord Est Passée À L’islam ; Les Ibadites : Un Islam Ouvert Et Égalitaire ; La Splendeur Des Dynasties Berbères ; Ibn Khaldun Les Fait Entrer Dans L’histoire ; A L’épreuve De La Colonisation ; 1871 : Le Bachaga Mokrani Fait Trembler La France ; Les Kabyles Dans La Guerre D’Algérie ; 1980-2001 : Les Printemps Berbères ; Forte Comme Une Femme Touarègue ; « Un Combat Pour La Langue Et La Démocratie ! » ; Chronologie Des Berbères.

. Revue Défense Nationale, Février 2018, n° 807, Comité d’études de défense nationale.
Réflexions stratégiques.
Le château fort et l’empire de la mer ; Quelle perception de la menace terroriste ? ; Mali, une guerre sans fin ? ; Les grandes priorités des puissances arctiques ; Dupuy de Lôme entre Lorient et Toulon ; L’extraordinaire essor de la puissance navale chinoise ; Les systèmes d’armes autonomes : le point des concertations à Genève ; « Nouvelle guerre froide », ou difficulté de redéfinir les relations avec la Russie ?


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B071KK75R6&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_UItrzb6HRCSQ8&tag=diplowebcom04-21


. GEO, février 2018, n°468, Prisma media.
La Namibie, une force de la nature.
Le tourisme africain prend son envol ; Au Groenland, le trésor le mieux gardé de l’Arctique ; Frontières : les « accidents » de tracés ; Déchets, l’overdose.

. Alternatives économiques, n°376, Février 2018, Alternatives économiques.
Les villes moyennes sont-elles condamnées ?
L’Italie, maillon faible de l’Europe ; Nouvelle route de la soie : la Chine aux commandes ; L’aveuglement des économistes face à l’inflation ; L’Afrique s’endette à nouveau ; Tunisie : colère contre l’inflation et la corruption ; Requiem pour les sous-préfectures ? ; Des centres-ville en mode survie ; Albi, ville en transformation ; Les villes moyennes doivent se réinventer.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B078RLDM93&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_tlFtAbR2W86T6&tag=diplowebcom04-21


. Questions internationales, n°89, Janvier 2018, La Documentation française.
Arabie saoudite : transformation ou illusion
L’âme de l’islam, le corps du roi, les fruits du pétrole ; L’Arabie saoudite, naissance d’un état ; Le wahhabisme : un prisme réducteur pour l’analyse du royaume saoudien ; L’éternelle dépendance saoudienne au pétrole et le plan Vision 2030 ; Mohammed Ben Salmane : la promesse d’une ère nouvelle ; Les répercussions régionales de la rivalité entre l’Iran et l’Arabie saoudite ; Yémen : les ressorts d’un conflit.

. Multitudes, 2017/4, n° 69, Association Multitudes.
Chronopolitiques. L’Afrique sans fard.
La pavane catalane pour une Europe naissante ; Politisations du temps à l’ère de l’instabilité ; Économie & discordance des temps. L’exemple de la transition post‑socialiste en Europe centrale & orientale ; Externalités africaines ; L’État et le coutumier au nord du Mozambique ; L’Afrique, autrement. Dépasser la crise ; Précarité africaine. Pour une généalogie et une critique ; La logique de Nuremberg ne s’applique pas à l’Afrique.

. Annales des Mines. Réalités industrielles, 2018/1, Février 2018, F.F.E.
Où va l’Europe ?
L’Alliance atlantique et l’Europe de la défense ; L’Union européenne face au triangle États-Unis/Chine/Russie ; L’Europe, la Méditerranée et l’énergie ; Pour une Europe des projets ; Une industrie de défense compétitive, condition et enjeu d’une politique européenne de défense ; Quel avenir numérique pour l’Europe ? ; L’Europe de la santé ; L’Union européenne post-2020, quelles priorités pour la R&D et l’innovation ? ; Un petit pays à la tête de l’Europe : retour sur la présidence maltaise de l’Union européenne.

. Histoire urbaine, 2017/3, n° 50, Société française d’histoire urbaine.
Les lumières de la ville. Circulations internationales et villes nouvelles.
Une ville retardataire ? Les débuts de l’éclairage des rues dans une ville provinciale finlandaise (1805-1827) ; Lighting the Underground : London, 1863-1914 ; La conquête du boulevard périphérique parisien par la publicité lumineuse ; Retour vers l’utopie ? La ville neuve soviétique de Togliatti ; Une nouvelle manière de faire la ville au tournant des années 1960 ; Acteurs de la « politique française des villes nouvelles » et études à l’export. Le cas de l’action en Argentine ; Le tropisme international des villes nouvelles françaises dans les années 1970. Pratiques, enjeux et contextes de trois voyages d’études : Québec, Arabie Saoudite, Chine.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B0765DDZ8V&preview=newtab&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_W6l2zbA27DKBM&tag=diplowebcom04-21

Voici un outil efficace pour appréhender la géopolitique de l’Amérique latine dans son unité et sa diversité. Ce livre s’ouvre sur deux dossiers transversaux consacrés à des problématiques majeures : les dynamiques politiques et le rôle des énergies dans les économies du sous-continent. Deux entrées incontournables pour comprendre cette zone, mais aussi des exemples de thématiques omniprésentes aux concours qui permettront de varier les exemples.
Puis l’ouvrage offre pour chaque pays des données statistiques actualisées sous la forme d’une fiche commentée.
Tous ces éléments offrent au lecteur un gain de temps considérable… et un atout majeur pour la réussite aux épreuves des concours.

Simon Schmit, diplômé en Géopolitique et Relations internationale de l’ICP, spécialisé dans les enjeux socio-environnementaux, économiques et politiques en Amérique latine.


. Le Monde Diplomatique, n° 767, Février 2018, Groupe Le Monde.
Gouverner sous les bombes… médiatiques ; Overdoses sur ordonnance aux États-Unis ; Intégration, la grande obsession ; La jeunesse palestinienne ne s’avoue pas vaincue ; L’Iran se réinvente en puissance régionale ; Difficile construction de la santé publique en Équateur ; Double jeu chinois sur les OGM ; Le fléau de l’assistanat ; Le Saint Empire économique allemand ; transformations de la sexualité, permanence du sexisme ; Batailles commerciales pour éclairer l’Afrique ; L’ordre international piétiné par ses garants ; Ces Jeux d’hiver dont les Alpins ne veulent plus ; Jean Rouch, le « griot gaulois » ; la gauche selon Harvey Weinstein ; L’ordre international piétiné par ses garants. Du Kosovo à la Crimée.

. Manière de voir, n°157, février – mars 2018, Groupe Le Monde.
Palestine. Un peuple, une colonisation.
Aux débuts de l’Intifada ; Pourquoi le « processus de paix » a échoué ; Les colonies ou la paix ; L’annexion de la Cisjordanie est en marche ; Mise au pas de l’Autorité palestinienne ; L’heure du choix pour les islamistes ; La cérémonie de l’humiliation ; « Ici c’est Israël ! » : Hébron, comme l’Algérie « française » ; Al-Qods, ciment du monde arabo-musulman ; Les oubliés des accords d’Oslo ; Un soutien sud-américain.

. L’Espace géographique, 2017/4, Tome 46, Belin.
Les petites villes en Chine.
La Chine vue d’en bas, les petites villes enjeux du développement ; Les petites villes au centre d’une recomposition des territoires chinois. L’exemple de la province du Zhejiang ; À l’ombre de Shanghai : une petite ville nouvelle, relais de l’urbanisation et de l’urbanité métropolitaine ; Le patrimoine culturel comme ressource touristique : le bourg ancien de Tongli, province du Jiangsu ; Le tourisme patrimonial peut-il contribuer au rééquilibrage d’une armature urbaine ? Le cas des petites villes du Sichuan, Chine.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B0788R27ZD&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_2emoAbW0NFQPZ&tag=diplowebcom04-21

L’espace proche et moyen-oriental est aussi fascinant que complexe. Les tensions dans la région sont au coeur de l’actualité mais nous cherchons à comprendre les racines des crises et la véritable nature des acteurs impliqués. Cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui souhaitent aller plus loin dans la réflexion géopolitique sur le Proche et le Moyen-Orient afin d’avoir une compréhension plus juste du terrain pour mettre les événements en perspective.
L’ouvrage présente notamment les axes suivants : l’islamisme, tantôt quiétiste, tantôt guerrier, rendu célèbre par al-Qaïda et Daesh ; la situation géopolitique de la zone syro-irakienne en partie sous le contrôle du groupe État islamique de 2014 à 2017 ; puis le golfe persique, un grand théâtre de la discorde entre sunnites et chiites, où les pétromonarchies oscillent entre modernité et obscurantisme religieux.
Voici rassemblés quinze textes de référence afin d’offrir des grilles de lectures géopolitiques, aussi bien aux lecteurs intéressés par un monde en mouvements qu’aux candidats aux concours. Une somme estampillée Diploweb, le 1er site géopolitique francophone. L’écriture est précise, lisible et passionnante.
Sélectionnés et organisés en prenant en compte les attentes des programmes des concours (ECS, IEP), ces documents permettront à la fois de construire une vision informée des enjeux internationaux et d’argumenter une réflexion personnelle. L’ouvrage est disponible au format Kindle et broché sur papier.

Dirigé par Pierre VERLUISE, Docteur en géopolitique de l’Université de Paris – Sorbonne, chargé de cours à la Sorbonne et professeur en CPGE, Chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), auteur ou co-auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Fondateur du Diploweb.com et Directeur de ses publications.

Avec des contributions de : Cyrille BRET, Pierre CONESA, Vincent DOIX, Gérard-François DUMONT, David GAÜZERE, Patrice GOURDIN, François JEDAOUI, Anne-Clémentine LARROQUE, Pascal LE PAUTREMAT, Alexandre MOUTHON, Florent PARMENTIER, Jean-Pierre PAYOT, Margaux SCHMIT, Salomé STOIKOVITCH et Charles THÉPAUT et Pierre VERLUISE (conduite d’entretiens et direction).

Se procurer cet ouvrage de référence sur Amazon


. Pôle Sud, 2017/2, n° 47, ARPoS.
L’Europe selon le Football.
Quand les sciences sociales se saisissent de l’euro de football ; L’euro de l’européisme à la commercialisation de la nation ; Les équipes européennes de football au prisme de l’immigration et des enjeux de nationalité, juridique et sportive ; Ce que suivre le football révèle des identifications territoriales : le sens social et ses ambivalences ; La Question Moreno face à l’essor du séparatisme en catalogne. L’identité duale est-elle nationale ? ; Les élections présidentielles et législatives de 2017 : une nouvelle phase de dénationalisation du politique en Corse ? ; PACA : 2017, entre permanence et bousculements des équilibres politiques.

. Politique européenne, 2017/3, n° 57, L’Harmattan.
Profession : Europe ? La gestion infranationale des affaires européennes.
Loin des yeux, loin du cœur de l’Eurocratie. Enquête sur des auxiliaires de l’Europe au local-national en France ; Professionalization or amateurism ? EU-funded projects in the domain of employment and the intercultural profession ; Les cadres de l’action publique locale en charge des politiques d’intégration des étrangers. Entre réseaux de villes européens et contraintes nationales ; « L’Europe dérange l’organigramme ». Le travail de l’Europe au sein des organisations patronales françaises depuis 1956 ; Une configuration aux traits incertains. Les acteurs de la Politique de cohésion de l’Union européenne en région ; Le microscope a-t-il rouillé ? L’analyse des effets infranationaux de l’intégration européenne, quinze ans après…

. Mondes en développement, 2017/4, n° 180, De Boeck Supérieur.
Vulnérabilités, résiliences et développement. Approches conceptuelles et empiriques.
Résilience et aide internationale : rhétorique discursive ou véritable réforme ? ; Croissance, transition urbaine et pollutions atmosphériques en Chine ; L’encastrement des vulnérabilités : exemple du « pays du girofle » sur la côte orientale de Madagascar ; Corporate responsibility toward social transformation. The case of a waste picker empowerment project in Mexico ; La place des réseaux d’entraide interpersonnels Nord-Sud dans le processus de reconstruction postcatastrophe : l’exemple du séisme de 2015 au Népal ; Le procès de la Zone franc. Arguments, contre-arguments et voies d’évolution ; Échanges industriels entre l’Algérie et l’Union européenne et démantèlement tarifaire des produits industriels.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B06Y3HC7SK&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_jpl9ybRYN1QJ1&tag=diplowebcom04-21


. Esprit, 2018/1-2, janvier-février 2018, Éditions Esprit.
Les mondes de l’écologie.
À propos de la nation catalane ; Le Kurdistan dans la tourmente ; Le gouvernement du climat ; Le contre-pouvoir écologique ; La Pologne sauvage ; La solution chinoise ? ; La climatisation du monde ; L’écologie politique existe-t-elle ? ; Une Terre sans peuple, des peuples sans Terre ; Changement climatique et capitalisme.

. Revue française de science politique, 2017/5, vol. 67, Presses de Sciences Po.
Varia.
Oppositions islamistes à distance. Mobilisations tunisiennes et égyptiennes en France (1990-2016) ; Mobiliser par émotions, mobiliser les émotions. Le cas des victimes du Distilbène ; La sociologie française et la chose militaire. Une tradition antipolitique ; Les conditions de scientificité des Big Data en science politique.

. Confrontations Europe, n°120, Janvier/Mars 2018, Confrontations Europe.
Unir l’Europe dans sa diversité.
Europe 2018 : apprendre à dire « nous » ; Cinq défis pour l’Europe en 2018 ; La crise catalane ou Don Quichotte à Bruxelles ; La Pologne va-t-elle sortir de l’UE ? ; Brexit : l’Europe d’abord ; Au cœur du social, le national ; Des banques aux paradis.

. Foreign Policy, janvier 2018, The FP Group.
Can we fix this ?
A Liberal Defense of Tribalism ; Twilight of the Kurds ; The Islamic Republic of Hysteria ; ISIS Inc. ; Edward Lansdale and America’s Vietnam Demons.

. The Economist, 27 janvier 2018, The Economist.
The next war. The growing danger of great-power conflict.
Land reform in South Africa ; Don’t do as Robert Mugabe did ; Caste prejudice in India ; North Korea’s conglomerates. From planes to mackerel ; The Rohingya diaspora. Unwanted everywhere ; Palestinian refugees. Stripping the Strip ; Africa’s CFA franc. Franc exchange ; Political prisoners in Ethiopia. Setting them free ; Europe’s welfare states. Battle of the benefits ; Italy. League of sceptics ; Organised crime and Brexit. Gangsters’ paradise ; Hybrid warfare. Shades of grey ; Threats to nuclear stability. Not so MAD.

. Relations internationales, 2017, n° 172, Presses universitaires de France.
Le Moyen-Orient dans les relations internationales – II.
D’Al Qaida à l’État islamique : acteurs non-étatiques mondialisés et évolution de la violence politique post-moderne ; La Turquie républicaine, déchirée entre Orient et Occident ? ; Ma Mission UNRWA 1990 – 1995 ; Le Liban pays de refuge : généalogie de l’histoire des réfugiés arméniens, palestiniens et syriens (1915-2015) ; La Banque mondiale et les pays du Golfe : trajectoires du développement, 1964-1980 ; La diplomatie suisse dans la poudrière du Moyen-Orient, 1945-1975 ; Les relations entre l’Italie et l’Iran de 1950 à 1979 : aspects politiques, économiques et culturels ; L’Allemagne et l’Union européenne face au Moyen-Orient : traditions nationales, politique commune ? ; Conflit(s) confessionnel(s) au Moyen Orient – une perspective de longue durée ; Les composantes d’une action humanitaire hors du commun. L’accueil en Occident des réfugiés hongrois de 1956.

. Population & Avenir, 2018/1, n° 736, Association Population & Avenir.
Le bouleversement territorial. Analyse et enjeux.
Quelle géographie de la fécondité en Europe ? ; Le bouleversement territorial en France : analyse et enjeux ; Singapour et les îles voisines d’Indonésie : les effets de la proximité d’un « dragon » ; Les logements des promoteurs privés : quelle géographie ?

. Sécurité et stratégie, 2017/4, n°28, Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises.
L’entreprise à l’épreuve du terrorisme international.
Réformer l’État sous contrainte : la tragique utilité du terrorisme international ; La prise en charge des victimes du terrorisme international par le CDCS ; Le djihadisme en France : esquisse de typologie ; L’entreprise à l’épreuve du terrorisme international ; Terrorisme : à l’impossible, l’entreprise serait-elle tenue ? ; Cyberterrorisme et sécurité des entreprises ; Terrorisme et entreprises : quelles réponses juridiques ? ; L’entreprise face à l’épreuve du terrorisme international ; Une lente descente : perspectives sur la politique et la sécurité au Venezuela ; Intelligence artificielle, sécurité et sûreté.

. Pouvoirs, 2018/1, n° 164, Le Seuil.
La datacratie.
Les enjeux du grand bouleversement ; Gouverner à l’heure de la révolution des pouvoirs ; Mouvements sociaux, espaces publics et usages d’internet ; Le pouvoir des algorithmes ; La donnée numérique, bien public ou instrument de profit ; La twitt-politique : l’élection présidentielle française de 2017 sur les réseaux socionumériques ; Un guide critique des fake news : de la comédie à la tragédie ; Récit-fiction : le jour où les plateformes américaines ont tué les médias européens ; La neutralité du net ; Les exclus de la datacratie ; Manifeste de Jeremy Corbyn pour la démocratie numérique ; Élections au Bundestag du 24 septembre 2017 : Angela Merkel, l’inamovible.

. Moyen-Orient, n°37, janvier-mars 2018, Areion Group.
Turquie : le tournant autoritaire.
Les multiples visages de l’AKP au pouvoir ; Derrière Recep Tayyip Erdogan : les confréries ? ; Sociologie des pratiques religieuses : « La laïcité disparaît, mais la sécularisation fait son chemin » ; Le kémalisme, une parenthèse dans l’histoire turque ? ; Asile, immigration, naturalisation : entre préférence ethnique et politique discrétionnaire ; La reprise en main économique du sud-est : un outil de reconquête des régions kurdes par l’AKP ; Mégaprojets : développement économique, aménagement du territoire ou mégalomanie turque ? ; La nouvelle émergence militaire turque : évolution et refonte des paradigmes ; La Turquie est-elle encore une puissance régionale ? ; Les femmes en résistance face à l’état d’urgence ; Kurdistan d’Irak : l’indépendance est-elle possible ? ; Les enjeux de la présence d’Al-Qaïda au Yémen ; Modernisation autoritaire en Arabie saoudite.

. Diplomatie, n°90, janvier-février 2018, Areion Group.
Les nouvelles routes de la soie : forces et faiblesses d’un projet planétaire.
L’Initiative des trois mers, un nouveau terrain d’affrontement majeur russo-américain ; Chypre : vers la perpétuation de la partition ? ; Vénézuéla : le « madurisme » profite des divisions de l’opposition ; Crise catalane : qu’attendre des élections de décembre 2017 ? ; L’initiative « Belt and Road », stratégie chinoise du « Grand Jeu » ? ; L’Asie centrale au cœur des rivalités impériales russes et chinoises ; L’Europe du Sud-Est et les « nouvelles routes de la soie », dynamique sans retour ? ; Djibouti, porte d’entrée africaine des nouvelles routes de la soie ; L’administration Trump au défi des routes de la soie ; Les nouvelles routes de la soie : rêve chinois, cauchemar indien ; Le triangle de croissance Indonésie-Malaisie-Singapour : quelles complémentarités ?


A book edited by Diploweb on Amazon kindle and paper

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B071NNNZQW&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_EM0dzb4X07YFZ


. DSI, n° 133, décembre-janvier 2018, Areion Group.
Combat mécanisé : le Patria AMV.
Syrie : la ville de Raqqa libérée, mais détruite et non pacifiée ; Guerre aérienne : toujours plus loin ; Royaume-Uni : nouveau déclin capacitaire ; Union européenne : en route pour la PESCO ; Rhétoriques politiques à propos de l’OTAN : je t’aime moins non plus ; L’évolution des forces armées sud-africaines ; Les forces aériennes nigériane et tchadienne au combat contre Boko Haram ; Combattre dans le chaos des objets connectés intelligents ; Les défis du GEOINT français.

. Revue XXI, n°41, janvier 2018, Rollin Publications.
Seuls contre tous.
L’électricité d’une île. En Bretagne, les habitants de Sein réclament leur indépendance énergétique ; L’oasis de Kaboul. Des garçons et des filles étudient derrières des remparts et des miradors ; Sa majesté du lac. En Patagonie, un milliardaire s’approprie l’eau et la terre ; Entretien avec Steven Kaplan. L’historien américain raconte la France à travers son pain.

. Cahiers français, n°402, janvier-février 2018, La Documentation française.
La France et ses fractures territoriales.
Quels rapports entre les cœurs métropolitains et les territoires voisins ? ; La réforme territoriale vue par le maire d’une commune rurale ; Égalité versus cohésion des territoires ou le triomphe de la proximité ;
Taxe d’habitation : quel avenir ? ; Les nouvelles technologies : un atout pour les territoires ? Entretien avec Alexandre Galdi ; Les nouvelles régions françaises dans le contexte de l’Union Européenne ; Le domaine maritime de la France ; Les collectivités territoriales et la culture : paysage après réforme.

. DSI, Hors-série n° 56, décembre 2017-janvier 2018, Areion Group.
L’OTAN au XXIe siècle : l’alliance militaire la plus puissante de l’histoire ?
Les défis de l’OTAN à l’aube des années 2020 ; L’adaptation stratégique de l’OTAN à la Russie ; Lutter contre les menaces hybrides : une priorité pour l’OTAN ? ; Le partage du fardeau au sein de l’OTAN : l’effet Trump ne durera pas ; OTAN et Russie en Arctique : dynamiques militaire, économique et diplomatique ; L’OTAN et le nucléaire : état des lieux ; L’OTAN et la stratégie maritime : retour vers le futur ? ; Les forces terrestres de l’OTAN dans le contexte européen.

. Confluences Méditerranée, 2017/4, n° 103, L’Harmattan.
Genre et violences de guerre au Moyen-Orient
Conflits, « Crise » et femmes réfugiées en Europe ; Fragmentation de l’Irak et droits des femmes : mobilisations des féministes et de la société civile ; Les femmes dans la littérature et la pensée djihadiste ; Résistances des mouvements féministes en Turquie face à la violence extrême de guerre (des années 1980 à aujourd’hui) ; Israéliennes et Palestiniennes pour la paix : un éternel recommencement ? ; Le sheikh Yousef al-Qaradâwî et l’islam du « juste milieu » ; ‘Ndrangheta et autres mafias italiennes : des influences culturelles balkaniques ?

. Carto, le monde en cartes, n°45, janvier-février 2018, Areion Group.
Péninsule arabique : Un espace sous tension.
Le Sahara, front pionnier des chercheurs d’or ; Le tourisme : nouveau levier du développement africain ? ; Les défis de la Mongolie : pollution, corruption, démocratie… ; Les Rohingyas : géopolitique d’un tabou en Birmanie ; Inde : crise socio-économique dans les théiers de Darjeeling ; Être femme face à la violence et au défi de l’égalité ; Palestine : à quoi ressemblera un État viable demain ? ; Les autoroutes de la mer en Europe : un modèle écologique ? ; Catalogne : une indépendance pour rien ? ; Italie : une sécession du Nord est-elle possible ? ; La pauvreté en France : enracinement et inégalités.

. Raisons politiques, 2017/4, n°68, Presses de Sciences Po.
Prises de parole : les discours subalternes.
Une manifestation sans manifeste ? ; Être présent au monde. Prise de parole et « subjectivation politique noire » en France ; Prendre la parole et être entendu ; Briser le silence. La prise de parole entre infrapolitique et parrêsia ; Définir la guerre : le problème de la discontinuité de la violence ; Démocratiser les frontières.

. Critique, 2017/12, n° 847, Éditions de Minuit.
CCCP. Il était une fois l’URSS.
Evguénia Iaroslavskaïa-Markon, pasionaria du lumpenprolétariat ; Poésie et révolution sur les scènes moscovites de 2017 ; L’art, la révolution, la terreur ; Recalculer le socialisme : une fable khrouchtchévienne ; Eisenstein et après. Images sacrées et liquidation ; Olivier Rolin, passeur du passé soviétique.

. Courrier International, n° 1419, Groupe Le Monde.
2018, place aux jeunes.
L’élargissement de l’Union européenne : le grand dessein de la Bulgarie ; En politique, la jeunesse ne vaut pas l’expérience ; Wang Huning, le réac qui murmure à l’oreille du président chinois ; À l’ère Trump, les shérifs se sentent pousser des ailes ; Justin Trudeau prend un coup de vieux ; Le cri de l’autre Iran ; La “génération start-up” débarque en politique ; À vendre : minuscule île écossaise, six habitants ; Vu du Liban. Notre seul espoir peut venir de l’Iran.

. Diplomatie, n°42, Décembre 2017/Janvier 2018, Areion Group.
État des conflits dans le monde.
Libye ; Sahel ; Soudan ; Syrie ; Irak ; Kurdistan ; Congo ; Centrafrique ; Mexique ; Colombie ; Afghanistan ; Pakistan ; Philippines ; Corée du Nord ; Inde ; Birmanie ; Chine ; Ukraine.

. Futuribles, n°422, Janvier/Février 2018, Revue Futuribles.
L’anticipation au service de l’action.
Dromedary or Bactrian ? On the Third Industrial Revolution ; The Rise of Inequality in the USA ; Three Keys for Re-inventing Politics ; What will the World be like in 2050 ? ; The Emergence of the African Economies : A New Analytical Framework for Socio-Economic Drivers and Performance ; Catalonia, Kurdistan, Scotland — What Right to Independence ?

. Alternatives économiques, n°375, Janvier 2018, Alternatives économiques.
Un monde d’inégalités.
Les Etats-Unis en terrain glissant ; La zone euro accouche d’une réformette ; Qui va récupérer le business de la City ? ; Fiscalité : une déception attendue ; Bitcoin : attention, danger ! ; La Chine ne veut plus être la poubelle du monde ; Glyphosate : « L’Europe doit donner un cap clair » ; Grand Paris et gros soucis.

. Plein droit, n° 115, 2017/4, GISTI.
Villes et hospitalités.
Mais qu’est allé faire l’Ofpra au Tchad ? ; Villes-refuge, villes rebelles et néo-municipalisme ; L’accueil allemand, un modèle pour la France ? ; Aux États-Unis, des villes sanctuaires ; Le lycée, les migrants, le quartier, les habitants ; La Linière, l’impossible hospitalité en camp ; La solidarité comme « commun » ; À Paris, contrôle et expulsion en guise d’accueil.

. Le Monde Diplomatique, n° 766, Janvier 2018, Groupe Le Monde.
Petits arrangements avec le wahhabisme ; Jérusalem, l’erreur fondamentale du président américain ; La garde panarabe de Bachar Al-Assad ; Au Burkina Faso, deux conceptions de la révolution ; La mise au pas des rappeurs tunisiens ; Passage en force au Honduras ; Les cabotages diplomatiques de Donald Trump ; De Varsovie à Washington, un Mai 68 à l’envers ; Quand le droit d’asile mobilisait au nom de la République.

. The Economist, 6 Janvier 2018, The Economist.
The next frontier. Using thought to control machines.
Feudalism in Pakistan ; Banyan. Peninsular wars ; China. Internet controls ; Protests in Iran. When frustration boils over ; Yemen’s war. The balance shifts ; Egyptian politics. Cometh the hour, cometh the ban ; The undemocratic Republic of Congo. Never-ending term ; Russia. Cardboard Kremlin ; Data processing ; Translation required.

. Monde chinois, 2017/2, n° 50, ESKA.
Après le XIXe Congrès : nouvelle ère, nouveau régime ?
Où va la Chine de Xi Jinping ? ; Le problème nord-coréen avant et après le XIXe congrès du Parti communiste chinois : Brève analyse des enjeux et horizons stratégiques pour la République populaire de Chine ; Les avatars de la question religieuse en Chine : de 1949 au XIXe Congrès ; Contenir la Chine : un enjeu géopolitique et civilisationnel ; Chine / Asie médiane : les ambiguïtés d’une relation complexe ; La Chine dans la tourmente nucléaire nord-coréenne ; La presse officielle chinoise à l’ère des nouveaux médias ; 1978 : au temps de l’amitié sino-japonaise.

. Histoire, Économie & Société, 4/2017, Armand Colin.
50, 100, 150 ans – Le Québec en trois temps. Se définir sous le regard de l’autrui colonial : Canada, Grande-Bretagne, France, Amérique.
1867, la première fondation du Canada ; La tentation américaine d’Édouard Montpetit ; Guerre et paix chez les Canadiens français du Québec et les Franco-Américains au temps de la Crise de la Conscription ; Les relations ambivalentes du Québec à la France de Vichy : Retour sur l’événement, sa mémoire et l’écriture de son histoire ; L’histoire du Québec vue d’ailleurs. Le Québec au prisme des historiens américains et français (1851-1947) ; De Gaulle, le Québec et le Canada, 50 ans plus tard.

. Conflits, n°15, octobre-novembre-décembre 2017, SEPA.
Qui est l’ennemi ?
Et si le gagnant du Brexit était… l’Espagne ? ; Asie centrale : le prochain foyer islamiste ? ; Brzezinski et l’anomalie géopolitique américaine ; Les guerres puniques. Terre contre mer ? ; Le terrorisme ne frappe pas en Russie ; Dubaï : mise en scène d’une ville monde ; Les représentations de l’ennemi dans les affiches de guerre ; L’école de guerre économique : ils s’instruisent pour vaincre ; Les milices paramilitaires loyalistes en Syrie ; L’Union européenne n’a pas d’ennemis.

. Conflits, n° 16, Janvier/Février/Mars 2018, SEPA.
États-Unis/Chine. Qui sera le premier ?
Entretien avec François Godement ; L’Ukraine quatre ans après Maïdan ; Qu’est-ce que l’État profond ; La bibliothèque de Gérard Chaliand ; Corée du Nord, la double impuissance de Pékin et de Washington ; Barcelone la schizophrène.

. L’Histoire, n°443, janvier 2018, Sophia Publications.
Les Lumières. Comment les idées circulent.
Le goulag au cœur du système soviétique ; Quand le monde parlait syriaque ; « Le pays des noirs » ; Le diplomate funambule ; Histoire de la Mecque. De la naissance d’Abraham ; Espagnes en crises ; Touaregs ; Arabie saoudite : Naissance d’une puissance régionale ; La seconde mort des Juifs de Tunis ; Une culture transatlantique ; Géographie écossaise.

. Recherches germaniques, hors-série, n° 12/2017, Presses universitaires de Strasbourg.
Les pays germaniques et l’Iran (XIXe-XXe siècles).
Paul Horn (1863‑1908) : misère et splendeur d’un iranisant et turcologue à Strasbourg ; Vers une géographie imaginée de la Perse. Une approche géopoétique du récit de voyage de Kurt ; Ewald Banse : orientaliste et « géographe de l’âme ». Approches textuelles et visuelles d’une ’communauté imaginée’ germano-perse dans les années 1920 ; La ’géographie appliquée’ au service de l’expansion allemande avant 1914. L’exemple de la Perse.

. Revue internationale et stratégique, 2017/4, n° 108, Armand Colin.
À qui profite le commerce ? L’impact du libre-échange sur les relations internationales.
Comprendre les racines du terrorisme et favoriser sa prévention ; L’atlantisme est-il un anachronisme ? Le nécessaire débat sur l’avenir de la politique étrangère de la France ; Fonds vautours : contrer la stratégie du passager clandestin ; « Le libre-échange n’existe pas » ; Chine : l’insertion commerciale comme catalyseur du développement ? ; Le protectionnisme, une passion américaine ? ; TTIP, CETA : accords de nouvelle génération, nouvelles menaces pour la démocratie ? ; Selon que vous serez puissant ou misérable… La question agricole dans le commerce mondial.

. Alternatives économiques,hors-série n°113, janvier 2018.
Quel monde en 2018 ?
Le Moyen-Orient et ses Etats faillis ; Exportations d’armes : marchands au Nord, clients au Sud ; Europe : les racines du jihadisme sont toujours présentes ; Dix ans après, une crise pour rien ? ; Le bitcoin ou le fantasme de l’or numérique ; L’Europe ne pourra pas vider la Libye de tous les migrants ; Inde : offensive contre le sécularisme ; Allemagne : la révolte des urnes ; Hongrie-Pologne : l’Europe sort de sa prudence ; Afrique du Sud : l’ANC s’accroche au pouvoir ; Deux milliards d’Africains en 2050, les défis du nombre ; L’exode forcé des populations rurales en Colombie ; Le Pacifique, enjeu géopolitique ; Afghanistan : les Etats-Unis ne peuvent pas partir.

. Militaria, Hors-série, n°105, décembre 2017, Histoire & Collections.
Grandes batailles 39-45. Front de l’Est 1941, opération Taifun.
Hitler privilégie la destruction de l’armée rouge ; Typhon entre Vyazma et Briansk ; La bataille décisive ; La cage de l’ours ; La peau de l’ours ; Que faire ? Stratégie, boue et logistique ; Héros de l’union soviétique. Les combats de Mtsensk, Maloyaroslavets et Mojaisk ; A bout de souffle.

. Cités, 2017/4, n° 72, Presses Universitaires de France.
Le postcolonialisme : une stratégie intellectuelle et politique.
Le postcolonialisme ou le crime inexpiable de l’Occident ; Un postcolonialisme à la française ? ; Sur l’interprétation postcoloniale du terrorisme islamiste ; Judith Butler, l’anthropologie postcoloniale et les dessins de Mahomet ; Concept postcolonial et idée de nation en Afrique francophone ; Les « gens » contre « l’oligarchie » : le discours de La France insoumise ; Le « moment Macron » ; Merah à Avignon : la métamorphose théâtrale du meurtrier en victime ; Dérives « décoloniales » de la scène contemporaine.

. Politique africaine, 2017/3, n° 147, Éditions Karthala.
La forge corporelle du politique.
Corps travaillés dans la lutte. Fabriquer des lutteurs de làmb à Dakar ; Du « Mess des officiers » à « Haleluya FC » : politiques du corps, pratique sportive et inflexion de l’héritage nationaliste au Burundi ; Des corps connectés : les Ghana Young Pioneers, tête de proue de la mondialisation du nkrumahisme (1960-1966) ; Un art guerrier aux frontières des Grands Lacs. Aux racines dansées du Front patriotique rwandais ; Les courtiers-producteurs du développement agricole : Tabaculture et différenciation sociale en zone rurale au Malawi.

. Revue d’histoire de la protection sociale, 2017/1, n° 10, Comité d’histoire de la sécurité sociale.
Experts internationaux et politiques sociales.
Expertise britannique à l’OIT dans l’entre-deux-guerres : enjeux politiques et transferts de savoirs ; L’OIT et l’assurance sociale en Amérique latine dans les années 30 et 40 : enjeux et limites de l’expertise internationale ; Vers une coordination internationale de la politique du vieillissement : le Conseil de l’Europe et la République fédérale d’Allemagne dans les années 60 ; La « crise » de l’État social vue par les réseaux internationaux d’experts (1950-1980) ; Un parcours d’historienne démographe ; Ligue contre la mortalité infantile et Alliance pour l’accroissement de la population française : deux familles de pensée et d’actions ?

. The Economist, 23 décembre 2017, The Economist.
Christmas double issue.
Russia’s economy. In search of a higher gear ; Politics in Austria. Vienna calling ; European jihadists. They’re back ; Chile’s presidential election. Sharp right turn to the centre ; Peru’s president. Kuczynski kaput ? ; Indian foreign policy. The two sides of the mountain ; Cambodia. Dark days ; Banyan. Solidarity’s not what it used to be ; Urban development. Welcome to “nuclear-power town” ; Rural Hong Kong. Mud wrestling ; South Africa. A new hope. Uganda’s royalist tensions ; Israel and Palestine. Capital failure.

. Courrier international, n° 1416, Groupe Le Monde.
Intelligence artificielle : la machine à fantasmes.
Dieu est un algorithme ; Intelligence artificielle : autonome, autodidacte et bilingue ; Face à l’agressivité américaine, la France sort son rayonnement culturel ; Pollution de l’air : pourquoi la Pologne bat tous les records ; En Europe, la paix par la pomme de terre.

. Grands dossiers, hors-série n°6, décembre 2017 – janvier 2018, Éditions Sciences humaines.
La grande histoire du christianisme.
Routes de la Soie, routes de la foi ; L’irruption de l’islam ; Aux sources de l’orthodoxie, la foi selon Bysance ; Les croisades : tuait-on (seulement) pour Dieu ? ; Le capitalisme, idée chrétienne ? ; Les protestants, des dissidents aux « réveils » ; Christianismes d’Afrique ; Le monde des chrétiens ; Géopolitique du christianisme au 21e siècle ; Et l’Église engendra l’industrie ; Les origines chrétiennes de la France : un faux débat.

. Politique étrangère, n°4/2017, IFRI.
L’Irak après Daech.
L’Irak a-t-il jamais pu exister ? ; Les groupes chiites en Irak : Enjeux nationaux et dimensions transnationales  ; Kurdistan : L’indépendance en balance  ; La vengeance, ressort mobilisateur de l’État islamique ; L’ordre international face à l’Amérique de Trump ; Yémen : Imbroglio politico-juridique, désastre humanitaire, impasse militaire ; Corée du Nord/États-Unis : Jusqu’où ira la confrontation ? ; Le Monténégro ou la fragilité à toute épreuve ; Iran : Architecture du pouvoir et conservatisme ; Les think tanks chinois : Ambitions et contradictions ; Lutte contre le terrorisme : La Belgique, maillon faible ?

. Revue internationale des études du développement, n° 232/2017-4.
Stratégies internationales des collectivités territoriales.
De la coopération décentralisée à l’action internationale des collectivités : un paradigme économique ; Urban Food Policies : Decentralized Cooperation and African Cities ; De nouvelles perspectives pour la coopération entre villes : l’Alliance euro-latino-américaine ; L’internationalisme municipal comme vecteur de démocratisation. L’étude de cas de la ville lituanienne de Kaunas (1919-1939) ; La question urbaine au prisme des Nations unies, Retour sur la conférence « Habitat III » ; The Social Life of Policy Reports : Reporting as a Tool in the Transitional Justice Battlefield in Rwanda.

. L’Europe en Formation, 2016/3, n° 381, Centre international de formation européenne.
Liberté.
Intégration européenne et libertés économiques ; Le libéralisme économique : atouts et limites ; La société libérale européenne dans un monde multipolaire ; La réflexion fédéraliste sur la liberté dans la revue personnaliste L’Ordre Nouveau et le contexte français des années 1930 ; A Federalist Europe and Freedoms ; Reasons for Big “Blunders”—EU Policy towards Ukraine ; European Union Partnership : from high expectations to limited results ; Accords de libre-échange du XXIe siècle : une étude de l’AECG.

. Extrême-Orient Extrême-Occident, 2017/1, n° 41, Presses universitaires de Vincennes.
Statuts et identités dans l’Asie prémoderne (XVIIe-XIXe siècle).
La gloire d’un marchand : Enomoto Yazaemon, négociant en sel dans le Japon du XVIIe siècle ; Prêtre shintō à l’époque d’Edo : un statut, des réalités ; Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming ; Une identité religieuse dans la tourmente : les catholiques face à la politique de proscription des Tokugawa ; Domination et dépendance : l’évolution du statut des chefs aïnous en Asie orientale.

. DSI, n° 132, novembre-décembre 2017, Areion Group.
La Russie en Syrie : un succès pour Moscou.
Le Kasaï, victime d’une crise politique majeure en RDC ; Atome sweet home : un Nobel pour rien ? ; États-Unis : réorganisation du commandement cyber ; Moyen-Orient : l’étau se resserre sur l’EI. Mais… ; Asie : face à la Corée du Nord ; Les contrats du mois ; Où en sont les ambitions doctrinales russes ? ; Le siège de la ville de Marawi : quelques enseignements ; Combattre en zone aride. L’enjeu de l’eau ; Les missiles, au cœur de la stratégie de défense de la Corée du Sud ; Campagne aérienne de la coalition arabe au Yémen : quels effets ? ; Tableau de bord : la force aérienne saoudienne.

. DSI, Hors-série n° 56, octobre-novembre 2017, Areion Group.
Contrer le déni d’accès : les armées face au retour de la guerre.
La maturation de la marine chinoise. Un exemple d’A2/AD ; Du Kippour aux SA-5 syriens. Israël face à l’A2/AD ; Mines marines : de la terreur au déni d’accès ; Dépasser la simple problématique militaire : l’OTAN face à l’A2/AD russe ; “We simply have to destroy the Iraqi air defence system”. La coalition face à la défense antiaérienne irakienne ; Joint Force Entry : les opérations aéroportées américaines dans l’histoire ; Quel avenir pour la guerre amphibie ? ; L’Europe face au missile supersonique ; Des drones contre les dispositifs A2/AD.

. L’Histoire, n°442, décembre 2017, Sophia Publications.
Les vikings : une saga européenne.
Une Méditerranée du nord ; Une diaspora européenne ; Rollon, chef normand ; Dans les villages scandinaves ; « I Want My Money Back » ; 1 200 ans d’histoire économique de la France ; Le Taj Mahal a disparu ; Espagne, une guerre d’extermination ? ; Norilsk, capitale polaire du nickel ; La Déclaration Balfour et les Juifs de l’empire Ottoman.

. Revue XXI, n°37, décembre 2017, Rollin Publications.
Un vernissage en Syrie ; Le jeu de la vérité. « L’Irlande du nord veut croire à la paix » ; Romance nigériane ; Les tontons-passeurs ; « La France, elle t’aime ou tu la quittes » ; Le nazi de Damas ; Main basse sur les îles Chagos.

. Politique européenne, 2017/2, n° 56, L’’Harmattan.
La politique européenne de la culture. Entre paradigme économique et rhétorique de l’exception.
Quelle(s) culture(s) pour l’Europe ? Les visions contrastées du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne de 1949 à nos jours ; Strategies for a cultural Europe. Framing and representing the Europe-culture nexus in a local context ; L’action culturelle dans la politique commerciale extérieure de l’UE. Assurer la spécificité des biens et services culturels à l’ère du numérique ; Towards a European strategy on culture and development. Learning from the CARIFORUM-EU Economic Partnership Agreement.

. Esprit, 2017/12, Décembre 2017, Éditions Esprit.
Nous, l’Europe et les autres.
Tunisie : la tentation de l’absolutisme ; La dislocation du Yémen ; Un Cyrus américain ? Trump contre les Républicains ; La Pologne de nos mauvais rêves ; La droite en mal d’hégémonie culturelle ; Le grand débat sur l’alimentation n’a pas eu lieu ; Internet n’est pas un espace public ; L’Europe, une genèse paradoxale ; Veut-on vraiment sortir de l’enfermement identitaire ? ; L’Europe contre la haine ; L’Europe face aux risques extrêmes ; Le Brexit : une affirmation des valeurs britanniques ? ; La Catalogne et l’Espagne : drame historique et malentendu politique.

. Autrepart, 2016/4, n° 80, Presses de Sciences Po.
Variations.
État développeur, État fragile : comment l’île Maurice est-elle devenue un pays émergent alors que le Niger demeure un PMA ? Vieillissement démographique en Chine : perspectives et enjeux ; Les mobilités quotidiennes, un révélateur des inégalités sociospatiales à Ouagadougou ; Emploi domestique et travail identitaire chez les femmes haïtiennes : bonnes en Haïti, femmes de ménage en Guyane ; Le registre péruvien de savoirs collectifs des peuples autochtones : la construction juridique d’une protection originale ; Agriculture, marché et extraversion dans les montagnes d’Afrique de l’Est ; La réforme contemporaine des médersas en Côte d’Ivoire.

. The World in 2018, n°32, The Economist.
John McCain. The blessings of liberty ; Alexei Navalny. Young Russia rising ; Ruth Davidson. Compassionate capitalism ; Binyamin Netanyahu. High-tech diplomacy ; Hub Hong Kong ; World Cup in Russia ; Mid-term Elections in America ; Tourists taken around the moon ; 100 years since the Armistice ended fighting on the Western Front ; 50 years since the assassination of Martin Luther King.

. Courrier International, n° 1414, Groupe Le Monde.
Au Maghreb, le racisme contre les Noirs persiste ; La mort de Saleh risque d’aggraver la situation au Yémen ; Le safran fleurit sur des terres inattendues ; Avec les migrants piégés en Libye ; Laurent Wauquiez, la réplique de Trump qui se rêve en anti-Macron ; Baisser les impôts des riches, la recette pour une nouvelle crise ; Pékin fait fermer les échoppes de bric et de broc ; Vu de Catalogne. La patience des nationalistes corses commence à payer.

. L’Histoire, hors-série n°5, décembre 2017, Sophia Publications.
Intégristes et fous de Dieu.
La Bible contre Darwin : le « procès du singe » ; L’homme qui inventa les Frères musulmans Par Gilles Kepel ; La grande peur d’un monde sans Dieu ; Moyen-Orient : tout commence en 1979 ; En Afghanistan, contre l’Armée rouge, les combattants réinventent le djihad ; Israël au péril des ultra-orthodoxes ; Daech : naissance d’un monstre ; Comment l’islam est devenu un problème français ; État d’urgence dans l’Hexagone ; Pas de mariage pour les homosexuels !

. Hermès, La Revue, 2017/3, n° 79, C.N.R.S. Editions.
Les BRICS, un espace ignoré.
BRICS et la coopération régionale entre États voisins ; Les atouts et faiblesses des BRICS vus par la presse ; Internet des BRICS et désoccidentalisation des sciences de la communication ; Les ambitions des BRICS ; Une volonté partagée de façonner un nouvel ordre mondial ; La collaboration des BRICS dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation ; Un câble pour les BRICS : un défi stratégique insurmontable ; Continuité du pouvoir et recherche de rente des médias en Chine et Russie ; Une transformation sociale inévitable vers une identité commune et un partage de valeurs improbables ; Le paradoxe pragmatique : les BRICS comme vecteur de la diplomatie d’influence.

. Pouvoirs, 2017/4, n° 163, Le Seuil.
Les partis politiques.
La Ve République et les partis ; Raisons et évolution du rejet des partis ; L’épreuve du pouvoir est-elle vouée à être fatale au Parti socialiste ? Retour sur le quinquennat de François Hollande ; Les partis politiques et l’outil numérique ; Modes de scrutin et système de partis ; La crise du militantisme ; L’argent et les partis ; La démocratie partisane à l’épreuve des primaires ; La fin de la discipline partisane ; L’étude des partis politiques : entre permanence et renouveau.

. Tumultes, 2017/2, n° 49, Editions Kimé.
Utopia Nova II. La radicalité démocratique.
Expérience démocratique et temporalités de l’utopie ; Walter Benjamin : l’utopie au présent ; Capacité politique du nombre ? Réflexions sur un postulat utopique de la démocratie radicale ; Démocratie radicale et reproblématisation stratégique ; Utopies anti-autoritaires et projet démocratique en contexte musulman ; Sur une aporie de la démocratie, ou : qui est vraiment prêt à laisser le « peuple » gouverner ? ; Démocratie médiévale. Assemblées d’habitants, commun et utopie ; Utopie, démocratie totale et souveraineté populaire ; Les idées ne sont jamais coupables si elles sont justes. Mort et utopie dans l’Espagne de 1936.

. Poésie, 2017/2-3, n° 160-161, Belin.
Trans Europe Éclairs.
Gouvernance et souveraineté européennes ; Il n’y a pas de race blanche ; Pourquoi passionnément européens ? ; Les Pères de l’Europe ; Le Congrès pour la liberté de la culture. Un programme européen ; La langue de l’Europe ? ; Pour une Europe enracinée dans ses provinces ;Nouvelles voix en Ukraine ; En deçà et au-delà de l’Europe. Les ruses du Jewgreek entre Ulysse et Moïse ; Simone Veil : « La Shoah : l’événement le plus européen de toute l’histoire du xxe siècle… ».

. Guerres mondiales et conflits contemporains, 2017/4, n° 268, PUF.
Le sport et la Seconde Guerre mondiale.
Le sport échappatoire ou résistance ? L’exemple de Paris et de Toulouse ; Les stades parisiens pendant la seconde guerre mondiale ; Endoctriner les corps sous le régime de Vichy. le cas des chantiers de la jeunesse (1940-1944) ; Le sport dans l’Allemagne nationale-socialiste en guerre ; Sportifs soviétiques dans la grande guerre patriotique : des mobilisations différenciées ; Le football italien des guerres mussoliniennes à la guerre civile ; La balle au chevet de la sécurité nationale. La seconde guerre mondiale et l’avènement du « siècle sportif américain » ; La transition de la presse parisienne entre juin et novembre 1940 : dissolution, fuite, exil, retour.

. The Economist, décembre 2017, The Economist.

Yemen. The war the world ignores.
Brexit and the Irish question. Borderline solution ; Internal migrants in China. Expelling Chinese people from Chinese cities ; European banks. A job half-finished ; Yemen. From bad to worse ; American foreign policy. Donald Trump’s Muddled East ; Jordan’s water crisis. Diplomatic drought ; Angolan politics. Taking the wheel ; Zimbabwe’s new politics. The time of the crocodile ; Six letters : profit. Why Nigeria wins at Scrabble ; Politics in Pakistan. Armed and obstreperous ; North Korea’s missile programme. Rocket man extends a hand ; Volcanoes in Indonesia. Smoke and tremors ; Education in Myanmar. No questions asked.

. Alternatives économiques, n°374, décembre 2017.
Conditions de travail : toutes et tous sous pression.
Le Groenland attend la ruée vers le Nord ; Le Brexit bute sur la frontière irlandaise ; Les paradis fiscaux en trois idées reçues ; L’économie catalane est en danger ; Le Vélib’ roule sans publicité ; Inde : le solaire fait de l’ombre au charbon ; Jean-Jacques Rettig : une vie contre le nucléaire ; La Montagne d’or, un désastre écologique annoncé en Guyane ; Le Danemark s’attaque au gaspillage alimentaire ; L’instabilité du capitalisme français ; Les grandes dates de l’histoire économique et financière de la France ; L’industrie au vert. Patrimoine industriel et artisanal de la Seine en Seine-et-Marne.

. Alternatives économiques, Les dossiers n°012, décembre 2017.
Transition écologique : la France qui bouge.
Les collectivités locales en première ligne ; Les zones côtières face à la montée des eaux ; Les « smart cities » sauveront-elles la planète ? ; « Les territoires sont la solution » ; Le pari allemand de la transition énergétique ; Schönau, ville pionnière de la transition ; Le Mené, terre d’innovations ; Renouvelables : le retard français ; Le bois, un surdoué sous-exploité ; Quand la France mise sur la méthanisation ; Les transports au coeur des scénarios ; Le partage, l’avenir de la voiture ? ; Vélo : comment remettre la France en selle ; La lente réconciliation entre ville et nature ; San Francisco en route vers le zéro déchet.

. Oblik, l’info graphique, Hors-série n°01, novembre 2017, Alternatives Économiques.
Manuel de survie contre les idées reçues.
Le bac est donné à tout le monde ; Les jeunes générations sont sacrifiées ; L’euro fait monter les prix. Le terrorisme est de plus en plus meurtrier ; On a abandonné nos campagnes ; Le salariat est mort. Le pétrole va disparaître ; On vit bien avec les allocs ; L’Europe est envahie par les migrants ; On accueille toute la misère du monde ; Les Chinois sont les plus gros pollueurs ; Les Américains sont les plus gros exportateurs d’armes ; La justice est trop laxiste ; L’Afrique est incompatible avec la démocratie ; L’Europe, c’est une bureaucratie énorme ; Les Américains sont les plus riches du monde.

. Hérodote, 2017/3-4, 166/167, La Découverte.
Géopolitique de la Russie.
Le prétorianisme russe : l’exercice du pouvoir selon Vladimir Poutine ; L’idéologie comme instrument du soft power russe. Succès, échecs et incertitudes ; Vladimir Poutine : une représentation géopolitique ? De l’image à l’usage ; L’Église orthodoxe russe : nationalisme ou universalité ? ; Quand Vladimir Poutine se fait géographe ; Guerre hybride russe dans le cyberespace ; Anatomie de l’utilisation citoyenne du Net en Russie : le cas des incendies de l’été 2010 ; Justice spatiale à la russe au Nord-Caucase ; Du « lac russe » au « lac Otan » ? Enjeux géostratégiques en mer Noire post-Crimée ; La puissance par la coercition. Le hard power russe à l’épreuve du Moyen-Orient ; L’Arctique russe, reconquête d’un front pionnier ?

. Carto. Le monde en cartes, n°44, Novembre-Décembre 2017, Aréion.
Géopolitique de l’eau : changement climatique, santé, conflits, sécurité alimentaire. La violence d’extrême droite aux États-Unis ; La nouvelle route de la soie ; Guam. Quelle menace nord-coréenne ? ; Moyen Orient. Espionnage, répression et manipulation ; Agriculture. Anatomie de la filière bio ; Les États-Unis dans la Grande guerre.

. Questions internationales, n°88, Novembre-décembre 2017, La Documentation française.
L’Europe, entre crises et rebond.
La crise et la nécessité ; La construction de l’Europe : une histoire cyclique ; 1985-2017 : un nouvel Acte unique serait-il possible aujourd’hui ? ; L’Europe, nécessité stratégique ; La relation franco-allemande malgré tout ; L’Europe, entre désir et nécessité ; Le Brexit : singularité britannique ou crise de légitimité de l’Union européenne ? ; L’Union désunie : les fractures Nord-Sud et Est-Ouest ; La crise migratoire et ses conséquences ; Le plan d’investissement pour l’Europe : une réussite concrète de la commission Junker ; L’enjeu des travailleurs détachés dans l’Union européenne ; Les opérations de maintien de la paix de l’ONU : une réforme nécessaire ?

. Population & Avenir, n° 735, novembre-décembre 2017, Association Population & Avenir.
Croissances urbaines.
L’urbanisation du monde a-t-elle des limites ? ; France : la géographie des plus fortes croissances urbaines ; Géographiquement savoureux ; Le nouveau désordre international ; La décentralisation : à réformer ? Croissance démographique et développement en Éthiopie ; Afrique : évolution de la fécondité et enjeux de développement ; La population des continents des États en 2017 ; Les 91 communes urbaines de France métropolitaine en forte croissance.

. Revue internationale des études du développement, 2017/4, n° 232, Éditions de la Sorbonne.
Stratégies internationales des collectivités territoriales.
De la coopération décentralisée à l’action internationale des collectivités : un paradigme économique ? Urban Food Policies : Decentralized Cooperation and African Cities ; De nouvelles perspectives pour la coopération entre villes : l’Alliance euro-latino-américaine ; L’internationalisme municipal comme vecteur de démocratisation ; L’étude de cas de la ville lituanienne de Kaunas (1919-1939) ; La question urbaine au prisme des Nations unies ; The Social Life of Policy Reports. Reporting as a Tool in the Transitional Justice Battlefield in Rwanda.

. Tous urbains, 2017/3-4, n° 19-20, Presses Universitaires de France.
Mai 68, l’architecture et la ville.
« Le trottoir roulant » de la mondialisation passe aujourd’hui à San Luis Potosí ; Le TGV à bout de souffle ? ; Une agence d’urbanisme de la France ? ; Good growth for London. Sadiq Khan à la table du bon et du juste ; Afrique subsaharienne : métropoles obscures et économie-monde ; Le cours Lafayette à Lyon : urbanité et ville ordinaire ; Le retour à la ville ; La ville de 1968, aveuglements et anticipation ; La naissance du périurbain.

. Critique internationale, 2017/4, n° 77, Presses de Sciences Po.
Varia.
La convergence des politiques de lutte contre la sélection sexuelle prénatale : Corée du Sud, Inde et Vietnam ; Écrire l’international. Genèses d’une politique de développement transnational, le Plan Puebla Panama ; Les « communs » à l’épreuve de l’activité minière. Le cas du projet Constancia au Pérou ; What (ever) works. Les organisations internationales et les usages de « bonnes pratiques » dans l’enseignement supérieur ; Discuter la catégorie d’« État fragile » par l’analyse des politiques publiques : le cas des réformes de l’enseignement supérieur au Burundi ; Comprendre la mobilisation financière internationale autour de l’aide à l’adaptation au changement climatique ; Essai de cartographie intellectuelle.

. Ethnologie française, 2017/4, n° 168, Presses Universitaires de France.
Islam en France. Pratiques et vécus du quotidien.
L’islam en France  : pratiques et vécus du quotidien ; L’évolution de la pratique du sacrifice de l’aïd el‑kebir en contexte urbain français ; À l’heure de la prière  : entre pratiques et expérimentations ; Les convertis à l’islam en France, entre liens originels et recompositions croyantes ; La hijra au service d’un projet de rupture intégral dans le salafisme français ; Travail social et islam  : l’embarras des professionnels ; Sœurs en islam  : des étudiantes pratiquantes en «  résistance  » ; Femmes musulmanes dans un quartier populaire ; Ce que les musulmans nous disent de la campagne girondine ; Le bled en banlieue ; Le mariage musulman face à l’État français.

. Courrier international, n°1412, Groupe Le Monde.
Les mille et un tours de Macron.
À vélo dans le Londres du romancier Joseph Conrad ; Harcèlement sexuel : c’est la société tout entière qui est malade ; Et la France se réveilla libérale sous Macron ; Le Venezuela au bord de la faillite ;Le Liban est désormais la risée de la planète ; La crise politique en Allemagne fragilise l’Europe ; La finance européenne file à Paris ; Angela Merkel, une femme politique en fin de course ; La Crimée, entre mythes et châtiments ; La Hongrie en quête désespérée de main-d’œuvre ; Peut-on empêcher Trump de lancer l’arme nucléaire ?

. Le Moyen Âge, 2017/1, Tome CXXIII, De Boeck Supérieur.
Le Moyen Âge.
Une communauté forestière aux xive et xve siècles. Aix-en-Othe (Champagne) ; L’Isotopie du saut dans le Tristan de Béroul et le Tristrant d’Eilhart d’Oberg ; Adolphe de Waldeck, prévôt d’Utrecht (1286–1301) et futur évêque de Liège (1301–1302) : un long prélude à un bref épiscopat ; Nouvelles contributions en géographie et cartographie médiévales.

. Alternatives économiques, Hors-série n°112, 10/2017.
Les chiffres 2018.
Le commerce extérieur dans le rouge ; Qui est riche, qui est pauvre ? ; France : l’activité repart ; L’Europe victime de sa potion amère budgétaire ; Que font les entreprises de leurs profits ? ; Derrière la baisse du chômage, des travailleurs précarisés ; La fracture sociale est-elle territoriale ? ; Charbon : le début de la fin ? ; Quelle énergie pour demain ? ; Les océans malades de la civilisation ; Les migrations au défi du développement durable ; Les multinationales contrôlent-elles le monde ? ; Inde : le géant en retard.

. Le Genre humain, 2017/1, n° 58, Le Seuil
François Mitterrand et l’Amérique latine (1971-1995).
Pourquoi l’Amérique latine ? ; François Mitterrand à la découverte de l’Amérique latine (1971-1981) ; L’Amérique centrale et l’antagonisme Est-Ouest. Une nouvelle lecture du système international ; La diplomatie mitterrandienne face à la guerre des Malouines : l’Europe ou l’Amérique latine ? ; François Mitterrand et le soutien à la démocratie et aux droits de l’homme ; François Mitterrand et la restauration de la démocratie en Amérique latine ; À la recherche d’une grande politique latino-américaine ; Le voyage de François Mitterrand au Brésil et en Colombie (14-20 octobre 1985) ; Amérique latine : le dernier état d’un mythe ? ; Échanges culturels et coopération sous François Mitterrand.

. Norois, 2017/2, n° 243, Presses universitaires de Rennes.
Capital environnemental et espaces emblématiques.
Un label patrimonial pour des valeurs environnementales en France rurale : vers un capital environnemental ? ; Formalisation du capital environnemental et projet de territoire : le cas des Biosphärenparks autrichiens ; La dune du Pilat au prisme du capital environnemental : tour d’horizon des valeurs d’un « tas de sable » ; Eeyou Istchee – Baie James, vers un capital environnemental mixte ? ; Le capital environnemental, nouvelle clé d’interprétation de la gentrification rurale ? ; Environnement, conflits et tractations entre divers acteurs ruraux au Québec : une mobilisation inégale du capital environnemental ?

. Revue française d’administration publique, 2017/2, n ° 162, Ecole nationale d’administration.
Communes nouvelles : une révolution territoriale silencieuse ?
La constitution d’un nouveau modèle d’action publique territoriale : la loi Marcellin de 1971 et la fusion de communes ; Les communes nouvelles : l’invité surprise de la réforme territoriale ; Les réformes du système local dans les länder allemands : entre communes fusionnées et intercommunalité ; La difficile recherche de l’optimum dimensionnel des communes italiennes : entre fusions et coopérations ; De « créatures du gouvernement » à « gouvernements de proximité » : la trajectoire sinueuse des municipalités québécoises ; La transcommunalité à l’épreuve du fédéralisme : une illustration en Région wallonne.

. Cahiers français, n°401, Novembre-décembre 2017, La Documentation française.
Exigences écologiques et transformations de la société.
Cinquante ans après Printemps silencieux, où en sommes-nous ? ; Liberté et écologie ; Agriculture, alimentation et environnement ; Développement durable et territoires en France ; La ville intelligente ; Ecologie et transports : de la confrontation à la conciliation ? ; Défis et enjeux économiques de la transition écologique ; La décroissance : Une utopie ? ; Transition énergétique et climat : une indispensable coopération internationale ; La « cogestion » allemande : une source d’enseignements mais pas un modèle.

. Diplomatie, n° 89, novembre-décembre 2017, Areion Group.
Corée du Nord. Mythes et réalités d’une nouvelle puissance nucléaire.
Le Niger, nouvelle zone grise saharo-sahélienne ; « Vision 2030 », une révolution saoudienne ? ; La Turquie de Recep Tayyip Erdogan, un an après le coup d’État manqué de juillet 2016 ; En Macédoine, une sortie de crise durable ? ; Géopolitique et « tyrannie du faible » ; Corée du Nord : sortir du prisme nucléaire ; À l’université de Pyongyang ; L’évolution des capacités militaires nord-coréennes : vers une dissuasion nucléaire crédible ; Chine-Corée du Nord : cinquante nuances de méfiance ; Smart cities et développement : étude de cas en Angola.

. Monde(s), 2017/2, n° 12, Presses universitaires de Rennes.
Maghreb-Indochine, comparaisons impériales.
L’indigénat dans l’Empire français : Algérie/Cochinchine, une double matrice ; Monarchies coloniales et décolonisations comparées dans l’Empire français : Bao Dai, Norodom Sihanouk et Mohammed V ; Migrations, liens ville-campagne et luttes pour l’indépendance à Alger, Casablanca, Hanoi et Saigon ; Constitution d’une base paysanne : comparaison des guérillas au Vietnam et en Algérie, entre 1940 et 1962 ; Entre expérience impériale et anticommunisme de Guerre froide : les vies éclatées des officiers de l’action psychologique ; Des prisonniers négligés ?

. Archives de politique criminelle, 2017/1, n° 39, Editions A. Pédone.
Nouveaux enjeux de la délinquance économique et financière.
Le délit de prise illégale d’intérêts : de la sanction d’un devoir civique à la prévention d’un conflit d’intérêts ; La délinquance économique à l’heure du numérique : bitcoin, blanchiment et autres observations ; La société civile face à la corruption ; Punir les délinquants fiscaux en France et au Royaume Uni : vers la convergence des modèles ? ; Le procès pénal face à la délinquance économique : aspects de l’expérience italienne ; Nuances de gris. La politique criminelle suisse en matière de blanchiment de fraude fiscale.

. Arabies, n° 367, novembre 2017, Édition Arabies.
La realpolitik russe.
Nucléaire : l’Iran profite des erreurs de stratégie de l’Amérique et de ses alliés ; Mehdi Jomaa, la détermination tranquille ; Le nouvel élan russe, du Moyen-Orient au Golfe ; Russie Arabie Saoudite : un tournant dans le relations bilatérales ; Russie Algérie : l’Axe Alger-Moscou renforcé ; Bahreïn : des failles dans les enjeux géopolitiques ; Arabie Saoudite : rééquilibrer les liens avec l’Irak ; Algérie : E-commerce pour dynamiser l’économie numérique ; Le dragon numérique dans le monde arabe ; Tunisie : le nouveau défi d’Afif Chelbi.

. Revue du droit des religions, n° 4/2017, Presses universitaires de Strasbourg.
Laïcité : la nouvelle frontière.
Les nouvelles frontières de la laïcité : la conquête de l’Ouest ? ; Entre laïcité et neutralité : quelles frontières en droit du travail ? ; Installation des crèches dans un emplacement public : des critères flous ; La laïcité américaine aujourd’hui ou La bataille du Premier Amendement ; La religion politique de Jean-Jacques : résolution d’un conflit entre universalisme et particularisme ; Le culte musulman et le droit local alsacien-mosellan.

. Alternatives économiques, n°373, novembre 2017.
Les riches tirent-ils l’économie ?
Le mauvais pari de la concurrence fiscale ; Les Scandinaves pour modèle ; « Un premier de cordée ne peut pas faire avancer seul tout le reste de la société » ; Euro : les raisons de la confiance ; Les Européens, gros clients des paradis fiscaux ; Les chômeurs menés à la dure ; Le juteux chantier syrien ; La politique dans la voie du progrès ; Ils réinventent l’agriculture, l’énergie, la solidarité… ; Se déplacer autrement ;
Un acteur clé du développement local ; « La région a fait des choix politiques forts ».

. Les Cahiers d’Outre Mer, 2016/1, n° 273, Presses universitaires de Bordeaux.
Coexistence des mondes ruraux et des agricultures.
Coexistence des mondes ruraux et des agricultures dans les Suds‪ ; De la multilocalisation familiale aux territoires multisitués ; Tous au village le week-end ! À propos de l’intensification des mobilités hebdomadaires de citadins vers les campagnes au Cameroun‪ ; Les paysanneries des Suds face à une modernisation polymorphe‪ ; Développer la filière ti piment de l’île Rodrigues‪ ; La politique fait-elle pousser les arbres ? Essai d’interprétation des permanences et mutations de la gestion forestière en Tunisie (1881-2016)‪ ; « La France des marges : points de vues et perspectives à partir de l’outre-mer »‪.‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬

. Mots. Les langages du politique, 2017/3, n° 115, E.N.S. Editions.
Les discours de la crise économique.
L’ordre des discours de la crise : un agencement hétérogène ; Les métaphores de l’austérité. Abolition et préservation de l’autonomie du champ politique dans les discours de crise en Italie et en Espagne ; Le traitement de la crise économique par les agences de presse : une comparaison France/Espagne ;
La crise grecque sous l’angle du « trauma » ? ; Une médiatisation improbable ? Fermeture d’une usine rurale et intérêts journalistiques ; Dire les minorités linguistiques en sciences sociales : les notions de « vitalité » et d’« allophone » dans les contextes canadien et français.

. Sécurité globale, 2017/3, n° 11, Eska.
Varia.
Le grand Moyen-Orient, une guerre de Trente ans… ; Syrie : un obstacle épistémologique ; Tribulations chinoises en Méditerranée… ; Champ terrorisme et menaces émergentes ; Le modèle israélien de lutte antiterroriste ; Crises et attentats : Pistes de réflexion et repères pour l’action ; Disruption et révolution numérique : une nouvelle ère pour la sécurité ; Territorial, corrupteur : le «  jogo do bicho  » (jeux des bêtes), crime organisé du Brésil ; L’élection présidentielle de 2017 et la sécurité ; Porosité du contrôle des utilisateurs d’armes & ‘Taqiya’ made in France.

. Courrier international, n° 1410, Groupe Le Monde.
Islam, le défi de la modernité.
Infographie. Des pesticides dans nos légumes ; Vu de Belgique. Des maisons à 1 euro peuvent-elles sauver Roubaix ? ; Démission de Saad Hariri : vers un nouveau conflit au Liban ? ; Turquie, Égypte, Tunisie : l’islamisme à l’épreuve du pouvoir ; Allemagne. Étrange panique au pays du beurre ; Les fenêtres de l’islam ; L’interdiction de la cigarette embrase les prisons britanniques ; L’interdiction de la cigarette embrase les prisons britanniques ; “Soraya”, la Dame de fer espagnole qui gère la Catalogne ; Puigdemont, le séparatiste suicidaire ; En Arabie Saoudite, le coup de force du prince héritier ; Cop23 : les États insulaires à l’honneur.

. Relations internationales, 2017, n° 171, Presses universitaires de France.
Le Moyen-Orient dans les relations internationales (part. 1).
Qu’est qu’une crise d’Orient ? ; Les photographies du génocide arménien : production et circulation pendant la Première guerre mondiale ; L’avènement de la jeune république de Turquie dans le contexte des relations internationales du Moyen-Orient ; Regards coloniaux croisés : la France et l’indépendance égyptienne (1919-1922) ; Domestiquer la guerre froide au Moyen Orient (1945-1961) : Dynamiques externes et trajectoires irakienne et syrienne ; La Compagnie française des pétroles dans le Golfe persique : une diplomatie d’entreprise à l’avant-garde de la présence française dans les années 1950 ; Réorganiser l’empire : le Golfe Persique dans la politique étrangère et de défense américaine, 1977-1986 ; La Russie et le Moyen-Orient : permanences et mutations d’une diplomatie multilatérale (XXes-XXIes).

. Sciences humaines (hors-série), octobre-novembre 2018, Éditions Sciences Humaines.
La nouvelle histoire du monde.
L’expansion de l’islam. Émergence d’un nouveau pouvoir ; La Chine au centre du Monde. Puissance du commerce ; Les conquêtes mongoles. Le grand désenclavement ; Les Amériques entrent en scène ; La seconde vague impériale ; Le siècle d’or néerlandais. Produits d’Asie, commerce d’Europe ; La Révolution industrielle ; L’hégémonie de l’Occident. Empires coloniaux ; Le moment des guerres mondiales. Apocalypses ; Un Monde en trois morceaux. Bloc de l’Est, Occident et Tiers-Monde ; Hégémonie américaine, croissance asiatique.

. Sciences humaines, n°297, novembre 2017, Éditions Sciences Humaines.
La société française, clivages et recompositions.
Dessine-moi la société ; Peut-on se passer des classes sociales ? ; Pourquoi le travail se bipolarise  ;
Un territoire en mosaïque ; Vers de nouveaux clivages politiques ? ; Les religions nous divisent-elles ? ; Où les inégalités de genre sont-elles aujourd’hui ? ; Des générations sacrifiées ?

. L’Espace géographique, 2017/3, tome 46, Belin.
Varia.
Contribution de la géographie francophone à la political ecology ; Deux études des relations sociétés/eaux souterraines dans l’Espagne semi-aride ; La catégorisation politique des eaux sous l’angle de la political ecology : le patrimoine piscicole et la pollution en France ; Nature, environnement et géographie ; Questions vives en histoire de la géographie ; Femmes en géographie au temps des changements ; Féminisation et féminisme dans le champ disciplinaire français et international (1960-1990) ; Qu’est-ce qu’un géographe colonial ? ; Jean Brunhes, l’irrigation et la géographie humaine (1894-1911) ; Chypre du Nord : dans l’espoir de la réunification.

. Population, 2017/3, vol. 72, Institut national d’études démographiques (INED).
Secteurs d’activités et professions des gays et des lesbiennes en couple : des positions moins genrées ; À l’intersection du genre et de l’origine nationale : quels sont les parcours professionnels des immigrants sélectionnés au Québec ? ; Effets biologiques du retard à la première maternité et du recours à l’aide médicale à la procréation sur la descendance finale ; Le début de la transition de la fécondité en Asie centrale ; La structure spatiale de la fécondité indienne et ses déterminants.

. Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2017/3, n° 64-3, Belin.
Pour la mort d’un chef kanak. Le destin de Mohamed ben Ahmed ou les enjeux d’une histoire coloniale des subalternes. La Nouvelle-Calédonie au tournant du XXe siècle ; Négociations diplomatiques et pluralité des droits : le Saint-Empire, l’Europe et le problème des « affaires étrangères » (XVIIe-XVIIIe siècles) ; Propriété et souverainetés impériale et nationale dans la Méditerranée orientale de l’entre-deux-guerres ; Action sociale ; Le monde charitable représenté : réseaux d’acteurs et « concordat charitable » à Paris en 1900 ; Les « enfants de Madame Massu ». Œuvre sociale, politique et citoyenneté pendant et après la guerre d’Algérie (1957-1980).

. Diplomatie, Les grands dossiers n° 41, octobre-novembre 2017, Aerion Group.
Médias, entre puissance et influence.
Les « nouveaux médias » et l’information : contre-pouvoir ou nouveaux pouvoirs ? ; Jeux d’influence dans la guerre informationnelle mondiale ; Hitchcock, agent du soft power américain ; Les médias font-ils les élections ? ; Fake news : quelle influence ? Quels dangers ? ; Le journalisme fragilisé par l’érosion démocratique ; La fin du contre-pouvoir des médias aux États-Unis ? ; Breitbart News, un sulfureux média d’influence ? ; Donald Trump : la normalisation de l’outrance au fil des tweets ; Pologne : des médias trop curieux et menacés ? ; Médias et pouvoir en Russie : entre surveillance, contrôle et instrumentalisation.

. Revue Défense Nationale, novembre 2017, n° 804, Comité d’études de défense nationale.
Armement et économie de défense.
Cadres de coopérations innovants pour la France en matière d’armement à l’horizon 2030 : contexte et perspectives ; Vers une uberisation de l’écosystème de la Défense ; Grands contrats d’armement et relais de croissance sur des segments alternatifs ; Asie du Sud : l’eau, source d’instabilité ; Économie et militarisation de la Corée du Nord : la politique de sanctions est-elle contre-productive ? ; Panorama des nouvelles menaces maritimes ; Guerre économique : l’influence, un levier de puissance pour les entreprises ; Communication blanche et véracité des informations ; La résurgence des empires : les hélicoïdes parallèles de trois empires (perse chiite, turc et saoudien sunnites).

. Outre-Terre, 2017/2, n° 51, éd. L’Esprit du temps.
France en marche ?
Bilan économique en trompe-l’œil ; L’affaire des périphéries ; Territoires : le modèle « centre-périphérie » désuet ; La revanche du nationalisme ; La France du tournant identitaire ; L’entrée progressive et inachevée des statistiques « ethniques » dans la statistique publique française ; « Le déclin » – Quatre ans après ; L’opération « Barkhane » devant l’évolution des risques dans la Bande sahélo-saharienne ;
Les intérêts de la France en Libye et au Moyen-Orient ; La Guyane, communauté territoriale française en Amérique du Sud.

. Revue française de science politique, 2017/4, vol. 67, Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.).
Varia.
Remarques sur l’ambivalence des rapports routiniers entre fonctionnaires et usagers au Sénégal ; Infrastructure de communication et division du travail au Palais Bourbon sous la Troisième République ; Éléments de sociographie de Nuit Debout place de la République ; Pourquoi les études interethniques en Europe et en Amérique ne convergent pas.

. Problèmes d’Amérique latine, 2017/2, n° 105, ESKA.
Les jeunes en Amérique latine, un point de vue démographique ; Les jeunes en Amérique latine : Société et jeunesse ; La jeunesse rurale en Amérique latine ; Jeunesse populaire et État en Argentine ; Anatomie de la révolution sandiniste ; Los Desaparecidos de la Iglesia. El clero contestatario frente a la dictadura ; Le siècle de Perón. Essai sur les démocraties hégémoniques.

. L’Histoire, n°441, novembre 2017, Sophia Publications.
Cuba, sans mythe ni tabou.
Le syndrome cubain ; L’âme russe est-elle européenne ? Qui a tué Hammarskjöld ? ; Chercheurs en exil ; Oublier Walesa ? ; Québec : le crime à la une ; Le vrai bilan de 60 ans de castrisme ; La longue révolution de Fidel Castro ; La filiation héroïque ; Si près des États-Unis… ; Vous avez dit état providence ? ; L’obsession cubaine.

. Diplomatie, n° 88, septembre-octobre 2017, Areion Group.
Vers un retour des conflits.
Éthiopie, Les paradoxes du « lion africain » ; Quelles perspectives pour les questions kurdes ? ; L’Espagne, sur un fil… ; Russie-Hongrie : une tête de pont poutinienne au sein de l’UE ; L’Uruguay et la gauche tranquille ; Quel avenir pour les réfugiés et déplacés internes en Azerbaïdjan ? ; L’Europe et la guerre : le retour du refoulé ; Ukraine : un conflit mal éteint ; Face à la Russie : des États baltes résilients et pragmatiques ; Les Balkans occidentaux sur la voie d’une intégration euro-atlantique ? ; La question transnistrienne, un volcan éteint ? ; Grèce : une crise perpétuelle ?

. Global Asia, vol. 12 n°3, automne 2017, East Asia Foundation.
The Kim Question : The US and Its Allies Face Up to a Nuclear North Korea.
Why We Must Learn to Live With a Nuclear North Korea ; How to Overcome Crisis ? Washington Must Rethink Its North Korea Dilemma ; Donald Trump and Kim Jong Un : There’s More to Foreign Policy Than The Art of the Deal ; Questions of Deterrence : Can Sanctions Work Against North Korea ? ; Inside Kim Jong Un’s Assertive Mind ; Off the Radar ? China, THAAD and Northeast Asia’s Alliances.


Revue recommandée par Diploweb.com en octobre 2017

Pierre Verluise, Fondateur du Diploweb.com : La rédaction de Moyen-Orient a su aborder un sujet central mais trop souvent passé sous silence : l’espionnage et le renseignement au Moyen-Orient. Il s’agit ici de mettre le projecteur sur des zones d’ombre qui détermine une part de la donne géopolitique. En effet, les services de renseignements sont la colonne vertébrale des régimes arabes. Ce numéro de grande qualité aborde notamment les cas de l’Irak, de l’Iran, de l’Arabie saoudite, de la Syrie, de l’Egypte, de la Tunisie, du Maroc… et d’Israël. Un numéro à ne pas manquer.

. Moyen-Orient, n°36, Octobre-décembre 2017, Areion
Services secrets : espionnage et renseignement au Moyen-Orient. Irak : de Saddam Hussein à l’Etat islamique. Le Mossad dans le monde et au cinéma. Les réseaux iraniens et saoudiens.


. Savoir/Agir, 2017/3, n° 41, Editions du Croquant.
Conflits d’intérêts.
Un baroud d’experts contre la réglementation européenne des perturbateurs endocriniens ; Neutraliser des savoirs inconfortables. L’exemple du Comité des salines de France ; Comment sauver sa carrière politique ? Le mélange des intérêts dans l’action publique sanitaire ; Éclairages à partir d’une enquête sur les ministres ; Le pantouflage financier à la Commission européenne ; « Multi-consacré », « Ex-insider » ou « professionnel de la représentation ». Trois figures ordinaires du conflit d’intérêts ; Un an après l’entrée en fonction de Rodrigo Duterte. La révolution des relations diplomatiques entre les Philippines et les États-Unis ; Pour combattre le Front national.

. Revue du crieur, n° 8, octobre 2017, La Découverte/Mediapart.
Portrait d’une personnalité controversée Élisabeth Badinter ; enquête sur le réarmement intellectuel de la gauche américaine ; article décisif sur la condition animale.

. Les Temps Modernes, 2017/4, n° 695, Gallimard.
Après le 17 mai 2017.
Le travail des revues (d’)après Emmanuel Macron ; Juillet 2017. Remarques sur les débuts de la présidence d’Emmanuel Macron ; Changements d’opposition : une interprétation de l’élection d’Emmanuel Macron ; La majorité s’est-elle exprimée ? ; D’un monothéisme à l’autre ; Politique islamique entre lettre et esprit ; Nuit debout, un manifeste ? ; La commune d’Alexandrovka. Sur une utopie néo-communiste.

. Plein droit, 2017/3, n° 114, Gisti.
L’Europe et ses voisins : marchandages migratoires.
Ne dites plus ni « mineurs isolés étrangers » ni « enfants » ; L’Europe et ses voisins : marchandages migratoires ; L’UE prend les frontières africaines pour les siennes ; Contrôle (migratoire) contre « nourriture » ; Accords de réadmission : tensions et ripostes ; UE-Afrique : des accords de paupérisation ; « Accord » UE-Turquie : le troc indigne ; L’émigration comme horizon à Dakar ; Passer la frontière pour ramasser les déchets ; La coopération sans le(s) droit(s) : le foisonnement des accords « injusticiables » avec les pays tiers.

. Sécurité et stratégie, 2017/3, Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises.
La protection des sites sensibles.
Le SGDSN au cœur des politiques de réduction des risques ; Le dispositif de protection du potentiel scientifique et technique de la Nation (PPST) : outil de lutte contre l’espionnage technologique ; L’armement des agents privés de sécurité en France : avancée juridique et aubaine économique ? ; Les installations portuaires : des sites sensibles qui nécessitent une parfaite connaissance des risques et des menaces susceptibles de les impacter ; Les entreprises sont devenues hypersensibles au risque numérique.

. Délibérée, 2017/2, n° 2, La Découverte.
Retour sur la question terroriste.
Risques et périls de l’association de malfaiteurs terroriste ; Une application des peines très spéciale ou le parachèvement de l’exception antiterroriste ; La prise en charge des personnes « radicalisées » : brève histoire d’un impensé pénitentiaire ; Jihadisme, justice et politique ; Les organisations internationales face au problème terroriste ; La théorie des accommodements raisonnables et sa réception en France ; Vues internationales sur les attitudes punitives ; Kosovo : une expérience de justice transitionnelle.

. Confluences Méditerranée, 2017/3, n° 102, L’Harmattan.
Terrorisme(s).
La définition du « terrorisme » : débats, enjeux et fonctions dans le discours juridique ; Aux racines du jihadisme : le salafisme ou le nihilisme des autres ou… l’égoïsme des uns ? ; Le terrorisme avant et après l’État islamique ; « Nous contre eux » : l’État islamique ou la narration militante d’une altérité radicale ; Les armes du Hezbollah : terrorisme, droit à la résistance et principe de légalité ; Les Kurdes de Daech : les raisons de la radicalisation d’une génération ; Grèce : un retour factuel sur un terrorisme méconnu ; Sécularisation et contre-sécularisation au Liban. Le système confessionnel à l’épreuve de l’improbable ; Tombeau d’Alep. Et de quelques autres lieux tués.

. Le Temps des médias, 2017/2, n° 29, Nouveau Monde éditions.
Féminismes.
Elle et Marie Claire dans les années 1968 : une « parenthèse enchantée » ? ; Les critiques féministes des médias et l’émission de télévision Femme d’aujourd’hui ; Image des femmes et dissolution des problèmes publics. La lutte contre le sexisme dans les médias et la publicité papier en France depuis 1983 ; Lutter contre le sexisme dans les médias : des usages stratégiques du droit par les associations féministes françaises ; Le féminisme dépolitisé des séries télévisées françaises ; Médias féminins, médias féministes : quelles différences énonciatives ?

. Allemagne d’aujourd’hui, n°221, juillet-septembre 2017. Septentrion
Berlin aujourd’hui. Un dossier dirigé par Boris Grésillon et Sébastien Vannier. Hommage à Helmut Kohl (1930-2017). L’Allemagne et sa stratégie laitière depuis la fin des quotas.

. Le Monde diplomatique, n°763, octobre 2017, Groupe Le Monde.
Le complot des anticomplotistes ; « Gerinconça », l’alliance inattendue ; Cuba veut le marché… sans le capitalisme ; Improbable justice internationale en Syrie ; Akhal-téké, ce cheval qui incarne une nation ; Négocier sans préalable avec Pyongyang ; Le siècle de Lénine ; Au nom du peuple ou avec le peuple ? ; Diplomatie, de l’idéologie au réalisme ; L’agriculture africaine dans la tenaille libre-échangiste ; Fausse
promesse au Canada ; Et si l’on refondait le droit du travail…


. Courrier international
, n°1406, Groupe Le Monde.
Catalogne. Le grand gâchis.
Poutine, Modi, Abe… Le retour des hommes forts ; Du rêve Mandela au cauchemar Zuma ; Catalogne. L’indépendance, une mission économique suicide ; Attaques acoustiques contre les États-Unis : hystérie collective ou complot ? ; Vu d’Iran. Accord sur le nucléaire : impossible de faire confiance aux Américains ; Chine. Liu Wenzhan, 16 ans, coupable d’avoir dénoncé un délit ; Déradicalisation : pourquoi le modèle français a échoué ; Catalogne. Entre amis, mieux vaut ne pas parler de politique ; Comment ça va, la démocratie ? ; Catalogne. Une crise qui va nous coûter cher.

. Hors-série Le Monde, octobre 2017, Groupe Le Monde.
Les querelles de l’Histoire.
France : le récit national face au roman national ; Monde : les enjeux de l’Histoire globale ;Science : entretien avec Cédric Villani.

. Participations, 2017/1, n° 17, octobre 2017, De Boeck Supérieur.
Participer dans le monde chinois : une jeunesse connectée.
Les jeunes Chinois dans différents espaces nationaux : expressions et engagements politiques ; L’opinion publique en ligne et la mise en ordre du régime chinois ; Les rumeurs et la téléphonie mobile : participation et résistance dans la Chine contemporaine ; Quelle place accordée à l’opinion publique dans la gouvernance chinoise ?

. Idées économiques et sociales, 2017/3, n° 189, octobre 2017, Réseau Canopé.
Les migrations.
Faire migrer les représentations ; Raconter l’histoire d’une famille algérienne en France ; Comment l’anthropologie de la santé éclaire certains enjeux des migrations ; Les politiques migratoires en Europe ; Les politiques d’asile en Europe, un révélateur des tensions contemporaines du contrôle de l’immigration ; Faut-il abandonner la théorie économique de l’émergence de la monnaie ? ; Définir les réfugiés.

. Politique africaine, 2017/2, n° 146, Éditions Karthala.
Restaurations autoritaires ?
Quand l’élection (re)devient un plébiscite : La restauration autoritaire à l’aune du leadership politique en Égypte ; La restauration autoritaire au prisme des instruments de propagande. Le cas de l’agence Tunis Afrique Presse (TAP) ; De la fin des manifestations à la faim de manifester : revendications publiques, rémanence autoritaire et procès de la démocratie au Cameroun ; La répression des autres : mobilisations et démobilisations dans les universités égyptiennes au lendemain du 3 juillet 2013 ; Esclavage et réparations. Construction d’un problème public (1998-2001) ; L’Afrique contre la Cour pénale internationale ? Éléments de sociogenèse sur les possibles de la justice internationale.

. Vacarme, 2017/4, n° 81, Association Vacarme.
Action directe : le local.
Venise, ville-refuge ; Occuper les institutions. Expériences espagnoles ; La politique comme commun ;
Everything gardens : les villes en transition ; La végétalisation des villes et la tragi-comédie des communs ; Qu’est-ce que la démocratie (participative) ? ; Bagnolet, Quartier des Coutures ; Arpenter les textes, dessiner le territoire ; Images et pouvoirs : Berlusconi et les « veline » ; L’itinéraire de Frantz Fanon ;
Souveraineté aborigène.

. Les Cahiers de l’Orient, 2017/4, n° 128, Centre d’études et de recherches sur le Proche-Orient.
L’Algérie des incertitudes.
L’Algérie incontournable ; Le système algérien ; La résilience algérienne ; Macron et l’Algérie : l’amorce d’une véritable réconciliation ? ; L’Algérie osera-t-elle affronter ses démons ? ; Le retard de croissance du capital privé, luxueux archaïsme politique des années Bouteflika ; Histoire et violence au quotidien, un couple indissociable ; Femmes algériennes : un tableau contrasté ; Crise du Qatar : et si les véritables raisons étaient ailleurs ? ; La colonisation : un enfer pavé de bonnes intentions ? ; Le combat de Charles Martel et d’Abherame, roi des Sarrazins ; Les frontières au Moyen-Orient : des lignes tracées au hasard des dunes ?

. Migrations Société, 2017/3, n° 169, Centre d’information et d’études sur les migrations internationales.
Les descendants de l’immigration dans l’armée et la police.
Une armée et une police aux couleurs de la France du XXIe siècle, est-ce possible ? ; Les descendants de l’immigration dans l’armée et la police ; Un regard sur la présence des descendants de l’immigration au sein des institutions sécuritaires françaises ; Des minorités invisibilisées dans la police ; La confrontation des policiers issus de minorités à la culture policière ; Une police « à l’image de la population » ?
La question de la « diversité » et le recrutement dans la police nationale ; Diversifier les élites militaires : réalités et défis ; L’armée vue par les « héritiers de l’immigration » : entre rhétorique de la dette et vecteur d’intégration ; Le regard de la police sur l’« immigration » et l’« islam » : du traumatisme de la guerre d’Algérie à la relative normalisation des années 2010.

. Esprit, 2017/10, octobre, Editions Esprit.
Hantés par la mémoire.
Orhan Pamuk, un jour d’automne à Istanbul ; En Virginie : un moment de vérité ? ; La gauche israélienne et l’espoir social-libéral ; Réinventer la social-démocratie européenne ; Relancer le mouvement ; Capacités et régimes de protection ; Le CPA et l’éthique du care ; Ce qui touche à la mémoire ; Chanter les martyrs en Chine et à Taïwan ; La vie psychique du pouvoir colonial ; Un renversement de l’horizon du politique ; Le renouveau conservateur en France ; Vérité de fait et opinion politique.

. Médium, 2017/3-4, n° 52-53, Association Médium.
Nouveaux pouvoirs, nouvelles servitudes
La subversion bouffonne ; L’engrenage ; Rendre public ; Déjà-vu ; Du bon usage de l’obstacle ;
Le Journaliste, suite et fin ? ; Campagnes en vidéosphère ; Images de la géopolitique ; La mare aux canards ; Pouvoirs de la multitude ; Pouvoirs de l’algorithme ; Le vrai et le faux ; Le front du faux ; Plongée en fachosphère ; Internet et les complots ; Le nouveau pouvoir.

. L’Histoire, n°440, octobre 2017, Sophia Publications.
L’affaire Galilée.
L’Inde insondable ; Une Bretagne pas si spéciale ? ; Silence sur Dunkerque ; Toulouse : saison 2 ! ; Un centre Pompidou à Shanghaï ? ; Champollion en 3d ; La vénus de Höhle-Fels ; Juifs de Montpellier ; Musée de la résistance ; Rapatrié posthume ; Une cité du vie siècle ; Museo del Holaucosto à Buenos Aires ; Michel Deverge. Sinologue connecté ; Eberhard Jäckel. Historien du nazisme ; Joliot et l’aventure de l’eau lourde française.

. L’Histoire, n°77, octobre-décembre 2017, Sophia Publications.
Les Anglais, la nation impériale.
Le royaume désuni ? ; Chronologie Grande-Bretagne ; Écosse, Pays de Galles, Irlande : le « premier Empire britannique » ; La province qui voulait quitter l’Empire romain ; naissance d’une nation ; les plantagenêts : de part et d’autre de la manche ; Et s’ils avaient parlé français ? ; Guerre de cent ans : la fin du rêve continental ; Pourquoi Shakespeare est devenu grand ; Rule, Britannia ! ; Un modèle de gouvernement ; La tolérance, avant tout le monde ! ; France-Angleterre. 1755-1815 : duel au sommet ; l’Irlande, une colonie comme les autres ?

. Anatoli n°8, Les Kurdes : puissance montante au Moyen-Orient ? CNRS éditions.

Nouvelle série des Cahiers d’études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien (CEMOTI)

Anatoli est une publication annuelle consacrée à l’étude pluridisciplinaire de l’espace qui s’étend de l’Adriatique à la Caspienne. Elle s’intéresse aux cultures – grecque, latine, slave, turque, persane, géorgienne, arménienne, juive, etc. – qui l’ont habité et façonné. Les territoires de cet espace, aujourd’hui fragmenté, furent jadis unifiés, au moins partiellement, par des pouvoirs impériaux, dont le dernier fut l’Empire ottoman. Ils en gardent bien des traits communs, souvent sous forme latente. L’importance de cet espace pour l’Union européenne est une évidence.

Ce numéro s’intéresse à la question kurde, dont la population est répartie sur les territoires turc, iranien, irakien et syrien. La « cause kurde », exprimée pacifiquement ou par le recours à la lutte armée, consiste à faire accepter le groupe kurde comme un sujet à part entière de l’histoire, décidant lui-même de son statut juridique, administratif et politique. Les événements récents au Moyen-Orient ont eu pour conséquence l’affaiblissement de Bagdad et de Damas, et l’effacement de la frontière qui sépare les Kurdes irakiens et syriens. Mais l’Iran et la Turquie comptent bien contrôler et rester des acteurs majeurs de la question kurde aujourd’hui.

Les vagues de mobilisations successives depuis la fin des années 1950 semblent avoir doté la « cause kurde » d’une réelle légitimité ; elles ont permis une transmission des expériences et des modes d’action, ainsi qu’un rajeunissement et une féminisation de la contestation. Mais les Kurdes pourront-ils pour autant survivre dans un environnement à tel point brutalisé ?

. Revue internationale et stratégique, 2017/3, n° 107, Armand Colin.
Transports et infrastructures. Développement, désenclavement, puissance.
Keep calm and don’t overreact. Le président Trump, le terrorisme et la menace existentielle ; Contrefaçon et terrorisme : comprendre les mécanismes ; Montée en puissance de la Chine : l’Europe et les États-Unis peuvent-ils coopérer ? ; Les infrastructures de transport, reflet d’un monde en transition ; Géoéconomie des infrastructures portuaires de la route de la soie maritime ; Aviation civile et relations internationales : y a-t-il une diplomatie aérienne au XXIe siècle ? ; Enjeux géopolitiques du fret international : l’exemple de l’Eurasie ; Désenclaver pour mieux régner ? Rivalité des grandes initiatives régionales en Asie centrale ; Géopolitique des infrastructures énergétiques en Europe.

. Rives méditerranéennes, 2017/2, n° 54, M.M.S.H.
Aux marges du marché.
Marchés licites et illicites‪. Une dualité nécessaire à la fin du Moyen Âge ? ; ‪Aux marges des institutions‪. Populations mobiles et circuits alternatifs d’échanges en Égypte pharaonique ; Les diasporas marchandes et la notion de commerce illégal‪. Le cas des marchands arméniens dans la Pologne de l’époque moderne ; L’approvisionnement du marché privé en blé fiscal, ou les circuits parallèles des acteurs institutionnels de l’Empire ; Les produits de la course ou l’économie de la récupération à Toulon pendant la guerre d’Indépendance américaine (1778-1782)‪. ‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬

. Monde chinois, 2017/1, n° 49, ESKA.
Tianxia : La mondialisation heureuse ?
De la nécessité du Tianxia ; The Middle Kingdom of America ; La notion de Tianxia et son usage politique entre « Est » et « Ouest » : Formes contemporaines de l’Orientalisme et de l’Occidentalisme politique ; 42 Des choses cachées depuis la fondation du Tianxia ; China’s Foreign Policy Under President Xi Jinping ; Seeking For The International Relations Based On The Concept Of The Community of Shared Future ; De « tout ce qu’il y a sous le ciel » à « l’Empire du milieu » : centralité chinoise et excentricité européenne.

. L’Homme et la société, 2017/1-2, n° 203-204, L’Harmattan.
Corps sexué, corps genré : une géopolitique.
Querelles transnationales sur l’oppression et le sexe ; Débattre de la différence des sexes, de la politique et de l’inconscient (texte suivi des observations de Jacqueline Rose) ; Égalité des relations intimes et Soi(s) transparent(s) : reconnaissance juridique du mariage transgenre à Hong Kong ; Fragmenter le corps, fragmenter les droits ; Être visible, devenir invisible et la capacité de voir. L’émigration rom comme événement politique ; Le terrorisme antiavortement aux États-Unis ; Un état des lieux de la désunion sur le corps reproducteur à l’ère de Donald J. Trump.

. Genèses, 2017/3, n° 108), Belin.
La reproduction nationale.
Et les bâtards devinrent citoyens. La privatisation d’une condition d’infamie sous la Révolution française ; La lignée et la nation. État civil, nationalité et gestation pour autrui ; Faire la frontière dans les murs du laboratoire. Destins migratoires et usages de l’ADN aux États-Unis ; L’État des origines. Histoires adoptives, conflits biographiques et vérités passées ; Quand l’humanitaire est payant. Enquête sur l’expérience de jeunes volontaires français au Ghana ; Négocier les frontières. Parcours migratoires de Vietnamiennes ; Quantifier en ethnographe. Sur les enjeux d’une émancipation de la représentativité statistique ; Comment on devient un « transfuge de classe ». Les promesses d’une ethnographie des déplacements dans l’espace social.

. Responsabilité et environnement, 2017/4, n° 88, F.F.E.
Quel financement efficace des Objectifs de développement durable (ODD) ?
Le Plan d’investissement extérieur de l’Union européenne : un nouveau partenariat pour le développement ; L’atteinte des Objectifs de développement durable : les solutions proposées par la Banque mondiale ; Comment prévenir les crises systémiques et les stranded assets (actifs échoués) liés aux risques climatiques ? ; Les difficultés du financement de la protection de l’environnement : comment en sortir ? ; Le financement des ODD : les choix de la France et de l’Union européenne ; Contribuer aux Objectifs de développement durable par une meilleure gestion des ressources naturelles : le cas de l’Initiative pour la Transparence des industries extractives (ITIE) ; Financement du développement et évasion fiscale ; Le capitalisme philanthropique : un certain renouveau de la solidarité internationale.

. Alternatives économiques, n°372, octobre 2017.
Macron, acte 1.
Le code du travail après les ordonnances ; Impôts : qui gagne, qui perd ? ; Protection sociale : le tour de passe-passe de la CSG ; Fiscalité du capital : une réforme favorable aux plus riches ; Fiscalité environnementale : un pas en avant significatif ; Paris 2024 : des Jeux raisonnables ? ; Le modèle suédois fait de la résistance ; Corée du nord : des sanctions impuissantes ; Travailleurs détachés : le pari d’Emmanuel Macron ; Espagne : le social mal financé ; Mondialisation : reflux ou mutation ? ; Nucléaire : avenir bouché ; Octobre 1917 ou la défaite du socialisme démocratique.

. Questions internationales, n°87, Septembre-octobre 2017, La documentation française.
Dossier : La Suisse, une autre vision de l’Europe.
Chypre : des pourparlers dans l’impasse. L’Inde de Narendra Modi. Comencharia de David Mackenzie : un regard prémonitoire sur l’Amérique de Trump.

. Cités, n°71, 2017, PUF.
L’Europe, une renaissance ? Coordonné par Yves Charles Zarka.
L’Union européenne est à la croisée des chemins : entre implosion et refondation. Il s’agit, dans ce numéro de Cités, de revenir sur ses principes constitutif pour déterminer à quelle conditions elle peut retrouver la perspective d’un avenir, qui ne peut aller sans le soutien des peuples et des citoyens européens.

. Le Débat, 2017/4, n° 196, Gallimard.
Élections : sous le signe de l’imprévisible.
Où en est la Ve République ? ; Une violente transition. Scènes de campagne ; Emmanuel Macron, Aladin de l’imaginaire français ; 2005-2017 : la politique dévorée par le numérique ? ; Les dénationalisations de 1987 et leurs leçons ; Fillon : quand les juges s’invitent en politique ; Un « coup d’État de droit » ? ; Qui sont nos ennemis ? ; Révolution d’Octobre : que doit-on commémorer ? ; L’Europe face à la mémoire du communisme ; Soljenitsyne, d’octobre à février 1917. L’échec de la démocratisation russe ; Le siècle américain, 1917-2017.

. Foreign Policy, Septembre-octobre 2017, The FP Group.
This Land Is Their Land ; Rescuing Migrants From a Couch in Galicia ; On the Edge of Afghanistan Highway Through Hell ; The Disturbing Paradox of Presidential Power ; Trump Doesn’t Understand the Economics of Immigration ; Lebanon’s Shining Island of Example Is Shrinking ; The Iraqis Who Fled Mosul ; Why Do Some Countries Get Away With Taking Fewer Refugees ; A Silk Road Marriage ; The Iranians Who Can’t (or Won’t) Go Home Again ; What a Just Immigration Policy Doesn’t Look Like.

. Revue d’économie du développement, 2016/2, vol. 24, De Boeck Supérieur.
Vers une transformation structurelle en Afrique.
Industrialisation et transformation structurelle : l’Afrique subsaharienne peut-elle se développer sans usines ? ; Pays pauvres, pays bon marché ? Regard comparatif sur le coût de la main-d’œuvre dans le secteur industriel en Afrique ; Les services peuvent-ils devenir un escalator de croissance pour les pays à faible revenu ?

. Histoire & mesure, 2017/1, Vol. XXXII, Éditions de l’EHESS.
Le chiffre et la carte.
Pratiques statistiques et cartographiques en Amérique latine (du milieu du xviiie au milieu du xxe siècle) ; L’ingénieur, les capitaines et les planteurs. Le recensement de la Siempre Fiel Isla de Cuba (1825-1842) : entre savoirs locaux et préoccupations impériales ; Recenser la propriété en Amazonie brésilienne au tournant du xxe siècle. Des registres de terres de João de Palma Muniz aux cartes de Paul Le Cointe ; Sur l’émergence d’une politique de précision. Le cas des statistiques brésiliennes ; The Figure and the Map : Statistical and Cartographical Practices in Latin America (18th–20th Centuries).

. Économie rurale, 2017/4, n° 360, Société française d’économie rurale.
Varia.
‪Organisation de l’entretien de la voirie locale dans les territoires ruraux. Le cas de trois communes du Puy-de-Dôme‪ ; ‪Déterminants socio-économiques des défrichements agricoles en zone sud-soudanienne du Burkina Faso‪ ; ‪Les stratégies de diversification des exploitations agricoles. Enseignements théoriques et empiriques‪ ;‪ Les contrats de production en grandes cultures. Coordination et incitations par les coopératives‪ ;‪ Les effets de l’intégration verticale sur les revenus et les performances financières en viticulture française‪.‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬

. Hommes & Migrations, 2017/2, n°1317-1318, Musée de l’histoire de l’immigration
L’Europe en mouvement.
‪Le paradoxe européen‪ ; ‪Les migrations intra-européennes d’hier à aujourd’hui‪ ; ‪Mémoire de migrations entre Italie et France‪‪ ; ‪Les Européens dans les politiques européennes d’aujourd’hui‪ ;‪ « L’identité nationale toute seule ne suffit pas »‪ ; Les nouveaux visages d’une mobilité européenne historique ;‪ Les migrations de travail intra-européennes entre ruptures et continuités‪ ; La mobilité étudiante en Europe. Une lente institutionnalisation sans réelle démocratisation‪ ; ‪L’émigration portugaise qualifiée dans le contexte européen‪ ; Chauvinisme frontalier sur la « route des Balkans »‪ ; « Crise » migratoire et relations interétatiques depuis l’été 2015 ; Une « petite Italie » inventée pour construire une autre ville ; ‪« Expatriates in France », toujours plus d’Europe‪ ; ‪Rap, antiracisme et identités locales en région liégeoise‪.‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬

. Stratégique, 2017/3, N° 116, Institut de Stratégie Comparée.
La formation des élites militaires : un enjeu stratégique.
L’École de Guerre et la formation des élites militaires ; Le Centre des Hautes Études Militaires : un reflet de l’autonomie stratégique française ; Formation des élites de l’armée de Terre : l’approche en trois dimensions ; La dialectique des niveaux opératif et stratégique dans la formation des officiers d’état-major en Allemagne, du xixe siècle à 1945 ; Du jeu, de la guerre et du jeu de guerre dans le processus de formation des élites militaires ; La guerre révolutionnaire, de Lénine à l’État islamique ; Le renseignement géospatial américain dans les frappes contre Daech : une arme à double tranchant.

. Documentation photographique, 2017, n°8119, La Documentation française.
La Laïcité en France et dans le monde.
Une sécularisation européenne exceptionnelle ? ; Le cas des pays orthodoxes ; La Turquie est-elle laïque ? ; Au Canada : inclusion ou séparatisme ? ; La laïcité à l’américaine ; La précocité de la laïcité mexicaine ; Mutation de la laïcité dans le sous-continent indien ; Singapour, un modèle original de coopération ; Afrique subsaharienne : une réinterprétation des modèles importés ? ; États musulmans : une sécularisation souterraine.

. Le Monde diplomatique, n°762, septembre 2017, Groupe Le Monde.
Désenchantement européen en Slovaquie ; L’enfer du miracle allemand ; Les « routes de la soie » passent par le Kazakhstan ; Un atout géopolitique pour la Russie ; Bataille autour des semences transgéniques en Afrique ; Au Brésil, les ramifications du scandale Odebrecht ; Les deux visages de la crise vénézuélienne ; Une utopie au cœur du chaos syrien ; L’étau chinois se resserre sur Hongkong ; Libre-échange des ordures ; les coulisses de l’Assemblée générale des Nations unies.

. Politique et Sociétés, Volume 36, no°2, 2017, Société québécoise de science politique.
Démocratiser la sélection des candidats dans les partis politiques : un effet de trompe-l’œil ?
Devenir candidat en France : règles et pratiques de sélection au PS et à l’UMP pour les élections législatives ; Les méthodes de sélection des candidats et leur influence sur le profil des têtes de listes lors des élections régionales en Espagne ; Les modes de sélection des candidats affectent-ils la représentation parlementaire des minorités d’origine étrangère ? Une analyse des élections législatives allemandes de 2013 ; La relation entre le mode de sélection des candidats et la congruence idéologique entre masses et élites : analyse du cas belge ; Le mystère de Québec.

. Foreign Affairs, Volume 96, n°5, septembre-octobre 2017.
Trump and the Allies. The view from abroad.
France’s Gamble ; Berlin’s Balancing Act ; The United Kingdom’s Trump Trap ; Trump’s Gift to Japan ; Trudeau’s Trump Bump ; The Mexican Standoff ; Trump and the “Deep State” ; China vs. America ; Pay Up, Europe ; What America Owes Its Veterans ; Kleptocracy in America ; What Kills Inequality ; The Nuclear Option ; Terror in the Terroir.

. Alternatives économiques, n°371, septembre 2017.
Faut-il copier l’Allemagne ?
Pourquoi l’Allemagne s’en sort mieux que la France ; « La transition énergétique est LE projet industriel pour l’Allemagne » ; Les minijobs ou la flexibilité à l’allemande ; Un temps partiel très féminin ; Une Allemagne toujours mobilisée pour les migrants ; Comment le commerce mondial se recompose ; L’effet boomerang des sanctions contre la Russie ; Un automne sous haute tension ; Ce que l’affaire STX nous dit de l’Europe.

. L’Histoire, n°439, septembre 2017, Sophia publications.
Les Gaulois, une civilisation majeure.
Une civilisation retrouvée ; « Des sociétés prospères et raffinées » ; Les druides : savants et très politiques ; Idées reçues sur les Gaulois à l’école ; Qui raconte l’Histoire ? ; Jérusalem déchirée ; Massacres de Nankin ; La Nouvelle-Orléans face au passé sudiste ; « A la recherche d’une mémoire européenne » ; Macron avant Macron ; Naissance de la Camargue ; D’où vient l’université allemande ? ; Esclavage et salariat : le grand débat.

. Égypte/Monde Arabe, 2017/1, n°15, Centre d’études et de Documentation Économiques, Juridiques et Sociales.
Migrations vues d’Égypte – mobilisations et politiques.
Les migrations internationales dans l’Égypte postrévolutionnaire‪ ; Ambivalence as Policy : Consequences for Refugees in Egypt ‪ ; Managing Distance : Examining Egyptian Emigration and Diaspora Policies‪ ; Réfugiés syriens en Égypte : Secteur associatif et reconfiguration étatique (2011-2013) ; Voicing refugeeness : Sudanese struggles for belonging in Egypt and Israel ‪ ; Expériences théâtrales à Alexandrie auprès de population locale et réfugiée : un éveilleur de conscience politique ?‪‬‬‬‬‬

. Politique européenne, 2017/1, n°55, L’Harmattan.
Varia.
How the Commission fills in the blanks of the European Semester ; Écologisation de la politique européenne de l’eau, gouvernance par expérimentation et apprentissages ; “Regrettably, it seems that breaking one border causes others to tumble”. Nationalism and homonegativity in the 2015 Slovak Referendum ; Transposer la Cinquième République. Le régime politique national comme source de la politique européenne de la France ; Welfare Markets in Europe. The Democratic Challenge of European Integration ; Défense européenne. Émergence d’une culture stratégique commune.

. Outre-terre, 2017/1, n°50, L’Esprit du temps.
Les leçons de Donald Trump.
Sur fond de crispation identitaire, la détresse du Midwest industriel ; (Dés) illusions du patriotisme économique. Du « carnage américain » à « l’Amérique d’abord » ; Donald Trump contre l’Amérique latine ; Trump et Jérusalem : continuité et changements dans les relations américano-israéliennes ; L’Amérique contre l’Iran ; Une nouvelle relation entre les États-Unis de Trump et la Fédération de Russie poutinienne est-elle possible ? ; Washington-Tokyo : quelles perspectives pour les relations bilatérales ? ; One Belt, One Road, le nouveau paradigme géopolitique ; Les routes de la Soie, un projet pour le monde.

. Relations internationales, 2017/2, n°170, Presses Universitaires de France.
Nouvelles recherches.
Un diplomate face à la guerre civile espagnole : l’ambassade d’Eirik Labonne (octobre 1937 – octobre 1938) ; La « Wilton Park Connection » : un instrument de la diplomatie culturelle suisse pour l’après-guerre ; La RDA et les acteurs islamiques égyptiens, 1969-1989 : des relations ambiguës, entre concessions et instrumentalisations ; La relation bilatérale, un échelon de négociation réactivé dans les années 1970 : l’exemple de la relation franco-britannique ; Quatre experts internationaux du PCUS : formations et parcours politiques avant leur entrée au service de Mikhaïl Gorbatchev ; Géopolitique du passage du Nord-Ouest. Une perspective de relations internationales.

. Politique africaine, 2017/1, n°145, Éditions Karthala.
Raisons et imaginaires de la planification.
Construire une nation d’agriculteurs : l’« homme économique » et l’attente du développement dans le Malawi postcolonial ; Entre les plans d’émergence sans vision et des visions sans émergence : la difficile appropriation par l’Afrique de ses trajectoires de développement ; Temporalités des systèmes d’alerte précoce et extraversion de l’État éthiopien (2003-2016) ; Compter pour planifier : dénombrement de la population et « capitalisme d’État » en Côte d’Ivoire (1954-1967) ; Proto-guerre et négociations. Le Mozambique en crise, 2013-2016.

. Population, 2017/2, n°72, Institut national d’études démographiques.
Migration sélective des adultes et inégalités face au décès entre milieux urbains et ruraux au Burkina Faso ; Tendances et inégalités de mortalité de 1990 à 2015 dans les pays à revenu faible et intermédiaire ; Évolution de la taille des familles au fil des générations en France (1850-1966) ; Une enquête auprès d’adolescents nés avec le VIH : le projet TEEWA en Thaïlande.

. Politique étrangère, 2017/3, Institut français des relations internationales.
Arctique : une exploration stratégique. L’Arabie Saoudite en question.
Les dynamiques géopolitiques de l’Arctique ; Comprendre les rivalités arctiques ; Les objectifs stratégiques de la Russie dans l’Arctique ; Arabie Saoudite : la guerre des trois n’a pas eu lieu ; Arabie Saoudite : faux ami ou vrai ennemi ? ; Retour sur la crise du Golfe de 2017 ; Élections allemandes : le jour d’après ; L’African National Congress ou le difficile exercice du pouvoir ; Forces nucléaires françaises : quel renouvellement ? ; Back to the East of Suez ? Les Britanniques dans l’océan Indien ; Quel bilan pour la Politique européenne de voisinage ?

. Critique internationale, 2017/3, n°76, Presses de Sciences Po.
La (dé)politisation des organisations internationales.
La politisation résiliente des organisations internationales ; L’art de la fugue : les droits des femmes à l’Assemblée générale de l’ONU ; « On ne fait pas de politique ! » Les pratiques de dépolitisation au PNUD et au PNUE ; Une représentation dépolitisée ? ; L’Organisation internationale du travail de 1919 à nos jours ; De la « gestion » au contrôle des migrations ? Discours et pratiques de l’Organisation internationale pour les migrations ; Les élections éthiopiennes de 2015 : un drame en trois actes pour l’opposition libérale multinationale.

. Population & Avenir, 2017/4, n°734, Association Population & Avenir.
Migrations internes et attractivité des territoires.
Évolution des mentalités et changements démographiques ; Les migrations internes en France : un marqueur essentiel de l’attractivité des territoires ; L’Inde : quelle géopolitique régionale pour un géant démographique ? ; Dubaï 2020 : Exposition universelle et fabrique de la ville mondiale.

. Les Champs de Mars. Revue d’études sur la guerre et la paix, 29/2017, Presses de Science Po.
Les conséquences de la crise ukrainienne en Europe.
La menace militaire russe : une évaluation ; Les initiatives de l’OTAN depuis le début de la crise ukrainienne ; La fragmentation de l’architecture de sécurité dans la Baltique ; La Politique européenne de voisinage à l’épreuve de la guerre en Ukraine ; Faut-il bâtir une nouvelle architecture de sécurité en Europe ? ; Les succès et les échecs du Partenariat oriental : dépasser les idées reçues ; La réintégration politique du Donbass en Ukraine est-elle vouée à l’échec ? ; Les enjeux énergétiques de l’annexion de la Crimée.

. Confluences Méditerranée, 2017/2, n°101, L’Harmattan.
La frontière dans tous ses états.
Frontière et territorialité dans la perception du monde selon l’État turc ; Pérennité et transformations de la frontière syrienne ; À l’ombre de Mossoul : l’Irak entre hyper-fragmentation et frontières incertaines ; L’Azawad comme enjeu des négociations de paix au Mali : quel statut pour un territoire contesté ? ; Réflexions géopolitiques sur les dynamiques frontalières contemporaines au Moyen-Orient et au Sahel ; Crise de l’État, crise des frontières : une nouvelle question d’Orient ?

. Pôle Sud, 2017/1, n°46, ARPoS.
L’Europe des régions : quel retour ?
Les régions européennes en question ; Questioning new regionalism from an Italian perspective, or the resistible rise of Italian regions ; De la décentralisation à la recentralisation en Europe centrale et orientale : le cas de la Roumanie ; Cities and regional development in England ; Les nouvelles régions françaises dans le contexte de l’Union européenne : définition et analyse cartographique et statistique ; Un surplace mouvementé : Le référendum constitutionnel du 4 décembre 2016 en Italie.

. Les Cahiers de l’Orient, 2017/3, n°127, Centre d’études et de recherches sur le Proche-Orient.
Turquie : vers un nouvel empire ?
Le retour des empires ; La Turquie, de l’impossible adieu à l’Orient à un illusoire divorce avec l’Occident ; L’autocrate élu et sa nouvelle République ; Entre mysticisme et politique, que veut le mouvement de Fethullah Gülen en Turquie ? ; Vers une version hybride de l’islamo-populisme ? ; L’AKP et les défis de la puissance ; 15 juillet 2016 : le crépuscule des pachas ? ; À la recherche de l’attractivité perdue ; La fabrique de l’information : comment Erdogan a transformé le paysage médiatique en dix ans ; De l’usage des fractures.

. Après-demain, 2017/3, n°43, Association Après-demain.
Les populismes.
Populisme : le grand recul ? ; Qu’est-ce que le populisme ? Définir enfin la menace ; La crise populiste de la démocratie libérale ; La gauche et la stratégie populiste ; La politique de l’émotion ; Trump : populiste ou antipopulaire ? ; Le cas autrichien, « retour du refoulé » ou signe avant-coureur d’un phénomène général ? ; Pays-Bas : un populisme contenu ; Poussées nationales-populistes en Europe du Centre-Est ; Poutine, précurseur et maître à penser du populisme ; Les élites en malédiction.

. Tous urbains, 2017/2, n°18, Presses Universitaires de France.
Le prix du sol.
Marseille : une métropole « en marche » ? ; Tahiti à l’épreuve de l’acculturation urbaine ; Rabat-Salé, avec ou sans trait d’union ? ; Les hyper-lieux : là où le Monde est toujours pareil et chaque fois différent ; Paris demain ? ; Marseille : Euroméditerranée, accélérateur métropolitain ? ; Le foncier : un terrain lourd, inégal et instable ; Des prix incertains ? : Jeux d’acteurs et représentations dans la formation des prix.

. Sécurité globale, 2017/2, n°10-11, Eska
Le chi’isme paramilitaire.
Iran, Syrie, chi’ites et « alaouites » – plus l’« État islamique » : survie et stratégie indirecte ; Le « chi’isme paramilitaire », aujourd’hui et demain ; Les forces chi’ites et leurs ambitions internationales : envisager le Moyen-Orient et l’Asie du sud-ouest en 2020 ; « Dans les mots de l’ennemi » : une intéressante rubrique, dans une revue de l’État islamique ; Une étrange concordance des temps : les attentats en métropole du FLN et de l’État Islamique (1957-2017).

. Revue internationale des études du développement, 2017/2, n°230, Publications de la Sorbonne.
Reconversions militantes et élites politiques en Amérique latine.
Circulations périphériques : les effets sur l’espace politique brésilien de l’exil des intellectuels de gauche au Chili entre 1964 et 1973 ; Reconversion d’un savoir militant en expertise étatique : l’exemple des réformes autour de la sécurité en Argentine ; L’accès aux services en réseau par le microcrédit : un palliatif au retrait de l’État et du service public ? Une analyse de cas sur la fourniture de gaz de ville dans le Grand Buenos Aires.

. Cahier d’histoire immédiate, n°49, printemps 2017, une revue de l’Université de Pau et des Pays de l’Amour, ITEM (EA 3002) éditions Cairn.
Dossier : lectures de la Révolution cubaine dans l’espace Atlantique. Varias : l’affaire Maurice Cathala (1958) ; Lionel Jospin, l’école publique et les religions ; Le phénomène Pokémon go.

. Moyen-Orient, n°35, Juillet-septembre 2017, Aréion.
Bilan géostratégique 2017. Le défi Trump. L’armée en Turquie, une mise au pas par le président Erdogan.

. Carto, le monde en cartes. n°42, Juillet-août 2017, Aréion.
L’Egypte des pharaons. Etats-Unis : la Californie peut-elle faire sécession ? Environnement : les eaux usées, une ressource inespérée. Musique : cartographie d’une industrie en plein boom.

. Guerres mondiales et conflits contemporains, 2017/2, n°266, PUF.
De la guerre économique aux enjeux logistiques en 1914-1919.
Les flux ferroviaires à partir des ports de commerce pendant la première guerre mondiale ; La logistique du charbon, un enjeu clé de la mobilisation économique ; Ravitailler le corps expéditionnaire américain. Les enjeux des approvisionnements des American expeditionary forces en France de 1917 À 1919 ; L’économie girondine de la guerre américaine en 1917-1919 ; Le commerce extérieur français et la grande guerre  : ruptures et continuités ; Le Figaro de Pierre Brisson sous Vichy : journal libéral et légaliste ; La guerre de l’axe en Afrique septentrionale (1940-1942) ; Les exécutions d’otages en France au premier semestre 1942.

. Documentation photographique, 2017, n°8118, La Documentation française.
Le monde habité, une géographie des peuplements.
Pourquoi l’inégal peuplement de la Terre ? ; Permanence des vides : pôles, montagnes, déserts, permanence des pleins : l’exemple des littoraux ; La transition en Europe et la transition du monde en développement ; Le développement des mégapoles ; Croissance et étalement urbain ; Des villes qui rétrécissent ; Le Mexique en transition démographique ; L’immigration dans la démographie américaine ; Réfugiés et déplacés dans le monde.

. DSI, n°129, Areion Group.
Japon : le réveil des forces armées.
La présence française dans le Golfe est-elle payante ? ; L’Egypte et les Emirats Arabes Unis en guerre en Libye ; Le nouveau livre blanc japonais de la Défense ; Du transfert du risque ; Peut-on envisager un blindé polyvalent ? ; La survivabilité sur le champ de bataille aujourd’hui et demain.

. Plein droit, 2017/2, n°113, GISTI.
Exploitations.
En Méditerranée, bâillonner pour mieux tuer ; Les détachés de l’agriculture intensive ; Les faux-semblants de l’indépendance ; Définir la valeur d’un humain ; La visibilité des travailleurs dissimulés devant les prud’hommes.

. Multitudes, 2017/2, n°67, Association Multitudes.
Ecoféminismes.
L’espace public en état d’urgence ; L’écoféminisme ou comment faire de la politique autrement ; Starhawk, écoféministe et altermondialiste ; Solidarité versus identification ; Biopolitique du travail social ; Chine : le travail social sous influences.

. Diplomatie, n°86, Areion Group.
Poutine : cap vers l’Asie ?
Gambie : la chute d’un dictateur ; Les débuts de la présidence Trump ou la victoire du jacksonisme ? ; Quelle place pour la Russie ne Asie ? ; La Russie en Asie centrale : demain, la perte de l’ « étranger proche » ? ; Perspective indienne sur la Russie ; L’économie iranienne après le compromis nucléaire : un bilan en demi-teinte ; La cris environnementale en Iran : enjeux politiques et dimensions régionales.

. Mondes en développement, 2017/2, n°178, De Boeck Supérieur.
Financement ou financiarisation du développement ?
La financiarisation des politiques publiques ; Financer le développement agricole en Afrique du Sud : d’un Etat-banquier à un Etat-investisseur ? ; Le financement public international du développement. Un rôle indispensable sur le chemin des ODD ; Charles Bettelheim et la planification économique à Cuba (1960-1968) ; The social and cultural impact of the activities of transnational corporations in South-East Asia.

. Sciences Eaux & Territoires, 2017/2, n°23, Irstea.
Gestion du risque inondation : connaissances et outils au service de l’aménagement des territoires.
Urbanisme et risque « inondation », le cas de l’Ile-de-France ; Réduire la vulnérabilité des territoires aux inondations : évaluer pour agir ; Comment un opérateur intègre la prévention du risque « inondation » dans ses activités ? Exemple de la RATP ; La faisabilité d’une relocalisation des biens et activités face aux risques littoraux à Lacanau.

. Hérodote, 2017/2, n°165, La Découverte.
Géopolitique de l’environnement.
Face aux risques écologiques des mobilisations variables ; De Notre-Dame-des-Landes à Bure, la folle décennie des « zones à défendre » (2008-2017) ; Comparer la réussite des conflits environnementaux en Allemagne et en France : une approche géopolitique ; Les débuts du programme électronucléaire français (1945-1974) : de l’exploratoire à l’industriel ; Le nucléaire et la question climatique : construction et conséquences d’un discours géopolitique en France et en Suède ; Le Conservatoire du littoral, quarante ans après : quel bilan et quelles perspectives ? ; Écotaxe : retour sur l’échec d’une réforme environnementale ; Les conflits environnementaux en Turquie : expression d’insoumission ; Les projets d’exportation d’eau du Québec : grandeur et déclin d’un levier de développement national ; L’hydropolitique environnementale du Mékong : entre intérêts nationaux marqués et activisme international peu influent ; Les barrages hydroélectriques amazoniens, un enjeu de géopolitique interne au Brésil.

. Géoéconomie, 2017/5, n°82, Choiseul.
Les nouveaux rapports de force planétaires ; À l’Est, rien que du nouveau ; Les hydrocarbures de l’Arctique : Eldorado ou chimère ; Les grands défis de l’économie mauricienne ; L’Afrique a-t-elle encore une importance stratégique pour la France au XXIème siècle ; Géopolitique de la transition énergétique ; La pénurie énergétique, obstacle insurmontable à la croissance économique des pays africains.

. Revue de l’Histoire des Religions, 2017/2, Armand Colin.
Les Juifs et la nation au Moyen Âge.
La formation de la « nation » juive dans l’Europe chrétienne latine Des « restes d’Israël » à la « communauté sainte » ; « Israël et Nations du monde » : Loi et identité dans les formules des actes juifs médiévaux ; Translatio Andalusiae. La construction d’une identité juive locale dans le Sud de la France ; Entre peuple et communauté : Remarques sur l’idée de nation chez les Juifs d’Italie (XVe-XVIe siècles) ; Universitas et natio La fides des juifs dans les villes ibériques à la fin du Moyen Âge.

. Revue d’économie régionale et urbaine, 2017, n°3, Armand Colin.
Territoires méditerranéens.
La Méditerranée : une région et des territoires dans le système-monde ; Le système agricole et alimentaire de la région Afrique du Nord-Moyen-Orient : une analyse rétrospective (1961-2011) ; Recomposition des acteurs et des espaces agricoles égyptiens : enjeux politiques, socio-économiques et alimentaires ; Articuler dynamiques agricoles et action publique locale en péri-urbain : quelles dimensions en jeu ? ; Repenser la planification urbaine à partir des espaces agricoles. Une méthodologie opérationnelle à l’échelle intercommunale ; L’agriparc : une innovation pour l’agriculture des territoires urbains ? ; Le souk : révélateur de transformations d’un espace rural. Cas de Jilma, gouvernorat de Sidi Bouzid, Tunisie.

. Revue Projet, 2017/3, n°358, C.E.R.A.S.
Réfugiés : sortir de l’impasse.
Le choix de l’hospitalité ; Un Conseil des migrants à Calais ; Rejeter les exilés sur les voisins ; Une convention vaut mieux que deux tu l’auras ; « Les États membres n’ont pas été à la hauteur » ; Quand l’Europe se déleste sur la Turquie ; Une politique de gestion des flux ; « Soit on les laisse mourir, soit… » ; La solidarité, un délit ? ; Les migrants au village ; Allemagne : les villes–laboratoires ; Qu’en dit l’Église ?

. The Economist, n°1726, The Economist.

Modi’s India – The Illusion of Reform.
Succession in Saudi Arabia : a shake-up in Riyadh ; Human rights in Hungary : Stop spoiling Viktor Orban ; India’s economy : the constant tinkerer ; Free speech in India : falling into line ; India’s meat business : meatpacking district ; A new chapter in a multi-sided war : the Iranian envelopment ; African travellers : no papers, no passage ; Democracy in Africa : first we take Nairobi.

. Connexions, 2017/1, n°107, ERES.
Penser la violence et le terrorisme.
Peur collectives et terrorisme ; Nos enfants terroristes victimes du libéralisme, même ; Le fanatique de la mort ; La « radicalisation » : une pensée à partir d’un cas clinique ; Le paradoxe du conflit.

. L’Espace géographique, 2017/1, n°46, Belin.
Conjonctions géographiques et arrangements sociaux dans l’organisation de l’espace rural ; La diversité des paysages des franges périurbaines : proposition d’indicateurs pour caractériser les espaces entre ville et campagne – deux cas de terrains franciliens ; Intégration spatiale des résidences avec services séniors en France : stratégies d’implantation et diffusion ; Pour une géopolitique du quotidien : prendre en compte les pratiques sociales et culturelles comme des codes politiques ; Vers la paix civile en Colombie : une longue marche.

. Mouvements, 2017/2, n°90, La Découverte.
Turquie autoritaire, Turquie contestataire.
L’État-AKP et le gouvernement par la crise ; Les relations Turquie-UE face à la crise migratoire : quelles évolutions ? ; L’urbanisation néolibérale et conservatrice au prisme de l’autoritarisme en Turquie ; Continuer la lutte en exil ou rester en Turquie ? ; La « ligne Alep-Mossoul », nouvel étranger proche de la Turquie ; Les événements de Gezi, ou le début de la « dérive autoritaire », vu des périphéries… ; Entre dynamiques locales, régionales et internationales : les reconfigurations de la question kurde en Turquie.

. Savoir/Agir, 2017/1, n°39, Editions du Croquant.
Les désindustrialisations (re)visitées.
Les fermetures d’usines dans un espace social localisé de qualification : le Bassin sidérurgique de Longwy ; La cité de Jaurès à l’épreuve de la désindustrialisation ; Sociologie des modes de gestion de main-d’œuvre « hors sol » ; Mobilité, ancrage et rapport à l’espace des jeunes des classes populaires rurales ; Rester ou partir ? Déclin minier et paris sur l’avenir en Roumanie postcommuniste ; Déforestation et palmier à huile.

. Revue française de science politique, 2017/2, n°67, Presses de Sciences Po.
Qu’est-ce-que la guerre ? ; Pour une approche sociologique des guerres civiles ; Privatisation et fragmentation de la violence en Colombie ; Actualité des approches historiques du politique : institutions, acteurs, idées.

. Etudes, 2017/6, S.E.R.
Calais : question française, réponses européennes.
Le pari d’Emmanuel Macron ; Les Balans et l’Europe au défi de la Macédoine ; Le djihad sahélien à l’épreuve de l’Histoire ; Les inégalités environnementales.

. Histoire, monde et cultures religieuses, 2016/4, n°40, Editions Karthala.
Acteurs religieux et changements climatiques
Penser le changement climatique (XVIIe-XIXe siècles) ; Le Déluge au XVIIIe siècle ; La papauté et le climat ; L’approche environnementale canadienne du gouvernement Harper et l’influence des évangéliques sur ses politiques à effets climatiques ; L’action interreligieuse pour le climat ; Le mécontentement du cardinal Zen, ancien évêque de Hong Kong, devant un possible rapprochement entre le Saint-Siège (Vatican) et la Chine populaire.

. Cahiers sur la Sécurité et la Justice, n°38, La Documentation française.
Sécurité, justice et libertés en Europe.
La lutte antiterroriste dans l’espace pénal européen ; La législation européenne antiterroriste ; Eurojust ; Introduction aux coopérations policières de l’Union européenne ; Mettre un terme à la concurrence entre les communautés policière et de renseignement, le projet d’un « centre de fusion européen » ; L’Union européenne et la lutte contre la piraterie maritime – Les incohérence de la dimension externe de l’espace de liberté, sécurité justice.

. L’Histoire, n°436, Sophia Publications.
Jérusalem, l’impossible capitale.
America first ; Une maison pour l’Europe ; Des protestants contre la nation ; 1867 : naissance du Canada ; Autriche-Hongrie, un mariage de raison ; La France spatiale : tout commence à Colomb-Béchar ; Jérusalem, la bombe démographique ; La Guerre de trois jours ; Le Jeu de Washington ; La frontière fantôme.

. La Revue Internationale et Stratégique, 2017/2, n°106, Armand Colin.
Contestations démocratiques, désordre international ?
Passé présent : la coopération stratégique avec les PECO ; L’Inde a-t-elle besoin d’être industrielle pour devenir une grande puissance ?

. Politique Étrangère, 2017/2, n°82, Institut français Relations Internationales.
ASEAN : 50 ans d’une expérience singulière.
L’ASEAN en quête d’une identité régionale ; La Communauté économique de l’ASEAN : un modèle d’intégration original ; La communauté de sécurité de l’ASEAN : progrès et obstacles ; L’ASEAN, les réfugiés birmans et les droits de l’homme ; Zone euro : sous les dettes, la croissance ? ; Conflits locaux : le mal insidieux de l’Afrique ; Brexit : une certaine idée de l’Europe ; L’Italie entre déclin industriel et impuissance politique.

. Les Temps Modernes, 2017/2-3, n°693-694, Gallimard.
Guerres africaines de la France – 1830-2017, L’empire des armées.
La répression de Thiaroye ; Apatridie et décolonisation ; Algérie 1957, l’opération Pilote : violence et illusion de la pacification ; Cameroun : une guerre oubliée remonte à la surface ; Objectivation, aphasie coloniale et histoire de la déportation des matsouanistes de Brazzaville (1959) ; L’autre pays des « guerres sans fin » ; Les interventions extérieures, points saillants de l’histoire de la présence militaire française : l’exemple ouest-saharien (1958-1978).

. Esprit, 2017/6, Editions Esprit.
La bataille des droits de l’homme.
From Moscow… With Fake News ! ; Les droits de l’homme, l’Etat de droit et la démocratie ; Les droits de l’homme, un rêve politique ; Syrie : une justice hors de portée ? ; La Turquie brutalisée ; La démocratie illibérale en Europe centrale ; Le monde au risque de la désintégration ; La chute de l’ordre international libéral ? ; Financer la ville à l’heure de la révolution numérique.

. Afrique contemporaine, 2016/2, n°258, De Boeck Supérieur.
Gouverner par les nombres en Afrique.
Révolution des données et enjeux de la statistique en Afrique ; Démographie, démographes et « révolution des données » en Afrique ; L’ODD16 sur la gouvernance et sa mesure ; Nigéria, une crise économique réelle, non un artefact statistique ; Aide internationale et ODD, une aide efficace ? ; Innover dans l’acquisition des données en Afrique.

. Revue française d’études américaines, 2016/4, n°149, Belin.
Mouvement, enracinement, fixité.
Emancipation through Mobility ; The « Appalachian Renaissance » : An Ecocritical Form of Cultural Immobility ? ; Dialectique de l’enracinement et du mouvement dans Black-ish : une série post-raciale ? ; Le mormonisme, une culture du mouvement, enracinée aux Etats-Unis d’Amérique ; La voix des femmes amérindiennes : vers une redéfinition de l’indianité à l’Ouest.

. Revue française de science politique, 2017/2, n°67, Presses de Sciences Po.
Qu’est-ce-que la guerre ? ; Pour une approche sociologique des guerres civiles ; Privatisation et fragmentation de la violence en Colombie ; Actualité des approches historiques du politique : institutions, acteurs, idées.

. Le sociographe, 2017/2, n°58, Champ social.
L’intervention sociale à l’épreuve de l’Islam.
Islam et travail social, les professionnels à l’épreuve ; Le risque de danger à l’épreuve de la « question musulmane » ; Travail social, islam, langue et loi, une éthique en devenir ? ; Jeunes et Islam, de la prévention des risques à la radicalisation ; L’infiltration du religieux dans le sujet et l’actuelle question musulmane ; Les fonctions de reproduction sociale du salafisme.

. Problèmes d’Amérique latine, 2017/1, n°104, ESKA.
Réparations aux victimes de violences politiques : avancées et ambivalences.
Musées et mémoriaux comme mécanismes de réparation symbolique – débats sur l’institutionnalisation de la mémoire en Colombie ; Disparus, mort négligée et rituels en Argentine ; Petite agriculture familiale et agriculture d’entreprise en Argentine : politiques d’encadrement et rationalités antagonistes.

. Revue d’économie financière, 2017/1, n°125, Association d’économie financière.
L’Europe après 60 ans.
Traités de Rome et de Maastricht, deux anniversaires à célébrer ; De Rome à Maastricht et au-delà, des principes pour consolider et faire progresser le projet européen ; L’Europe doit s’attaquer de front au défi anthro-politique ; Prudentes et courageuses : les tentatives de l’Europe en faveur de l’intégration.

. Bulletin de l’Institut Pierre Renouvin, 2017/1, n°45.
L’armée américaine dans la tentative de pacification des Philippines, 1899-1902 vue par les attachés militaires français ; Le Mali, 1960-1968. Exporter la Guerre froide dans le pré carré français ; La genèse de la Représentation permanente de la France auprès du Programme des Nations unies pour l’Environnement ; Réévangéliser par l’humanitaire ? ONG chrétiennes et génocide des Tutsi rwandais en 1994 ; Le Commado français dans la guerre d’indépendance de l’Etat d’Israël, 1948-1949.

. Courrier international, n°1387, Groupe Le Monde.
Terrorisme : la guerre sans fin.
Merkel-Trump : le ton monte ; Russie, la fuite des cosmonautes ; 1967, l’année qui allait changer Israël et sa société à tout jamais ; Pourquoi les Arabes ont perdu la guerre des Six-Jours ; Cap Breton, refuge pour les Américains qui fuient Trump.

. Carto, mai-juin 2017, n°41, Areion.
Géopolitique et mondialisation. Le retour des frontières.
Les nouveaux visages de la piraterie. Environnement : les boues rouges de Marseille. Chicago : géographie de la violence.

. Le sociographe, 2017/2, n°58, Champ social.
L’intervention sociale à l’épreuve de l’Islam.
Islam et travail social, les professionnels à l’épreuve ; Le risque de danger à l’épreuve de la « question musulmane » ; Travail social, islam, langue et loi, une éthique en devenir ? ; Jeunes et Islam, de la prévention des risques à la radicalisation ; L’infiltration du religieux dans le sujet et l’actuelle question musulmane ; Les fonctions de reproduction sociale du salafisme.

. Annales de géographie, 2017/2, n°714, Armand Colin.
San Francisco, ville injuste ? La capitale du progressisme états-unien à l’épreuve de la croissance des inégalités ; Du désastre au développement : les enjeux de la reconstruction post-catastrophe ; Géographie de l’approvisionnement chinois en minerai de nickel : le Grand Nord québécois est-il un territoire prioritaire pour les entreprises chinoises ?

. The Economist, n°1722, The Economist.
Ocean warning, the health of the ocean ; Fixing America’s prison ; The Manchester bombing ; Donald Trump visits the Middle East, mission not accomplished ; Iran’s election, triump of the liberals ; Ukraine’s stalemate, theatre of war ; Post-tsunami reconstruction in Japan, repopulating Fukushima.

. Relations internationales, Presses de Sciences Po.
L’Union européenne et la paix.
La Commission européenne et les crises ; Des experts de la paix ? ; L’Union européenne et la sécurité collective ; La paix par la démocratie ; L’Union européenne, acteur conditionnel de la résolution des conflits ; L’Union européenne et le processus de paix israélo-palestinien.

. Hermès, n°77, CNRS Editions.
Les incommunications européennes.
L’Europe, une incommunicabilité d’expériences ; Le lobbying à Bruxelles : informer et fabriquer du doute ; La communication publique de l’Union européenne ne rapproche pas l’Europe des citoyens ; Brexit and the media ; Populismes et populistes en Europe centrale et orientale.

. DSI HS, n°53, Areion Group.
Forces spéciales : la guerre autrement ?
Les forces spéciales, nouvelle norme du combat ? ; Les forces spéciales dans la stratégie contemporaine ; Faire coexister une force régulière et une irrégulière : le combat couplé ; Le Commandement des Opérations Spéciales aujourd’hui ; Comprendre pour agir à l’heure du big data : une approche stratégique de la donnée ; Enduring Freedom : l’emploi des forces spéciales et de l’aviation ; Guerre irrégulière : vers un « supersoldat-diplomate ».

. Courrier international, n°1385, Groupe Le Monde.
Téhéran, la génération qui ose.
Royaume-Uni, cyberattaques : notre laxisme nous coûtera cher ; Trump bafoue l’Etat de droit ; Moon, président des droits de l’homme ; Révolution à Téhéran ; Ukraine-Russie : en Crimée, c’est business as usual ! ; Achille Mbembe : abolir les frontières coloniales ; Israël : Trump, reste chez toi !

. Population & Avenir, n°733, Association Population et Avenir.
Urbanisation du littoral : un essoufflement ? ; La Pologne et la crise migratoire en Europe ; Les régions françaises enfin aménageuses du territoire ? ; Prospective des lois territoriales en France ; Le tourisme, une mobilité humaine transnationale.

. Le monde en 40 cartes, Hors-série Le Monde, Groupe Le Monde.
L’Europe qui doute ; Les défis de l’ère Trump ; La Chine et la Russie qui s’affirment : le feu au Moyen-Orient ; Les enjeux de la gouvernance mondiale.

. Géographie, économie, société, 2017/2, n°20, Lavoisier.
Villes, territoires et énergies : enjeux et défis actuels.
L’élaboration des choix énergétiques dans les projets urbains, entre apprentissages et négociations ; Evolution du rôle des acteurs des réseaux de chaleur dans la conception urbaine ; Métropoles des pays émergents : des acteurs de la transition énergétique ? ; La transition énergétique face aux inégalités écologiques urbaines.

. Tous urbains, 2017/1, n°17, Presses Universitaires de France.
Architecture du pouvoir.
Le temps de la citoyenneté urbaine ; L’égalité des territoires, cinq ans après ; Les places, convergence des flux-convergence des luttes ; La mer en pente : un nouveau drame du réchauffement climatique ; Monument, machine et réseau : les trois dimensions constitutives du fait urbain ; Ulaanbaatar, une ville sous influence.

. Revue française de socio-économie, n°18, La Découverte.
La grande transformation des logiques agricoles.
L’impact économique et social de la production de soja transgénique en Argentine ; Transition vers des systèmes agricoles et agroalimentaires durables : quelle place et qualification pour les légumineuses à graines ? ; Accès à la terre et reproduction de la profession agricole ; Dynamique des identités collectives dans le changement d’échelle des circuits courts alimentaires.

. Politique américaine, 2017/1, n°29, L’Harmattan.
Le Parti républicain à la croisée des chemins.
Le Parti républicain en 2016 : l’impossible renouveau ? ; Au paroxysme de la polarisation : les paradoxes de la stratégie électorale du Parti républicain ; La dérégulation bancaire et financière et ses conséquences, ou les contradictions de l’héritage reaganien en matière économique.

. Outre-Terre, 2016/4, n°49.
Brexit !
La (re)découverte de l’Angleterre ; La leçon britannique ; Brève chronologie du Royaume-Uni dans l’Union européenne ; Geste intrépide de la liberté ou chute libre dans l’abîme ; Stratégie Singapour : la chimère des brexiters ; Un gouvernement averti en vaut deux : aux origines du Brexit monétaire.

. Revue d’économie du développement , 2016/1, n°24, De Boeck Supérieur.
L’efficience scolaire en Afrique australe et orientale : impact de l’isolement ; Comment la croissance du revenu et le vieillissement influencent la demande de soins en Chine rurale ? ; La monnaie commune au sein de la CEDEAO : enseignements d’une analyse en cluster.

. Pouvoirs, 2017/12, n°161, Seuil.
La France et ses élites
L’anti-élitisme : une passion française ;Elites politiques et enseignement supérieur ; Comment lutter contre l’élite-bashing ; Elites économiques : à qui profite la financiarisation ; Les intellectuels et la crise de la démocratie ; Europhobie : en finir avec les boucs émissaires ; Les deux visages de l’impôt à finalité écologique.

. Sécurité et stratégie, 2017/2, n°26, Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises.
La gestion des évènements traumatiques en entreprise.
Le stress post-traumatique : le comprendre pour le prévenir et éviter le handicap ; Sécurité et liberté : discussion entre un philosophe anglais et un philosophe français, Hobbes et Rousseau ; Mais que se passe-t-il en Côte d’Ivoire ?

. Parlement(s), Revue d’histoire politique, 2017/2, n°26, Presses universitaires de Rennes.
Paix, sociétés civiles et Parlements (fin XIXe-1939).
La résolution pacifique de la question d’Orient devant le Parlement français (1897-1913) ; Des parlementaires au service de la paix. Le groupe parlementaire français de l’arbitrage international (1903-1914) ; Le Sénat français et la paix, d’une guerre à l’autre (1920-1940) ; L’effort des pacifistes en Allemagne, discours du député Marc Sangnier prononcé à la Chambre des Députés (16 novembre 1923). ; Face à la guerre civile espagnole.

. Etudes, 2017/5, S.E.R.
La « post-vérité » : péril en démocratie.
D’une campagne à l’autre ; Ethiopie : la mer par procuration ; L’Europe centrale à l’heure du repli souverainiste ; Les prisons et l’illusion sécuritaire ; Une écologie sociale de la pauvreté.

. Relations internationales, 2017, n°169, PUF.
L’Etat et les diplomaties culturelles.
Modèles et contre-modèles transnationaux de diplomaties culturelles ; Diplomatie culturelle et diplomatie publique : des histoires parallèles ? ; La politique culturelle polonaise en Suisse : acteurs et liaisons informelles à travers l’exemple de Henryk Opienski ; Un modèle finlandais ? Administrer et coordonner les diplomaties publiques et culturelles finlandais 1944-1975.

. Egypte/Monde arabe, 2016/1, n°14, Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales.
Le Soudan, cinq ans après l’indépendance du Soudan du Sud.
The South Sudan House in Amarat : South Sudanese enclaves in Khartoum ; The citizenship dilemma of Southern Sudanese communities in the post-secession era in Khartoum ; Le Grand Khartoum sans Sudistes ? ; Conflict with Others at a Bleeding Frontier : The Case of Tagoi in the Northeastern Nuba Mountains ; Thriving on chaos : the war in Darfur and the transformation of the authoritarian coalition.

. Guerres mondiales et conflits contemporains, 2017/1, n°265, PUF.
Alsaciens et Lorrains : acteurs « malgré eux », victimes et témoins de deux conflits mondiaux.
Proscrits, internés et exilés : le cas des Alsaciens-Lorrains prisonniers politiques dans l’empire allemand (1914-1918) ; Témoignages sur les Alsaciens-Lorrains prisonniers dans le sud de la Russie pendant la Première Guerre mondiale ; La conférence du général Mangin en Avignon (1922) : quand une poussée de pacifisme sonne le glas d’une ambition politique ; Les officiers « civil affairs » de la septième armée américaine dans la crise de janvier 1945 en Alsace.

. Critique internationale, 2017/2, n°75, Presses de Sciences Po.
La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud.
Le nexus Etat, foncier, migrations, conflits comme champ social ; De la spoliation à l’accumulation : violence, pacification et conflits fonciers en Colombie ; Gouvernance internationalisée en situation de guerre civile : l’accaparement foncier en Afghanistan (2001-2015) ; La construction de l’Etat français en Guyane à l’épreuve de la mobilité des peuples amérindiens ; Les réseaux politico-économiques dans la Russie de Poutine.

. Revue d’économie politique, 2017/2, n°127, Dalloz.
Maintain and Acquire : the Viability Principles in Population Economics ; Effet retardé de la pollution sur la santé : une source de fluctuations endogènes ; A Welfare Analysis of Macroprudential Policy Rules in the Euro Area ; Cycles longs des prix des produits de base : cycles de Kondratiev ou cycles Kuznets.

. Esprit, 2017/5, Editions Esprit.
L’Amérique en dissidence.
Au-delà du désastre syrien ; Le Brexit entre conflit et neutralité ; Un vent de changement souffle sur l’Allemagne ; La guerre d’Algérie n’est pas vraiment finie ; L’Etat face aux communes du FN ; A quoi bon lancer l’alerte ? ; Trump et le populisme américain ; Quand les Américains aimaient Mussolini.

. Revue internationale de politique comparée, 2016/2, n°23, De Boeck Supérieur.
Une diplomatie audiovisuelle à la carte. CE que les pratiques de recrutement révèlent de la « politique audiovisuelle extérieure » française ; Migrations du travail et politiques publiques : vers une informalisation internationale du travail ? ; Comment survivent et meurent les dictatures : conflits et stratégies de stabilisation en régime non-démocratique.

. Revue Défense nationale, n°799, Comité d’études de défense nationale.
Présidentielle : questions de défense.
Financier le renouvellement de la dissuasion et la remontée en puissance des forces ; Débat politique et politique de défense ; De la cohésion nationale et des Armées ; Défense Conseil international : répondre aux enjeux de formation des armées étrangères.

. Les grands dossiers de Diplomatie, n°38, Areion Group.
Géopolitique du renseignement.
La source humaine, l’art du renseignement ; Quels défis pour le renseignement militaire aujourd’hui ? Analyse du cas français ; Le renseignement économique ; Lutte antiterroriste ; un axe prioritaire du renseignement ; Le renseignement criminel : une doctrine récente issue d’une longue histoire ; La NSA américaine : l’empire du renseignement.

. L’économie politique, 2017/2, n°74, Alternatives économiques.
Europe : changer pour survivre.
L’Europe doit apprendre à agir dans une logique de puissance ; Donner une chance à la démocratie européenne ; L’Union face au Brexit ; L’avenir incertain du budget européen ; L’Union de l’énergie aux prises avec les lobbies ; L’Amérique déclenchera-t-elle une guerre commerciale mondiale ?

. L’Histoire, n°435, Sophia Publications.
La croisade : une colonisation comme les autres ?
Marie-Thérèse d’Autriche, une mémoire européenne ; L’Allemagne face à ses colonies ; Un nouvel art de la guerre ; La liquidation des Etats latins d’Orient.

. Revue internationale des études du développement, 2017/1, n°1, Publications de la Sorbonne.
L’économie politique de la République islamique d’Iran.
Monolithic Religious Markets, Fragmented State Structures, and Islamic Fundamentalism among Iranians and across the Middle East and North Africa ; Iran’s Oil, the Theory of Rent, and the Long Shadow of History : A Caveat on Oil Contracts in the Islamic Republic ; The Econnomic Activitis of the Pasdaran.

. Revue française de socio-économie, 2017/1, n°18, La Découverte.
La grande transformation des logiques agricoles.
Coexistences et transitions dans l’agriculture ; Accès à la terre et reproduction de a profession agricole ; Dynamique des identités collectives dans le changement d’échelle des circuits courts alimentaires ; La fin de l’économie.

. Revue internationale de droit économique, 2016/4, n°XXX, De Boeck Supérieur.
Le TTIP – Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement.
Le TTIP : Fenêtre sur rue ; The TTIP : Extending Trade Policy to Domestic Markets ; Transatlantic Free Trade Agreements : Lack of EU Leadership for Reforming Trade and Investment Law ? ; Trois objections fondamentales contre le TTIP.

. Critique internationale, avril-juin 2017, n°75, Presses de Sciences Po.
La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud.
Le nexus Etat, foncier, migrations, conflits comme champ social ; De la spoliation à l’accumulation : violence, pacification et conflits fonciers en Colombie ; Gouvernance internationalisée en situation de guerre civile : l’accaparement foncier en Afghanistan (2001-2015) ; La construction de l’Etat français en Guyane à l’épreuve de la mobilité des peuples amérindiens.

. Vingtième siècle. Revue d’histoire, 2017/2, n°134, Presses de Sciences Po.
A l’épreuve du présent : quelques réflexions historiques après le 13 novembre ; L’après-13 Novembre : naissance et mort d’une « culture de guerre » ? ; Le terrorisme en Italie et en France ; Deux regards d’écrivains sur le monde musulman en crise ; L’engagement anticolonialiste précoce et intense des étudiants de Besançon.

. DSI, mars-avril 2017, n°128, Areion Group.
Présidentielle 2017, quelle défense pour le prochain quinquennat ?
Europe : quelle articulation sécuritaire ? ; Ukraine : poursuite des opérations ; Force aérienne chinoise, évolutions en vue ; Marine chinoise, progession capacitaire nette ; Turquie : le « Bouclier de l’Euphrate » est lourd à poter ; Yémen, une guerre complexe ; L’Armée de Terre en 2017 : état des lieux.

. L’Histoire, n°434, Sophia Publications.
1917, l’Amérique en guerre.
Les révolutions russes en questions ; Résistance européenne ; Etranges temples ; Marseille la grecque ; Madame de Staël, héroïne de la liberté ; La Grande guerre des Américains ; Naissance d’une nation ; « Les Etats-Unis ont anesthésié la défense européenne ».

. Hérodote, n°164, La Découverte.
Menaces sur l’Europe.
L’Union européenne : un territoire en construction. Réflexions sur la crise des réfugiés de 2015 ; Comprendre le vote pour le Brexit : de l’utilité d’une analyse territoriale ; Le référendum britannique sur la sortie de l’Union européenne et ses conséquences ; Les enjeux de la crise européenne ; Peut-on penser les finalités européennes sans la Russie ?

. The Economist, n°1717, The Economist.
Zut alors ! France’s dangerous election ; North Korea : Handle with extreme care ; Theresa May goes for June ; Special report : geopolitics in Asia ; Argentina’s flag ; The death penalty, the problem with executions.

. Défense & Industries, numéro 9, avril 2017, Fondation pour la Recherche Stratégique.
Atmosphère vespérale à l’approche des législatives allemandes ; L’architecture des forces navales américaines : propositions pour 2030 ; The need for rapid adaptation – organizational solutions.

. Le Monde diplomatique, n°757, avril 2017, Groupe Le Monde.
Le Mexique face à Donald Trump : « Nous ne sommes pas un protectorat américain » ; Ankara tente de reprendre la main au Proche-Orient : la fin du « modèle turc » ; Français d’origine chinoise, l’affirmation d’une communauté ; La voix de Moscou trouble le concert de l’information internationale ; La Constitution contre Donald Trump.

. Carto, n°40, mars-avril 2017, Areion Group.
Méditerranée : un espace maritime en péril ?
Les russophones dans les pays baltes : une situation intenable ? ; Géographie électorale du Front national ; Etats-Unis – Mexique : un mur peut-il les séparer ? ; Colonies de Cisjordanie : facteur d’une paix impossible ; Afghans d’Iran et du Pakistan : de l’hospitalité au rejet ? ; La mer Caspienne : défis géopolitiques et environnementaux.

. The American Interest, mars-avril 2017, The American Interest LLC.
Strategic choicies in the age of Trump.
The Curious World of Donald Trump’s Private Russian Connections ; Putin’s Russia : A Moderate Fascist State ; Donald Trump’s New World Order ; The Art of the Global Deal ; Don’t Retire the National Security Act ; Shooting the Messenger.

. Les grands dossiers de Diplomatie, n°37, février-mars 2017, Areion Group.
Géopolitique de l’Iran.
Poids et influence de la religion chiite en Iran ; Quels défis pour la société iranienne aujourd’hui ; Quels enjeux et défis énergétiques pour l’Iran ? ; L’importance stratégique de l’eau en Iran : Iran : le nouvel eldorado économique ? ; L’Iran : futur pôle touristique mondial ? ; Iran-Corée du Nord ; des relations sulfureuses à relativiser.

. Maghreb – Machrek, 2015/4, n°226, ESKA.
Les territoires du changement, changement dans les territoires.
De vieilles recettes pour de nouveaux projets d’aménagement en Egypte : une « contre-révolution urbaine » en marche ? ; L’Etat dans l’impasse. La crise de l’emploi dans les régions de l’intérieur en Tunisie postrévolutionnaire ; Les territoires ruraux en Tunisie à l’épreuve de la communalisation : entre complexité de la réforme et enjeux politiques.

. Confluences Méditerranée, 2017/1, n°100, L’Harmattan.
Printemps perdus de Méditerranée (1991-2017).
Méditerranée, Moyen-Orient : les trois états d’une génération ; Système politique et paix civiles en Algérie ; Israël : colonisation, brutalisation, radicalisation ; 1987-2011 : la résistance populaire non-violente en Palestine prélude au printemps arabe ; Le Liban 27 ans plus tard : sortie de guerre ? ; L’échec du nationalisme kurde : fragmentation, partisanisation, milicisation.

. Flux, 2017/1, n°107, Université Paris-Est Marne la Vallée.
Le transport ferroviaire interurbain de passagers en Californie : un laboratoire du renouveau ferroviaire aux Etats-Unis ? ; La régionalisation des services d’eau : une solution pour les petites villes au Sud ? Etude de cas colombienne ; Les services urbains, vecteur de construction intercommunale ?

. Courrier international, n°1379, avril 2017, Groupe Le Monde.
Brexit, Londres vous salue bien.
Hongrie : Orban prend le pouls de sn pays ; Venezuela : la misère déborde ; Syrie : barrage de l’Euphrate, la menace du déluge ; Turquie : un référendum pour saboter la démocratie ; Cambodge : la démocratie à l’agonie ; Sénégal : le retour des expulsés de Trump ; Economie : les Chinois se remettent en selle.

. Annales des Mines – Responsabilité et environnement, 2017/2, n°86, F.F.E.
L’eau douce dans le monde.
Agir pour l’eau au sein de la Convention Climat ; L’eau, l’alimentation et le climat : revenir aux sources du développement durable ; Eau potable : enfin un espoir pour des milliards de personnes : Les eaux souterraines ; L’hydroélectricité, le mariage de l’eau et de l’énergie ; La biodiversité des milieux aquatiques continentaux en France métropolitaine : état des lieux et menaces.

. Moyen-Orient, n°34, avril 2017, Areion Group.
France : le retour d’une « politique arabe » ?
Les politiques religieuses de la France en Méditerranée coloniale (1830-1962) ; Les pays arabes, meilleurs amis de la France et de son industrie d’armement ? ; L’Arabie saoudite : de la « politique arabe » à un partenariat stratégique ; Musée et université : le soft power français dans le Golfe ; La Tunisie et la France, une nouvelle relation portée par une ambition économique et culturelle.

. L’Europe en formation, 2016/2, n°380, Centre international de formation européenne.
Les politiques climatiques après la COP21.
Climate Change Policies after the 2015 Paris Agreement ; Climate Policy in Turkey : a Paradoxical Situation ? ; Evolution of Russian Climate Policy : from the Kyoto Protocol to the Paris Agreement ; Mission Possible : China’s Climate Change Policy after the Paris Agreement ; Analysing Political Discourse ; Mexico’s Climate Change Policy.

. Le débat, 2017/2, n°194, mars-avril 2017, Gallimard.
A quoi sert l’ENA ? ; Pour un nouveau Parlement ; L’électeur numérique ; Une nouvelle génération politique ; Sanctions américaines : la guerre du droit ; Vers un nouveau concert atlantique.

. Documentation géographique, n°8116, mars-avril 2017, La documentation française.
La France des marges.
L’hyper-ruralité ; L’outre-mer, une autre France ? ; Les marges urbaines ; La frontière, une marge ? ; Les réfugiés et leurs jungles ; Friches industrielles et reconversions ; Les mondes de la pauvreté ; Ségrégation urbaine et stigmatisation.

. Forbes USA, n°1771, mars 2017, Forbes.
In Trump they trust.
Dubai : the Donaled of the Desert ; Indonesia : « I think I’ll run the country » ; Turkey : a Muslm family feud ; Russia : « he doesn’t forget his friends ».

. The Economist, n°1714, avril 2017, The Economist.
Britain and the European Union : The negotiator.
The White House : Frustration ; Myanmar : a hero disappoints ; America’s checks and balances : constrained ? ; Environmental policy : down and dirty ; Trump and Russia : never-ending story ; Cuba : stuck in the past ; Jihadists in Bangladesh : fighting a hydra.

. Actuel Marx 2017, n°61, PUF.
Marxismes écologiques.
Marxisme, études environnementales, approches globales : de nouveaux horizons théoriques ; La nature dans les limites du capital ; Reconnaître ; en France, l’inégalité et la justice environnementales ; Financiariser les catastrophes naturelles : assurances, finance et changement climatique ; Réécrire l’histoire depuis l’anthropocène.

. Questions internationales, n°84, avril 2017, La Documentation française.
Cuba après Fidel.
Cuba : de la conquête de Christophe Colomb à la révolution castriste ; Le régime castriste et la perpétuation de l’ordre révolutionnaire ; Une transition longue et périlleuse : les défis de la normalisation ; Cuba : une place à part dans le monde depuis un demi-siècle ; Continuité et changements de la politique extérieure cubaine ; Les défis du développement économique cubain.

. Migrations société, 2017/1, n°167, avril 2017, Centre d’information et d’études sur les migrations internationales.
Enquêter sur les migrations.
François, pape des migrants ? ; Lampedusa, « terrain difficile » ? Enquêter sur la légalité à la frontière de l’Europe ; Fluidité de l’identité du chercheur en situation d’immersion le long des territoires de circulations migratoires ; Collaborer avec des organismes non gouvernementaux pour enquêter sur les camps de migrants et de déplacés ; Enquêter sur les migrations et le racisme dans l’intervention sociale.

. Courrier hebdomadaire du CRISP, 2016/32, n°2317-2318, avril 2017, CRISP.
La communauté germanophone au sein du Comité des régions de l’Union européenne.

. Revue européenne des migrations internationales, 2016/2, n°32, Université de Poitiers. Former des élites : mobilités des étudiants d’Afrique au Nord de Sahara dans les pays de l’ex-bloc socialiste.
Des étudiants de pays arabes formés en Union soviétique pendant la Guerre froide (1956-1991) ; La formation des étudiants marocains dans les pays de l’Est de l’Europe (1960-2015) ; Les limites du « remodelage socialiste » : les Egyptiens formés en RDA (1969-1989) ; La génération sahraouie de la guerre : des études à Cuba à la migration économique en Espagne.

. Méditerranée, 2015/2, n°125, Presses universitaire de Provence.
Dynamiques des zones humides littorales et enjeux de gestion en Méditerranée.
Datation IRSL des dépôts lagunaires pléistocènes de la côte orientale de la Tunisie ; Sur la grande vulnérabilité du lido du complexe lagunaire de Ghar El Melh et de ses terres humides (Tunisie septentrionale)‪ ; Apport de la cartographie au suivi de l’anthropisation des milieux humides littoraux‪ ; ‪Évolution de l’occupation du sol dans les zones humides littorales du Bassin méditerranéen de 1975 à 2005‪ ; ‪Le lac Fetzara, une zone humide fragile, menacée par l’extension urbaine de la ville d’Annaba (littoral est algérien)‪.‬‬‬‬‬‬

. Annales. Histoire, Sciences sociales, 2016/4, Editions de l’EHESS.
Economie de l’Afrique contemporaine.
Histoire économique de l’Afrique : renaissance ou trompe-l’œil ; Etudier l’Afrique des grands nombres ; A propos d’une histoire du Maroc : l’espace et le temps.

. Etudes économiques de l’OCDE, 2016/18, n°18, Editions de l’OCDE.
Turquie.
Statistiques de base de la Turquie, 2015 ; Progrès accomplis dans les réformes structurelles essentielles ; Rééquilibrer la croissance en renforçant le secteur manufacturier ; Participation en aval par secteur source et secteur d’exportation.

. Entreprises et histoire, 2016/4, n°85, ESKA.
Militaires et entreprises.
Des fusils aux nouvelles technologies : produits, méthodes, innovation et régulation au cœur des commandes militaires ; Les origines militaires du « miracle économique » japonais : l’essor technologique de Canon et de Seiko dans les années 1930 aux années 1960 ; Destins de la courbe d’apprentissage : heurs et malheurs d’une technologie managériale de guerre en temps de paix ; L’industrie chimique française en guerre (1914-1918) : de la dépendance étrangère à la construction d’une filière nationale.

. DSI HS, n°52, Areion.
Cyber Guerre, l’heure de l’action.
Les évolutions du cyberespace et du cyberconflit ; Construire la paix et la sécurité dans le numérique ; Cyberdéfense militaire, vers une nouvelle composante des armées ; Continuum défense-sécurité dans le cyberespace ; Le cadre juridique de lutte contre les cybermenaces.

. Politix, 2016/4, n°116, mars 2017, De Boeck.
L’Etat outre-mer.
Trajectoires post-coloniales de l’assimilation ; Citoyens en principe, indigènes en pratique ? L’obligation scolaire et ses dilemmes à Tahiti sous la IIIe République ; Françaises et Français de Mayotte, un rapport inquiet sur la nationalité ; L’Etat outre-mer, la construction sociale et institutionnelle d’une spécificité ultramarine.

. Commentaire, n°157, printemps 2017, Commentaire SA.
Rationalité collective et décentralisation ; Commémorations et sortie de l’histoire ; L’imaginaire national à l’épreuve ; La globalisation du poutinisme ; Italie : la défaite de Renzi ; Un New Deal pour l’OTAN ? ; Le KGB et l’art de la compromission ; Réarmer la France et l’Europe.

. Sciences Eaux & Territoires, 2017/1, n°22, mars 2017, Irstea.
Ressources, territoires et changement climatique : de la prospective aux politiques publiques ; Explore 2070 : quelle utilisation d’un exercice prospectif sur les impacts des changements climatiques à l’échelle nationale pour définir des stratégies d’adaptation ? ; Comment la région Nouvelle Aquitaine anticipe le changement climatique ? ; Quel littoral pour le Languedoc-Roussillon de 2010 à 2050 ? Une démarche innovante de prospective participative.

. Revue Défense nationale, n°798, mars 2017.
Du porte-avions ; La France et la relance européenne de 1955-1957 : économie et stratégie ; 2009-2016 : quelles leçons du deuxième cycle opérationnel du Charles-de-Gaulle ? ; Un porte-avions 2.0 apte à relever les défis militaires du XXIe siècle ; Refonte à mi-vie du Charles-de-Gaulle : aborder les enjeux militaires de demain.

. Sécurité et stratégie, 2017/1, n°25, mars 2017, Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises.
Regards croisés entre cultures anglo-saxonne et française en matière de sécurité.
Les marchés de la sécurité privée britannique et français : destins croisés ou entremêlés ? ; De la fonction d’investigation au sein de la Compliance dans une multinationale américaine ; L’intérêt de la normalisation des domaines de sécurité pour le ministère de l’Intérieur ; Depuis les attentats de Paris : qu’est-ce qui a changé pour l’UE ?

. Politique étrangère, 2017/1, mars 2017, IFRI.
Décompositions démocratiques.
Trump et la crise de la démocratie américaine ; Crise de l’Union européenne ou crises de la démocratie ? ; Orban et le souverainisme osbidional ; Un renouvellement de la démocratie par le bas ? Les mouvements Indignés et Occupy  ; Vivre avec la Russie ; Trump et l’avenir de la politique commerciale européenne ; L’Euro-Asie selon Pékin ; Négociations climatiques et commerciales : itinéraires croisés ; Arctique : le passage du Nord-Ouest sous tension.

. Futuribles, n°417, mars-avril 2017, Revue Futuribles.
Productivité, croissance, emploi ; Démocratie : la vision et le pouvoir ; Géopolitique du Brexit ; La troisième révolution industrielle : un mythe ? ; Progrès technique : productivité zéro ; Quelle croissance demain ?

. Revue internationale et stratégique, 2017/1, n°105, Armand Colin.
Intérêt national.
Offshore balancing : une stratégie globale plus efficace pour les Etats-Unis ; Géopolitique et géoéconomie de la Chine : nouveau pacte du Quincy ou consensus de Beijing ? ; Mutations du marché international du lait : une erreur d’appréciation européenne ? ; L’intérêt national dans les négociations internationales commerciales. La crise du « mercantilisme libéral » ; L’intérêt national britannique de la Seconde Guerre mondiale au « Brexit » ; La définition de l’intérêt national en Chine : une réalité mouvante ; Le poutinisme existe-t-il ?

. Le Monde diplomatique, n°756, Groupe Le Monde.
Bouillonnement antisystème en Europe et aux Etats-Unis ; Acharnement européen ; Désenchantement des Maghrébins au Québec ; L’Allemagne et les réfugiés, deux ans après ; Les maladies du Nord migrent en Afrique ; Qui a peur du wolof ? ; Les Nations unies contre Terminator.

. Politique européenne, 2016/4, n°54, L’Harmattan.
Gouverner (avec) l’opinion au niveau européen.
Public opinion in the EU institutions’ discourses on EU legitimacy from the beginnings of integration to today ; La production d’une opinion publique dans l’espace européen ; La réactivité démocratique de l’Union européenne ; Comment l’Union européenne fabrique (ou pas) sa propre légitimité.

. Diplomatie, n°85, Areion Group.
La France dans le monde ; Quel avenir pour le Mexique ? ; La Silicon Valley à la croisée des chemins ; Points chauds : Autriche, Afrique du Sud, Bolivie, Italie.

. Courrier international, n°1375, Groupe Le Monde.
Qui veut la peau de l’Europe ? ; Fillon rescapé vu par la presse étrangère ; Pourquoi l’Ukip restera dans l’Histoire ; A l’Ouest, le trafic florissant de l’or noir ; Marine Le Pen serait le coup de grâce à l’Europe.

. Population, 2016/4, Volume 71 n°4, Institut national d’études démocratiques (INED).
Evaluation de la transition de la fécondité au Bhoutan ; Impact de la situation économique sur la mise en couple en France (1993-2008) selon le niveau d’études ; L’espérance de vie des professions médicales aux Pays-Bas du XVIe au XXe siècle.

. The Economist, n°1710, The Economist.
The next French revolution ; Trump’s war on red tape ; Cleaning up India’s banks ; The ins and outs of deportation.

. Monde chinois, 2016/3, n°47, ESKA.
Comprendre l’Asie – mélanges (III).
L’ « autre » de la Chine par où s’expriment les tensions entre Pékin et Washington ; Les Etats-Unis et ses futures options stratégiques dans le détroit de Taiwan ; Les récentes évolutions économiques, commerciales et politiques du Japon vues d’Europe ; Une nation, avec des caractéristiques taiwanaises.

. Raisons politiques, 2017/1, n°65, Presses de Sciences Po.
Emotions politiques.
Registres émotionnels et processus politiques ; Connaissance et passion : penser la causalité et la « bonne cause » à partir des Lumières ; La publicité des débats parlementaires : un triomphe pour l’argumentation ? ; La tension entre l’autoritarisme et la compassion : le cas de Franklin Brito au Venezuela ; Egalité ou supériorité ? La reconnaissance dans les relations internationale.


Devenez un Ambassadeur du Diploweb.com, affichez-le !

Actualité des revues géopolitiques
Affichez le Diploweb.com pour le faire connaître
Devenez un Ambassadeur du Diploweb.com en imprimant cette affiche de présentation puis en l’affichant dans des lieux stratégiques : classe, CDI, bibliothèque, etc.

. Alternatives économiques, 02/2017, n°111, Alternatives économiques.
L’état de l’économie 2017.
La preuve par Trump ; « Nous sommes entrés dans la post-mondialisation » ; L’économie mondiale peine à redémarrer ; Des banques européennes fragiles ; Pourquoi l’Europe peine à défendre son marché intérieur ; Après le Brexit, l’Europe doit repenser à l’Union ; L’Europe a les moyens d’accueillir les réfugiés ; Cinq réformes pour le retour de la croissance.

. Le Mouvement social, 2016/4, n°257, La Découverte.
La santé des soldats entre guerre et paix.
Soigner les soldats : pratiques et expertises à l’ère des masses ; Soigner une colonie naissante : les médecins de l’armée d’Afrique, les fièvres et la quinine (1830-1870) ; « Notre devoir envers la science » : médecines humaine et animale dans la guerre de Sécession (1861-1865) ; Entre blessures de guerre et guerre des blessures : la « balle humanitaire » en débat en Europe et au Japon (1890-1905).

. Revue économique, 2017/2, n°68, Presses de Sciences Po.
Marchés et allotissement : regroupement ou dégroupement ? ; Les annonces d’offre d’emploi : une information publique mais ciblée ; L’économie comme science et les jugements de valeur politiques.

. Problèmes d’Amérique latine, 2016/3, n°102, ESKA.
Le « modèle » chilien : des ruptures en trompe-l’œil.
Le second gouvernement de Bachelet : projet de transformation et crise politique ; La culture démocratique chilienne : des origines à la crise de légitimité contemporaine ; La légitimation des inégalités socio-économiques au Chili ; Référendum pour la paix en Colombie.

. Histoire et sociétés rurales, 2016/2, n°46, A.H.S.R.
Essartage, culture temporaire et habitat en Basse-Provence entre Moyen-Age et première modernité ; La rémission des « Rustauds » : restaurer l’obéissance paysanne par le pardon à l’époque de la Guerre des Paysans dans le duché de Lorraine et la Basse-Alsace ; La reproduction familiale en Nouvelle-France (XVIIe-XIXe siècles).

. Revue Projet, 2017/1, n°356, C.E.R.A.S.
Inégalités, un défi écologique ?
L’empreinte écologique à l’épreuve des inégalités ; Penser la justice sociale dans un monde fini ; Le bocal planétaire ; Fiscalité verte : ne lui en demandons pas trop ; Faire du climat un enjeu local ; Habiter le monde autrement ; Voyager dans le ventre de Mumbai.

. Pôle Sud, 2016/2, n°45, février 2017, ARPoS.
Partis émergents en Europe du Sud.
Le parti catalan qui aspire à gouverner l’Espagne ; L’ambition sans remords : Syriza et l’exercice du pouvoir ; Du vote des pieds-noirs aux politiques mémorielles à l’égard des rapatriés ; Les élections législatives espagnoles du 20 décembre 2015 et du 26 juin 2016.

. Pouvoirs, 2017/1, n°160, février 2017, Le Seuil.
La nationalité.
Les enjeux contemporains du droit français de la nationalité à la lumière de son histoire ; Jus soli, jus sanguinis, principes complémentaires et consubstantiels de la tradition républicaine ; La naturalisation acte ou vecteur d’intégration ? ; L’apatridie ; La déchéance avant la nationalité ; Nationalité et citoyenneté en situation colonie et post-coloniale.

. Autrepart, 2016/1, n°77, février 2017, Presses de Sciences Po.
De l’Europe vers les Suds : nouvelles itinérances ou migrations à rebours ?
La mobilité des travailleurs espagnols dans l’ouest de l’Algérie ; Les migrations hivernales des Européens vers le Maroc : circulations et constructions des espaces ; Crise économique et migrations de retour. Le cas des Equatoriens en Espagne.

. Lettre FRS, n°04/2017, février 2017, Fondation pour la recherche stratégique.
République démocratique du Congo : une alternance pacifique est-elle encore possible ?
Consultable en ligne.

. KTEMA, n°41/2016, décembre 2016, Presses universitaires de Strasbourg.
Sur les premiers contacts diplomatiques entre la Keltiké et les États méditerranéens : la genèse d’un droit de la guerre ; Une institution politique dans le contexte de l’impérialisme romain : les conuentus omnium sociorum dans les références hispaniques de Tite-Live ; Conoce a tus enemigos : Julio César y los tréveros en vísperas de la expedición britana ; Platon, « Petite histoire de la constitution spartiate », Lois III, 691d-692c.

. Bilan du monde 2017, février 2017, Groupe Le Monde.
Cartes des 198 pays du monde ; La montée des populismes ; Le Brexit ; L’élection de Donald Trump ; L’affirmation de pouvoirs conservateurs en Pologne ; Le « dieselgate ».

. La Revue de l’énergie, n°633, décembre 2016, Technip.
Après l’accord de l’Opep, un nouveau paradigme pour le marché ; Le Gaz Naturel Liquéfié américain à même de concurrencer à terme les marchés gaziers russes ; Y-a-t-il un banquier pour sauver le climat ? ; Charbon : l’agonie sera longue.

. Le Monde diplomatique, n°755, février 2017, Groupe Le Monde.
Dans les villes rebelles espagnoles ; « L’Amérique d’abord ! » ; Le Vietnam se rêve en atelier de la planète ; Le Tadjikistan, château d’eau de l’Asie Centrale ; Justin Trudeau, l’envers d’une icône ; Chaos pénitentiaire au Brésil.

. Sécurité et Stratégie, n°24, février 2017, La Documentation française.
La radicalisation en entreprise.
La prévention de la radicalisation violente : organisation de l’Etat et rôle du secteur privé  ; Animalistes, zadistes, néo-luddites : nouvelles menaces pour la sécurité des entreprises en France ; Radicalisation : quelles réponses juridiques ? ; La prévention du risque d’attentat par le renforcement de la protection des sites visés ; L’utilisation des drones appliquée à la sûreté des entreprises.

. Les Cahiers de Sciences et Vie, n°167, février 2017, Mondadori France.
La conquête des mers et l’invention du monde.
Océaniens, les premiers maîtres de ces mers ; Arabes, un océan de savoirs oubliés ; Chinois, à la pointe des techniques navales ; L’Europe dessine le monde ; A la conquête du Pacifique ; Nord-Est, Nord-Ouest, la route de l’Orient change de cap.

. Foreign Policy, janvier-février 2017, The FP Group.
Here’s Looking at You, 2050.
Decoder : The Slave Insurance Market ; In Two Words : How Can We Connect a Fractured Nations ? ; Democracy Devoured ; Donald Trump Has the Keys to the Most Invasive Surveillance State in History ; Age Boom.

. DSI, n°127, janvier-février 2017, Aerion Group.
Frappe stratégique : le B-2, fer de lance de Washington.
La carte : Les enjeux de la bataille de Mossoul ; Etats-Unis, quelle posture de défense ? ; Europe : activités russes ; Europe : l’OTAN s’organise ; Balkans : « course aux armements » ? : Mer de chine méridionale : incertitudes stratégiques : Corée du Sud : augmentation budgétaire ; Quand le Togo mobilise l’Afrique contre l’insécurité maritime ; Rivalités navales en mer Noire : les forces navales bulgare et roumaine.

. The American Interest, janvier-février 2017, The American Interest LLC.
The not-so-bad superpower.
The Pretty Successful Superpower ; America’s International Nationalism ; Too Much Law and Too Little Infrastructure ; Back in the USSR ?

. Cahiers des Amériques latines, n°82/2018, décembre 2016.
L’extraction minière : entre greffe et rejet.
Les Latinos des Etats-Unis face à la présidence de Trump ; Coconstruction territoriales face à l’émergence de l’activité minière dans le Nord-Ouest argentin ; Imaginaires miniers et conflits sociaux en Bolivie : une approche multiniveaux du conflit de Mallku Khota ; La politisation des glaciers en Argentine : une analyse de l’application de la loi nationale sur les glaciers (2010) ; Le rôle des idées dans l’institutionnalisation du Mercosur ; Les Territoires de l’attente : migrations et mobilités dans les Amériques (XIXe-XXIe siècle).

. Revue française de science politique, 2016/6, Vol. 66, février 2017, Presses de Sciences Po.
Les experts les plus consultés aux Etats-Unis : l’hypothèse d’une péri-administration ; « Retour de l’Etat » et formes de domination en Russie ; La bavure et l’émeute ; Quel sens pour l’intégration européenne ?

. Les Etudes du CERI, n°228-229, février 2017, Centre de Recherches Internationales de Sciences Po.
Regards sur l’Eurasie. L’année politique 2016.
L’Eurasie vingt-cinq ans après l’effondrement de l’URSS, entre ruptures, pesanteurs et incertitudes ; Pourquoi la société russe soutient-elle la politique actuelle du Kremlin ? ; La réception des accords d’association en Géorgie, Modlavie et Ukraine ; Au rythme du métronome russe, les répercussions économiques ; Les conflits gelés et/ou non résoluts sont-ils insolubles ? Les cas du Karabakh et de l’Abkhazie ; Le concept d’Asie centrale est-il toujours pertinent ? ; L’Eglise orthodoxe russe et la question des frontières.

. Courrier international, n°1371, février 2017, Groupe Le Monde.
Mondialisation : l’Amérique sort du jeu.
Le Premier ministre néerlandais, « un Geert Wilders version light » ; Cuba, un si long voyage pour rejoindre les Etats-Unis ; Mondialisation : difficile de divorcer avec l’Amérique !

. Sciences Eaux & Territoires, 2016/4, n°21, février 2017, Irstea.
Gestion intégrée des territoires et des écosystèmes ; Gestion intégrée des territoires par une approche par les réseaux de services ; Ecologisation de la prospective des territoires au prisme des services écosystémiques : éléments et questionnements à partir de l’enjeu eau ; Les enjeux de politiques publiques territoriales comme clef d’entrée des services écosystémiques.

. The Economist, n°1707, février 2017, The Economist.
Courting Russia.
Israel and Donald Trump ; The European Union’s exit charge ; Financial regulation in America ; Presidential authority : Washington v Trump ; Green activism : dying to defend the planet ; Labour mobility in Asia : waiting to make their move ; Communist insurgency in the Philippines.

. Hommes et migrations, 2016/3, n°1315, février 2017, Musée de l’histoire de l’immigration.
Terrorisme, islam et immigration : quelles relations ? ; Les djihadistes à travers Le Monde  ; Les attentats comme objets médiatiques instables ; Le Lien entre migration et terrorisme ; De la délinquance à la radicalisation ; Les intermédiaires de l’action publique dans les espaces urbains dégradés.

. Sociétés, 2016/2, n°132, février 2017, De Boeck Supérieur.

L’avènement de la ville intelligente ;Y a-t-il un pilote dans la smart city ? ; Observations on global urban millennials’ social and civic interationcs mediated by new technologies ; Arquitectura participativa : investigación-acción en torno al diseño de un establecimiento educacional.


La revue recommandée par Diploweb en février 2017

Pierre Verluise, Directeur des publications du Diploweb. : « Questions internationales a su se saisir d’un sujet majeur pour apporter des grilles de lectures rigoureuses mais accessibles afin de comprendre des dynamiques qui dépassent les scènes nationales. Voilà une lecture nécessaire pour nourrir la réflexion citoyenne et l’analyse d’un nouveau monde. »

. Questions internationales, n°83, février 2017, La Documentation française.
Populismes et nationalismes dans le monde.
La vague populiste globale : coïncidence ou transformation de la politique ? ; Amérique latine : déclin mais mutation du populisme ; Populismes et révolution conservatrice en Europe de l’Est ; Le Mouvement 5 étoiles en Italie : un populisme assumé ; Le populisme aux Etats-Unis, du XIXe siècle à Donald Trump ; Asie orientale : le syndrome national-populiste.


. Observatoire français des conjonctures économiques, Repères n°685, février 2017, La Découverte.
L’économie européenne 2017.
La situation conjoncturelle européenne ; Une brève histoire de l’intégration économique européenne ; La politique industrielle européenne, petite sœur de la politique de concurrence ; La Banque centrale européenne et le carcan budgétaire ; L’avenir de la zone euro ; Brexit : le prix à payer ; Les deux premières années de l’Union bancaire.

. The Economist, n°1706, février 2017, The Economist.
An insurgent in the White House ; Donald Trump’s foreign policy ; The Indian economy ; The Ethiopia Commodity Exchange ; How America’s allies see it ; Trade with Mexico ; Technology in Cuba ; Argentina and Brazil ; Terrorism in Quebec city ; Police corruption in the Philippines.

. Le débat, n°193, 2017/1, janvier-février 2017, Gallimard.
Etats-Unis : anatomie d’une élection surprise.
Une révolte programmée ? ; Les consciences du devenir et l’identité américaine ; Les polices mises en examen ; Israël : les dérives de la démocratie ; Etat islamique : quel califat ? Quel islam ? ; Etat islamique, objet terroriste non identifié ; L’islam de l’Etat islamique ; Brexit : du bon usage du référendum.

. Les Cahiers de l’Orient, n°125, 2017/1, Centre d’études et de recherches sur le Proche-Orient.
Relever les défis du renouveau ; L’enseignement de Gamal al-Banna ; Vers une nouvelle jurisprudence islamique ; Fondamentalisme et modernité ; L’islam, un mutant ? ; Le calife, le soldat et le paysan : l’art de la guerre en islam ; Eau, santé, éducation : les défis de Sissi ; Iran, entre images et clichés.

. L’Histoire, n°432, février 2017, Sophia publications.
1917 : Les Révolutions russes.
« Personne n’avait anticipé l’explosion de février » ; 1917 vu de France : prudence et méfiance ; Pas de révolution sans les soldats ; Le rêve brisé de la démocratie directe ; Pourquoi Lénine a gagné : La construction d’un mythe.

. Etude Fondations pour la recherche stratégique (FRS), janvier 2017.
Impact économique de la filière industrielle « Composante océanique de la Dissuasion » volet 2.
La France dans le cercle restreint des Etats producteurs et opérateurs de SNLE et de MSBS ; Entre exigences de performances et contraintes liées au domaine Dissuasion ; Chaîne de sous-traitance ou le défi de la sécurité d’approvisionnement, Des sites industriels innervés par les activités liées à la composante océanique de la dissuasion.

. Revue d’économie politique, n°126, 2016,6, Dalloz.
Politiques éducatives et évasion fiscale dans les pays en développement ; Instabilités politiques, guerre et croissance économique : le cas du Liban et des pays du Moyen-Orient.

. Afroscopie, n°72017, février 2017, L’Harmattan.
La Chine et l’Inde en Afrique n°7.
Et si la coopération Chine-Afrique était une autre forme de colonisation ? ; Le problème avec le trop-plein de ressources : l’Afrique dans le système économique mondial selon The Looting Machine de Tom Burgis ; « Le désordre comme instrument politique » : le défi éthique et épistémologique des grilles d’analyse négatives en études africaines ; Décrypter la tragédie de Beni pour penser les conditions d’une paix heureuse dans la Région des Grands Lacs.

. The Economist, n°1705, 27 janvier 2017, The Economist.
In retreat : Global companies in the era of protectionism.
America’s trade with China ; Venezuela, Maduro’s dance of disaster ; Mexico and the United States, pistols drawn ; Politics in Malaysia, regal trouble ; Syria’s peace talks : time for someone else to have a go ; Brexit and Article 50 : supreme judgment.

. Diplomatie, n°84, janvier-février 2017, Areion Group.
Tensions en mer de Chine.
La politique américaine en mer de Chine méridionale : maintenir une influence, rassurer des alliés, garantir le droit ; Les intérêts chinois en mer de Chine méridionale : Les enjeux pour le Japon des revendications territoriales de Pékin en mer de Chine ; Terrorisme maritime : quels risques pour l’Afrique ? ; La piraterie en Afrique : une inflation de solutions à côté du problème ? ; La gouvernance globale des enjeux climatiques et ses limites.

. Atlas des Utopies, Edition 2017, Groupe Le Monde.
La sécurité alimentaire : voir la fin de la faim ; La relocalisation : un monde sans croissance ; Le panafricanisme : vers une identité culturelle africaine ; La justice restauratrice : une alternative au système pénal ; Une nouvelle urbanité : des projets pas si fous pour la ville du futur ; La paix universelle : un jour la guerre n’aura plus lieu ; L’abolition des frontières : tous libres de circuler ; La fusion nucléaire : une source d’énergie inépuisable.

. Carto, n°39, janvier-février 2017, Areion Group.
France : Quelle qualité de vie ? Disparités et inégalités des territoires.
Italie : tremblements de terre et séisme politique ; L’UE et le Canada, partenaires sans frontières ? ; Vers un retour de la frontière en Irlande du Nord ? ; Le « wahhabisme », soft power de l’Arabie saoudite ? ; La diaspora iranienne : atout ou menace pour Téhéran ? , Ouzbékistan : la perpétuité d’un régime présidentiel.

. Courrier international, n°1368, 19 janvier 2017, groupe Le Monde.
Trump de A à Z.
Seconde Guerre mondiale. Dans le camp 1142, des nazis livrent leurs secrets aux Américains ; Donald Trump et Palm Beach ; Les algorithmes tuent la concurrence : Trump et l’Obamacare : un démantèlement pur et simple ?

. Afrique contemporaine, n°257, 2016/1, De Boeck Supérieur.
Etats Réformateurs et éducation arabo-islamique en Afrique.
Négocier la réforme des écoles coraniques dans le nord du Sénégal ; Diffuer un « islam du juste milieu » ? ; La paix par la coopération environnementale, un nouveau modèle de conservation ?

. Revue internationale de politique comparée, n°23, 2016/1, De Boeck Supérieur.
Une République mondiale de l’administration ? Circulations internationales, sciences de gouvernement et réforme administrative (1910-1945) ; Enjeux stratégiques et économiques des politiques d’exportation d’armement.

. Guerres mondiales et conflits contemporains, n°264, 2016/4, Presses Universitaires de France.
Monarques et monarchies pendant la Grande Guerre.
La Première Guerre mondiale comme tournant pour l’institution monarchique en Grèce ; Le rôle et l’attitude de George V durant la Première Guerre mondiale : une popularité renouvelée au service de la monarchie ; La montée en puissance du système productif de guerre articulée autour de l’artillerie et des munitions.

. Politix, n°115, 2°16/3, De Boeck Supérieur.
Justiciers hors-la-loi.
Violer la loi pour maintenir l’ordre ; Violence du quotidien et vigilantisme féminin dans les bidonvilles de Bombay ; Entre suprématie blanche et cybersécurité ; « Vigilar y Limpiar ». Identification et auto-justice dans le Michoacan, Mexique.

. Outre-terre, n°48, 2016/3, L’Esprit du temps.
Chaosland : du Moyen-Orient à l’Asie (du centre) ?
Le syndrome du trou noir : Les nouvelles frontières de l’Asie centrale. Etats, Nations et régions en recomposition ; Ouzbékistan vs. Tadjikistan : les nuages s’éloignent ; Qui gouverne le Kazakhstan ? ; Tadjikistan, une guerre postsoviétique ou postcoloniale ? ; Naguère soviétiques, aujourd’hui jihadistes ; 2016 : le jihadisme centrasiatique au miroir du « jihad » syrien ; L’Afghanistan du point de vue turkmène ; L’Asie centrale dans une période de turbulences politiques : nouveaux défis, questions de sécurité ; L’UE et l’Asie centrale : du donateur invisible à l’acteur stratégique ; Washington et le retour du pivot au centre de l’Asie.

. Critique internationale, N°74, 2017/1, Presses de Sciences Po.
Gouverner par la gouvernance : les nouvelles modalités de contrôle politique des élites économiques au Maroc ; Comment (ré)inventer l’ « ennemi » ? Le discours des élites politiques turques sur le conflit syrien ; Les Global International Relations comme alternative à la discipline hégémonique. Le cas des Relations internationales en France ; « Tenir son rang » : la politique française à l’épreuve de la crise syrienne (2011-2015) ; Logiques transfrontalières et salafisme globalisé : l’Etat islamique en Afghanistan.

. The Economist, janvier 2017, The Economist.
Intelligence agencies and the presidency ; Mexico and the United States ; Indian politics ; Royal politics in Thaïland ; South Korea and Japan : Anti-Chinese protests ; The death of Akbar Hashemi Rafsanjani : The Yugoslavia and Kosovo tribunals ; Emerging markets, back from the frontier.

. Courrier international, n°1367, 12 janvier 2017, groupe Le Monde.
Poutine est-il si fort ?
La riposte allemande au protectionnisme ; Mexique, un pays au bord de l’explosion sociale ; Vladimir Poutine en proie aux divisions nationales ; Message aux politiques français : copiner avec Assad finit toujours mal.

. Revue Défense nationale, n°796, janvier 2017, Comité d’études de défense nationale.
L’engagement des forces sur le territoire national.
Une défense solide pour une paix durable ; La militarisation de la menace, enjeu principal de la lutte contre le terrorisme ? ; Le GIGN, unité militaire des forces spéciales du ministère de l’Intérieur ; Quelle action de l’Armée de l’air face aux menaces au-dessus de nos villes ? ; L’armement terrestre, le combat de l’adaptation permanente.

. Le Monde diplomatique, n°754, janvier 2017, groupe Le Monde.
Au nom de la loi… américaine ; Le monde selon Donald Trump ; Marionnettes russes ; L’icône de la démocratie birmane ménage les militaires ; Les prisonniers politique oubliés ; Le double défi de la gauche brésilienne ; Trafics d’influence en Afrique.

. L’information géographique, 2016/4, janvier 2017, Armand Colin.
L’aménagement en débat.
Les conflits d’usage et de voisinage de l’espace, bilan d’un programme de recherche pluridisciplinaire ; Aux frontières de la démocratisation urbaine, conflits et urbanisme participatif à Londres ; Prendre la mesure de la conflictualité portuaire ; Ce Grand Paris qui advient, leçons pour une planification métropolitaine.

. L’Histoire – Les collections, n°74, janvier-mars 2017.
L’Ethiopie. De la reine de Saba à Hailé Sélassié.
Un pays, plusieurs mondes ; Le berceau de l’humanité ? ; De Daamat à Aksoum, les premières royaumes ; XVIe siècle, face au djihad ; 1936-1941, les fascistes à Addis-Abeba ; Opération Moïse ; Entretien avec Bertrand Hirsch « Pour en finir avec l’exception éthiopienne ».

. Cahiers français, n°396, janvier-mars 2017.
Dix enjeux économiques pour 2017.
Pourquoi la France peine-t-elle à s’inspirer de modèles étrangers ? ; Faut-il rétablir un service national obligatoire ? : Un nombre croissant de détenus dans les prisons françaises.

. The Economist, n°1702, janvier 2017.
Now we’re talking ; Turkey torn apart ; Theresa maybe, Britain’s indecisive PM.

. Moyen-Orient, n°33, janvier 2017.
Salafisme, un islam mondialisé ?
Mossoul : la reconquête d’une ville après Daech ; Sociologie militaire des djihadistes ; La Russie et le nucléaire au Moyen-Orient.

. Alternatives économiques, n°364, janvier 2017.
Les forces de la démondialisation ; Protectionnisme : d’où vient l’impuissance européenne ? ; L’Italie, homme malade de l’Europe ; La France et les paradis fiscaux.

. Jeune Afrique, n°2922, janvier 2017.
La nouvelle Afrique.
Gabon, Jean Ping ne renonce pas ; Robert Mugabe, à la vie à la mort ; L’Afrique de demain s’invente aujourd’hui ; Cameroun, un milliardaire si discret ; Monde arabe, Etats d’alerte ; Algérie, Bouteflika forever ?

. Questions internationales, n°77, janvier 2017.
Iran le retour.
Iran : la nouvelle puissance régionale ? ; Retour sur douze années de négociations nucléaires ; Le pragmatisme de la République islamique d’Iran ; La realpolitik, une constance de la politique régionale iranienne.

. L’Histoire, n°431, janvier 2017.
L’empereur chinois. Des Han à Xi Jinping.
Pourquoi l’empire a duré 2000 ans ; Images du Fils du Ciel ; Derrière les murs de la Cité interdite ; Le temps des empereurs rouges.

. Foreign Affairs, Volume 96, Number 1, janvier-février 2017.
Out of order ? The future of the international system.
World order 2.0 ; Will liberal order survive ? ; Liberalism in Retreat ; The once and future order ; China and the world ; Will Washington abandon the order ?

. Hérodote, n°163, janvier 2017.
Mers et océans.
La mer reste, plus que jamais, un enjeu géopolitique et géostratégique majeur, tant dans le domaine stratégique qu’écologique et économique. C’est pourquoi, trente-deux ans après Géopolitique de la mer, Hérodote a choisi de centrer ce numéro, d’une part, sur les grandes marines nationales et leurs objectifs et, d’autre part, sur un risque majeur : le terrorisme maritime, car mers et océans offrent un gigantesque domaine de liberté qui favorise les actes de violence et sont, de ce fait, de plus en plus sous haute surveillance.

Diploweb:L’avenir des relations entre la Russie et la communauté euro-atlantique Par Igor DELANOE

L’avenir des relations entre la Russie et la communauté euro-atlantique

Par Igor DELANOE, le 7 février 2015  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Igor Delanoë est docteur en histoire moderne et contemporaine de l’université Nice-Sophia Antipolis. Ses recherches portent sur les questions de sécurité et de défense russe, les intérêts de la Russie en Méditerranée et au Moyen-Orient, ainsi que la flotte de guerre russe. Chercheur associé au Harvard Ukrainian Research Institute (université de Harvard). Il enseigne actuellement l’histoire au Collège universitaire français de Saint-Pétersbourg (Russie).

Géopolitique et géostratégie des relations Russie – Communauté euro-atlantique. Alors que les rencontres diplomatiques au plus haut niveau se succèdent, l’auteur met la crise en perspective et réfléchit à une issue. Le consensus transatlantique et les sanctions n’ont jusqu’à présent permis aucune avancée en vue de résoudre la crise ukrainienne. Elles ont au contraire contribué à raidir l’élite politico-militaire russe autour d’un discours nationaliste.

Pour Igor Delanoë, il convient ainsi de désidéologiser les rapports UE-Russie, et en ce sens, réengager le dialogue avec Moscou dans le cadre de l’UEE pourrait permettre de régénérer une relation usée par une décennie d’incompréhension et de méfiance.

LA CRISE ukrainienne marque un tournant dans les relations qu’entretiennent la Russie et la communauté euro-atlantique depuis 1991 [1]. La crise ukrainienne a induit une profonde crise de confiance entre l’Union européenne (UE) et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) d’une part, et la Russie d’autre part, et questionne l’avenir de leur partenariat. A l’exception du champ de la coopération scientifique et culturelle, presque tous les autres domaines de coopération entre Moscou et ses partenaires occidentaux ont été atteints par la crise : l’économie, avec les sanctions, la coopération militaire, la diplomatie, réduite à ses canaux élémentaires, et même la coopération en matière de sécurité nucléaire, pourtant une des clefs de voûtes des relations américano-russes depuis la disparition de l’URSS [2]. La crise ukrainienne consacre l’échec de l’intégration de Moscou dans l’espace sécuritaire euro-atlantique tout en jetant la lumière sur les incohérences de la politique européenne vis-à-vis de son voisinage oriental et l’incongruité de la politique d’extension de l’OTAN. Elle est le fruit d’une absence de gestion coordonnée entre Bruxelles et Moscou des différents défis posés par les pays du voisinage partagé [3] qui ont été le théâtre au cours des années 2000 d’une lutte à somme nulle pour l’influence entre Européens et Russes. Au-delà, la crise ukrainienne se déroule à un moment charnière pour l’identité des trois acteurs. L’UE doit faire face à la fois à une vague micronationaliste en Grande-Bretagne (Ecosse), en Belgique (Flandres) et en Espagne (Catalogne), et à des forces centrifuges avec les potentiels ‘Brexit’ et ‘Grexit’. Alors que la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) dirigée par l’OTAN depuis 2003 en Afghanistan s’est terminée en décembre 2014, le retrait du théâtre afghan repose avec plus d’acuité la question de la raison d’être de l’Alliance atlantique. La Russie semble pour sa part se tourner vers l’Asie et cherche à étoffer son partenariat non seulement avec Pékin, mais aussi avec Tokyo et Séoul. La crise ukrainienne et le fossé grandissant qui s’établit entre la Russie et la communauté euro-atlantique viennent ainsi catalyser un « pivot » asiatique russe amorcé dès le début des années 2010. Les incompréhensions entre Moscou et Occidentaux sont grandes, et la refondation des liens entre la Russie et la communauté euro-atlantique apparaît aujourd’hui comme un défi sécuritaire majeur et indispensable. Se pose ainsi la question de la nature des relations que souhaitent entretenir à l’avenir Russes et Occidentaux.

Restaurer la confiance : une étape indispensable

Les origines de la défiance

Peu après son arrivée au pouvoir en 2000 et avant les attentats du 11 septembre, Vladimir Poutine cherche à se rapprocher de l’UE et de l’OTAN, un choix qui ne s’en trouve que consolidé après les attaques du World Trade Center [4]. En 2002, le président russe tempère les réactions de son appareil sécuritaire au sujet d’une possible extension de l’Alliance aux pays Baltes, tandis que l’élargissement de l’UE à l’Est recevait un accueil neutre à Moscou [5]. Toutefois, l’idée d’insérer la Russie au sein d’un espace euro-atlantique élargi s’éloigne à partir de 2003 à mesure que surgissent des sujets de divergences avec Washington : retrait unilatéral des Etats-Unis du traité ABM (2002), invasion de l’Irak (2003), révolutions de couleurs en Géorgie (2003) et en Ukraine (2004), intégration des Etats baltes, de la Slovaquie, de la Slovénie, de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’OTAN (2004). A compter de la fin de la première moitié des années 2000, la sauvegarde du régime devient une priorité pour le Kremlin qui entend prévenir toute forme de soulèvement populaire du type de celui des révolutions de couleur. Vladimir Poutine, qui considère que les intérêts de la Russie n’ont pas été suffisamment pris en compte par la communauté euro-atlantique, place alors son pays sur une trajectoire indépendante de celle de l’Occident, et en 2007, le président russe critique fermement l’ordre mondial post-Guerre froide dans son discours, depuis devenu célèbre, prononcé à Munich. Le conflit russo-géorgien d’août 2008 et la crise syrienne qui éclate en 2011 constituent encore des dossiers sur lesquels Russes et Occidentaux entretiennent des approches divergentes. En 2013, c’est encore l’absence de dialogue effectif entre Moscou et Bruxelles combiné à une approche à somme nulle au sujet de l’Ukraine qui a conduit à une crise grave qui consacre désormais une forme de « schisme russo-occidental » [6].

La crise ukrainienne consacre en outre l’échec d’une stratégie russe qui consistait, dans ses relations avec Bruxelles, à privilégier ses liens avec Paris, Berlin et Rome.

Au terme des années 2000, le Kremlin a opéré un glissement vers une conception westphalienne de l’ordre international, fondée sur la non-ingérence dans les affaires des Etats souverains ainsi que sur l’équilibre entre les puissances, tout en revendiquant une « sphère d’influence » dans son « étranger-proche », ce que la communauté euro-atlantique a toujours refusé de lui reconnaître [7]. Ce glissement a pu d’autant plus s’opérer que vu de Moscou, la Russie semble être assimilée par Bruxelles et Washington à un objet de politique étrangère plus qu’à un partenaire stratégique avec qui l’on traite d’égal à égal. La crise ukrainienne consacre en outre l’échec d’une stratégie russe qui consistait, dans ses relations avec Bruxelles, à privilégier ses liens avec Paris, Berlin et Rome. Conscient des limites de sa propre puissance, le Kremlin défend un ordre mondial polycentrique où il trouverait toute sa place en incarnant une voie alternative, celle de l’Eurasie, qui lui permet d’escamoter l’éternelle dialectique russe entre l’Occident et l’Orient, entre l’Europe et l’Asie. En ce sens, le projet géopolitique porté par Vladimir Poutine d’Union économique eurasiatique (UEE), effective depuis le 1er janvier 2015, évite à la Russie d’être satellisée par l’UE et par la Chine, tout en offrant à Moscou la possibilité de traiter d’égal à égal avec Bruxelles et Pékin.

Le sauvetage de l’Ukraine : une opportunité de coopération

Convaincu d’avoir perdu l’Ukraine avec la chute de Viktor Ianoukovitch, Moscou a procédé à l’annexion de la Crimée en mars 2014 : cette annexion constitue un symptôme et non une cause de la crise que traversent les relations russo-occidentales. Il ne faut pour autant pas que les relations entre Moscou et l’Occident se réduisent à la crise ukrainienne, et que les sanctions ne deviennent un outil de politique étrangère occidentale vis-à-vis de la Russie. Le sauvetage de l’Ukraine pourrait constituer un champ de coopération entre Russes et Occidentaux et représenter une première étape vers la reconstruction de leurs relations.

L’Ukraine est au bord de la faillite économique : le PIB y a reculé de 8,2% en 2014, et les prévisions de la Banque Mondiale annonce encore une récession à -2,3% en 2015

Le temps joue contre l’Ukraine : les intérêts du pays ont depuis longtemps été sacrifiés sur l’autel de la bataille géopolitique que se livrent la Russie et la communauté euro-atlantique [8]. Pour autant, ni l’UE, ni le Kremlin, ne peuvent sauver à eux-seuls l’Ukraine. Le pays est au bord de la faillite économique : le PIB y a reculé de 8,2% en 2014, et les prévisions de la Banque Mondiale annonce encore une récession à -2,3% en 2015 [9]. Le Fond monétaire international (FMI) a accordé à l’Ukraine au mois d’avril 2014 une aide financière de $17 milliards, elle-même suivie par une aide macrofinancière européenne de €3 milliards, plus une aide au développement de €8 milliards accordée par différentes institutions de l’UE [10]. Toutefois, l’entrée en vigueur de l’accord d’association économique signé en juin 2014 par Kiev et Bruxelles est prévue pour le 31 décembre 2015 [11], et elle devrait induire des coûts de mise en conformité avec les normes et réglementations européennes que l’Ukraine ne pourra que très difficilement assumer. Les réformes structurelles qui devraient être entreprises vont accroître sensiblement l’impopularité du gouvernement ukrainien et celle du président Petro Poroshenko, déjà fortement affaibli et attaqué sur son aile droite par les éléments guerriers les plus radicaux qui appellent à une victoire complète sur les séparatistes, et qu’incarne notamment le premier ministre Arseni Iatseniouk. Le gouvernement ukrainien né des décombres de Maïdan n’est ainsi pas à l’abri lui-même de faire face à un soulèvement populaire à court ou moyen terme. Au plan énergétique, un arrangement temporaire a été trouvé par Bruxelles, Moscou et Kiev pour pourvoir l’Ukraine en gaz jusqu’au 31 mars 2015. Toutefois, dès le 1er avril, les tensions risquent de reprendre autour du tarif payé par les Ukrainiens à Gazprom, sans compter que le pays est toujours lié jusqu’en 2019 par un accord gazier signé en 2009 avec la Russie [12].

L'avenir des relations entre la Russie et la communauté euro-atlantique
L’Ukraine, une unité paradoxale menacée
Cliquer sur la vignette pour agrandir la carte. Réalisation : Matthieu Seynaeve

Toutefois, le défi le plus délicat qui attend Kiev est celui de ressusciter le projet de nation ukrainienne. Cette nation est aujourd’hui en train de se construire contre la Russie, mais Moscou ne constitue pour autant pas le principal obstacle à la réalisation de ce projet. Le déficit d’élite politique en Ukraine représente en effet un défi bien plus sérieux. La nomination de ministres d’origine américaine, lituanienne et géorgienne dans le second gouvernement Iatseniouk symbolise l’incapacité du pays à faire émerger une élite politique indigène et non oligarchique [13]. La confiscation du pouvoir par des oligarques kleptocrates et corrompus avaient servi de terreaux à Maïdan dont les espoirs ont néanmoins dû être déçus par l’arrivée au pouvoir des nouvelles autorités ukrainiennes. Le chantier de la cohésion nationale est immense : il s’agit de refonder le lien entre le centre (Kiev) et les périphéries (les régions). La fracture entre l’Ukraine de l’Ouest, nostalgique des années polonaises (1921-1939), et celle de l’Est, ancrée au passé soviétique, est plus grande que jamais [14]. La faiblesse du pouvoir central ouvre la voie à la féodalisation de l’Ukraine, surtout à l’Est, où les milices privées et les bataillons financés par des oligarques se substituent à l’autorité publique. L’amnésie autour de la fusillade intervenue sur la place Maïdan le 20 février 2014, et qui a précipité la chute de Viktor Ianoukovitch, et autour de l’incendie de la maison des syndicats à Odessa au cours duquel quarante séparatistes ont péri, est porteuse de germes pour de futures dissensions. La solution de la fédéralisation de l’Ukraine, tant décriée par l’UE et Washington à l’été 2014 au prétexte qu’elle émanait de Moscou, apparaît pourtant aujourd’hui comme la moins pire des solutions pour tenter de conserver l’Ukraine continentale dans ses frontières actuelles.

Vers la reconstruction des relations la Russie et la communauté euro-atlantique

Echec et fin du Partenariat oriental ?

Le Partenariat Oriental (PO) est une initiative polono-suédoise lancé le 7 mai 2009 lors du sommet de Prague, et qui vise à accélérer l’association politique et économique avec les pays du « voisinage partagé ». Intervenant dans le contexte post conflit russo-géorgien d’août 2008 et suite à la crise gazière russo-ukrainienne de 2009, cette initiative doit aboutir à terme à l’établissement d’une zone de libre-échange approfondi et complet (ou Deep and Comprehensive Free Trade Area, DCFTA) mais n’inclus cependant pas de perspectives d’adhésion à l’UE [15]. Face à cette initiative, Moscou a mis en avant son projet d’intégration politique et économique, l’UEE. Il convient de souligner que la Suède, la Lituanie et la Pologne entretiennent tous, pour différentes raisons historiques, des relations compliquées avec la Russie, et que ces pays se sont retrouvées malgré cela depuis la fin des années 2000 à la tête de la principale initiative européenne en matière d’association politique et économique avec les Etats du « voisinage partagé » entre l’UE et la Russie. Dès lors, quelles pouvaient être les chances de succès d’une initiative polono-suédoise mise en œuvre sous présidence lituanienne et s’apparentant à un choix exclusif proposé à un Etat clef de la géopolitique russe comme l’Ukraine ? Le désintéressement de Bakou pour un plus grand rapprochement avec l’UE, le refus d’Erevan de signer l’accord d’association avec Bruxelles en septembre 2013 ainsi que la crise ukrainienne apportent une réponse partielle à cette question et signent l’échec du PO tout en étant symptomatiques de l’érosion du soft power européen.

Dans la perspective de reconstruire les relations entre la Russie et l’UE, il convient de réfléchir à des mesures préalables de confiance qui favorisent l’émergence des conditions nécessaires à la réactivation du dialogue bilatéral. A ce titre, une première étape pourrait consister en l’abolition du régime de visa qui permettrait une plus grande circulation des personnes entre la Russie et les pays de l’UE. La Russie s’est récemment déclarée favorable à la poursuite des négociations sur le sujet [16]. Une autre mesure consisterait à résoudre le double-standard concernant les minorités russes des pays Baltes. Les Russes, qui représentent environ 35% des 2 millions d’habitants de la Lettonie, environ 25% des 1,3 millions d’Estoniens et près de 6% de la population de la Lituanie ne disposent pas tous de la citoyenneté dans leur pays de résidence. En Lettonie, ce sont ainsi près de 270 000 personnes qui n’ont pas de citoyenneté, et ne peuvent donc pas voter et sont écartées de certains emplois, ce qui fait d’eux des citoyens de seconde zone [17]. Ce double-standard, tolérée par Bruxelles, alimente un profond mécontentement, si ce n’est un ressentiment, au sein de ces populations, tout en donnant du crédit aux discours des éléments russes les plus hostiles à l’UE.

‘Neither foes nor friends’ : la co-évolution comme modus vivendi

Depuis la « Maison commune européenne », appelée de ses vœux par Mikhaïl Gorbatchev à la fin des années 1980, jusqu’au concept d’espace sécuritaire commun de Vancouver à Vladivostok qui émerge au début des années 1990, les tentatives d’intégrer la Russie et l’Europe au sein d’un même espace politique et sécuritaire se sont avérées infructueuses. De même, l’idée de « grande Europe », de Lisbonne à Vladivostok a échoué, et le « pivot russe » vers l’Asie entamé dès 2012, tout relatif qu’il puisse être, pourrait ainsi plutôt annoncer la « grande Asie », de Shanghai à Saint-Pétersbourg. Il n’est pas dans l’intérêt de l’UE de voir la Russie s’isoler : a minima, un tel scenario condamnerait l’Ukraine à l’instabilité, et ferait peser de fortes tensions sur l’équilibre sécuritaire européen tout entier. Si les relations entre Washington et Moscou semblent compromises au minimum jusqu’à la fin du mandat de Barack Obama, la situation paraît en revanche plus ouverte en ce qui concerne les relations entre les Européens et les Russes.

Une co-évolution : les deux acteurs entretiennent une compétition dans leur voisinage partagé, mais en même temps, ils sont conscients de leur interdépendance.

Il convient cependant de désidéologiser les rapports qu’entretiennent Moscou et Bruxelles, et que l’UE conçoive une relation qui ne vise pas à terme à changer le paysage politique en Russie en faveur de ses intérêts. Ce schéma, proche de celui qui caractérise les liens entre Pékin et Washington dans le Pacifique, s’apparenterait à une co-évolution : les deux acteurs entretiennent une compétition dans leur voisinage partagé, mais en même temps, ils sont conscients de leur interdépendance [18]. Le réalisme, substitué à l’idéologie, permet en outre de surmonter le potentiel crisogène inhérent à leur lutte pour l’influence. Travailler sur les éléments de convergences permettrait de plus de sortir de la logique actuelle de « perdant-perdant » qui favorise les puissances américaine et chinoise, et conduit à marginaliser Russes et Européens. Aujourd’hui, la Russie est le troisième partenaire économique de l’UE : elle reçoit 7% des exportations européennes et compte pour 11% des importations de l’Union. Toutefois, 63% du commerce entre la Russie et ses partenaires européens sont représentés par les exportations des hydrocarbures, ce qui déséquilibre profondément les rapports économiques tout en faisant émerger un immense potentiel de commerce encore largement inexploité [19]. L’interdépendance énergétique structure les relations entre les pays européens et la Russie : 39% du gaz naturel importé par l’UE vient des champs gaziers russes, tandis que 50% du revenu fédéral et 70% des revenus des exportations totales de la Russie proviennent du secteur énergétique [20]. Même si l’on assiste à un déclin de la demande gazière européenne, croire que l’on pourra se passer à moyen et long terme du gaz naturel russe ou imaginer que l’on pourra le remplacer par le gaz naturel liquéfié (GNL) américain, relève du mythe [21].

Si Bruxelles et certaines capitales européennes rechignent à rouvrir les discussions avec le Kremlin dans un cadre bilatéral, travailler avec l’UEE permettrait en revanche de rouvrir le dialogue avec la Russie dans un cadre multilatéral. Ce serait en outre une reconnaissance explicite par l’UE de la capacité de la Russie à disposer de son propre mécanisme d’intégration régionale, et donc de transcender le jeu à somme nulle qui a jusqu’à présent prévalu dans les relations UE-Russie [22]. En matière sécuritaire, l’absence d’une architecture de sécurité européano-russe entretient une forme de logique de confrontations, dont le dossier le plus emblématique demeure celui du bouclier anti-missiles de l’OTAN (BMD). Le BMD dont des éléments de détections sont déployés en Turquie et dont les éléments intercepteurs sont en cours de déploiement en Roumanie, continue d’être perçu par Moscou comme un projet qui compromet la crédibilité de ses propre forces stratégiques. La création d’un centre de coopération conjoint pour la défense anti-missile, mis en œuvre par des spécialistes otaniens et russes, où les données d’alerte avancée pourraient être partagées, pourrait contribuer à diminuer sensiblement les tensions sur ce dossier. En outre, Moscou et la communauté euro-atlantique disposent d’une série d’intérêts sécuritaires convergents : la gestion de l’Afghanistan post-2014, la lutte contre le terrorisme international, la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et de leurs composants, les questions de désarmement, la lutte contre les trafics illicites internationaux.

Conclusion

Si les relations entre Moscou et la communauté euro-atlantique ne doivent se réduire à la crise ukrainienne, il apparaît cependant difficile de refonder une relation de confiance en l’absence de résolution de ce conflit. Le chantier de la refondation des liens entre la communauté euro-atlantique et la Russie paraît cependant très vaste tant la défiance est aujourd’hui grande. Et pourtant, Russes et Européens ont plus à perdre qu’à gagner à s’affronter sur l’Ukraine. Oser de nouvelles propositions qui ne soient pas le plus petit dénominateur commun aux Européens et aux Américains pour sortir de l’impasse ne signifie pas rompre la solidarité occidentale. Le consensus transatlantique et les sanctions n’ont jusqu’à présent permis aucune avancée en vue de résoudre la crise ; elles ont au contraire contribué à raidir l’élite politico-militaire russe autour d’un discours nationaliste. Il convient ainsi de désidéologiser les rapports UE-Russie, et en ce sens, réengager le dialogue avec Moscou dans le cadre de l’UEE pourrait permettre de régénérer une relation usée par une décennie d’incompréhension et de méfiance.

Copyright Février 2015- Delanoë/Diploweb.com


Plus

. Voir sur le Diploweb.com tous les articles et toutes les cartes à propos de la Russie.

[1Par communauté euro-atlantique, nous entendons l’ensemble formé par les Etats membres de l’Union européenne et de l’Alliance atlantique. Cet ensemble forme un groupe d’Etats qui, avec toutefois des nuances qu’il ne faut pas sous-estimer, a adopté une posture relativement homogène vis-à-vis de la Russie sur le dossier ukrainien.

[2“Russia ends US nuclear security alliance”, The Boston Globe, 19 janvier 2015.

[3Biélorussie, Moldavie, Ukraine, Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan.

[4Dmitri Trenin, “Russia’s Breakout from the Post-Cold War System. The Drivers of Putin’s Course”, Carnegie Paper, Moscou, décembre 2014, p. 7.

[5Jeffrey Mankoff, “US-Russian Relations. The Path Ahead After the Crisis”, Potomac Paper, n° 22, décembre 2014, p. 8.

[6Thomas Gomart, “Les conséquences du schisme russo-occidental”, Revue des Deux Mondes, février 2015, pp. 69-84.

[7“U.S. rejects ’sphere of influence’ for Russia”, The New York Times, 7 février 2009.

[8Igor Delanoë, « Les enjeux de la crise ukrainienne en mer Noire », Revue internationale et stratégique, Iris, n° 96, hiver 2014, pp. 39-47.

[10Jeffrey Mankoff, “US-Russian Relations. The Path Ahead After the Crisis”, art.cit., pp. 26-27.

[11Les négociations entre l’Ukraine et l’Union européenne au sujet du DCFTA ont débuté en 2008. L’Ukraine a finalement signé le 27 juin 2014 le dernier volet économique de l’accord d’association qui prévoit la mise en place d’une zone de libre-échange avec l’UE au 31 décembre 2015. Le volet politique de l’accord a pour sa part été signé le 21 mars 2014.

[12Aux termes de cet accord, Kiev s’est engagé jusqu’en 2019 à acheter annuellement 52 milliards de mètres cube (mmc) de gaz naturel à un prix alors fixé à $500 pour 1 000 mètres cube. Cet accord est assorti d’une clause selon laquelle l’Ukraine paye pour le volume, qu’elle le consomme ou non ; il s’agit de la clause « take it or pay for it anyway ». Kiev dispose d’une marge de manœuvre de l’ordre de 20%, et s’est donc engagée à acheter à Gazprom au minimum 41,6 mmc par an. “Gazprom insists Ukraine pay for 80% of contracted gas”, Ria Novosti, 12 janvier 2012.

[13L’américaine d’origine ukrainienne Natalie Ann Jaresko a été nommée ministre des Finances. Alexandre Kvitachvili, géorgien d’origine ukrainienne, a été nommé ministre de la Santé. Enfin, Aivaras Abromavičius, lituanien d’origine ukrainienne, a reçu le portefeuille de ministre de l’Economie et du Commerce.

[14Philippe Moreau Defarges, “Séparatismes européens, collusion et/ou collision”, in Thierry de Montbrial et Philippe Moreau Defarges, Ramses 2015, Paris, Dunod, Ifri, 2014, p. 214.

[15Dominik Tolksdorf, « Le Partenariat Oriental de l’Union européenne », in Thierry de Montbrial et Philippe Moreau Defarges, Ramses 2015, op. cit., p. 222.

[16« Abolition des visas Moscou prêt à reprendre le dialogue avec l’UE », Ria Novosti, 15 janvier 2015.

[17“Disquiet in Baltics over sympathies of Russian speakers”, Reuters, 23 mars 2014.

[18Ivan Krastev, Mark Leonard, « The New European Disorder », European Council on Foreign Relations, n° 117, novembre 2014, p. 6.

[19Igor S. Ivanov (Ed.), Perspectives and Challenges for Building Greater Europe, Russian International Affairs Council, Moscou, Spetzkniga, 2014, p.15.

[20Marie-Claire Aoun, “La Russie et l’Union européenne. Y a t’il encore un avenir pour un partenariat énergétique ?”, in Thierry de Montbrial et Philippe Moreau Defarges, Ramses 2015, op. cit., pp. 136-137.

[21Voir sur le GNL, Leonardo Maugeri, “Falling Short : a Reality Check for Global LNG Exports », Discussion Paper, Harvard Belfer center for Science and International Affairs, n° 11, décembre 2014, 44 pages.

[22Ivan Krastev, Mark Leonard, « The New European Disorder », art. cit., p. 7.

Diploweb :Actualité des conférences géopolitiques Par Estelle MENARD, Pierre VERLUISE,

Actualité des conférences géopolitiques

Par Estelle MENARD, Pierre VERLUISE, le 24 janvier 2018  Imprimer l'article  lecture optimisée  Télécharger l'article au format PDF

Estelle Ménard est diplômée d’un Master 2 Relations internationales et Action à l’étranger de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. Inscrite en Master 2 Géopolitique – Territoires et enjeux de pouvoir à l’Institut français de géopolitique (IFG, Université Paris VIII). Pierre Verluise, docteur en Géopolitique est directeur des publications du Diploweb.com.

L’analyse géopolitique se formule aussi dans des conférences souvent passionnantes. C’est la raison pour laquelle le Diploweb.com publie cette veille des conférences géopolitiques, consultée chaque mois plusieurs milliers de fois par un public motivé. Les organisateurs peuvent prendre contact et adresser leur programme à cette adresse : redactiondiploweb [at] gmail.com

Dans la mesure du possible nous partageons aussi ici les appels à contribution et les possibilités de gagner des prix.

Ci-dessous, les conférences sont présentées de façon chronologique inversée. Autrement dit, les conférences des prochains jours se trouvent en pied de page

Comment co-organiser une conférence géopolitique réussie avec Diploweb ?

Actualité des conférences géopolitiques
Diploweb sait organiser des conférences géopolitiques et stratégiques de qualité
Diploweb est à la fois en mesure d’inviter des orateurs de très haut niveau et d’inviter un public nombreux et de très grande qualité, paritaire et de toutes les générations entre 18 et 78 ans.

Diploweb a fait maintes fois la preuve de sa capacité à :

. Trouver le meilleur expert pour prononcer une conférence de grande qualité ;

. Faire et diffuser des flyers et affiches sur les réseaux sociaux ;

. Rassembler un public nombreux et de qualité, de toutes générations de 18 à 78 ans, paritaire et qualifié ;

. Créer les conditions d’un moment convivial ;

. Produire des vidéos de référence pour communiquer en amont ou pendant l’évènement, via FB ou youtube.

. Faire écho en direct aux propos d’orateurs par des messages sur le compte twitter du @diploweb (+10000 followers).

. Diffuser des vidéos de qualité en aval auprès d’un public concerné via youtube / diploweb et sur le Diploweb, pour étirer dans le temps et dans l’espace l’impact de l’évènement. Cela permet de multiplier par plus de 10 son efficacité.

Si vous souhaitez bénéficier de notre savoir faire pour appuyer vos événements, prenez contact auprès de Pierre Verluise, au 06 87 84 24 74 ou via l’adresse diploweb.com (at) gmail.com.


Quel tableau géopolitique et stratégique de l’Asie dans le monde de Trump ?

Diploweb.com et GEM, Mercredi 7 mars 2018, 18 h, sur le campus parisien de GEM, 70 rue du Ranelagh, 75016 Paris. Métro Ranelagh.

Conférence gratuite mais inscription obligatoire par le Meetup Conférence géopolitique Paris Diploweb

Valérie Niquet, Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), viendra brosser un passionnant tableau géopolitique et stratégique de l’Asie.

L’arrivée de Donald Trump au pouvoir a renforcé les incertitudes qui pèsent sur l’Asie. Dans cette région, le dynamisme économique contraste avec des tensions croissantes, entre menace nord-coréenne et émergence de la puissance chinoise. Dans ce contexte, le retrait des Etats-Unis de l’accord économique du TPP semble laisser le champ libre aux initiatives chinoises. L’’imprévisibilité du Président américain inquiète les alliés des Etats-Unis dans la région. Pourtant, Washington demeure l’acteur le plus déterminant dans la région, celui dont les actions pèseront le plus sur les équilibres stratégiques futurs.

De retour du terrain, l’expérience et l’expertise de Valérie Niquet permettront au public de distinguer l’essentiel de l’accessoire, le nouveau de l’ancien. Une conférence à ne pas manquer.

JPEG - 12.8 ko
Valérie Niquet

Valérie Niquet, Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Valérie Niquet vient de publier, « La puissance chinoise en 100 questions », Paris, Tallandier, octobre 2017. Cet ouvrage sera mis en vente et dédicacé à l’occasion de cette rencontre.

V. Niquet est membre du comité de rédaction de la revue Politique étrangère (IFRI), et consultant du CAPS, ministère des Affaires étrangères. Elle a été précédemment Directeur du Centre Asie Ifri, Institut Français des Relations Internationales (2005-2010) ; Responsable de l’Observatoire de l’Asie du Nord-Est en coordination avec la Direction aux Affaires Stratégiques (Ministère de la défense) ; Chargée de cours, « La Géostratégie de l’Asie orientale », Collège Interarmées de Défense, Ecole Militaire, Paris.

Conférence gratuite mais inscription obligatoire par le Meetup Conférence géopolitique Paris Diploweb

Vous aussi, communiquez à propos de cette conférence de V. Niquet, grâce à l’une des affiches ci-dessous

JPEG - 671.4 ko
Affiche Quel tableau géopolitique et stratégique de l’Asie dans le monde de Trump ?
En cliquant sur la vignette, vous disposerez de l’affiche de la conférence de V. Niquet au format A4. Vous pouvez ainsi l’imprimer et l’afficher dans les lieux autorisés pour faire connaître cet évènement de qualité.
PDF - 132.7 ko
Affiche PDF A4 Quel tableau géopolitique et stratégique de l’Asie dans le monde de Trump ?
En cliquant sur la vignette, vous disposerez de l’affiche au format PDF de la conférence de V. Niquet au format A4. Vous pouvez ainsi l’imprimer et l’afficher dans les lieux autorisés pour faire connaître cet évènement de qualité.
PDF - 855 ko
Affiche PDF A3 Quel tableau géopolitique et stratégique de l’Asie dans le monde de Trump ?
En cliquant sur la vignette, vous disposerez de l’affiche PDF de la conférence de V. Niquet au format A3. Vous pouvez ainsi l’imprimer et l’afficher dans les lieux autorisés pour faire connaître cet évènement de qualité.

Par avance, nous vous remercions de votre soutien actif pour faire rayonner l’intelligence géopolitique et stratégique du monde.


JPEG - 48.3 ko

Bénéficiez du cours de Nicole Gnesotto :
Mondialisation et Union européenne

Vous recherchez des clés, une méthode, des argumentaires pour comprendre les enjeux et la complexité de la mondialisation ?

Le cours proposé par Nicole GNESOTTO « Mondialisation et Union européenne » est fait pour vous. L’objectif de cet enseignement est en effet d’évaluer l’impact de la mondialisation sur l’Union européenne et, inversement, le rôle que celle-ci peut jouer pour réguler ce nouvel ordre (ou désordre) international.

Nicole GNESOTTO est Professeure du CNAM, titulaire de la Chaire sur l’Union européenne, et présidente du Conseil d’Administration de l’IHEDN.

Le cours comporte trois parties :
. l’analyse de la mondialisation (les indicateurs économiques, démographiques, énergétiques ; l’évolution des grandes puissances, dont la Russie, la Chine, les États-Unis de D. Trump ; les grandes régions, avec un focus particulier sur l’Afrique) ;
. le renouvellement des enjeux (gouvernance mondiale, paix et guerre, croissance et inégalités, environnement et nouveaux défis globaux, démocratie, technologies, cultures et sociétés) ;
. les stratégies de réponse et d’adaptation de l’Union européenne.

Il mélange les cours magistraux et l’intervention d’experts, peut être suivi en présentiel ou à distance, et se déroule du 28 février au 13 juin 2018.

Condition de participation : 216 euros.
Pour tout renseignement : cherifa.michaud@lecnam.net
Tel : 01 40 27 21 30

La page du cours Mondialisation et Union européenne sur le site du CNAM


La vie nocturne de Beyrouth : espaces publics et régimes de visibilité

Les Cafés Géo, Mercredi 28 février, 18 h 00, Café de la Cloche, 4 Rue de la Charité, 69002 Lyon.

. Marie Bonte, docteure en géographie, membre du laboratoire PACTE à Grenoble et ATER à l’Université Lyon 3.

Entrée libre.


Conférences géopolitiques à la carte

Découvrez toutes les conférences géopolitiques de Pierre Verluise, Docteur en Géopolitique de la Sorbonne, Directeur des publications du Diploweb, avec des exemples de sujets possibles et prenez contact dès maintenant pour organiser votre événement.


Divisions et vulnérabilités de l’Eurasie à la veille des élections russes

CERI, Jeudi 22 février 2018, 17 h 00-19 h 00, Salle des conférences, 56, rue Jacob, 75006 Paris.

. Anne de Tinguy, INALCO et Sciences Po-CERI.

. Clémentine Fauconnier, CESSP (EHESS) et Centre d’études franco-russe de Moscou.

. Dominique Menu, BNP Paribas.

. Marie-Hélène Mandrillon, Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC, CNRS/EHESS, PSL).

Inscription obligatoire.


Un livre édité par Diploweb.com, format Kindle et broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B06XPP1CS7&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_v6r4ybVT266NR&tag=diplowebcom04-21


À qui appartient l’eau ? Principes globaux et déclinaisons locales

Les Rendez-vous d’Archimède, Mardi 20 février 2018, 18 h 00, Espace culture, Cité scientifique, 59655 Villeneuve-d’Ascq.

. Emmanuelle Hellier, professeure d’urbanisme et d’aménagement de l’espace, université Rennes-II.

Entrée libre.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B0788R27ZD&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_2emoAbW0NFQPZ&tag=diplowebcom04-21

L’espace proche et moyen-oriental est aussi fascinant que complexe. Les tensions dans la région sont au coeur de l’actualité mais nous cherchons à comprendre les racines des crises et la véritable nature des acteurs impliqués. Cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui souhaitent aller plus loin dans la réflexion géopolitique sur le Proche et le Moyen-Orient afin d’avoir une compréhension plus juste du terrain pour mettre les événements en perspective.
L’ouvrage présente notamment les axes suivants : l’islamisme, tantôt quiétiste, tantôt guerrier, rendu célèbre par al-Qaïda et Daesh ; la situation géopolitique de la zone syro-irakienne en partie sous le contrôle du groupe État islamique de 2014 à 2017 ; puis le golfe persique, un grand théâtre de la discorde entre sunnites et chiites, où les pétromonarchies oscillent entre modernité et obscurantisme religieux.
Voici rassemblés quinze textes de référence afin d’offrir des grilles de lectures géopolitiques, aussi bien aux lecteurs intéressés par un monde en mouvements qu’aux candidats aux concours. Une somme estampillée Diploweb, le 1er site géopolitique francophone. L’écriture est précise, lisible et passionnante.
Sélectionnés et organisés en prenant en compte les attentes des programmes des concours (ECS, IEP), ces documents permettront à la fois de construire une vision informée des enjeux internationaux et d’argumenter une réflexion personnelle. L’ouvrage est disponible au format Kindle et broché sur papier.

Dirigé par Pierre VERLUISE, Docteur en géopolitique de l’Université de Paris – Sorbonne, chargé de cours à la Sorbonne et professeur en CPGE, Chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), auteur ou co-auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Fondateur du Diploweb.com et Directeur de ses publications.

Avec des contributions de : Cyrille BRET, Pierre CONESA, Vincent DOIX, Gérard-François DUMONT, David GAÜZERE, Patrice GOURDIN, François JEDAOUI, Anne-Clémentine LARROQUE, Pascal LE PAUTREMAT, Alexandre MOUTHON, Florent PARMENTIER, Jean-Pierre PAYOT, Margaux SCHMIT, Salomé STOIKOVITCH et Charles THÉPAUT et Pierre VERLUISE (conduite d’entretiens et direction).

Se procurer cet ouvrage de référence sur Amazon


Regards portés par des États membres de l’Union sur les initiatives européennes de la France

Les Rendez-Vous d’Europe, Lundi 19 février 2018, 18 h 00-19 h 30, Faculté de droit et de science politique 9, rue Jean Macé, 35000 Rennes.

. M. Marek Mikolajczyk, Professeur à l’Université de Poznan, Pologne.

. Xavier Volmerange, Maître de conférences à l’Université de Rennes 1, responsable du parcours juriste franco-allemand.

. Antonio Varsori, Professeur à l’université de Padoue, Italie (sous réserve).

Entrée libre.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B0765DDZ8V&preview=newtab&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_W6l2zbA27DKBM&tag=diplowebcom04-21


« Vers l’infini et au-delà ». Une histoire de la conquête spatiale

ANAJ-IHDEDN, Lundi 19 février 2018, 18 h 30-20 h 30, Le Bistrot 12, 12, place Intérieure Saint-Cyprien, 31300 Toulouse.

. Georges-Emmanuel Gleize, doctorant en histoire contemporaine (FRAMESPA – Université Toulouse 2 Jean Jaurès) et ancien délégué régional de l’ANAJ-IHEDN.

Inscription obligatoire.


Un livre édité par Diploweb.com, formats Kindle et broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B06Y3HC7SK&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_jpl9ybRYN1QJ1&tag=diplowebcom04-21


Le quatrième mandat de Vladimir Poutine : un long fleuve tranquille ? Les enjeux des élections présidentielles de mars 2018

Ifri, Jeudi 15 février 2018, 18 h 00-19 h 30, 27, rue de la Procession, 75015 Paris.

. Vladimir Ryjkov, ancien député, homme politique, affilié à la coalition de l’opposition russe L’Autre Russie.

. Dmitri Orechkine, politologue indépendant.

. Serguey Chpilkine, expert des technologies électorales.

Inscription obligatoire.


Turquie : le tournant autoritaire

iReMMO, Jeudi 15 février 2018, 18 h 30-20 h 30, 7, rue des Carmes, 75005 Paris.

. Jean Marcou, professeur à Sciences Po Grenoble.

. Guillaume Perrier, journaliste et auteur.

Inscription obligatoire.

Tarif plein 8€ ; tarif réduit 5€.


https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B078RLDM93&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_tlFtAbR2W86T6&tag=diplowebcom04-21


Les drones dans la marine

CESM, Mercredi 14 février 2018, 19 h 00-20 h 30, École militaire, Amphithéâtre Des Vallières, 5, place Joffre, 75007 Paris.

. Le capitaine de frégate Pierre Marcellin.

Inscription obligatoire avant le 8 février.


Le Japon face à la politique asiatique de Donald Trump

IRSEM, Mercredi 14 février 2018, 11 h 00-12 h 30, École militaire, Amphithéâtre Louis, 1, Place Joffre, 75007 Paris.

. Robert Dujarric, directeur de l’ICAS, Tokyo.

. Marianne Péron-Doise, chercheur Asie du Nord, stratégie et sécurité maritimes, IRSEM.

Inscription obligatoire.


Dynamiques territoriales dans la mise en place des accords de paix en Colombie

Les Cafés Géo, Mercredi 14 février, 18 h 15, Aux Délices de Saturnin, 21, place St-Sernin, 31300 Toulouse.

. André Lopez, doctorant en géographie à l’UT2J.

. Flavio Bladimir Rodrigues Munoz, professeur de géographie à l’Université de Bogota.

Entrée libre.


Vers une Europe de la défense

Boulevard Extérieur, Mardi 13 février 2018, 19 h 30-21 h 00, Cité universitaire internationale, Maison Heinrich Heine, 27c Boulevard Jourdan, 75014 Paris.

. Joost van Iersel, Comité économique et social européen (CESE).

. Detlef Puhl, ancien conseiller à l’OTAN.

. Daniel Vernet, président-fondateur du site Boulevard Extérieur, ancien journaliste au Monde.

Entrée libre.


Quand Vladimir Poutine se fait géographe…

Les Cafés Géo, Mardi 13 février 2018, 19 h 30-21 h 30, Café de la Mairie, 51, rue de Bretagne, 75003 Paris.

. Jean Radvanyi, co-directeur du CREE (Centre de recherches Europe-Eurasie) à l’INALCO.

Entrée libre.


Un livre édité par Diploweb via Amazon, formats Kindle et papier broché

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B078RLDM93&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_tlFtAbR2W86T6&tag=diplowebcom04-21


Forme, taille et couleur des espaces géographiques

Les Rendez-vous d’Archimède, Mardi 13 février 2018, 18 h 00, Espace culture, Cité scientifique, 59655 Villeneuve-d’Ascq.

. Patrick Poncet, géographe, cartographe, designer et entrepreneur.

Entrée libre.


Inde, désir de puissance

Nambikkay, Lundi 12 février 2018, 20 h, Eglise Sainte Cécile, salle Saint Jean, 44 rue de l’ Est , 92100 Boulogne.

Olivier Da Lage , rédacteur en chef à RFI , est un spécialiste de l’Inde et du Moyen Orient .

L’inde se pose en rivale à la Chine pour devenir une grande puissance du XXI ème siècle .
Son dynamisme démographique et économique soutient ce désir de puissance, mais les obstacles sont nombreux et son ambitieux pari n’est pas encore gagné.

Conférence gratuite. L’association Nambikkay sollicitera un don lui permettant de poursuivre son oeuvre en Inde pour les enfants atteints du Sida.

A l’issue de la présentation, Olivier da Lage se tiendra à votre disposition pour répondre à vos questions et dédicacer son livre « Inde, désir de puissance » (Armand Colin) lors d’un verre de l’amitié.

Contact : 06.70.01.01.86 Le site de l’association Nammbikay


Changer l’image du bassin minier. Imaginaires géographiques et archétypes spatiaux

Les Cafés Géo, Lundi 12 février 2018, 19 h 00, Café Citoyen Le Polder, 250, rue Roger Salengro, 59260 Hellemmes.

. Camille Mortelette, doctorante en géographie, aménagement de l’espace, urbanisme, Université d’Artois.

Entrée libre.


A book edited by Diploweb on Amazon kindle and paper

https://lire.amazon.fr/kp/card?asin=B071NNNZQW&preview=inline&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_EM0dzb4X07YFZ


Que reste-t-il de l’influence française à Bruxelles ?

Les Rendez-Vous d’Europe, Lundi 12 février 2018, 18 h 00-19 h 30, Faculté de droit et de science politique 9, rue Jean Macé, 35000 Rennes.

. Arnaud Magnier, Directeur du master affaires publiques européennes de l’ICP, Ancien Conseiller ministériel, Vice-président du Mouvement européen France.

Entrée libre.


La lutte contre le terrorisme

IHEDN, Lundi 12 février 2018, 18 h 30, École militaire, Amphithéâtre Foch, 21, place Joffre, 75007 Paris.

. François Molins, Procureur de la République de Paris.

Inscription obligatoire.


Le site Diploweb.com anime un Meetup pour les conférences géopolitiques qu’il co-organise à Paris. Si vous résidez en région parisienne, vous pouvez vous inscrire facilement. Vous participerez ainsi à des évènements riches en opportunités.


Faut-il recréer un service militaire ?

Participation et Progrès, Lundi 12 février 2018, 14 h 00, Ecole Militaire, 1, place Joffre 75007 Paris.

. Colonel Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef Revue Défense Nationale.

Inscription obligatoire.

Programme complet.


Devenez un Ambassadeur du Diploweb.com, affichez-le !

PDF - 89.8 ko
Affichez le Diploweb.com pour le faire connaître
Devenez un Ambassadeur du Diploweb.com en imprimant cette affiche de présentation puis en l’affichant dans des lieux stratégiques : classe, CDI, bibliothèque, etc.

Témoignages de conférences co-organisées par Diploweb

Photos de la conférence du Commissaire divisionnaire Jean-François Gayraud, « Terrorisme et crime organisé, géopolitique de l’hybridation ».

La conférence complète de l’Ambassadeur Eric Danon, La dissuasion nucléaire a-t-elle un avenir ?

L’interview de l’Ambassadeur Eric Danon, La dissuasion nucléaire a-t-elle un avenir ?

Photos de la conférence de l’Ambassadeur Eric Danon, La dissuasion nucléaire a-t-elle un avenir ?

. La conférence complète d’Agnès Levallois (ENA) et Flavien Bourrat (IRSEM), Les jeux des services secrets au Moyen-Orient. 42’

Photos de la conférence de Flavien Bourrat et Agnès Levallois, Les jeux des services secrets au Moyen-Orient

L’interview de Flavien Bourrat et Agnès Levallois

. La conférence complète du Pr. émérite Béatrice Giblin, Géopolitique des paradoxes français (1h).

. Photos de la conférence du Pr. Béatrice Giblin, Géopolitique des paradoxes français

. Photos de la conférence du général H. Bonneau, Dir. de la Sécurité Diplomatique du MAEDI, ancien patron du GIGN. Menace djihadiste : quels risques ? Quelles réponses ?

. Photos de la conférence autour du diplomate Bruno Dupré, Quel est le rôle des femmes dans la radicalisation des hommes ?

La conférence complète de Gérard Chaliand (45’)

L’interview de G. Chaliand (8’)

. Photos de la conférence de Gérard Chaliand : Retour du terrain : Quelle situation géopolitique en Irak et en Syrie ?

. Photos de la conférence de Laurent Bloch et Kevin Limonier : La bataille de l’Internet, Etats-Unis / Russie, un point partout ?

. Photos de la conférence de Delphine Papin, Francesca Fattori et Flavie Holzinger : Comment « Le Monde » cartographie le monde ?

. Photos de la conférence de Célia Belin et Frédéric Charillon : Après l’élection de Trump : Les Etats-Unis dans le monde.

. Photos de la conférence de Laurent Chamontin : Le conflit russo-ukranien, crise géopolitique ou crise de modernisation ?

. Photos de la conférence de Pierre Verluise : L’UE post-Brexit : quelles perspectives géopolitiques ?

. Photos de la conférence de l’Ambassadeur Michel Foucher : À quoi servent les frontières ?


Comment annoncer une conférence sur le Diploweb.com ?

Il n’y a pas de « complot », un peu de « copinage » mais surtout une fenêtre d’opportunité grande ouverte. Pour communiquer leur programme, les organisateurs doivent simplement se prendre par la main et adresser un courriel à l’adresse suivante : redactiondiploweb [at] gmail.com .


Conférences géopolitiques : la synthèse du Diploweb

Voici une synthèse des conférences diplomatiques, géopolitiques, stratégiques et relations internationales tenues récemment. Consulter le numéro 1. Consulter le numéro 2. Consulter le numéro 3. Consulter le numéro 4

A partir des notes prises lors de ces événements, nous vous proposons des éléments pour vous informer de ce que nous en avons retenu. Cela peut vous être utile pour « connaître l’air du temps », identifier des thèmes nouveaux, des experts talentueux. L’objectif est d’offrir un prolongement dans le temps et dans l’espace d’évènements qui contribuent à nourrir la réflexion publique française et internationale. Que vous soyez à Lyon, ou Marseille, à Québec ou Pondichéry, vous pouvez avoir connaissance des réflexions partagées lors de ces événements. Pour l’instant, nous couvrons les conférences organisées en région parisienne, mais nous vous invitons à faire de même dans votre région ou dans votre pays. Vous saurez trouver le bon support pour développer ce concept. Bon travail.

Les clés du moyen orient :Rituels et célébrations de la ‘āshūrā’ : retours historiques sur la construction d’une mémoire communautaire chiite (4/4). Une brève histoire des pratiques rituelles : développement, mouvements réformistes et résistances populaires (suite) Par Enki Baptiste

Rituels et célébrations de la ‘āshūrā’ : retours historiques sur la construction d’une mémoire communautaire chiite (4/4). Une brève histoire des pratiques rituelles : développement, mouvements réformistes et résistances populaires (suite)
Article publié le 06/02/2018

Par Enki Baptiste


Politisation de l’espace urbain et des pratiques rituelles depuis les années 1970

Après la période marquée par la rationalisation des festivités de la ‘āshūrā’, la deuxième moitié du xxe siècle fut marquée par un retour en force de certaines formes de célébrations du martyre de Ḥusayn. Les enjeux de leur politisation, nous allons le voir, étaient pourtant totalement différents.

Passé 1948 et la création de l’État d’Israël, certains leaders politiques voulurent s’allier à des clercs et repenser les festivités de la ‘āshūrā’ en en renouvelant la portée symbolique et en transcrivant dans la lutte originelle de Ḥusayn contre Yazīd, la lutte contemporaine des Arabes pour la Palestine (1).

À Damas, où les pièces de théâtre représentant la passion de l’Imam avaient disparu depuis la réforme d’al-Amīn, on note depuis les années 1990 une réactualisation de ces représentations sur le terrain de football avoisinant le mausolée de Sayyida Zaynab (2). Les rituels de mortification font néanmoins encore l’objet de discussions entre les savants et d’aucuns ont par exemple appelé les pénitents à donner leur sang pour les Palestiniens au lieu de le faire couler lors des processions. C’est le cas notamment de Muḥammad Ḥusayn Faḍl Allāh (m. 2010) qui souhaitait ainsi renvoyer une image plus rationnelle et réfléchie de ces célébrations (3). Pourtant, là encore, ces débats mettent en lumière les divisions au sein du monde chiite et matérialisent l’éclatement de la marja‘īyya, que Sabrina Mervin date à la mort de l’ayatollah Abū al-Qāsim al-Khū‘ī (1992) (4). Le polycentrisme du chiisme et sa dimension transnationale et transétatique (5) – qu’incarne justement la dispersion des pôles d’autorité – ont contribué à renforcer la multiplication des marja‘, chacun tenant, on l’a vu, un discours très orienté par son ancrage local et la nécessité conjoncturelle de se rallier à des autorités politiques. Ainsi, au Liban, les célébrations rituelles de ‘āshūrā’ sont devenues le théâtre des rivalités entre le Hezbollah – qui reconnaît le Guide suprême iranien comme marja‘ – et les milices Amal, fondées par Mūsā Ṣadr et Ḥusayn Ḥusaynī et qui reconnaissent aujourd’hui l’ayatollah ‘Alī al-Sīstānī comme marja‘ (6). Khomeini et Khamenei en 1994 ayant interdit le taṭbīr, le Hezbollah proscrit à ses militants de les pratiquer (7). Le parti de Ḥasan Nasrallah préfère encourager ses partisans à la résistance contre l’ennemi israélien. En 2006, lors de l’occupation du sud-Liban par Tsahal, les fêtes de la ‘āshūrā’ deviennent autant de moyens de défier l’armée israélienne et d’exalter publiquement un esprit islamique, qui plus est ancré dans la longue histoire.

Les célébrations de la passion de Ḥusayn furent également politisées par des figures de proue chiites engagées dans la mobilisation des « masses chiites » (8). C’est le cas de l’emblématique imam Mūsā Ṣadr (1928-1978).

En prenant la tête du mouvement des déshérités (ḥarakat al-maḥrūmīn), ce clerc libanais – qui séjourna également en Iran – incarne le renouveau chiite et l’intrusion massive des oulémas en politique contre la tradition conservatrice qui incitait les hommes de religion à ne pas s’immiscer dans les affaires publiques. Il s’empare du thème des laissés-pour-compte, un thème cher au chiisme dont la tradition est imprégnée par l’esprit du martyre et de la persécution. Le mujtahid utilise les célébrations de la ‘āshūrā’ à Baalbek, en 1974, pour prononcer un discours devant 80 000 fidèles où la passion de Ḥusayn est politisée et instrumentalisée pour servir de fer de lance au combat pour l’égalité et la justice et pour la lutte contre le confessionalisme politique (9).

En cela, le clip musical « Barā’a al-‘ashiq » de Basem al-Karbalā’ī reprend de nombreux thèmes chers à ces discussions réformistes et contemporaines. La vidéo est riche d’enseignements sur les représentations et l’imaginaire qui sous-tendent ces fêtes. La vidéo, en ligne sur YouTube depuis le 15 décembre 2013, comptabilise plus de cinquante millions de visionnages. D’entrée, le chanteur est filmé paré d’un long vêtement noir renvoyant au deuil. Il se tient debout devant le minaret et la coupole du mausolée de Karbalā’ où est enterré ‘Abbās et sur lequel flotte au ralenti un drapeau noir où est inscrit l’invocation « Yā Ḥusayn ». Les plans qui suivent mettent en scène une foule d’enfants très jeunes, de noir vêtus, portant des turbans, devançant une foule d’adultes et frappant le rythme sur de larges tambours. Dans la procession, des pancartes sont brandies où sont marquées les paroles du nashīd, et des drapeaux verts flottent au vent. La dimension politique apparaît plus manifestement à 1’50 : la musique s’arrête soudainement et la procession semble dispersée lorsque des coups de feu éclatent. Une sirène de police résonne, la poussière foulée par les pénitents s’élève et on distingue, au sol, des corps inertes. Le plan suivant, une très jeune fille entièrement drapée dans un voile noir pleure sur une tombe sommairement construite dans un cimetière. La scène renvoie aux répressions dont furent parfois victimes les groupes chiites en Irak. La thématique de la souffrance est partout : un jeune garçon de la procession coupe profondément son pied nu en marchant ; la jeune fille accompagne un homme handicapé après avoir pleuré la mort de ses proches. Quand l’espoir semble avoir disparu, un homme – dont on ne distingue pas nettement le visage – paraît sur un magnifique cheval blanc. Il s’agit de l’allégorie de l’Imam Husayn, apportant réconfort et force dans le cœur des croyants. Dans la foulée, la procession reprend, entrecoupée par des scènes de distribution de nourriture. Un peu plus tard, alors que les forces abandonnent le jeune garçon blessé, ce dernier semble s’évanouir dans les bras de son père. Il se voit alors couché dans les bras de l’Imam, agenouillé auprès de lui. Dans un plan en contre-plongée, le soleil perce difficilement à travers les branches de palmiers mais le visage de l’homme est une nouvelle fois flou et paraît inondé de lumière blanche. Si la thématique de la souffrance est omniprésente, celles de la jeunesse et de l’amour sont également très importantes. Les plans où les jeunes garçons ou filles jouent les premiers rôles laissent entendre que la communauté chiite est renforcée par des jeunes martyrs dont le sacrifice et l’engagement pour la cause de Ḥusayn sont ardemment désirés et voulus.

Enfin, si l’on sort du cadre politique national, on se rend également compte que des rivalités entre les États existent et que les périodes de célébration de la ‘āshūrā’ en témoignent. Penchons-nous sur la question du mausolée de Sayyida Zaynab à Damas.
Le mausolée n’est pas un édifice contemporain et Ibn Jubayr (m. 1217), célèbre voyageur arabe, en faisait déjà mention dans ses récits. Sa « chiitisation » est en revanche plus contemporaine et est le résultat de la communautarisation de l’espace sacré lors des fêtes de la ‘āshūrā’ et de l’installation massive d’émigrés dans la zone. Au début du siècle dernier, Qabr al-Sitt, le village où est installé le mausolée, était marginal. Situé à sept kilomètres de Damas, l’espace était dominé par des activités agricoles et regroupait 200 habitants (10). En 1949 puis en 1967, deux vagues d’immigration palestinienne bouleversent en profondeur la zone. À cela s’ajoutent des migrations irakiennes dans les années 1970. C’est ainsi que ce petit village agricole passe de 800 habitants en 1960 à 100 000 en 1996.

La promotion et le développement des pèlerinages font de la zone un terrain de rivalités et d’investissements pour des notables locaux ou étrangers. Le mausolée fut ainsi rénové dans les années 1950 à l’initiative d’un comité de notables syriens comprenant aussi un Irakien, al-Ḥājj Bahbahānī. Les chiites syriens tâchèrent néanmoins de s’assurer du contrôle de ces entreprises grâce à l’emprise qu’avait la famille Murtadā sur l’administration des waqf-s du mausolée depuis le xive siècle.

Au-delà de ces questions concernant le tombeau de Zaynab, c’est à travers le financement de ḥusaynīyyat ou de ḥawza-s (des institutions cléricales) que les rivalités intra-chiites se révèlent. En l’espace de dix ans, entre 1973 et 1982, deux des principales ḥawza-s furent fondées autour du mausolée, l’une par un Irakien, Sayyid Ḥasan Shīrāzī (m. 1980), l’autre grâce à des fonds iraniens. L’objectif de ces institutions était de concurrencer les autres places fortes du chiisme, Najaf et Qom. Cela conduisit à l’installation de mujtahid-s suivis par des étudiants qui venaient chercher l’enseignement qu’ils estimaient être le meilleur.

C’est dans ce contexte de développement presque ex-nihilo de la zone de Sayyida Zaynab que les institutions religieuses, touristiques et politiques iraniennes, irakiennes et syriennes se sont livrées une compétition. Des compagnies de transport pour les pèlerins se sont créées, ont capté la forte demande et ont profité du développement des grands axes de circulation entre les trois pays en question. Des investisseurs privés ont capitalisé sur l’afflux de pèlerins lors des fêtes de la ‘āshūrā’ pour développer des infrastructures d’accueil hôtelières imposantes. C’est le cas de l’homme d’affaire syrien, Ṣā’ib Naḥḥās.

En conclusion

L’étude des rites de la ‘āshūrā’ sur un spectre historique très large permet d’entrevoir les processus populaires, religieux et politiques à l’œuvre derrière ces pratiques de commémoration.

L’époque médiévale, et en particulier les viiie, ixe et xe siècles, fut un moment de cristallisation fondamental des identités communautaires à travers l’historiographie. Cela est vrai pour le proto-sunnisme et à plus forte raison pour le chiisme. Le passage dans la clandestinité et la répression du pouvoir central omeyyade de Damas puis abbasside de Bagdad furent autant d’éléments historiques qui poussèrent les partisans à ‘Alī à fonder un dogme gravitant autour d’évènements fondamentaux. Parmi ces évènements à l’origine du ferment martyrologique de l’idéologie chiite se situe le martyre de Ḥusayn à Karbalā’. Son sacrifice et celui de ses proches, son courage face aux troupes omeyyades et la résistance des captifs emmenés à Damas furent idéalisés pour devenir l’incarnation du comportement exemplaire de l’Imam face à la tyrannie. La naissance du genre des maqātil-s incarne ce besoin de cristallisation mémorielle et de codification du souvenir. Aux pèlerinages discrets et débutants s’ajouta donc une production littéraire importante dans laquelle l’identité de la communauté était en maturation.

À mesure que le chiisme se répandit au Moyen-Orient et en Asie centrale, et plus encore après l’institutionnalisation de la religion de ‘Alī par les Safavides, les rites de la ‘āshūrā’ se développèrent de manière exponentielle, s’ancrant néanmoins systématiquement dans les contextes locaux. Les vagues de migration à l’époque moderne et contemporaine participèrent à l’importation de nouvelles formes de célébration qui parfois furent adoptées par les populations locales. Tôt, des débats éclatèrent entre les savants et les autorités religieuses sur la licéité de certaines pratiques. L’émission de fatwas à ce sujet à l’époque du premier shah qādjār, Āghā Muhâmmad Khān (m. 1797) témoigne déjà de l’absence de consensus. Un peu moins d’un siècle après, en 1866, le comte de Gobineau avait saisi à quel point ces rites s’étaient profondément ancrés comme des pratiques populaires. En témoignent ces lignes :

« La passion publique passe hardiment par-dessus ce blâme, et, quoiqu’en puissent dire les moullas, non seulement on ne vit, dans les dix premiers jours de Moharrem, que pour les tazyèhs, mais l’usage s’établit de plus en plus d’en représenter dans le cours de l’année comme œuvre pie. » (11)

La question se pose visiblement encore aujourd’hui et les tentatives de réforme entreprises par certains mujtahid-s comme Muḥṣin al-Amīn se sont heurtées à de fortes résistances populaires. S’attaquer à ces rituels revenaient, pour les détracteurs de la réforme, à affaiblir le lien fondamental entre les pénitents et donc à affaiblir la communauté chiite. D’autant que dans certaines zones, au Liban par exemple, ces célébrations ont pris des allures de rites de passage. Les jeunes enfants mâles se trouvent parfois parmi les foules de pénitents, revendiquant ainsi leur passage à l’âge adulte (12).

La confessionnalisation des crises moyen-orientales devrait renforcer plus encore la mise en valeur de ces pratiques communautaires. On voit là apparaître manifestement une question centrale au sein du chiisme : l’impossibilité des autorités religieuses à interdire voire à simplement contrôler ces pratiques témoignent explicitement de la crise de la marja‘īyya et de la perte d’influence des pôles d’autorité historique du chiisme. Derrière la ligne discursive de certains leaders sunnites et occidentaux dramatisant les risques d’un prétendu arc chiite au Moyen-Orient, on distingue pourtant des lignes de fracture importantes et des rivalités politiques et religieuses acharnées au sein des groupes chiites. L’étude des rituels de la ‘āshūrā’ permet de distinguer une compétition importante des marja‘ libanais, syriens mais surtout irakiens et iraniens pour renforcer leur influence. Cette reconfiguration des polarités savantes, intellectuelles, politiques et financières du chiisme a et aura des conséquences qu’il est néanmoins ardu de prédire aujourd’hui.

Les sources discursives produites en masse par les groupes armés islamistes sunnites et chiites en Irak et en Syrie devraient en revanche permettre de dresser un tableau intéressant des outils de propagande mobilisés pour exalter et justifier le combat mené. Le phénomène milicien chiite en Irak, encore peu étudié, a pourtant généré une abondante iconographie et littérature où la passion de l’Imam Ḥusayn et le paradigme du sacrifice de soi et de la lutte contre la tyrannie est largement mobilisé, permettant d’établir une filiation constante entre les combats fondamentaux des Imams et les combats contemporains, toujours perçus dans leur dimension eschatologique.

Lire les parties précédentes :
- Rituels et célébrations de la ‘āshūrā’ : retours historiques sur la construction d’une mémoire communautaire chiite (1). De l’événement à la mémoire : martyrologie chiite et construction d’une mémoire communautaire
- Rituels et célébrations de la ‘āshūrā’ : retours historiques sur la construction d’une mémoire communautaire chiite (2). Anthropologie des pratiques rituelles
- Rituels et célébrations de la ‘āshūrā’ : retours historiques sur la construction d’une mémoire communautaire chiite (3/4). Une brève histoire des pratiques rituelles : développement, mouvements réformistes et résistances populaires

Notes :
(1) Id., ‘Âchûrâ’ : Sommes Remarks », p. 140.
(2) Id., « ‘Āshūrā’ Rituals », p. 522.
(3) Ibid., p. 526.
(4) Id., « Sayyida Zaynab ».
(5) Jean-Paul Burdy, « Le ‘croissant chiite’ ».
(6) Voir là-dessus, Id., « De la Bekaa à la guerre en Syrie » ; « Le ‘croissant chiite’ ».
(7) Sabrina Mervin, « ‘Âchûrâ’ : Some Remarks », p. 145.
(8) Ibid., p. 140.
(9) Nadine Picaudou, La déchirure libanaise, pp. 129-131.
(10) Sabrina Mervin, « Sayyida Zaynab ».
(11) Comte de Gobineau, Les religions et les philosophies de l’Asie centrale, cité dans Sabrina Mervin, Un réformisme chiite, p. 240.
(12) Sabrina Mervin, « Les larmes et le sang des chiites », p. 164.

©Les Clés du Moyen-Orient, tous droits réservés

Sources :
Basem al-Karbalā’ī, « Barā’a al-‘ashiq », clip musical posté le 15 décembre 2013 [https://www.youtube.com/watch?v=-wFJCG_88sw], dernière consultation : 24 décembre 2017
––, « Yā Abū Fāḍil », enregistré le 7 muḥarram 1439 H. [https://www.youtube.com/watch?v=l7WIn7ydCDY&t=123s], dernière consultation : 24 décembre 2017

Al-Ṭabarī, Tā’rīkh al-rusul wa al-mulūk, éd. State University of New York Press, trad. de l’arabe par Franz Rosenthal et alii., The History of al-Ṭabarī, New York, 1989-1998, 40 vols.

Littérature académique :
Mohammad Ali Amir-Moezzi, « Réflexions sur une évolution du shi‘isme duodécimain : tradition et idéologisation », in Alain le Boulluec, Évelyne Patlagean (éd.), Les retours aux Écritures. Fondamentalismes présents et passés, Publications de l’École des Hautes Études, XCIX, Peeters, Louvain-Paris, 1993, pp.62-62
––, avec Christian Jambet, Qu’est-ce que le shî‘isme ?, Fayard, Paris, 2004

Antoine Borrut, « Remembering Karbalā’ : The Construction of an Early Islamic Site of Memory », Jerusalem Studies in Arabic and Islam, 42, 2015, pp.249-283

Carl Brockelmann, « Die Prosaliteratur im Zeitalter der Umaiyaden », in Carl Brockemann, Brockelmann Online, en ligne [referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/brockelmann/10-kapitel-die-prosaliteratur-im-zeitalter-der-umaiyaden-d1e11235 ?s.num=11&s.q=maqtal], dernière consultation : 22 décembre 2017

Jean-Paul Burdy, « De la Bekaa à la guerre en Syrie : le Hezbollah et ‘l’Axe de la résistance’ », compte-rendu de la conférence Didier Leroy à Lyon, Questions d’Orient-Questions d’Occident, en ligne [https://sites.google.com/site/questionsdorient/chroniques-d-actualite/17-1-2014-hezbollah-axe-de-la-resistance], dernière consultation : 25 décembre 2017
––, « Le ‘croissant chiite’ : un discours récurrent sur la menace iranienne à l’époque de la realpolitik », Les clés du Moyen-Orient, 2012, en ligne [http://www.lesclesdumoyenorient.com/Le-croissant-chiite-un-discours-recurrent-sur-la-menace-iranienne-a-l-epreuve], dernière consultation : 24 décembre 2017

Hichem Djaït, La Grande Discorde, Gallimard, Paris, 1989

Geneviève Gobillot, Les chiites, Éditions Brepols, Turnhout, 1998

Najam Haider, The Origins of the Shī‘a. Identity, Ritual, and Sacred Space in Eighth-Century Kūfa, Cambridge University Press, Cambridge, 2013

Pierre-Jean Luizard, Comment est né l’Irak moderne, CNRS Éditions, Paris, 2009

Sabrina Mervin, « Sayyida Zaynab, Banlieue de Damas ou nouvelle ville sainte chiite ? », Cahiers d’Études sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien, 22, 1996, en ligne [http://cemoti.revues.org/138], dernière consultation : 10 décembre 2017
––, Un réformisme chiite. Ulémas et lettrés du Ğabal ‘Āmil (actuel Liban-Sud) de la fin de l’Empire ottoman à l’indépendance du Liban, Karthala-CERMOC-IFEAD, Paris-Beyrouth-Damas, 2000
––, « Les larmes et le sang des chiites : pratiques rituelles lors des célébrations de ‘Âchûrâ’ (Liban, Syrie) », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 113-114, 2006, pp.153-166
––, « ‘Âchûrâ’ : Some Remarks on Ritual Practices in Different Shiite Communities (Lebanon and Syria) », in A. Monsutti, S. Naef, F. Sabahi (dir.), The Other Shiites : From the Mediterranean to Central Asia, Peter Lang, Berne-Frankfort-New-York, 2008, pp.137-147

Nadine Picaudou, La déchirure libanaise, Éditions Complexe, Paris, 1992

Thomas Sizgorich, Violence and Belief in Late Antiquity. Militant Devotion in Christianity and Islam, University of Pennsylvania Press, Philadelphia, 2014

Dictionnaires et encyclopédies :
Peri J. Bearman, Thierry Bianquis, Clifford Edmund Bosworth, Emeri van Donzel, Wolfhart Heinrichs (éd.), Encyclopaedia of Islam, deuxième édition, Brill, Leyde, 1954-2005
• Arent Jan Wensinck, Philippe Marçais, « ‘Āshūrā’ », en ligne, [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-of-islam-2/ashura-COM_0068?s.num=3&s.q=%27ashura%27], dernière consultation : 22 décembre 2017

Kate Fleet, Gudrun Krämer, Denis Matringe, John Nawas, Everett Rowson (éd.), Encyclopaedia of Islam, troisième édition, Brill, Leyde, 2007
• Kamran S. Aghaie, « ‘Āshūrā’ », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-of-islam-3/ashura-shiism-COM_23855?s.num=5&s.q=%27ashura%27], dernière consultation : 22 décembre 2017
• Khalil Athamina, « Abū Mikhnaf », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-of-islam-3/abu-mikhnaf-COM_22133?s.num=9&s.q=maqtal], dernière consultation : 22 décembre 2017
• Ingvild Flaskerud, « Flagellation (as a religious ritual) », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-of-islam-3/flagellation-as-a-religious-ritual-COM_27156?s.num=12&s.q=%27ashura%27], dernière consultation : 22 décembre 2017
• Sebastian Günther, « Abū l-Faraj al-Iṣfahānī », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-of-islam-3/abu-l-faraj-al-isfahani-COM_0105?s.num=1&s.q=Ab%C5%AB+al-Faraj+%CA%BFAl%C4%AB+b.+al-%E1%B8%A4usayn+al-I%E1%B9%A3fah%C4%81n%C4%AB], dernière consultation : 22 décembre 2017

Farhad Daftary, Wilferd Madelung (éd.), Encyclopaedia Islamica, Brill, Leyde, 1988
• Farhang Mehrvash, Matthew Melvin-Koushki, « ‘Āshūrā’ », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopaedia-islamica/ashura-COM_0306?s.num=2&s.q=%27ashura%27], dernière consultation : 22 décembre 2017

Cristian Bratu, Graeme Dunphy (éd.), Encyclopedia of the Medieval Chronicle, Brill, Leyde, 2010
• Álvarez Alonso, « Abu Mikhnaf », en ligne [http://referenceworks.brillonline.com.acces.bibliotheque-diderot.fr/entries/encyclopedia-of-the-medieval-chronicle/abu-mikhnaf-SIM_00058?s.num=0&s.q=maqtal], dernière consultation : 22 décembre 2017

La voie de l’épée :Les légions dangereuses

La voie de l’épée

Les légions dangereuses

Posted: 12 Feb 2018 12:44 PM PST

La politique d’Israël vis-à-vis du conflit syrien est d’une grande cohérence car elle est ambiguë. On ne peut guère soupçonner l’Etat hébreu d’amitié particulière pour le régime de Damas et on imagine mal des députés de la Knesset venir se compromettre avec Bachar al-Assad. Pour autant, la situation politique en Syrie d’avant 2011 avait au moins le mérite de la clarté et la ligne de cessez-le-feu le long du plateau du Golan était la limite d’Israël la plus calme. Le déclenchement de l’insurrection a troublé ce paysage. On y passait en effet de la certitude de la malfaisance à un spectre très large où la probabilité d’un autre mal, des Frères musulmans au pouvoir jusqu’à l’implantation dans le pays d’organisations jihadistes, paraissait plus forte que celle d’une démocratie apaisée et favorable. Dans le même temps, il est rapidement apparu que la victoire d’Assad passait par l’intervention et la présence d’autres ennemis, jugés, à tort ou à raison, peut-être encore plus dangereux pour Israël : l’Iran et son allié le Hezbollah.

Entre toutes ces évolutions plutôt déplaisantes et loin des engagements verbaux sans volonté d’agir des Occidentaux (sinon par des intermédiaires plus faibles que fiables), Israël est resté dans l’expectative mais prêt à frapper.  Pour paraphraser Péguy, peu importait à Israël que l’on sache que ses mains étaient pures, pourvu que l’on sache qu’il avait des mains. Plus précisément, Tel Aviv a rapidement fait comprendre par déclarations, messages discrets ou par des actes qu’il ne tolérerait pas la mise en place en Syrie d’une force à la fois ouvertement hostile et susceptible de frapper son propre territoire.

Dans l’état actuel des organisations militaires dans la région, une force capable de faire mal à Israël, c’est surtout une organisation capable de frapper les ports ou l’intérieur du pays avec des projectiles, roquettes, missiles voire des drones, suffisamment nombreux, précis et puissants pour franchir le réseau de défense antiaérien « multicouches » le plus dense du monde. C’est aussi éventuellement, et dans une moindre mesure, la possibilité d’effectuer des raids au sol par une infanterie suffisamment furtive et légère pour franchir les barrières de défense. Tout le reste, comme les colonnes blindées du Hezbollah qui paradaient à al-Qousayr en novembre dernier, est trop lourd, trop visible, pour échapper à la puissance de renseignement, de feu, éventuellement de choc, de Tsahal, du moins tant qu’il dispose de la suprématie aérienne.

Dans la vision israélienne, hostile signifie clairement la « coalition iranienne » en Syrie avec l’organisation Qods des Gardiens de la Révolution islamique (GRI), les milices chiites étrangères, surtout afghanes et irakiennes, et en premier lieu le Hezbollah, présent depuis cinq ans en Syrie avec 5 à 8 000 hommes. Fer de lance de presque toutes les opérations du camp loyaliste, l’infanterie du Hezbollah est sans doute la meilleure du monde arabe. Surtout, l’organisation d’une force de frappes à distance de six à dix fois plus volumineuse que lors de la guerre de 2006 et avec des engins plus sophistiqués qu’à l’époque. Cette force peut déjà frapper depuis le Liban mais avec le risque, comme en 2006, que les actions israéliennes en retour non seulement fassent du mal à l’organisation mais touchent aussi collatéralement la population libanaise. La dissuasion réciproque, avec ses dégâts mutuels assurés, fonctionne donc bien le long de la frontière libanaise même s’il s’agit d’une dissuasion instable. Une force de frappes de même type placée en Syrie n’engendrerait pas les mêmes risques car les réponses israéliennes ne toucheraient éventuellement « que » la population syrienne, malheureuse peut-être mais étrangère. Autrement dit, pour les GRI ou le Hezbollah il sera plus facile d’utiliser de telles armes depuis la Syrie que depuis le Liban. On peut même imaginer l’emploi d’une « organisation masque » qui agisse à la place du Hezbollah afin de déconnecter encore plus le Liban de cette affaire. D’un point de vue opérationnel, les lanceurs à plus longue portée peuvent être utilisés depuis de nombreux emplacements en Syrie, la montagne Qalamoun par exemple. Les projectiles à courte et moyenne portée, de loin les plus nombreux, nécessitent en revanche d’être tirés près du territoire israélien. C’est là que la zone limitrophe du plateau du Golan prend une importance stratégique particulière.

Pour empêcher la mise en place de cette force hostile, plusieurs modes d’action étaient possibles. Il a été décidé de n’agir, au moins dans un premier temps, que dans une « boite stratégique » réduite selon la méthode que l’on peut qualifier du « rhéostat ». Des lignes rouges précises sont établies- franchissement de la frontière et de l’espace aérien israéliens, construction de bases ou d’ateliers de construction, mise en place d’armes sophistiquées, ravitaillement du Hezbollah, présence près du Golan-dont le franchissement (décelé) suscite immédiatement un raid de destruction. Profitant de l’incapacité des forces locales à les empêcher, plus d’une centaine de raids ont été ainsi lancés depuis l’arrivée de la « coalition chiite » fin 2012. Dans cette petite guerre, les paramètres de la boite stratégique, espace, publicité et niveau d’emploi de la force, sont restés minimaux. Ils ont été respectés également par l’ennemi sauf en janvier 2015 avec l’attaque d’une patrouille israélienne le long de la frontière libanaise en riposte à une frappe aérienne contre une « présence décelée » du Hezbollah  près de Qouneitra, sur le Golan.

Cette stratégie d’endiguement a plutôt bien fonctionné pendant plusieurs années. Il est vrai aussi que la « coalition iranienne » était surtout occupée à combattre une rébellion sunnite qui avait tendance à prendre le dessus en particulier en 2015. D’un point du vue israélien, s’il était impossible de prédire ce que donnerait une victoire rebelle, on pouvait au moins en espérer le départ des Iraniens et du Hezbollah.

L’intervention russe en septembre 2015 a changé la donne. Dans l’immédiat, le corps expéditionnaire russe disposait des moyens d’entraver la liberté d’action de l’aviation israélienne. La Russie, qui a établi des contacts permanents avec Israël, a cependant décidé de ne pas le faire et de fermer les yeux sur les raids israéliens. Elle s’est placé ainsi en porte-à-faux par rapport à ses alliés mais a conservé un instrument de pression sur tous les acteurs. Israël a pu ainsi maintenir sa campagne aérienne fragmentaire et à bas bruit. A plus long terme cependant, l’intervention russe a aussi renversé la tendance stratégique. Le camp loyaliste, qui reculait en 2015, a repris le dessus. Cela a permis aux « Iraniens » de s’étendre sur le territoire et dans un premier temps d’aborder les frontières jordanienne et irakienne et donc possiblement de former un corridor d’approvisionnement depuis l’Iran. En 2017, la nouvelle politique américaine, hostile à l’Iran et ses alliés, aurait pu changer à nouveau la donne dans le sens cette fois des intérêts israéliens. Ce ne fut que partiellement le cas. En soutenant les Forces démocratiques syriennes, force commune arabe et kurde, il a été possible de contrôler une grande partie de l’Euphrate et de l’Est syrien et d’entraver la constitution du corridor iranien. D’un autre côté, les Américains ont cessé d’aider le Front Sud, la coalition rebelle qui tient la majeure partie de la zone contiguë au plateau du Golan.

Le plateau était au départ lui-même une zone tampon. Depuis l’accord 1974, il s’est y ajouté une ligne de séparation surveillée par une force des Nations-Unis et large de quelques kilomètres. Avec la guerre, cette nouvelle zone tampon est devenue un refuge des milliers de civils en fuite. Au nord de cette ligne la région druze de Khader est loyale à Assad à l’exception de la petite poche de Beit Jinn tenue par la coalition jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), au sud le groupe Jaysh Khalid ibn al-Walid affilié à l’Etat islamique tient une petite zone de 200 km2 entre le Golan et la frontière jordanienne. Entre les deux, et à l’exception la route entre Damas et Deraa, la région est tenue par le Front Sud. A l’exclusion des deux petites poches jihadistes, toute la région a été inclue dans la liste des zones dites « de désescalade », c’est-à-dire gelée et entourée d’une ligne de surveillance. La situation y est donc suspendue.

Depuis la fin de 2017, la stratégie de l’endiguement est mise sous tension par la liberté d’action et la confiance nouvelle du régime d’Assad et de l’Iran. Le 9 février dernier, les GRI ont franchi ouvertement une ligne rouge avec l’envoi d’un drone au-dessus du Golan, prélude peut-être à une embuscade anti-aérienne. Dans l’action de riposte qui a suivi et pour la première fois depuis 1982, un appareil israélien a été détruit par la défense anti-aérienne syrienne, événement suffisamment rare pour être présentée comme une victoire. Israël a été obligé de compenser en organisant avec succès un important raid de représailles qui, en détruisant une part importante du système anti-aérien syrien, sortait de la boite stratégique par son ampleur inédite et sa publicité.

Les deux adversaires peuvent décider désormais de revenir prudemment à la situation antérieure de guerre larvée. Ils peuvent décider aussi, et il suffit qu’un seul le fasse, d’élargir la boite en se lançant dans une guerre d’usure, à la manière de l’affrontement israélo-égyptien de 1967 à 1970. Cette guerre d’usure peut aussi rester limitée au territoire syrien ou s’étendre au moins au Liban, rester au stade d’attaques ponctuelles ou déboucher sur une double campagne de bombardements. Tout est possible mais rien n’est probable, car il existe malgré tout deux éléments modérateurs : le premier est que justement par dissuasion mutuelle personne ne veut d’affrontement généralisé, le second est la Russie qui dispose de la capacité de changer la situation, en décidant de ne plus fermer les yeux par exemple sur les raids israéliens. Pour des raisons opérationnelles autant que diplomatique, Israël a tout intérêt à ce que la Russie reste dans son rôle de médiateur.

A terme, se posera aussi la question de la zone limitrophe du Golan. La reprise de contrôle de la région par le régime de Damas n’est pas encore d’actualité mais elle peut le devenir rapidement et il sera difficile de l’empêcher. Cette opération de reconquête peut prendre plusieurs configurations, suivant la présence ou non, du corps expéditionnaire russe, des GRI ou du Hezbollah eux-mêmes plus ou moins dissimulés. S’y opposer directement par une campagne aérienne serait, une nouvelle fois, élargir le conflit avec tous les risques inhérents. Une autre solution, non exclusive, consisterait à renforcer le Front Sud et d’en faire une force de procuration israélienne à la manière de l’ancienne Armée du Liban sud. Ce renforcement peut se faire directement, par le biais notamment de l’« unité de liaison syrienne », une structure israélienne agissant officiellement pour fournir de l’aide humanitaire le long de la zone de séparation ou avec l’aide des pays arabes, désormais alliés discrets d’Israël. Cette force pourrait soit résister au régime, avec un appui plus ou moins fort de Tsahal, soit négocier avec lui la sous-traitance de la sécurité dans la région en échange de la reconnaissance de son autorité. Là encore la médiation russe sera sans doute indispensable.

Dans cette nouvelle phase du conflit syrien, les incertitudes sont nombreuses et elles ne concernent pas seulement Israël. Jusqu’à présent, tous les acteurs, également rationnels, ont contenu leur affrontement dans un cadre « sous le seuil » d’un affrontement généralisé. Il est très probable qu’il en sera encore ainsi pendant longtemps au moins jusqu’à une nouvelle rupture stratégique, que personne ne peut prévoir actuellement.